for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help
  Subjects -> BIOLOGY (Total: 2849 journals)
    - BIOCHEMISTRY (215 journals)
    - BIOENGINEERING (93 journals)
    - BIOLOGY (1384 journals)
    - BIOPHYSICS (43 journals)
    - BIOTECHNOLOGY (187 journals)
    - BOTANY (220 journals)
    - CYTOLOGY AND HISTOLOGY (25 journals)
    - ENTOMOLOGY (57 journals)
    - GENETICS (150 journals)
    - MICROBIOLOGY (243 journals)
    - MICROSCOPY (11 journals)
    - ORNITHOLOGY (27 journals)
    - PHYSIOLOGY (66 journals)
    - ZOOLOGY (128 journals)

BIOLOGY (1384 journals)            First | 7 8 9 10 11 12 13 14     

The end of the list has been reached. Please navigate to previous pages.

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14     

Journal Cover   Médecine Nucléaire
  [SJR: 0.133]   [H-I: 7]   Follow
    
   Full-text available via subscription Subscription journal
   ISSN (Print) 0928-1258
   Published by Elsevier Homepage  [2812 journals]
  • La vitamine D et l’insuffisance rénale chronique : les
           douze points essentiels
    • Abstract: Publication date: Available online 27 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): G. Jean, C. Chazot
      Au cours de l’évolution de l’insuffisance rénale chronique (IRC), la carence et l’insuffisance en vitamine D et en calcitriol deviennent très fréquentes. Les conséquences sont l’hyperparathyroïdie secondaire (HPTS) avec une perte osseuse favorisant les fractures, l’aggravation des calcifications cardiovasculaires et probablement une surmortalité. La supplémentation en vitamine D native permet d’augmenter les concentrations de 25-hydroxyvitamine D (25-D) et de 1,25-dihydroxyviatmine D (1,25-D) sériques, de diminuer la fréquence et la gravité de l’HPTS et de l’hypocalcémie, de diminuer la protéinurie et l’hypertrophie ventriculaire gauche. Le dosage de 25-D permet d’identifier les patients carencés et de vérifier la réponse au traitement même s’il n’y a pas de cible biologique évidente. La prescription de dérivés du calcitriol permet d’augmenter la calcitriolémie, de traiter l’HPTS et l’hypocalcémie et peut-être d’améliorer la survie. Le dosage du 1,25-D n’est pas indiqué en routine, mais pourrait être utile dans la prise en charge de l’HPTS par les dérivés du calcitriol. Il apparaît nécessaire de faire des études prospectives avec les vitamines D natives et/ou actives sur des critères cliniques de morbi-mortalité. Vitamin D and calcitriol deficiency and insufficiency are frequently observed in chronic kidney disease (CKD) and dialysis patients (90%). The main consequences are secondary hyperparathyroidism (SHPT), leading to bone mass reduction, fractures, and vascular calcification, and increased mortality rate. Native vitamin D supplementation increases the serum 25-hydroxyvitamin D (25-D) and 1,25-dihydroxyvitamin D (1,25-D) levels, decreases the serum parathyroid hormone (PTH) level, improves hypocalcaemia, and decreases proteinuria and left ventricular hypertrophy. Measurement of 25-D serum levels enables the identification of patients with 25-D insufficiency, even if biological targets are lacking, as well as the verification of vitamin D dosage efficiency. Prescription of calcitriol and analogues helps to increase the serum 1,25-D levels, to treat SHPT and hypocalcaemia, and perhaps to improve the survival rate. Routine serum 1,25-D sampling is not recommended, but it could be useful when treating SHPT with calcitriol and analogues. It would be interesting to undertake randomized control trials comparing native compounds and/or calcitriol or analogues in terms of the hard outcomes in both CKD and dialysis patients.


