for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help
  Subjects -> BIOLOGY (Total: 2531 journals)
    - BIOCHEMISTRY (186 journals)
    - BIOENGINEERING (54 journals)
    - BIOLOGY (1296 journals)
    - BIOPHYSICS (41 journals)
    - BIOTECHNOLOGY (143 journals)
    - BOTANY (188 journals)
    - CYTOLOGY AND HISTOLOGY (25 journals)
    - ENTOMOLOGY (50 journals)
    - GENETICS (134 journals)
    - MICROBIOLOGY (198 journals)
    - MICROSCOPY (9 journals)
    - ORNITHOLOGY (23 journals)
    - PHYSIOLOGY (66 journals)
    - ZOOLOGY (118 journals)

BIOLOGY (1296 journals)            First | 6 7 8 9 10 11 12 13     

The end of the list has been reached. Please navigate to previous pages.

  First | 6 7 8 9 10 11 12 13     

Médecine Nucléaire    Follow    
  Full-text available via subscription Subscription journal
     ISSN (Print) 0928-1258
     Published by Elsevier Homepage  [2556 journals]   [SJR: 0.128]   [H-I: 6]
  • Rôle de la TEP/TDM dans la prise en charge du mélanome
    • Abstract: Publication date: Available online 1 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Vercellino , P. Schneider , P. Merlet
      La prise en charge du mélanome avancé a évolué, notamment grâce à l’avènement des thérapies ciblées. Aux différentes étapes de la prise en charge, le dermatologue est confronté à des problèmes cliniques pour lesquels la TEP/TDM au 18F-FDG (FDG) peut s’avérer contributive. Au stade initial, la TEP/TDM est utile au bilan d’extension, notamment pour les mélanomes de stade III ou IV, c’est-à-dire avec atteinte ganglionnaire ou métastatique. Elle permet de cartographier les lésions, que celles-ci soient connues (afin de faciliter le suivi ultérieur) ou occultes. De même, lors d’une récidive prouvée ou suspectée, elle permet de guider la prise en charge thérapeutique, en orientant vers un traitement local en cas d’atteinte loco-régionale, ou oligométastatique, ou systémique dans les maladies plus évoluées. La TEP/TDM a également un rôle à jouer dans l’évaluation thérapeutique, même si celle-ci ou celui-ci reste encore imparfaitement codifié. En effet, l’efficacité des thérapies innovantes peut être difficile à évaluer par l’imagerie conventionnelle, ou alors de façon très tardive, ne permettant pas une adaptation rapide du traitement. La capacité de détection des lésions par la TEP/TDM au FDG peut être limitée pour des lésions de petite taille ou pour certaines localisations comme par exemple le cerveau où le contraste tissu sain/tissu pathologique est faible avec ce traceur. Dans le premier cas, la solution viendra de l’amélioration de la capacité de détection des TEP/TDM par les industriels et, dans le second cas, la solution passera par la mise au point de radiopharmaceutiques spécifiques du mélanome. The management of advanced melanoma has changed with the development of new targeted therapies. At each step of the disease, the dermatologist must address clinical issues where 18F-FDG PET/CT can be relevant. At initial staging, PET/CT is useful for assessing disease extension, especially in stage III and IV melanomas (with nodal or metastatic involvement). It allows the depiction of lesions, whether known (in order to make follow-up easier), or unknown. In case of proven or suspected recurrent disease, it can guide therapeutic strategy, by directing the patient to a local treatment in case of loco-regional disease, or a systemic treatment in case of metastatic disease. PET/CT may also have a part in therapeutic evaluation, even if it is still not fully codified. Indeed, the efficiency of innovative therapies can be difficult to assess with conventional imaging, which can prevent from quick changes of treatment. The ability of FDG PET/CT to detect lesions can be limited for small lesions, or in some localisations such as brain where the contrast between normal and pathologic tissue is low with this tracer. In the first case, the solution will come from the improvement of detection ability of PET/CT systems, and in the second case, the solution will arise from the development of radiopharmaceuticals specific of melanoma.


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • TEMP/TDM et TEP/TDM pour les cancers thyroïdiens de souche
           folliculaire
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A.-L. Giraudet
      Les évolutions technologiques et informatiques sont majeures depuis ces 30 dernières années. Les progrès de l’imagerie en médecine nucléaire permettent une prise en charge thérapeutique de plus en plus personnalisée du patient par la cartographie métabolique établie en scintigraphie à l’iode 131 et/ou au [18F]FDG (FDG). Ainsi, cette imagerie physiologique est-elle intimement liée à la thérapie. En attendant la TEP à l’iode 124, nous obtenons encore beaucoup d’informations avec la scintigraphie à l’iode 131 réalisée au cours de l’irathérapie, et ceci malgré sa mauvaise résolution spatiale. L’imagerie hybride couplant tomoscintigraphie et TDM (TEMP/TDM) dévoile d’importantes informations cachées ou non expliquées sur les acquisitions planaires. La TEP/TDM au FDG ou à l’iode 124 peut aider au diagnostic de récidive. Mais c’est au stade métastatique ou pour les cancers plus agressifs que s’impose la cartographie iode-FDG. Le FDG est la boule de cristal qui écrit le futur de la maladie métastatique. L’iode 131 verra son efficacité d’autant diminuée que la fixation du FDG augmente et la survie du patient s’infléchir. La maladie devenue réfractaire à l’iode relèvera des « thérapies ciblées » aux nombreux effets secondaires très ciblés eux aussi. Nous attendons le selumetinib, un inhibiteur de tyrosine kinase qui fait réapparaître la fixation de l’iode et remet ainsi l’iode 131 au premier rang de l’arsenal thérapeutique. Technology and IT are major developments over the past 30years. Advances in nuclear medicine imaging allow a more personalized patient therapeutic management based on the metabolic mapping established with radioiodine scintigraphy and/or FDG-PET. Thus, this physiological imaging is closely related to therapy. Meanwhile PET with iodine 124, we still get a lot of information with iodine 131 scintigraphy performed during iodine therapy, despite a poor spatial resolution. Hybrid imaging coupling tomoscintigraphy and CT (SPECT/CT) reveals significant hidden or unexplained on planar acquisitions information. PET/CT with FDG or iodine 124 may help in the diagnosis of disease recurrence. But it is for aggressive or metastatic disease that the iodine-FDG mapping becomes mandatory. FDG is the crystal ball that writes the future of metastatic disease. Iodine 131 will have its efficiency reduced and patient survival flexed as much as FDG uptake increases. As disease becomes iodine refractory, it will be referred to targeted therapies with many side effects. We look forward to get the selumetinib, a tyrosine kinase inhibitor, which makes reappeared iodine uptake and thus replaces iodine 131 at the forefront of the therapeutic arsenal.


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Hommage au Professeur Thérèse Planiol
    • Abstract: Publication date: Available online 4 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Pourcelot , J.-L. Baulieu



      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Qu’attend le chirurgien de la scintigraphie au sestaMIBI '
    • Abstract: Publication date: Available online 4 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Guigard , N. Gallet , P. Chaffanjon
      L’incidence de l’hyperparathyroïdie (HPT), en augmentation ces dernières années, est actuellement de 3 %. Son mode de présentation change ainsi que sa prise en charge chirurgicale qui s’oriente vers des voies d’abord mini-invasives permettant une résection glandulaire de plus en plus ciblée et un respect des glandes saines. La place de la scintigraphie au methoxy-isobutyl-isonitrile (MIBI) est aujourd’hui bien définie et contribue à cette évolution chirurgicale. Les différents cas d’hyperparathyroïdie (primaire, secondaire, tertiaire, sporadique ou familiale, carcinomateuse) ont été rappelés afin de revenir sur les indications chirurgicales consensuelles. La scintigraphie MIBI est systématiquement précédée d’une échographie cervicale et peut être couplée, dans certains cas, à une étude tomodensitométrique. Elle ne doit être demandée qu’en cas de chirurgie et n’a d’intérêt que pour le diagnostic topographique de l’HPT. Cet examen comporte quelques faux positifs (goitre [pluri]nodulaire, nodules ou carcinomes thyroïdiens, adénopathies) et faux négatifs (rares et essentiellement rencontrés dans des pathologies parathyroïdiennes débutantes). La scintigraphie MIBI présente un intérêt majeur dans le diagnostic topographique des HPT à opérer. Elle dépiste des ectopies parathyroïdiennes et, en cas de pathologie multiglandulaire, elle souligne la ou les glandes les plus pathologiques. Elle est devenue un élément incontournable du bilan pré-opératoire des HPT et, couplée à une échographie et au scanner, permet de guider précisément un geste chirurgical mini-invasif. Nowadays, the incidence of hyperparathyroidism is increasing (about 3%). Its revealing aspect and its surgical treatment have changed these past few years. They evolved into mini-invasive approaches which lead to a more accurate gland resection, respecting the healthy ones. The interest of methoxy-isobutyl-isonitrile (MIBI) scintigraphy is now well established and contributes to this evolution. Different categories of hyperparathyroidism (primary, secondary, tertiary, sporadic vs. familial, adenoma vs. carcinoma) have been separated to evoke the consensual surgical indications. SestaMIBI scintigraphy always follows a cervical sonogram and can be associated, in some cases, with a scannography. It only has to be performed in case of a surgery treatment and exclusively helps in topographic diagnosis. However, it remains a lot of false positive errors (nodular goitre, nodular or carcinomatous thyroids, lymphadenopathies) and some rare false negative errors (encountered in early hyperparathyroidism). The major interest of MIBI scintigraphy is its help in the topographic diagnosis of surgical hyperparathyroidism. It can detect parathyroid ectopias, multiglandular diseases, underlining the most pathological ones. It has become the most necessary examination in hyperparathyroidism pre-operative check-up and, in association with sonography and scannography, can lead to an accurate and mini-invasive surgical treatment.


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • TEP intérimaire dans les lymphomes
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): O. Casasnovas
      La TEP au 18-FDG (TEP) effectuée après 2 à 4 cycles de chimiothérapie permet de prédire l’évolution des patients atteints de lymphomes diffus à grandes cellules B (LDGCB) ou de lymphome de Hodgkin (LH). Sur la base de sa valeur pronostique, la TEP intérimaire est actuellement évaluée pour guider la stratégie thérapeutique dans le cadre d’essais pour la plupart toujours en cours. Ainsi, l’enjeu de ces essais est majeur puisque s’ils valident la TEP comme outil permettant d’adapter le traitement au risque de succès ou d’échec, ils sont susceptibles de bouleverser dans la pratique courante la prise en charge de certains des lymphomes les plus fréquemment curables. 18-FDG-PET (PET) performed after 2 to 4 cycles of chemotherapy, allows predicting the outcome of diffuse large B cell and Hodgkin lymphoma patients. Interim PET is currently assessed in many clinical trials to guide the treatment strategy. While this approach remains to be validated, the risk-adapted strategy based on interim PET might completely modify the management of DLBCL and HL patients in routine practice during the next years.


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Scintigraphie parathyroïdienne dans l’hyperparathyroïdie
           primitive : quelques considérations récentes
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Hindié , D. Taïeb
      Cet article de revue discute de quelques aspects importants concernant la scintigraphie dans l’hyperparathyroïdie primitive. This paper discusses some important points related to the use of radionuclide imaging in primary hyperparathyroidism.


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Iode 131 et cancer de la thyroïde : un hommage au
           Professeur Maurice Tubiana
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Schlumberger , J. Lumbroso



      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Index des auteurs
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire




      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Quantification TEMP/TDM
    • Abstract: Publication date: Available online 3 April 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): T. Kuwert , P. Ritt
      Les images de la tomographie par émission monophotonique (TEMP) visualisent la distribution d’un radiotraceur dans le corps humain dans les trois dimensions. L’information qu’elle donne est aussi quantitative, utilisant des régions d’intérêt. L’accumulation du radiopharmaceutique, par exemple dans une tumeur, peut être mesurée au moins en principe. La précision de cette mesure est cependant considérablement affectée par des artefacts causés par l’atténuation photonique, le scatter et les limites de la résolution spatiale des caméras utilisées. Les caméras combinant les technologies de la tomodensitométrie (TDM) et de la TEMP permettent de coregistrer TEMP et TDM. Partant de l’information sur l’atténuation tissulaire fournie par la TDM, une correction des artefacts dus à l’atténuation est maintenant possible. En utilisant la TEMP/TDM, après calibration de la caméra TEMP par un compteur de radioactivité, la concentration de radioactivité peut être mesurée maintenant in vivo avec une précision comparable à celle de la tomographie par émission de positons (TEP). Des applications cliniques de cette nouvelle méthode peuvent être la dosimétrie en médecine nucléaire thérapeutique, l’évaluation de la réponse d’une tumeur au traitement ou la détection de maladies affectant l’accumulation d’un radiotraceur d’une manière diffuse plutôt que focale, comme la maladie coronaire affectant les trois vaisseaux. Images from single-photon emission tomography (SPECT) visualize the distribution of a radiotracer within the human body. On these images, using regions of interest, tracer uptake may, in principle, also be quantified. Absolute quantification is, however, confounded by a variety of factors such as those caused by tissue attenuation, photon scatter or limitations in spatial resolution. Hybrid systems combining SPECT with X-ray computed tomography (CT) provide coregistered image datasets. Based on CT information on tissue attenuation, in particular a correction of the SPECT data for attenuation artefacts can be performed. After cross-calibrating the SPECT camera against a well counter, tissue radioactivity concentration can be measured in absolute units such as in kBq/ml with SPECT in a precision similar to that of positron emission tomography (PET). Possible clinical applications of truly quantitative SPECT are dosimetry of radionuclide therapy, monitoring tumor response to treatment, and the diagnosis of diseases leading to diffuse rather than focal abnormalities of tracer uptake such as three-vessel coronary artery disease (CAD).


      PubDate: 2014-04-06T05:33:57Z
       
  • Valeur pronostique de la TEP/TDM dans le bilan initial du cancer du col
           utérin : SUVmax de la tumeur primitive et stadification
           ganglionnaire
    • Abstract: Publication date: Available online 27 March 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): B. Orsal , A. Bourdon , M. Benkiran , D. De Verbizier , D. Ilonca , D. Mariano-Goulart
      Objectif L’objectif principal était d’évaluer la valeur pronostique de la fixation de 18F-fluorodéoxyglucose de la tumeur primitive mesurée par la Standardized Uptake Value (SUVmax) définie par la tomographie par émission de positons (TEP) dans le cancer du col utérin. L’objectif secondaire était de déterminer les performances diagnostiques de la TEP pour la stadification ganglionnaire pelvienne et lombo-aortique. Méthode Nous avons inclus, rétrospectivement, 49 patientes présentant un cancer cervical utérin de stade FIGO IB1-IVB. La valeur pronostique de la SUVmax a été recherchée par une analyse univariée. La survie a été analysée par la méthode de Kaplan-Meier. L’analyse histologique des ganglions était le gold standard. Résultats Une différence significative des SUVmax tumorales était observée entre le stade I et II, le stade I et IV et la taille de la tumeur ≤4cm et >4cm (p =0,0001). Il existait une corrélation entre la SUVmax et le grand axe de la tumeur (r =0,597) (p <0,0001). L’envahissement ganglionnaire pelvien était prédictif de la survie sans progression (p =0,0007). La valeur prédictive négative (VPN) de la TEP pour les ganglions lombo-aortiques (n =24) était de 100 % dans les stades IB2-IVA. La spécificité et la VPN pour les ganglions pelviens (n =8) étaient de 100 % et 87,5 % (7/8), respectivement, dans les stades précoces. Le ganglion faussement négatif mesurait moins de 2mm. Conclusion Nos résultats démontrent une corrélation entre la SUVmax et le grand axe tumoral, qui représente un indicateur de l’agressivité tumorale. La TEP a une bonne VPN pour la stadification ganglionnaire lombo-aortique dans les stades localement avancés. Elle reste cependant insuffisante pour prédire l’atteinte ganglionnaire pelvienne et ne permet pas d’éviter la lymphadénectomie dans les stades précoces. Purpose We investigated the prognostic significance of F-18 fluorodeoxyglucose (FDG) uptake measured as maximum Standardized Uptake Value (SUVmax) in primary tumor by positron emission tomography/computed tomography (PET/CT) in cervical cancer. The secondary objective was to determine the accuracy of the PET/CT for detecting pelvic lymph node (PLN) and para-aortic lymph node (PALN) metastases. Methods This retrospective study included 49 consecutive patients with stage IB1 to IVB cervical cancer. Univariate analysis was performed to determine the relationships between SUVmax value and pathological prognostics factors. Survival was estimated by Kaplan-Meier method. The gold standard of LN metastases was histologic.
      PubDate: 2014-03-27T08:02:03Z
       
  • Variation de la captation hépatique de 18-FDG dans
           l’évaluation intermédiaire des lymphomes B diffus à
           grandes cellules en TEP/TDM
    • Abstract: Publication date: Available online 26 March 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): P. Gordien , C. Morliere , L. Bordenave , E. Hindie
      Introduction Les critères d’interprétation de l’évaluation précoce de la réponse en TEP/TDM au 18-FDG dans le lymphome B diffus à grandes cellules (LBDGC) font appel au foie comme organe de référence. Cette étude a pour objectif d’identifier les paramètres techniques ou liés au patient qui pourraient modifier la captation hépatique lors de l’évaluation précoce. Patients et méthodes De février 2008 à octobre 2012, 46 patients porteurs de LBDGC et ayant bénéficié d’une TEP/TDM initiale (TEP1) et d’une TEP/TDM d’évaluation précoce (TEP2) ont été inclus rétrospectivement. Les caractéristiques du patient (âge, indice de masse corporelle [IMC], sexe, glycémie) et de l’examen (délai post-injection) ont été recueillis. Des mesures de captation hépatique normalisées au poids (standard uptake value : SUV moyen) et normalisées à la masse maigre (standard uptake value lean body mass : SUL moyen) sur le foie droit ont été réalisées. Résultats Au total 46 patients atteints de LBDGC ont été inclus. Le SUV moyen hépatique était significativement augmenté chez les patients avec IMC élevé par rapport à ceux présentant un IMC normal (p =0,0031), en analyse univariée comme multivariée. L’âge, la glycémie, le sexe et le délai post-injection n’étaient pas des paramètres affectant significativement la mesure de la captation hépatique. Il n’y avait pas de différence significative entre les moyennes du SUL hépatique et du SUV moyen médiastinal en fonction des différentes variables explicatives. Une étude de corrélation n’a pas identifié de facteurs affectant la variation de captation hépatique intra-patient entre la TEP1 et la TEP2. Conclusion Lors de l’évaluation précoce dans les LBDGC, le SUV moyen hépatique varie en fonction de l’IMC, contrairement au SUL moyen hépatique. Le SUL moyen hépatique apparaît donc plus fiable comme outil de référence. Introduction The aim of this study was to evaluate the variability of 18F-FDG liver uptake at interim PET/CT among patients with high-grade lymphomas. Methods Forty-six patients with diffuse large B-cell lymphomas (DLBCL) who underwent 18F-FDG PET/CT at baseline (PET1) and after a few cycles of therapy (PET2) were included retrospectively. SUV mean normalized for body weight (SUVmean) and for lean body mass (SULmean) were obtained from 2-dimensional regions of interest (ROI) in the right lobe of the liver. Results Liver SUVmean values for the 46 patients were not different before and after the courses of chemotherapy. On univariate and multivariate analysis, liver SUVmean values increased with BMI (P =0.0031). No significant correlation was found between delay post-i...
      PubDate: 2014-03-27T08:02:03Z
       
  • Quantification de l’activité dopaminergique striatale en TEP
           à la 18F-DOPA : quels paramètres choisir en
           routine '
    • Abstract: Publication date: Available online 21 March 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): R. Guignard , A. Schiazza , A. Ochin , J. Darcourt
      But de l’étude L’évaluation de l’activité dopaminergique striatale reste largement dominée par la tomoscintigraphie des transporteurs présynaptiques de la dopamine. Du fait de performances intrinsèques supérieures, avec une potentielle valeur ajoutée en termes médico-économiques, la TEP à la 18F-DOPA pourrait remplacer avantageusement l’imagerie monophotonique. L’analyse visuelle, en dépit de son manque de reproductibilité, est le principal outil d’évaluation de la neurotransmission dopaminergique en TEP. Nous avons évalué dans ce travail la robustesse de plusieurs paramètres quantitatifs facilement disponibles en routine clinique. Patients et méthodes Les examens TEP à la 18F-DOPA réalisés chez 72 patients (18 sujets témoins), 55,2±13,4ans ; 54 patients sans maladie de Parkinson confirmée (patients non MP : 74,0±9,9ans) ont été analysés. La fixation de la 18F-DOPA, reflet de l’activité de la dopa decarboxylase (DCC), a été quantifiée à partir des mesures du SUV recueillies dans plusieurs VOI striataux. La fixation spécifique dans chaque VOI a été évaluée par rapport à la fixation non spécifique (VOI occipital). Résultats En dépit de l’absence de confrontation à une méthode diagnostique de référence dans le groupe de patients non MP, le paramètre le plus robuste pour évaluer la neurotransmission dopaminergique striatale était la mesure de fixation spécifique dans le putamen postérieur. L’activité enzymatique de la DCC semble diminuer avec l’âge selon nos données. Conclusion La détection in vivo d’une altération de la voie nigro-striée est un enjeu important du diagnostic précoce de la maladie de Parkinson. En routine clinique, des paramètres semi-quantitatifs simples permettent d’améliorer l’analyse visuelle en TEP pour détecter les sujets malades. Aim of the study Functional assessment of the nigrostriatal dopaminergic pathway (NSDP) is still largely dominated by SPECT imaging of presynaptic dopamine transporters. Because of greater performance characteristics and a potential medico-economic added value, 18F-DOPA PET may advantageously replace SPECT procedures. Clinical analysis of 18F-DOPA PET images is mainly based on visual assessment, a parameter which may be empirically affected by a low reproducibility. We assessed several reproducible semi-quantitative parameters applicable in clinical routine. Material and methods Seventy-two patients (18 control subjects, 55.2±13.4years; 54 patients without confirmed Parkinson's disease (no-PD patients): 74.0±9.9years) were prospectively referred for a 18F-DOPA PET brain study. 18F-DOPA striatal uptake, which reflects the activity level of L-DOPA decarboxylase (DDC), was quantified using calculation methods of SUV in several striatal VOI. Background activity in occipital VOI (non specific uptake) was taken into consideration to assess specific uptake.
      PubDate: 2014-03-22T07:17:57Z
       