      PubDate: 2015-07-30T20:57:40Z
       
  • Vitamine D : les leçons des animaux génétiquement
           modifiés
    • Abstract: Publication date: Available online 27 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): J. Bacchetta
      Le rôle « historique » de la vitamine D est son rôle dans l’homéostasie phosphocalcique ; au-delà du métabolisme osseux, la vitamine D a aussi un effet bénéfique sur la santé globale, avec la description d’un rôle anti-infectieux, anti-inflammatoire, anti-tumoral et protecteur cardiovasculaire. Même si la réalité de ces effets globaux n’est pas encore prouvée de manière indiscutable, de plus en plus d’études épidémiologiques ont montré la très grande fréquence du déficit en vitamine D dans la population générale, et la vitamine D reste un sujet d’actualité à la fois pour les scientifiques, les médecins et le grand public. Dans ce contexte, les modèles animaux ont permis de progresser sur la compréhension à la fois de la physiologie et de la pathologie, et l’objectif de cette revue est de faire le point sur ces leçons obtenues des animaux génétiquement modifiés, avant de faire le lien avec les pathologies génétiques en lien avec ces modèles animaux, et notamment les rachitismes par mutation de la 1-alpha-hydroxylase et du VDR. The historical role of vitamin D in the regulation of phosphate/calcium metabolism has recently been shown to be associated to other ‘global’ beneficial effects on health, for example in immunity, inflammation, cardiovascular disease and cancer. Even though the reality of these later effects remains to be completely demonstrated, vitamin D deficiency represents a crucial health problem worldwide. In that setting, animal models have improved our knowledge of both physiological and pathological aspects of vitamin D metabolism. The objective of this review is to summarize the key-points obtained in animal models and to present the genetic diseases associated with vitamin D inhibition, namely rickets due to mutations in the 1-alpha-hydroxylase (CYP27B1) or in the vitamin D receptor (VDR) genes.


      PubDate: 2015-07-30T20:57:40Z
       
  • Évaluation de la réponse métabolique en TEP/TDM à la
           F18-FCH après un mois de traitement par acétate
           d’abiratérone chez les patients présentant un cancer de la
           prostate métastatique résistant à la castration
    • Abstract: Publication date: Available online 29 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Boughdad, S. Le Moulec, C. Massard, F. Farace, P. Vielh, O. Aupée, D. Métivier, L. Védrine, E. Gontier
      Introduction L’évolution du cancer de la prostate au stade métastatique avec résistance à la castration (mCPRC) est de mauvais pronostic avec une atteinte secondaire principalement osseuse et ganglionnaire. Le traitement par acétate d’abiratérone (AA), initialement approuvé chez des patients présentant un mCPRC progressif après traitement par docétaxel, a montré un avantage avec un gain en survie. Le taux de PSA (enng/mL) et le performance status (PS) restent les examens de référence pour le suivi et l’évaluation de la réponse thérapeutique chez ces patients. La TEP/TDM à la 18F-FCH a montré des résultats prometteurs pour le bilan métastatique et la recherche de la récidive chez les sujets atteints de cancer prostatique. Notre étude a pour objectif de préciser si cet examen peut permettre une évaluation précoce de la réponse thérapeutique à un mois chez les patients présentant un mCPRC traités par AA. L’objectif secondaire est de préciser, chez les patients multi-métastatiques, s’il existe une hétérogénéité de la réponse tumorale en fonction du type de localisations secondaires. Matériel et méthodes Trente-huit patients présentant un mCPRC ont été inclus dans un essai clinique multicentrique évaluant l’efficacité de l’acétate d’abiratérone avec mesure du taux de PSA (enng/mL à M0, M1 et M3) et réalisation d’examens TEP/TDM à la 18F-FCH avant l’instauration du traitement à M0 et après un mois de traitement à M1 pour évaluer la réponse métabolique tumorale. La réponse TEP étant évaluée selon des critères PERCIST modifiés avec mesure du SUVpeak et des mesures de SUVmax, avec analyse de l’évolution métabolique globale pour tous les patients et en fonction du site tumoral pour les patients présentant une atteinte mixte. Cette réponse TEP a été confrontée aux données de survie globale et à l’évolution du taux de PSA. Les patients ont été classés « répondeurs métaboliques » s’ils présentaient à M1 une diminution de la moyenne des SUVmax ou des SUVpeak supérieure à 30 % par rapport à M0 et « non répondeurs métaboliques » dans le cas contraire. Un classement similaire a été effectué en fonction du site métastatique chez les patients présentant une atteinte mixte en différenciant l’atteinte osseuse et l’atteinte ganglionnaire. Résultats Vingt-neuf patients ont réalisé les examens TEP/TDM à la 18F-FCH à M0 et à M1 et ont été retenus pour notre étude : 12 patients ont été classés « répondeurs métaboliques » et 17 patients « non répondeurs métaboliques ». L’évolution métabolique globale était hétérogène chez 55 % des patients, majoritairement chez les patients « répondeurs métaboliques » : 11 patients sur 12. Il n’y avait pas de différence significative pour la survie globale entre les deux groupes. La diminution du taux de PSA au cours de l’étude était plus importante chez les patients « répondeurs métaboliques » sans être significative. Lors de l’analyse de l’évolution métabolique par sites métastatiques chez les 15 patients qui avaient une atteinte mixte ganglionnaire et osseuse il semblait y avoir un avantage en survie globale et une diminution plus marquée du taux de PSA chez les patients qui présentaient une réponse métabolique ganglionnaire seule ou associée à une réponse métabolique osseuse, cependant cette tendance n’était pas statistiquement significative. Conclusion Cette étude a montré l’intérêt potentiel de la TEP/TDM à 18F-FCH pour l’évaluation de la réponse thérapeutique à un mois chez les patients présentant ...
      PubDate: 2015-07-30T20:57:40Z
       