  • Performances diagnostiques des tomoscintigraphies myocardiques de stress,
           réalisées avec une caméra à semi-conducteurs et un
           protocole très faible dose
    • Abstract: Publication date: Available online 14 March 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Perrin , W. Djaballah , F. Moulin , L. Imbert , S. Poussier , C. Besseau , A. Verger , G. Karcher , P.-Y. Marie
      Introduction Le but de cette étude rétrospective était d’évaluer les performances diagnostiques des tomoscintigraphies myocardiques (TSM) de stress, réalisées avec une caméra à semi-conducteurs (CZT), de très faibles activités injectées et de courtes durées d’acquisition, pour détecter les patients ayant des sténoses coronaires. Matériel et méthodes Nous avons analysé une série de TSM réalisées en routine sur la caméra à semi-conducteurs D-SPECT avec un protocole stress-repos en un jour, de très faibles activités de Sestamibi-99mTc (120MBq pour le stress et 360 MBq au repos pour un individu de 75kg) et de courtes durées d’acquisition permettant d’enregistrer une activité myocardique d’au moins 500kcps (respectivement, 8±2min et 3±1min, en moyenne, pour les acquisitions de stress et de repos). La capacité à détecter les patients avec sténose(s) coronaire(s) (>50 % de réduction du diamètre) a été évaluée dans une population de 118 patients ayant bénéficié d’une TSM et d’une coronarographie dans un délai ne dépassant pas 3 mois, et un taux de normalité a été déterminé dans une population de 74 patients présentant une faible probabilité pré-test de maladie coronaire (<10 %). Résultats Les sensibilité, valeur prédictive positive et précision diagnostique pour identifier les 81 patients avec sténose(s) coronaire(s) étaient de, respectivement, 85 %, 83 % et 78 % et le taux de normalité était de 96 %. La dose efficace était en moyenne de : (1) 4,9±1,4mSv dans la population avec coronarographie, dans laquelle 96 % des examens comprenaient à la fois des acquisitions de stress et de repos et de (2) 1,9±1,5 mSv dans le groupe à faible risque de coronaropathie où la plupart des examens (70 %) comprenaient uniquement une acquisition de stress. Conclusion Les TSM de stress, réalisées avec une caméra CZT et de très faibles activités injectées, ont une très bonne valeur diagnostique, équivalente à celle observée avec des caméras conventionnelles dans les études rétrospectives de ce type, mais en permettant une réduction majeure de l’irradiation corporelle. Introduction This retrospective study aimed to assess the performances in the detection of coronary artery disease patients of the stress myocardial perfusion imaging (MPI) performed with a semiconductor camera, a very low dose stress-rest protocol and short recording times. Material and methods We analyzed consecutive MPI exams, which has been routinely planed with the “D-SPECT” semiconductor camera, a 1-day stress-rest protocol, very low doses of Sestamibi-99mTc (120MBq at stress and 360MBq at rest for a 75kg body weight patient) and short acquisition-times ...
      PubDate: 2014-03-17T07:17:48Z
       
  • Comparaison de deux méthodes de mesure des TLG en TEP au 18-FDG dans
           le mélanome métastatique
    • Abstract: Publication date: Available online 14 March 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): H. Lahousse , D. Deregnaucourt , C. Baillet , A.-S. Dewalle , P. Guerreschi , M. Vermandel , L. Mortier , D. Huglo
      Introduction Il existe un large panel de méthodes de segmentation, mais actuellement aucune méthode ne peut être considérée comme la référence (Gold standard). Le but de cette étude a été de comparer deux méthodes de segmentation, l’une basée sur le maximum intensity projection (MIP-based) à une autre, PETVCAR®, pour mesurer les total lesion glycolysis (TLG) en TEP au 18-fluorodesoxyglucose (FDG) chez des patients suivis pour un mélanome en évolution métastatique traité par vémurafenib. Patients et méthodes Seize patients ont été suivis en TEP au 18-FDG avant et pendant le traitement par vémurafenib. Les TLG ont été mesurés par la méthode basée sur le MIP et PETVCAR® puis analysés pour la TEP initiale, l’ensemble des TEP, par localisation et par somme de TLG par TEP et par patient. Résultats Il existe une bonne corrélation entre les TLG des deux méthodes (r =0,96 avec p =0 pour 439 lésions au total). La différence moyenne de TLG (TLG PETVCAR–TLG MIP-based) est négative. La méthode basée sur le MIP semble segmenter de manière plus large que PETVCAR® avec des discordances concernant des lésions volumineuses et hétérogènes. Le SUVmax ne semble pas être responsable de ces discordances. La corrélation des différences de TLG à la moyenne est également forte, notamment pour les TLG des lésions osseuses, ganglionnaires et sous-cutanées. Conclusion Les deux méthodes de segmentation présentent une bonne corrélation dans la plupart des cas, même s’il existe quelques discordances pour les lésions volumineuses et hétérogènes, segmentées de manière plus large avec la méthode MIP-based que PETVCAR®. Introduction There are many automated segmentation softwares in PET-CT, but none of them is used as gold standard. The aim of this study is to compare two segmentation softwares, one based on maximum intensity projection (MIP-based) and the second: PETVCAR®, to measure TLG in patients with metastatic melanoma treated by vemurafenib. Materials and methods Sixteen patients were assessed by PET using 18-fluorodesoxyglucose (18-FDG) before and during the treatment with vemurafenib. TLG were measured by MIP-based and PETVCAR® and then analysed in initial PET, all PET, by organ and added for each PET. Results There is a good correlation between TLG in each method (r =0.96 with P =0 on 439 lesions on a...
      PubDate: 2014-03-17T07:17:48Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: February 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 1




      PubDate: 2014-02-20T07:17:02Z
       
  • In memoriam Thérèse Planiol
    • Abstract: Publication date: February 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 1
      Author(s): L. Pourcelot , J.-L. Baulieu



      PubDate: 2014-02-20T07:17:02Z
       
  • Septième Symposium bioclinique « Biomarqueurs du cancer de
           la prostate : innovations et perspectives »
    • Abstract: Publication date: February 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 1
      Author(s): P.-J. Lamy , A.-S. Gauchez



      PubDate: 2014-02-20T07:17:02Z
       
  • Réévaluation des dosages de PSA disponibles en France en 2012
    • Abstract: Publication date: Available online 4 February 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): Y. Fulla , A.-S. Gauchez , F. Thuiller , J.-F. Morin , A. Charrie , C. Sault , P.-J. Lamy , X. Rebillard
      L’évaluation des trousses de dosage du PSA effectuée en 2004 par l’Afssaps est reprise en 2012 suivant la même méthodologie pour actualiser les performances des dosages disponibles sur le marché français. Il faut privilégier les dosages de PSAT (PSA total) équimolaires et exacts pour une utilisation clinique homogène et un suivi cinétique correct. The evaluation kits PSA conducted in 2004 by AFSSAPS resumed in 2012 using the same methodology to update the performance of assays available on the French market. Preference should be given to equimolar and accurate assays of PSA for uniform clinical use and correct kinetic monitoring.


      PubDate: 2014-02-05T07:21:12Z
       
  • Cancer de la prostate : les niveaux de preuve des biomarqueurs de la
           détection précoce
    • Abstract: Publication date: Available online 28 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): P.-J. Lamy
      Dans le cadre d’un examen global sur le rôle des biomarqueurs émergents dans la détection, le diagnostic et le traitement du cancer de la prostate, nous présentons ici un état des lieux du travail du groupe inter-sociétés savantes de biologie de la prostate (AFU, CNBH, SFBC, SFMN) sur l’utilisation du PSA et des autres biomarqueurs pour la détection précoce du cancer de la prostate avec une évaluation des niveaux de preuve. As part of an overall review on the role of PSA and other emerging biomarkers in the detection, diagnosis and treatment of prostate cancer, we present here a part of a review of the literature made by the working group Biologie de la Prostate (AFU, CNBH, SFBC, SFMN) on the use of PSA and other biomarkers in the early detection of prostate cancer with an assessment of the level of evidence.


      PubDate: 2014-01-31T22:21:05Z
       
  • Performance de la 18FDG-TEP dans le dépistage de paragangliome chez
           des patients porteurs d’une mutation SDHx
    • Abstract: Publication date: Available online 29 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): C. Lepoutre-Lussey , C. Caramella , F. Bidault , D. Déandreis , A. Al Ghuzlan , I. Borget , F. Dumont , D. Hartl , C. Chougnet , F. Deschamps , J. Lumbroso , M. Guillaud-Bataille , M. Schlumberger , E. Baudin , S. Leboulleux
      Objectif Évaluation des performances de la tomographie par émission de positons au 18FDG (18FDG-TEP) pour le dépistage de paragangliome(s) (PGL) chez des patients présymptomatiques, porteurs d’une mutation SDH (apparentés). Patients et méthodes Soixante-trois patients, issus de 13 familles, ont eu un dépistage génétique à la recherche d’une mutation sur un des gènes SDH entre 2003 et fin 2012. Parmi les 45 patients porteurs d’une mutation, 30 patients ayant eu une 18FDG-TEP au bilan initial ont été inclus dans cette étude rétrospective. Une angio-IRM ORL a été réalisée dans tous les cas, une tomodensitométrie thoraco-abdominopelvienne (TDM-TAP) dans 25 cas, une IRM-TAP dans 20 cas, une scintigraphie 123I-MIBG dans 20 cas et un octréoscan® dans 20 cas. Le critère de référence était histologique ou composite (ensemble des résultats d’imagerie hors 18FDG-TEP et évolution). Résultats Cinq patients se sont révélés porteurs asymptomatiques d’une tumeur : deux PGL abdominaux, un phéochromocytome et deux PGL cervicaux. La sensibilité était de 100 % pour la 18FDG-TEP, 80 % pour l’octréoscan®, 60 % pour la 123I-MIBG, 100 % pour l’association angio-IRM ORL et IRM-TAP (et/ou TDM-TAP). Deux cas de faux-positifs ont été observés sur la 18FDG-TEP et un cas sur l’IRM. Discussion and conclusion La 18FDG-TEP est un excellent examen de dépistage des sujets SDH apparentés. Si anormale au niveau cervical, elle doit être complétée par une angio-IRM ORL. L’association angio-IRM ORL et IRM-TAP a la même sensibilité que la 18FDG-TEP. Elle a l’avantage d’être non irradiante, mais elle est parfois difficile d’accès. Objective To evaluate the performance of 18FDG-PET/CT for detecting infra-clinic paraganglioma (PGL) in SDHx mutation carriers (relatives). Patients and methods Sixty-six patients, from 13 distinct families underwent a genetic testing on the SHD genes between 2003 and 2012. Among the 45 patients with a mutation, 30 with a 18FDG-PET performed at initial work-up were included in this retrospective study. A gadolinium-enhanced magnetic resonance angiography of the neck (angio-MR) was performed in all cases, a thoracoabdominal-pelvic contrast-enhanced computed tomography (TAP-CT) in 25 cases, a TAP-MR in 20 cases, a 123I-metaiodo-benzylguanidine scintigraphy (123I-MIBG) in 20 cases and a somatostatin receptor scintigraphy (SRS) in 20 cases. Gold standard was histologic or composite (confirmation by another imaging method and follow-up).
      PubDate: 2014-01-31T22:21:05Z
       