  • Hyperfixation ostéomédullaire diffuse de la 18F-fluorocholine et
           hémopathies chroniques
    • Abstract: Publication date: Available online 21 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Wartski, N. Jehanno, E. Gontier, S. Petras, P. Beuzeboc
      Nous décrivons ici les cas de trois patients qui présentaient un cancer de la prostate et une hémopathie chronique et chez qui la TEP/TDM à la 18F-fluorocholine (18F-FCH) a montré une hyperfixation ostéomédullaire diffuse. Les trois patients étaient adressés pour la TEP/TDM à la 18F-FCH pour élévation du PSA. L’hyperfixation ostéomédullaire diffuse en 18F-FCH a été attribuée à l’hémopathie chronique. Cet aspect, jamais décrit auparavant, doit être connu et ne doit pas être interprété à tort comme une atteinte ostéomédullaire métastatique. De même, cet aspect doit faire prêter une attention toute particulière à l’étude du squelette pour ne pas méconnaître une métastase osseuse. We report here the cases of three patients presenting with prostate cancer history and chronic hemopathies in whom 18F-FCH PET/CT showed diffuse bone marrow uptake. All three patients had rising PSA. Diffuse bone marrow uptake was attributed to bone marrow involvement, caused by hemopathy. In our knowledge, similar 18F-FCH bone marrow uptake has not yet been described in chronic hemopathies. This pattern should not be mistaken with any metastatic bone involvement. Furthermore, attention has to be paid to detect coexisting skeletal metastases, which could be missed among the diffuse bone marrow uptake.


      PubDate: 2015-07-22T23:56:32Z
       
  • PET/CT in radiotherapy planning in head and neck cancers
    • Abstract: Publication date: Available online 15 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A.M. García Vicente, Á. Soriano Castrejón, G. Andrés Jiménez Londoño
      18F-FDG-PET-CT has showed its utility in the staging and the definition of the treatment volume in head and neck cancers with radiotherapy (RT) indication. Despite some uncertainties related to resolution and segmentation, PET/CT offers valuable information about tumor heterogeneity and biology. The technological advances in the radiotherapy setting as intensity-modulated RT, image-guided RT in the adaptive protocol and dose escalation are the future directions for the PET-CT especially for hypoxia or proliferation radiotracers.


      PubDate: 2015-07-18T23:55:55Z
       
  • Results of the survey about the use of the SPECT-CT in bone pathology in
           Spain during 2012
    • Abstract: Publication date: Available online 15 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Noriega Álvarez, A. Rodríguez-Gasén, O. Puig, M.T. Bajén, J. Rojas, J. Mora
      During the second trimester of 2014, a survey about the use of SPECT-CT in bone pathology during the year 2012 was sent to all the Nuclear Medicine Departments in France and Spain. It was decided to analyze the 2012 data in order to facilitate the access to the databases. The survey sent to the Spanish hospitals was elaborated by representatives of the Sociedad Española de Medicina Nuclear e Imagen Molecular (SEMNIM), and a similar one, elaborated by representatives of the Action concertée en médicine nucléaire (ACOMEN) and Société française de médecine nucléaire et imagerie moléculaire (SFMN) was sent to the French hospitals. The purpose of this survey was to establish the current status and trends of use of the SPECT and specially the SPECT-CT in the two neighboring countries.