  • Évaluation de la cinétique globale et segmentaire du ventricule
           gauche chez les patients connus ou suspects de cardiopathie
           ischémique : comparaison des données apportées en
           scintigraphie de perfusion myocardique et en tomoventriculographie
           isotopique
    • Abstract: Publication date: Available online 31 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Halkovich , D. Mariano-Goulart , A. Bourdon , M. Sainmont , M. Benkiran , F. Ben Bouallegue
      Objectifs L’analyse de la contraction ventriculaire gauche a une importance majeure dans le diagnostic et la prise en charge des patients atteints de cardiopathies. Le but de notre étude a été de comparer les paramètres étudiant la cinétique globale et segmentaire du ventricule gauche fournis par la tomoventriculographie isotopique et par la scintigraphie de perfusion myocardique. Matériel et méthodes Deux groupes ont été constitués, le premier comprenant 23 scintigraphies de perfusion à la 99mTc-Tetrofosmine et le second 50 scintigraphies de perfusion au chlorure de 201Thallium, dont les données ont été comparées à celles de tomoventriculographies isotopiques réalisées de façon rapprochée. Résultats Nous avons obtenu de bonnes corrélations (r =0,81 à 0,94) en ce qui concerne les paramètres fonctionnels globaux (fraction d’éjection et volumes télédiastolique et télésystolique) dans les deux groupes. D’assez bonnes corrélations existaient également à l’échelle segmentaire (r =0,49 à 0,62), entre la fraction d’éjection segmentaire obtenue en tomoventriculographie et l’épaississement pariétal (« Thickening ») ou le déplacement de la surface endocardique en systole (« Motion ») calculés en scintigraphie de perfusion. Ces corrélations étaient significativement plus faibles dans le groupe bilanté par scintigraphie au chlorure de 201Thallium, et ce d’autant plus pour les segments hypokinétiques. Conclusion Bien que ces deux explorations scintigraphiques utilisent des approches très différentes, la tomoventriculographie isotopique et la scintigraphie de perfusion myocardique permettent une étude de la contraction ventriculaire gauche à l’échelle globale et segmentaire, avec des données bien corrélées mais restant néanmoins non interchangeables. Background and aims The analysis of the left ventricular contractile function plays a major role in the diagnosis and management of patients with cardiopathies. The aim of our study was to compare gated blood pool SPECT and myocardial perfusion scintigraphy for the assessment of the left ventricular wall contractility at the global and the segmental scales. Material and methods The data of 23 99mTc-Tetrofosmin perfusion scintigraphies, and 50 201Thallium perfusion scintigraphies were compared to those of gated blood pool SPECT performed at close interval. Results The correlations were good (r =0.81 to 0.94) concerning the global parameters (left ventricular ejection fraction, end-diastolic and end-systolic volumes) in the two groups. Quite good correlations were also found at the segmental scale (r
      PubDate: 2014-01-31T22:21:05Z
       
  • Du PSA total au (−2) proPSA et à l’index Phi :
           évolution d’un marqueur prostatique : place actuel dans la
           prise en charge du cancer de prostate
    • Abstract: Publication date: Available online 28 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Houlgatte



      PubDate: 2014-01-31T22:21:05Z
       
  • Évaluation de l’exactitude de latéralisation du foyer
           épileptogène par la tomographie par émission de positons au
           18f-fluorodésoxyglucose dans le bilan préopératoire de
           l’épilepsie temporale : analyse visuelle simple et par
           index d’asymétrie inter-hémisphérique par
           soustraction d’images, analyse quantitative par statistical
           parametric mapping
    • Abstract: Publication date: Available online 28 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): Y. Yagdigul , A. Verger , A. Van Der Gucht , S. Poussier , L. Maillard , V. Roch , G. Karcher , P.-Y. Marie
      Introduction Chez les patients présentant une épilepsie temporale pharmacorésistante, l’objectif essentiel du bilan préopératoire consiste en la latéralisation avec certitude du lobe temporal incriminé dans l’épileptogenèse. La tomographie par émission de positons (TEP) cérébrale au fluorodésoxyglucose (FDG) est un examen réalisé en routine dans cette indication. Si l’analyse visuelle simple des images reste la méthode d’interprétation la plus courante, des méthodes d’analyses quantitatives ont été développées, la plus étudiée et validée dans la littérature étant Statistical Parametric Mapping (SPM). Dans cette étude, nous avons évalué l’exactitude de latéralisation du lobe temporal lésé de la TEP au FDG selon trois différentes méthodes d’analyse : (1) l’analyse visuelle simple, (2) l’analyse quantitative par SPM et (3) l’analyse visuelle de l’asymétrie inter-hémisphérique temporale en utilisant une soustraction d’images, dans une population de patients présentant une épilepsie temporale pharmacorésistante ayant été opérée secondairement avec succès. Matériels et méthodes Il s’agissait d’une étude rétrospective. Nous avons utilisé des images de TEP cérébrales au FDG enregistrées chez 31 patients présentant une épilepsie temporale pharmacorésistante opérée avec succès, définie par l’absence de récidive après deux années de suivi. Ces images ont été analysées visuellement de façon consensuelle par deux observateurs indépendants. L’analyse quantitative par SPM de chaque patient a été menée en comparaison aux examens TEP de sujets témoins d’âge comparable (± 10 ans), issus d’une base de données locale. L’analyse voxel-à-voxel a été réalisée selon les paramètres statistiques de l’analyse quantitative suivants : seuil de significativité (p)<0,001, <0,005 et<0,01 et taille de cluster (k)>400, 800 et 1600mm3. Pour l’analyse de l’asymétrie inter-hémisphérique, les images TEP des patients ont été basculées dans le plan axial (gauche-droite), puis normalisées sur le modèle du Montreal Neurological Institute avant de procéder à une soustraction de l’image initiale par l’image flippée correspondante. L’image finale de soustraction ainsi obtenue a été analysée visuellement par les deux observateurs de façon consensuelle. Résultats (1) L’analyse visuelle simple consensuelle a permis une latéralisation temporale correcte chez 27 patients, soit une exactitude de 87 %, avec une bonne concordance inter-observateurs (coefficient de Cohen=0,79, écart-type=0,094). (2) L’analyse quantitative par SPM, avec des paramètres statistiques favorisant la sensibilité de détection (p <0,01 et k >400mm3), montrait une exactitude de 90 %. (3) L’analyse visuelle consensuelle des images de soustraction a permis une latéralisation correcte chez 30 patients, soit une exactitude de 97 %, avec une parfaite concordance inter-observateurs (coefficient de Cohen=1). Conclusion L’analyse visuelle de l’asymétrie inter-hémisphérique temporale par soustraction d’images permet d’améliorer l’exactitude de latéralisation du foyer épile...
      PubDate: 2014-01-31T22:21:05Z
       
  • Le test urinaire PCA3 : quelles perspectives '
    • Abstract: Publication date: Available online 24 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): V. Vlaeminck-Guillem
      Depuis son introduction il y a 10ans, le test urinaire PCA3 a fait l’objet de multiples études qui ont permis de montrer son intérêt pour la prédiction du résultat des biopsies prostatiques. Sa bonne spécificité, notamment par comparaison avec le dosage sérique du PSA, permet à l’urologue de mieux évaluer la pertinence de réaliser des biopsies prostatiques, en particulier chez les patients ayant déjà eu au moins une série de biopsies négatives. De nombreux points restent cependant à déterminer comme sa réelle influence sur la prise de décision biopsique en pratique clinique et le bénéfice médico-économique qui pourrait en découler. La place du test urinaire PCA3 parmi les autres marqueurs du cancer de la prostate en cours de développement, dont notamment l’index PHI et les fusions TMPRSS2:ERG, reste également à définir. Since its introduction 10years ago, the urinary PCA3 test was evaluated in several studies that allowed demonstration of its diagnostic value when predicting prostate biopsy outcome. Its good specificity, notably when compared to seric PSA, offers to the urologist the opportunity to better evaluate whether prostate biopsies are warranted, especially in patients with at least one set of previous negative biopsies. Several points remain to be determined such as its true influence on prostate decision making in clinical practice and the resulting medico-economic benefit. The place of the urinary PCA3 test among other developing prostate cancer biomarkers, notably PHI index and urinary TMPRSS2:ERG fusions, has also to be defined.


      PubDate: 2014-01-27T12:20:13Z
       
  • Cancer de prostate, le rôle du pathologiste
    • Abstract: Publication date: Available online 24 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): V. Molinié



      PubDate: 2014-01-27T12:20:13Z
       
  • Thérapies ciblées et biomarqueurs compagnons dans les cancers de
           la prostate métastatiques
    • Abstract: Publication date: Available online 24 January 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Auclin , Y.-A. Vano
      Le traitement du cancer de la prostate résistant à la castration a connu une révolution ces trois dernières années avec l’autorisation de mise sur le marché de cinq nouvelles thérapeutiques dont des hormonothérapies de nouvelle génération (abiratérone et enzalutamide) et des agents ciblant la prolifération tumorale osseuse (denosumab, radium-223). Les nouveaux agents ciblés ont permis une amélioration de la survie et de sa qualité. À l’heure actuelle, les biomarqueurs « compagnons » prédictifs d’efficacité des thérapies ciblées manquent pour une meilleure individualisation du traitement. Treatment of castration-resistant prostate cancer has undergone a revolution over the past 3 years with the approval of five new therapies, including new hormonal therapies (abiraterone and enzalutamide) and bone-targeted agents (denosumab, radium-223). New targeted agents have improved survival and quality of life. Currently, companion biomarkers are lacking for a better individualization of treatment.


      PubDate: 2014-01-27T12:20:13Z
       
  • Passage de relais, bilan et nouvelles perspectives
    • Abstract: Publication date: December 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issue 12
      Author(s): J.-L. Baulieu , O. Couturier



      PubDate: 2013-12-14T08:53:51Z
       
  • Index des mots-clés
    • Abstract: Publication date: December 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issue 12




      PubDate: 2013-12-14T08:53:51Z
       
  • Index des auteurs
    • Abstract: Publication date: December 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issue 12




      PubDate: 2013-12-14T08:53:51Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: December 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issue 12




      PubDate: 2013-12-14T08:53:51Z
       
  • Note de l’éditeur
    • Abstract: Publication date: December 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issue 12




      PubDate: 2013-12-14T08:53:51Z
       
  • Introduction - numéro spécial francophone hors hexagone 2013
    • Abstract: Publication date: October–November 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issues 10–11
      Author(s): J.-L. Baulieu



      PubDate: 2013-11-24T04:30:47Z
       
  • Editorial Board
    • Abstract: Publication date: October–November 2013
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 37, Issues 10–11




      PubDate: 2013-11-24T04:30:47Z
       
  • Évaluation quantitative préliminaire du 18F-FDDNP en TEP/TDM
           dans la maladie d’Alzheimer, en utilisant différentes
           régions de référence
    • Abstract: Publication date: Available online 15 November 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Michaud , Y. Venel , A. Le Borgne , M.-J. Santiago-Ribeiro , D. Guilloteau , C. Tauber , J.-L. Baulieu
      Introduction La maladie d’Alzheimer (MA) est la première cause de démence avec actuellement un traitement uniquement symptomatique. Un dépistage précoce de la MA et une évaluation des nouvelles générations de médicaments neuroprotecteurs sont essentiels. Pour ces raisons, des traceurs des plaques amyloïdes et des lésions de dégénérescence neurofibrillaire ont été développés, parmi lesquels, le 18F-FDDNP. Les temps d’acquisitions nécessaires (>60minutes) pour les méthodes de quantification utilisées dans la littérature sont cependant incompatibles avec une utilisation en routine clinique. L’objectif de ce travail est d’étudier la faisabilité d’un protocole de quantification simplifié de ce traceur afin de réduire le temps d’acquisition. Patients et méthodes Deux patients et deux témoins ont été inclus dans cette étude préliminaire. Ils ont bénéficié d’un examen TEP/TDM au 18F-FDDNP ; les acquisitions ont été effectuées en mode liste sur 90minutes. Après avoir recalé les images vers un référentiel commun, nous avons utilisé un atlas cérébral pour définir les régions d’intérêt (RI), puis estimé les rapports des volumes de distribution (DVR) en fonction de deux régions de référence différentes : le cervelet ou la substance blanche. Nous avons ensuite calculé un indice semi-quantitatif simplifié : le SUVr, rapport de SUV (Standard Uptake Value) calculé sur une fenêtre temporelle réduite entre la 50e et la 60e minute post-injection. À nouveau, deux régions de références ont été considérées : le cervelet ou la substance blanche. Résultats Chez les malades atteints de MA a été trouvée une augmentation des DVR dans les régions temporales internes (amygdales) (1,23–1,40 chez les malades vs 1,06–1,31 chez les témoins en prenant le cervelet comme région de référence) et fronto-basales (1,48–1,30 chez les malades vs 1,16–1,23 chez les témoins en prenant le cervelet comme région de référence et 1,25–1,18 chez les patients vs 1,13–1,19 chez les témoins en prenant la substance blanche comme région de référence). Le SUVr calculé entre la 50e et la 60e minute post-injection était très significativement corrélé avec le DVR dans les mêmes régions (coefficient de corrélation 0,93). Les écarts entre patients et témoins étaient plus grands en utilisant le cervelet comme région de référence (écart du SUVr de 26 % dans les amygdales) qu’en utilisant la substance blanche (écart du SUVr de 12 % dans les amygdales). Conclusion Ces résultats restent très préliminaires en raison du faible effectif de sujets ; ils suggèrent pourtant la faisabilité de l’utilisation d’un protocole simplifié de quantification par SUVr, qui ne nécessite qu’une acquisition de 10minutes. Introduction Alzheimer's disease (AD) is the leading cause of dementia in the world. His current treatment is symptomatic. New therapies, aimed at slowing the neurodegenerative process, are actually under study. Early detection of AD as also the evaluation of new generation of neuroprotectors drugs is essential. For this reason, markers of amyloid plaques and neurofibrillary lesions have...
      PubDate: 2013-11-16T03:05:39Z
       
  • La radioprotection des patients en médecine nucléaire :
           état des lieux en Tunisie
    • Abstract: Publication date: Available online 8 November 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Jemai Ghezaiel , I. Slim , H. Mayna , I. El Bez , A. Mhiri , M.F. Ben Slimène
      En Tunisie, les récents indicateurs de santé sont relativement encourageants : le nombre d’habitants par médecin est passé à environ 1000 habitants par médecin, contre 1471 en 1996 ; l’espérance de vie à la naissance est de 73,8 ans contre 71,6 en 1996 et le taux de mortalité infantile est passé à 19,5 pour mille contre 29,7 pour mille en 1996. Pour ce qui est de la Médecine Nucléaire, le pays compte actuellement 12 centres répartis entre le secteur public et le secteur privé, avec une quarantaine de médecins et une cinquante de techniciens travaillant sur 15 gamma-caméras dont sept « mono-tête », quatre « double-tête » et trois caméras hybrides TEMP/TDM. L’acquisition de la technologie TEP est en cours. La sensibilisation des médecins et des techniciens à la notion d’assurance qualité et particulièrement à la radioprotection des patients va ainsi devenir une priorité, d’autant plus que le cadre réglementaire et institutionnel mis en place depuis les années 1980, de par son ancienneté, ne peut pas être adapté à la radioprotection des personnes exposées à des fins médicales. Une évaluation de la pratique de la médecine nucléaire à travers le pays permettrait de mieux standardiser les protocoles et d’optimiser les doses délivrées aux patients au cours des différentes procédures d’explorations isotopiques in vivo. Recent health indicators for Tunisia are encouraging: there is one doctor for every 1000 inhabitants, in contrast to 1471 in 1996; life expectancy at birth is 73.8 years compared with 71.6 years in 1996; and the infant mortality rate is down from 29.7 per thousand in 1996 to 19.5 per thousand. The health infrastructure in Tunisia is partly private and partly public, supported by a well-organized network of university hospitals and clinics and a central pharmaceutical service that imports and distributes drugs. In 1990, there was only one nuclear medicine centre in Tunisia at the Salah Azaiez Institute. In 2013, there are 12 centres, between public and private, with around forty doctors and 50 technicians using 15 gamma cameras, seven single-head, four dual-head and three SPECT/CT. Positron emission tomography (PET) will be acquired in short delay. Training for doctors and technicians in quality control for this new equipment and quality assurance in multimodal molecular imaging will soon become a priority. The protection of patients against radiation remains a major concern for these Departments. The regulatory and institutional framework has been established since 1980. Because of their oldness, they may not be suitable for radiation protection of persons exposed for medical purposes. An assessment of the practice of nuclear medicine can be helpful to standardize used protocols and to optimize the dose delivered to the patients during different nuclear medicine procedures in vivo.


      PubDate: 2013-11-12T03:04:55Z
       
  • Un cas historique d’hyperparathyroïdie sur une insuffisance
           rénale chronique négligée
    • Abstract: Publication date: Available online 8 November 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Bailly , J. Noble , Y. Venel , B. Erra , M.J. Santiago Ribeiro
      L’hyperparathyroïdie est une conséquence fréquente de l’insuffisance rénale chronique. Son diagnostic est souvent réalisé de façon précoce lors de la surveillance de ces patients et avant l’apparition de complications. Nous rapportons ici l’histoire clinique et l’ensemble du dossier d’imagerie d’un patient en rupture de suivi médical, chez qui est retrouvée une hyperparathyroïdie avec complications osseuses et extra-osseuses, dans les suites d’une insuffisance rénale chronique négligée. Hyperparathyroidism is a common consequence of chronic renal failure. Diagnosis is most often established early during monitoring of these patients, and before complications. We report the clinical case and original imaging of a patient, in whom hyperparathyroidism with skeletal and extraskeletal complications was diagnosed, following neglected chronic renal failure.


      PubDate: 2013-11-12T03:04:55Z
       
  • Ischémie myocardique du diabétique : apports de la
           scintigraphie myocardique de perfusion
    • Abstract: Publication date: Available online 8 November 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Ait idir , A. Guensi , S. Taleb , F. Chabraoui , M. Kebbou , M.Z. Zoubidi , M. Farouqi
      Le diabète est un facteur de risque important pourvoyeur d’ischémie myocardique. La scintigraphie myocardique de perfusion est utilisée comme un outil diagnostique et pronostique ainsi que pour le suivi post-thérapeutique de la maladie coronaire. Ses apports ont été largement documentés dans la population générale. Néanmoins, peu d’études ont été publiées chez la population diabétique. L’atteinte coronaire est plus sévère et plus fréquente chez les diabétiques. Le but de cette étude était d’évaluer l’apport de la scintigraphie myocardique de perfusion (SMP) chez les patients diabétiques explorés. Il s’agit de 44 patients diabétiques (22 femmes, 22 hommes), explorés par SMP de stress, au service de médecine nucléaire du CHU de Casablanca. Les paramètres étudiés concernaient l’âge, les antécédents d’infarctus du myocarde ou de coronaropathie, les facteurs de risque (FDR) cardiovasculaires associés, l’ancienneté du diabète, les complications liées au diabète, le traitement antidiabétique, l’indication de la scintigraphie myocardique, la présence ou non d’anomalie sur l’ECG de repos, l’existence ou non de signes cliniques typiques ou atypiques d’ischémie myocardique, les explorations et le traitement prescrit ainsi que la survenue ou non d’évènement cardiaque aigu plus tard en fonction des résultats de la SMP. Les résultats de la SMP ont été confrontés aux données cliniques, thérapeutiques et évolutives des patients. L’âge moyen des patients était de 55ans (extrêmes : 39–75ans), la durée du diabète était de 1 à 30 années (8,6 années en moyenne). Au moins une complication a été retrouvée chez 18 patients. La complication la plus fréquente était la rétinopathie diabétique. La SMP a été réalisée pour le diagnostic de l’ischémie dans 37 cas et pour l’évaluation du traitement anti-ischémique dans 7 cas. Une épreuve d’effort a été réalisée chez 34 patients et un test de stimulation pharmacologique dans 10 cas. Durant le suivi moyen qui était de 14,9 mois (extrêmes : 1–36 mois), 6 événements cardiaques sont survenus parmi les 44 patients. Les patients dont la SMP de stress s’est révélée anormale avaient plus souvent deux FDR cardiovasculaires ou plus associés au diabète (91,3 % vs 9,5 % chez les patients ayant une SMP normale, p <0,001) et avaient plus souvent une rétinopathie diabétique (56,5 % vs 9,5 % chez les patients ayant eu une scintigraphie normale, p <0,001). Les six cas ayant eu un évènement cardiaque étaient de sexe masculin (100 % vs 43 % des patients de sexe masculin n’ayant pas eu d’évènement, p <0,01). Les patients dont la SMP de stress a révélé une ischémie au niveau de 3/17 segments ou plus avaient plus souvent présenté un évènement cardiaque lors du suivi (4/12 vs 2/32 chez les patients ayant eu une scintigraphie normale ou des défauts de perfusion de moins de 3/17 segments, p <0,01). Au total, dans cette série, la maladie coronaire était plus fréquemment retrouvée chez les patients ayant plus de deux FDR cardiovasculaires. En outre, le risque de survenue d’événements cardiaques paraît lié à l’étendue des anomalies de fixation. Diabetes is an important risk factor of myocardial ischemia. Myocardial perfusion imaging (MPI) is used for diagnostic, prognostic assessment and for post-therapeutic follow-up of coronary artery disease (CAD). Its usefulness has been documented extensively in the general population. However, in diabetic population, little studies have been published. CAD is more severe and more frequent among diabetic patients. The goal of this work was to assess usefulness of MPI among diabetic patients. This work includes 44 diabetic patients (22 women, 22 men), investigated by stress MPI in nuclear medicine department of Ibn Rochd UH of Casablanca. The studied parameters concerned: age, antecedents of CAD, risk factors of CAD associated to diabetes, duration of the diabetes, diabetes complications, diabetes treatment, indication of MPI, presence or not of anomaly on the ECG performed at rest, existence or not of typical or atypical clinical signs of CAD, i...
      PubDate: 2013-11-12T03:04:55Z
       
  • Intérêt de la scintigraphie pulmonaire de perfusion dans les
           dilatations des bronches de l’enfant
    • Abstract: Publication date: Available online 31 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): H. Guerrouj , A. Mouaden , I. Ghfir , N. Ben Rais
      Introduction Les dilatations des bronches sont des affections chroniques des bronches par infection respiratoire répétitive. Elles sont définies par une augmentation permanente et irréductible des bronches, associée à une altération de leur fonction dans des territoires plus ou moins étendus. Une prise en charge diagnostique précoce et adéquate diminue la morbidité et la mortalité de cette affection. Le but de ce travail est de souligner l’importance de l’association de la scintigraphie pulmonaire de perfusion (SPP) à la tomodensitométrie (TDM) dans la démarche diagnostique et thérapeutique. Patients et méthodes Quarante-trois enfants ont été colligés au service de médecine nucléaire. Ces patients adressés avec un diagnostic clinique de bronchectasie ont bénéficié d’une TDM et d’une SPP. Résultat et conclusion En analysant les résultats de la SPP et de la TDM séparée, il n’existe pas de différence significative entre les deux explorations. L’association des deux explorations apporte un gain dans l’orientation thérapeutique, surtout chirurgicale. Introduction Bronchiectasis is a chronic disease of the lungs by repeated respiratory infection. An early and adequate diagnosis and management reduce the morbidity and mortality of this disease. The aim of this study is to emphasize the importance of the combination of Computer Tomography (CT) and lung perfusion scan (SPP) in the diagnosis and therapeutic approach. Materials and methods Forty-three children were referred in the nuclear medicine department with a clinical diagnosis of bronchiectasis; they underwent a CT and a SPP. Results and conclusion By analyzing the results of the SPP and CT separately, we conclude that there is no significant difference between the two investigations. The combination of the two explorations provides a gain in most surgical therapeutic orientation.


      PubDate: 2013-11-04T04:32:19Z
       
  • Apport de la TEP/TDM dans les cancers broncho-pulmonaires :
           étude d’une série de 35 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 29 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Nabih Oueriagli , A. Biyi , A. Arsalane , E.H. Kabiri , H. Mansouri , A. Doudouh
      Le cancer broncho-pulmonaire constitue l’un des cancers les plus fréquents au Maroc et représente le premier cancer chez l’homme. Actuellement, la tomographie par émission de positons couplée à la tomodensitométrie (TEP/TDM) au FDG, est décrite comme étant l’examen d’imagerie le mieux adapté pour évaluer l’extension initiale de ce type de cancer dans sa variété non métastatique à distance. Notre série confirme les données de la littérature, montrant la supériorité de la TEP/TDM comparativement à la TDM seule dans le bilan d’extension initial des cancers bronchiques non à petites cellules (CPNPC). Lung cancer is one of the most common cancers in Morocco. Currently, PET/CT with FDG is described as the best suited imaging test to evaluate the initial extension of this type of cancer in it non-metastatic variety. Our study confirms the literature data, showing the superiority of PET/CT versus CT in the initial staging of lung non-small cell carcinoma.


      PubDate: 2013-10-31T04:31:50Z
       
  • Le cancer différencié de la thyroïde chez les patients de
           moins de 20ans : à propos de 20 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 29 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Mhiri , M. Jemai Ghezaiel , I. Elbez , I. Slim , I. Yeddes , I. Meddeb , M. Faouzi Ben Slimène
      Le cancer papillaire de la thyroïde est rare chez le sujet de moins de 20ans et reste de bon pronostic, malgré qu’il soit souvent découvert au stade de métastases pulmonaires. Notre étude multicentrique a porté sur 20 patients âgés entre 5 et 18ans, suivis pour cancer différencié de la thyroïde. Tous les patients de cette cohorte à prédominance féminine ont bénéficié d’un balayage du corps entier à l’iode 131 et d’un dosage de thyroglobuline sous stimulation. Une radiographie pulmonaire a été pratiquée dans 4 cas et une TDM cervicothoracique dans 5 cas. Seule l’imagerie scintigraphique a permis de mettre en évidence une miliaire pulmonaire chez l’ensemble des patients. L’efficacité thérapeutique a été observée chez tous les patients après traitement par l’iode 131, ce qui prouve la bonne sensibilité de ces métastases à l’irathérapie. Le cancer différencié de la thyroïde de l’enfant et de l’adolescent est caractérisé par une agressivité locale et une fréquence plus élevée de métastases à distance que dans la population adulte. Son pronostic ne semble pas être influencé par l’histologie seule, mais par son association aux autres facteurs pronostiques : âge, métastases initiales et chirurgie. Papillary thyroid cancer is rare in patients under 20 years and has a good prognosis, although it is often found at the stage of lung metastases. Our multicenter study included 20 patients aged between 5 and 18years, female predominance, followed for differentiated thyroid cancer with lung metastases. All these patients underwent a whole body scan with I-131, serum thyroglobulin, chest radiography in 4 cases and cervico-thoracic (CT) in 5 cases. Only scintigraphic imaging has shown miliary pulmonary among all patients. The therapeutic efficacy was observed in all patients after treatment with iodine-131, which proves the high sensitivity of these metastases to irathérapie. The differentiated thyroid cancer in child and adolescent is characterized by local aggressiveness and a higher frequency of distant metastases than in the adult. Prognosis does not seem to be influenced by histology alone, but by its association with other prognostic factors: age, metastases and surgery.


      PubDate: 2013-10-31T04:31:50Z
       
  • Valeur de la TEP-FDG dans la détection précoce des
           métastases osseuses : étude d’une série de
           20 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 25 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Doudouh , S.N. Oueriagli , A. Biyi
      L’examen TEP-FDG est une exploration utilisée dans l’analyse métabolique des tumeurs malignes. À travers une étude rétrospective portant sur 20 cas de métastases osseuses (MO) et une revue de la littérature, nous essayerons de préciser les caractéristiques de présentation des MO démasquées par TEP-FDG. Dans notre étude, les tumeurs primitives responsables de ces atteintes osseuses sont le lymphome (n =7), le cancer du poumon (n =5), le cancer du sein (n =4), le cancer du côlon (n =2), le mélanome (n =1) et le cancer du cavum (n =1). Avec la TEP-FDG, 4 patients présentaient un foyer métastatique solitaire (20 %), 1 patient avait deux foyers métastatiques (5 %) et 15 patients avaient des lésions multiples (75 %). La plupart des lésions étaient franchement hyperfixantes avec un SUVmax>4,0 (14 patients, 70 %), 6 patients présentaient une fixation modérée à intense avec un SUVmax>2,1. Seulement 6 des 20 patients avaient des MO positives avant la TEP-FDG. La TEP-FDG était capable de révéler des foyers métastatiques supplémentaires, méconnus par les procédures diagnostiques standards (SDP). Nous concluons que la TEP-FDG est meilleure que les procédures diagnostiques standard dans la détection des MO à tous les sites squelettiques, conformément aux données de la littérature. FDG-PET is useful for metabolic analysis of metastatic cells. Based on a retrospective study relating to 20 cases of osseous metastases (MO), and a literature review, we will try to specify the main characteristics of bone metastases detected with FDG-PET. In our study, the primary malignant findings included lymphoma (n =7), lung cancer (n =5), breast cancer (n =4), colon cancer (n =2), melanoma (n =1), and nasopharyngeal cancer (n =1). On FDG-PET, 4 patients had a solitary metastatic focus (20%), 1 patient had two metastatic focuses (5%) and 15 patients had multiple lesions (75%). Most of the lesions showed intense abnormal uptake with SUVmax>4.0 (14 patients, 70%); 6 patients had both intense and moderate FDG uptake with SUVmax>2.1. Only 6 patients had MO diagnosed with standard diagnostic procedures (SDP) before FDG-PET. However, FDG-PET consistently revealed more metastatic foci missed by SDP. We conclude that FDG-PET is better than SDP in detecting all bone metastases at all sites of the skeleton according to the data of the literature.


      PubDate: 2013-10-27T04:34:03Z
       
  • Intérêt de la scintigraphie rénale au DMSA dans les
           pyélonéphrites aiguës de l’enfant
    • Abstract: Publication date: Available online 25 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Sellem , W. Elajmi , Y. Mahjoub , H. Hammami
      Introduction La pyélonéphrite aiguë est responsable d’une morbidité pendant la phase aiguë et de lésions rénales irréversibles à distance. Or, son diagnostic est souvent difficile chez l’enfant. Le but de notre travail est d’évaluer chez les enfants hospitalisés pour suspicion de pyélonéphrite aiguë la prévalence des lésions aiguës révélées par la scintigraphie à l’acide dimercaptosuccinique marqué au 99mTc (DMSA) ainsi que les relations existant entre les lésions parenchymateuses rénales et différents facteurs de risque cliniques et biologiques. Méthodes Il s’agit d’une étude prospective colligeant 40 enfants hospitalisés pour suspicion d’infection urinaire haute. Tous ont bénéficié d’une scintigraphie rénale au DMSA. Résultats L’âge moyen de nos patients était de 3,25ans. La scintigraphie au DMSA a montré des signes de pyélonéphrite aiguë dans 32,5 % des cas. En prenant cet examen comme référence, la fièvre a été le signe clinique le plus sensible (76,9 %), mais sa spécificité n’a été que de 48,1 %. La CRP (≥20mg/mL) a été le signe biologique le plus sensible (92,3 %), mais avec une spécificité de 40,7 %. Une CRP élevée était liée à une pyélonéphrite aiguë d’une façon significative (p =0,0033). Soixante-trois pour cent des reins refluants ont été associés à une pyélonéphrite aiguë versus 20,8 % des reins non refluants, avec une différence significative (p =0,007). Conclusion En cas d’infection urinaire chez l’enfant, un tableau clinique et biologique complet peut suffire pour retenir le diagnostic de pyélonéphrite aiguë. Toutefois, cette éventualité est rare. Dans le cas contraire, une scintigraphie au DMSA doit être réalisée pour confirmer le diagnostic. Introduction Acute pyelonephritis is responsible for significant morbidity during the acute phase and distant irreversible kidney damage. However, diagnosis is often difficult in children. The aim of our study was to evaluate in children hospitalized for suspected acute pyelonephritis prevalence of acute lesions revealed by scintigraphy with 99mTc labeled dimercaptosuccinic acid (DMSA) and the relationship between renal parenchymal lesions and different clinical factors and biological risks. Methods This is a prospective study collecting 40 children admitted with suspected infection of the high urinary tract. All have benefited from DMSA renal scintigraphy. Results The average age of our patients was 3.25years. The DMSA scan showed signs of acute pyelonephritis in 32.5% of cases. Taking this examination as a reference, fever was the most sensitive clinical signs (76.9%), but the specificity was only 48.1%. ...
      PubDate: 2013-10-27T04:34:03Z
       
  • Place de la scintigraphie dans le diagnostic de l’embolie pulmonaire
           chez la femme enceinte – À propos de 17 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 22 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): T. Sasbou , R. Tachinante , A. Tazi Saoud , R. Ksayr , N. Ben Rais Aouad
      Introduction L’embolie pulmonaire (EP) chez la femme enceinte est une pathologie mortelle. Son diagnostic se base sur des algorithmes précis. La scintigraphie pulmonaire fait partie des examens complémentaires recommandés lors de suspicion diagnostique. Matériel et méthodes Étude rétrospective d’une série de cas d’embolie pulmonaire dans la période péripartum chez la femme enceinte, colligée pendant 3 ans, de janvier 2010 à janvier 2013, au service de réanimation maternité Souissi à Rabat. Résultats Dix-sept cas d’embolie pulmonaire pré- et post-partum. L’âge variait entre 21 et 37 ans (moyenne d’âge de 30 ans). Quatre EP post-partum ont été recensées avec 13 cas d’EP pré-partum dont l’âge gestationnel moyen était de 30 SA. Plusieurs facteurs de risque étaient retrouvés : 7 cas d’obésité, 4 cas de césarienne, 3 cas de varices, 2 cas d’endométrites, 1 cas de grossesse gémellaire, 1 cas d’hypertension gestationnelle et 1 cas d’alitement. Le premier motif de consultation était la détresse respiratoire (12 cas), suivie par la douleur thoracique (9 cas) et les palpitations (6 cas). La scintigraphie pulmonaire réalisée chez 14 patientes objective 9 cas de défaut de perfusion, 4 cas de scintigraphie normale et 1 cas d’EP massive. Conclusion La grossesse et le post-partum sont des périodes à haut risque d’événements thromboemboliques du fait des modifications physiologiques maternelles. La démarche diagnostique est désormais bien codifiée avec des scores de probabilité clinique et paracliniques. La scintigraphie pulmonaire peut être un examen de choix. L’imagerie hybride représente une excellente alternative en matière de performance diagnostique. Introduction Pulmonary embolism in pregnant women is a deadly disease; its diagnosis is based on specific algorithms. The lung scan is one of the recommended diagnostic suspicion in further investigations. Material and methods Retrospective study of a series of cases of pulmonary embolism in the period pre-partum and post-partum pregnant women collected during 3 years, from January 2010 to January 2013, at the reanimation department maternity Souissi in Rabat. Results Seventeen cases of pulmonary embolism pre- and post-partum. The age ranged between 21 and 37 years (mean age 30 years). Four EP post-partum were recorded with 13 cases of EP pre-partum whose mean gestational age was 30SA. Several risk factors were found: 7 cases obesity, 4 cases cesarean section, 3 cases of varicose veins, 2 cases of endometritis, 1 case of twin pregnancy, 1 case of gestational hypertension and 1 case of alitement. The first reason for consultation was respiratory distress (12 cases), followed by chest pain (9 cas) and palpitations (6 cas). Lung scintigraphy performed in 14 patients’ objective 9 cases of perfusion defect, 4 cases of normal scan and 1 case of massive PE. No deaths ...
      PubDate: 2013-10-23T03:33:25Z
       
  • Variations du calcium, du phosphore et de la parathormone au cours de
           l’insuffisance rénale chronique (IRC) en Côte
           d’Ivoire
    • Abstract: Publication date: Available online 22 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A.A. Mondé , A. Kouamé-Koutouan , D.A. Lagou , M. Camara-Cissé , B.O. Achy , L. Tchimou , P. Djessou , E.D. Sess
      L’insuffisance rénale chronique (IRC) est une maladie fréquente ayant de nombreuses conséquences biologiques, parmi lesquelles les variations du calcium, du phosphore et de la parathormone au cours de l’IRC, objet de la présente étude. Il s’agit d’une étude transversale, descriptive, réalisée dans le service de biochimie médicale du CHU de Cocody en collaboration avec le service de néphrologie du CHU de Yopougon, ayant concerné 70 malades. Les résultats de cette étude étaient caractérisés par l’âge relativement jeune des malades (en moyenne 39ans) par rapport aux données de la littérature (60ans et plus) et la prédominance masculine de l’IRC (53 %). Nous avons noté une prédominance de l’IRC aux stades sévère (27,14 %) et terminal (51,43 %). Les perturbations du métabolisme phosphocalcique étaient marquées par une hypocalcémie observée dans 87,12 % des cas, faisant craindre des signes d’ostéodystrophie, une hyperphosphorémie dans 51,43 % des cas et une hyperparathyroïdie secondaire, en rapport avec la sévérité de la maladie dans 87,12 % des cas. Une prise en charge correcte et vigoureuse s’avère nécessaire pour l’insuffisance rénale, très fréquente en Côte d’Ivoire, avec des mesures de prévention afin d’éviter sa survenue. The chronic renal insufficiency is a frequent disease which has many biological consequences. It involves disturbances of the biological functions of the organization, among which variations of calcium, phosphorus and the parathormone during the IRC, object of this study. It acts of a descriptive cross-sectional study carried out in the service of medical biochemistry of the CHU of Cocody in collaboration with the service of nephrology of the CHU of Yopougon and having concerned 70 patients. The results of this study were characterized by the relatively young age of the patients (on average 39years) compared to the data of the literature (60years and more), the male prevalence of the IRC (53%). We noted a prevalence of the IRC at the stages severe (27.14%) and terminal (51.43%). The disturbances of the metabolism phosphocalcic were marked by a hypocalcemy observed in 87.12% of the cases, making fear signs of osteodystrophy, a hyperphosphoremy in 51.43% of the cases and a secondary hyperparathyroid, in connection with the severity of the disease in 87.12% of the cases. A good monitoring is useful for chronic renal failure, very common in Côte d’Ivoire, with prevention measures to avoid its occurrence.


      PubDate: 2013-10-23T03:33:25Z
       
  • Contribution de la scintigraphie osseuse dans le bilan d’extension
           des cancers au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo
           (CHUYO) : à propos de 70 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 17 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): T.L. Tapsoba , G.G.W. Diendéré , H. Sanon , T.F. Ouattara , S.J. Ouédraogo , V. Gansonré , T.A. Bambara , A. Bambara
      La scintigraphie osseuse au MDP-Tc99m est un examen qui est réalisé au CHUYO depuis janvier 2012. Après quelques mois de fonctionnement, nous nous proposons d’étudier la contribution de la scintigraphie osseuse dans le bilan d’extension des cancers au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Il s’agit d’une étude rétrospective à visée descriptive qui s’est déroulée de janvier 2012 à mars 2013. Soixante-dix patients ont été inclus dans l’étude, tous ayant une tumeur primitive connue ou non et ayant bénéficié d’une scintigraphie osseuse à la recherche de métastases osseuses. La scintigraphie osseuse a été réalisée au MDP-Tc99m au temps tardif, en moyenne 3heures après injection. Sur les 70 patients de l’étude, 56, soit 80 % des cas, avaient une tumeur primitive connue. Parmi ces patients, 23 avaient un cancer prostatique, soit 41 % des cas et 22 avaient un cancer mammaire, soit 39,3 % des cas. Quarante-quatre patients ont bénéficié d’une scintigraphie osseuse dans le cadre de la surveillance d’un cancer, soit 78,6 % des cas. La scintigraphie osseuse a permis la mise en évidence d’images d’hyperfixation suspectes de métastases osseuses chez 45,8 % des patients. Le rachis, le bassin et les côtes étaient les sites les plus fréquemment atteints par les métastases. Les cancers de la prostate et du sein étaient les plus fréquents. La valeur diagnostique de la scintigraphie osseuse est essentiellement due à sa forte sensibilité qui autorise un diagnostic précoce. Comme pour tout examen complémentaire, les résultats sont à pondérer avec le contexte clinique. Bone scintigraphy 99mTc-MDP is a test carried out at the university hospital CHUYO since January 2012. After a few months of operation, our aim is to study the contribution of bone scintigraphy in the staging of cancer at the university hospital Yalgado Ouedraogo. This is a retrospective descriptive study conducted from January 2012 to March 2013. Seventy (70) patients were included in the study, all with a known or unknown primary tumor, and who have received a bone scan in search of bone metastases. Bone scintigraphy was performed using 99mTc-MDP at the late phase, an average of 3hours after injection. Of the seventy (70) patients in the study, fifty-six (56) patients or 80% of cases had a known primary tumor. Of these patients, 23 (41%) had prostate cancer and 22 or 39.3% of cases had breast cancer. Forty-four (44) patients or 78.6% of cases received a bone scan as part of the monitoring of cancer. Bone scintigraphy has revealed some suspect hyperfixations of bone metastases in 45.8% of patients. The spine, pelvis and ribs were the sites most frequently affected by metastases. Prostate and breast cancers were the most frequent. The diagnostic value of bone scintigraphy is mainly due to its high sensitivity, which enables an early diagnosis. As for further exploration, the results must be considered in the clinical context.


      PubDate: 2013-10-19T21:15:29Z
       
  • Performances de la scintigraphie parathyroïdienne au 99mTc-Sestamibi
           dans l’hyperparathyroïdie secondaire (à propos de
           20 cas)
    • Abstract: Publication date: Available online 17 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): W. Amouri , F. Kallel , F. Hamza , I. Jardak , S. Charfeddine , A. Ghorbel , F. Guermazi
      But de l’étude Évaluer les performances de la scintigraphie parathyroïdienne au 99mTc-Sestamibi et les confronter aux performances de l’échographie cervicale chez les patients en hyperparathyroïdie secondaire candidats à une parathyroïdectomie. Patients et méthodes Nous avons réalisé une étude rétrospective chez 20 patients en hyperparathyroïdie secondaire sévère ayant bénéficié d’une scintigraphie parathyroïdienne dans le service de médecine nucléaire du CHU Habib Bourguiba de Sfax, entre janvier 2009 et juin 2012. Le protocole d’examen se déroulait sur 2 jours, incluant les techniques de double phase, de soustraction MIBI/pertechnétate et une tomoscintigraphie cervicothoracique. Nous avons ensuite analysé les résultats donnés par chaque technique d’une manière séparée, puis en association. Pour tous les patients, nous avons pu recueillir les résultats de la chirurgie et de l’examen anatomopathologique ainsi que de l’échographie cervicale lorsqu’elle était disponible. Résultats Pris séparément, parmi les trois méthodes, la méthode de soustraction était la plus performante avec une sensibilité de 47 % et une exactitude de 55 %. La combinaison de la soustraction avec la tomoscintigraphie a permis d’améliorer ces résultats pour faire passer la sensibilité à 53 % et l’exactitude à 57 %. La lecture combinée de l’échographie et de la scintigraphie améliore davantage ces performances avec une sensibilité de 58 %, une spécificité de 83 % et une exactitude de 66 %. Conclusion La scintigraphie parathyroïdienne associant les méthodes de soustraction et la tomoscintigraphie a fait preuve d’une meilleure fiabilité. Le couplage avec l’échographie est indispensable pour améliorer les résultats. Les performances de la scintigraphie seule restent modestes au cours de l’hyperparathyroïdie secondaire et font qu’elle devrait être réservée uniquement à la recherche de glandes surnuméraires et/ou d’une ectopie parathyroïdienne. Aim of the study To evaluate the performance of the 99mTc-Sestamibi parathyroid scintigraphy and to compare it with the performance of cervical ultrasonography in patients with secondary hyperparathyroidism who are candidates for parathyroidectomy. Patients and methods We performed a retrospective study including 20 patients with severe secondary hyperparathyroidism who underwent parathyroid scintigraphy in the nuclear medicine department of Sfax, during the period between January 2009 and June 2012. Our two days protocol included dual-phase, MIBI/Tc subtraction and single photon emission photons (SPECT) techniques. We analyzed the results obtained from each technique alone, then from combinations thereof. For all patients, we have collected the surgical and histopathological data as well cervical ultrasound if available. Results
      PubDate: 2013-10-19T21:15:29Z
       
  • Douleurs thoraciques et scintigraphie myocardique : à
           propos de 171 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 16 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): R. Sfar , H. Khlifi , T. Kamoun , H. Regaieg , M. Nouira , M. Ben Fredj , A. Toumi , N. Ayachi , M. Guezguez , K. Chatti , H. Essabbah
      But de l’étude Rechercher une corrélation entre les facteurs épidémiologiques, les facteurs de risque et les antécédents et les résultats de la scintigraphie myocardique selon le type de la douleur et discuter la place de la scintigraphie dans l’orientation diagnostique et la prise en charge. Patients et méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur 171 patients présentant des douleurs thoraciques typiques (DTT) ou atypiques (DTA), adressés pour scintigraphie myocardique. Résultats La moyenne d’âge était de 59ans avec une nette prédominance féminine. La fréquence des facteurs de risque (tabac, diabète, hypertension artérielle, hyperlipidémie, antécédents cardiaques et hypothyroïdie) était respectivement de 21,6 %, 39,8 %, 73,7 %, 25,1 %, 11,1 % et 6,4 %. La DTA était retrouvée chez 57,9 % des patients, elle était plus fréquente chez les femmes (59,8 %). La scintigraphie myocardique était pathologique chez 36,8 % des patients. Elle était normale dans 59,7 % de cas chez les patients présentant une DTT et dans 65,7 % des cas chez les patients présentant une DTA. Cette différence est non significative. La scintigraphie normale était plus fréquente chez les femmes (67 %) que chez les hommes (55,9 %) et particulièrement fréquente (83,3 %) chez les sujets jeunes (<40ans). Par contre, tous les patients qui avaient une scintigraphie anormale avaient une coronarographie anormale avec une concordance statistiquement significative. Ainsi, la sensibilité de la scintigraphie est de 100 %, sa spécificité de 66,6 %, sa valeur prédictive positive de 57,1 % et sa valeur prédictive négative de 100 %. Conclusion La scintigraphie myocardique permet d’offrir une aide précieuse aux cliniciens, permettant de préciser le diagnostic étiologique et d’évaluer le pronostic d’une douleur thoracique. Study aim To find a correlation between epidemiological factors, risk factors and history and the results of myocardial scintigraphy according to the type of pain and discuss the role of scintigraphy in the diagnosis and therapeutic care. Patients and methods Our study is retrospective, on 171 patients with typical chest pain (TCP) or atypical (ACP), addressed for myocardial scintigraphy. Results Female predominance was clear. Average age was 59 years. Frequency of risk factors: smoking, diabetes, hypertension, hyperlipidemia, history of heart disease and hypothyroidism was respectively 21.6%, 39.8%, 73.7%, 25.1%, 11.1% and 6.4%. ACP was found in 57.9% of patients, it was more common among women (59.8%). Scintigraphy was abnormal in 36.8% of patients. Scintigraphy was normal in 59.7% of patients with TCP. In the case of ACP, scintigraphy was normal in 65.7%. This difference is not significant. All patients having abnormal scintigraphy had abnor...
      PubDate: 2013-10-19T21:15:29Z
       
  • Diagnostic de l’embolie pulmonaire chez la femme enceinte :
           apport de la scintigraphie. Étude rétrospective à propos de
           116 cas
    • Abstract: Publication date: Available online 16 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Sellem , W. Elajmi , Y. Mahjoub , H. Hammami
      Introduction L’embolie pulmonaire pendant la grossesse représente une des premières causes de mortalité maternelle. Le but de notre travail est d’évaluer chez les femmes enceintes (FE) avec suspicion d’embolie pulmonaire la prévalence des lésions révélées par la scintigraphie pulmonaire de perfusion ainsi que les relations pouvant exister entre ces lésions parenchymateuses et les différents facteurs de risque cliniques et biologiques. Méthodes Il s’agit d’une étude rétrospective colligeant 116 patientes enceintes adressées pour suspicion d’embolie pulmonaire. L’âge médian était de 30ans avec des extrêmes allant de 15 à 47ans et le terme gestationnel médian était de 31 semaines avec des extrêmes de 12 à 40semaines. La suspicion d’embolie pulmonaire a été établie devant la présence de signes cliniques (dyspnée, douleur thoracique et de palpitations). Aucune patiente n’avait bénéficié d’une radiographie pulmonaire. Les patientes ont bénéficié d’une scintigraphie pulmonaire de perfusion planaire avec une activité injectée de 40 à 50MBq de macroagrégats d’albumine humaine (MAA) marqués au 99mTc. Les résultats scintigraphiques ont été classés selon les critères de PIOPED, en fonction de la probabilité d’EP. Les scintigraphies avec une probabilité faible ou intermédiaire ont été incluses dans un même groupe, celui de résultats indéterminés. Résultats La scintigraphie était positive (avec une forte probabilité) chez 16 patientes (13,8 %), normale chez 78 patientes (67,2 %) et classée comme non concluante chez 22 patientes (18,9 %). Chez les 16 patientes avec une scintigraphie positive, les lésions ont intéressé le poumon gauche dans 10 cas (62,5 %), le poumon droit dans 1 cas (6,25 %) et ont été bilatérales dans 5 cas (31,25 %). Conclusions En cas de suspicion d’embolie pulmonaire chez une femme enceinte, le choix de la technique d’imagerie dépend, d’une part, de son apport diagnostique et, d’autre part, de ses effets indésirables. La scintigraphie pulmonaire reste l’examen à réaliser en premier chez les FE avec une radiographie pulmonaire. Chez les autres, c’est l’angioscanner qui doit être réalisé en première intention. Introduction Pulmonary embolism during pregnancy is a leading cause of maternal mortality. The aim of our study was to evaluate pregnant women with suspected pulmonary embolism prevalence of lesions on the lung perfusion as well as the relationship between the parenchymal lesions and various clinical factors and biological risk. Methods This is a retrospective study of 116 pregnant patients referred for suspected pulmonary embolism. The median age was 30years, ranging from 15 to 47years and the median gestational term was 31weeks with a range of 12 to 40weeks. Suspicion of pulmonary embolism was established with the presence of clinical signs (dyspnea, chest pain and palpitations). No patient had received a chest radiograph. The patients underwent planar perfusion scintigraphy wit...
      PubDate: 2013-10-19T21:15:29Z
       
  • Impact diagnostique de l’imagerie hybride TEMP/TDM dans la prise en
           charge des neuroblastomes. Expérience du service de médecine
           nucléaire du CHU Mohammed VI de Marrakech
    • Abstract: Publication date: Available online 15 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Matrane , M.A. Bsiss , S. El Issami , S. Hiroual , S. Bennani Doubli , N. Ben Raïs Aouad
      Introduction Le neuroblastome est une tumeur pédiatrique maligne du système nerveux sympathique périphérique. C’est la tumeur pédiatrique solide extra-crânienne la plus fréquente, qui représente environ 8 à 10 % des cancers de l’enfant. Le diagnostic repose sur l’imagerie montrant une tumeur développée aux dépens du système nerveux sympathique, une élévation des catécholamines urinaires, une hyperfixation de la méta-iodobenzylguanidine (MIBG) et l’histologie qui retrouve une prolifération maligne de petites cellules rondes. Une évaluation de la masse tumorale et de son extension locorégionale et à distance sont nécessaires pour évaluer le pronostic et adapter le traitement. La scintigraphie à la MIBG est une technique d’imagerie non invasive qui permet d’évaluer grâce à un seul examen la totalité de l’extension tumorale. La tomoscintigraphique couplée au scanner (TEMP/TDM) améliore la sensibilité de l’examen, elle permet une étude anatomique et fonctionnelle globale et améliore la localisation anatomique des fixations scintigraphiques observées. Le but de notre travail est d’illustrer l’apport de la TEMP/TDM en complément de la scintigraphie planaire à la MIBG dans le diagnostic et le bilan d’extension du neuroblastome à propos de quatre cas. Observations Cas clinique no 1 : un enfant âgé de 4ans présentait depuis 2 mois des douleurs abdominales. À l’examen clinique, il présentait une masse abdominale dure, indolore et paramédiane droite. L’échographie abdominale a montré une masse rétropéritonéale droite avec adénopathies. Le dosage des catécholamines urinaires était augmenté. La scintigraphie à la 131I-MIBG a montré une image en faveur d’un neuroblastome surrénalien droit mesurant 8,6×4,5cm. L’exérèse chirurgicale de la masse surrénalienne a révélé à l’étude anatomopathologique une prolifération tumorale maligne à cellules rondes compatible avec un neuroblastome. Cas clinique no 2 : un nourrisson âgé de 10 mois présentait depuis 15jours une exophtalmie avec altération de l’état général. L’examen clinique a montré une masse abdominale droite et une ecchymose périorbitaire bilatérale. La radiographie du thorax a montré un élargissement médiastinal. L’échographie abdominale a montré une masse tissulaire de la glande surrénalienne droite avec des adénopathies rétropéritonéales et une ascite. Le dosage des catécholamines urinaires était augmenté. La scintigraphie à la 131I-MIBG a montré un neuroblastome surrénalien droit mesurant 6,4×2,7cm avec métastases osseuses orbitaires en faveur d’un syndrome de Hutchinson. Cas clinique no 3 : nourrisson âgé de 2 mois, suivi depuis 1 mois pour neuroblastome surrénalien bilatéral. L’examen clinique a montré une distension abdominale importante avec des nodules sous-cutanés bleuâtres. L’échographie abdominale et la TDM abdomino-pelvienne ont montré deux volumineuses masses sus-rénales bilatérales en rapport avec un neuroblastome bilatéral avec métastases hépatiques. La scintigraphie à la 131I-MIBG a montré deux masses surrénaliennes droite et gauche mesurant, respectivement, 6,5×3,4cm et 8×6cm, avec métastases hépatiques et cutanées en faveur d’un neuroblastome surrénalien bilatéral avec syndrome de Pepper. Cas clinique no 4 : un enfant âgé de 3ans, suivi pour neuroblastome surrénalien gauche avec métastases osseuses multiples. L’examen clinique a montré une masse abdominale gauche avec exophtalmie et ecchymose palpébrale droite. La radiographie du thorax a montré un élargissement du médiastin avec refoulement de la ligne paravertébrale à droite. L’échographie abdominale a montré une masse tissulaire rétropéritonéale gauche mesurant 9,2×5,2cm. La TDM abdomino-pelvienne a montré un processus tumoral surrénalien g...
      PubDate: 2013-10-16T06:16:24Z
       
  • Intérêt de l’imagerie hybride TEMP/TDM pour la
           détection de l’ectopie parathyroïdienne. Expérience
           du service de médecine nucléaire – CHU Mohammed
           VI, Marrakech
    • Abstract: Publication date: Available online 2 October 2013
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Matrane , M.A. Bsiss , S. El Issami , S. Hiroual , S. Bennani Doubli
      Introduction L’hyperparathyroïdie dûe à une ectopie parathyroïdienne est une affection rare, elle est la cause la plus fréquente de l’hyperparathyroïdie persistante ou récidivante. Son traitement est exclusivement chirurgical et les résultats de cette chirurgie bénéficient de l’apport des techniques d’imagerie préopératoire. Le but de ce travail est d’illustrer l’intérêt de la tomoscintigraphie couplée au scanner (TEMP/TDM) dans la détection et l’orientation thérapeutique de l’ectopie parathyroïdienne. Observations Cas clinique no 1 : patiente âgée de 41ans, suivie pour hyperparathyroïdie primitive persistante, révélée par des tumeurs brunes au niveau de l’extrémité inférieure du fémur et du tibia droits. Le taux de la parathormone était à 1987,4pg/mL. L’échographie et la tomodensitométrie cervicales n’étaient pas concluantes. La TEMP/TDM, réalisée au cours d’une scintigraphie au 99mTc-MIBI, ainsi que pour le deuxième cas clinique, a objectivé un foyer hyperfixant se projetant en arrière de la jonction sterno-claviculaire gauche. Le diagnostic d’une localisation parathyroïdienne ectopique a été retenu. La résection chirurgicale de ce foyer a révélé à l’étude anatomopathologique un adénome parathyroïdien. L’évolution a été marquée par une normalisation des valeurs sériques de la parathormone. Cas clinique no 2 : patient âgé de 71ans qui présente un tableau clinico-biologique d’hyperparathyroïdie primitive persistante. Une première scintigraphie au MIBI-99mTc réalisée en 2010 était négative. Le taux de la parathormone était à 969ng/L et la calcémie à 2,90mmol/L. Deux échographies cervicales étaient normales. La TEMP/TDM a objectivé un foyer hyperfixant, se projetant au niveau de l’étage supérieur du médiastin moyen. Le diagnostic d’une localisation parathyroïdienne ectopique a été retenu. La résection chirurgicale de ce foyer a révélé à l’étude anatomopathologique un adénome parathyroïdien. L’évolution a été marquée par une normalisation des valeurs sériques de la parathormone. Discussion La TEMP/TDM joue un rôle déterminant dans la prise en charge des patients présentant une hyperparathyroïdie persistante ou récidivante. Elle permet le plus souvent de visualiser la lésion parathyroïdienne ectopique, d’en préciser sa taille et ses rapports anatomiques en vue d’optimiser la prise en charge chirurgicale. Introduction Hyperparathyroidism due to a parathyroid ectopia is a rare disease; it is the most common cause of persistent or recurrent hyperparathyroidism. Its treatment is exclusively surgical and the results of the surgery benefit from the contribution of preoperative imaging techniques. The aim of this work is to illustrate the interest of the single photon emission computed tomography/computed tomography (SPECT/CT) in the detection and treatment of ectopic parathyroid orientation. Case report Clinical case 1: a 41-year-old patient was followed for persistent primary hyperparathyroidism revealed by brown tumors at the level of the lower extremity of the right femur and tibia. The rate of parathormone was 1987.4pg/mL. The cervical echography and the scanning were not decisive. The SPECT/CT, performed during a 99m...
      PubDate: 2013-10-04T06:15:42Z
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2014