      PubDate: 2015-07-18T23:55:55Z
       
  • Première utilisation française du régadénoson dans le
           cadre de tests de stimulation pharmacologique avant scintigraphie
           myocardique : étude comparative par rapport au dipyridamole
    • Abstract: Publication date: Available online 17 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): J. Aït-Ali, O. Palie, T. Labbe, F. Vinchon, A. Prost, D. Bruel, N. Machefert, M. Hachemi, A. Robert, C. Jadeau, C. Boursot
      Contexte Le dipyridamole est l’agent de stimulation pharmacologique le plus fréquemment employé avant scintigraphie myocardique, mais il comporte certaines contre-indications (asthme traité, hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) sévère). Le régadénoson, nouvellement disponible, a été utilisé pour la première fois en France au centre hospitalier du Mans (CHM). C’est un agoniste sélectif des récepteurs A2A de l’adénosine qui ne présente pas les contre-indications du dipyridamole. Objectifs L’objectif de notre étude a été de comparer les performances du régadénoson par rapport à la procédure de référence à base de dipyridamole. Sujets et méthodes Trente-deux patients, inclus entre juillet 2013 et février 2014, ont bénéficié d’une scintigraphie myocardique avec test pharmacologique. Deux groupes de 16 patients ont été comparés rétrospectivement. Le premier groupe a bénéficié d’une épreuve au régadénoson, le second au dipyridamole. L’augmentation de la fréquence cardiaque (FC), les variations de pressions artérielles systoliques et diastoliques (PAS et PAD) et les fractions d’éjection du ventricule gauche (FEVG) sous stimulation (par rapport au repos), en valeur absolue, entre ces deux groupes, ont été comparées. Nous avons, en outre, comparé l’éventuelle apparition d’effets secondaires, le temps de réalisation de l’épreuve et son coût actuel. Résultats Concernant les variations de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle et de la fraction d’éjection du ventricule gauche, il n’y a pas de différence cliniquement significative entre les deux groupes de traitement. Deux épisodes de céphalées ont été rapportés dans le groupe dipyridamole, aucun sous régadénoson. L’épreuve de stress au régadénoson était 3 fois plus rapide qu’avec du dipyridamole. Le prix du régadénoson reste néanmoins beaucoup plus élevé que celui du dipyridamole. Conclusion L’hôpital du Mans a été le premier centre français à utiliser le régadénoson. Il semble avoir les mêmes propriétés que le dipyridamole en termes de réponse hémodynamique, mais demeure plus simple d’utilisation et peut être employé chez des patients asthmatiques traités ou présentant une HTAP. Seul son coût élevé risquerait de limiter exclusivement son utilisation à une population où le dipyridamole serait contre-indiqué. Background Dipyridamole is the most frequently used pharmacological stress agent in myocardial perfusion scintigraphy (MPS). However, it is contra-indicated in cases of treated asthma and severe pulmonary hypertension. Regadenoson is a new pharmacological stress agent, first used in France at Le Mans Hospital Center. It is a selective agonist of A2A adenosine receptors, which doesn’t have the habitual contra-indications of dipyridamole. Objectives The main objective of this study was to compare the performances of regadenoson versus reference procedure, based on dipyridamole.
      PubDate: 2015-07-18T23:55:55Z
       
  • L’évaluation de la fonction ventriculaire gauche, avec une
           caméra à semi-conducteurs et un protocole à faible dose
    • Abstract: Publication date: Available online 17 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Claudin, W. Djaballah, L. Imbert, N. Veran, S. Poussier, V. Roch, G. Karcher, P.-Y. Marie
      Introduction Les nouvelles gamma-caméras à semi-conducteurs (CZT) ont permis d’améliorer la qualité des images de perfusion myocardique (meilleures résolutions spatiale et en énergie) et de diminuer les activités injectées et les durées d’acquisition (meilleure sensibilité de détection). Le but de cette étude était d’évaluer les paramètres de la fonction ventriculaire gauche (VG) obtenus avec une caméra CZT (la D-SPECT) avec un protocole à faible dose et un temps d’enregistrement réduit, par comparaison aux résultats obtenus en IRM cardiaque, examen de référence dans cette indication. Patients et méthodes Nous avons inclus rétrospectivement les patients ayant bénéficié d’une tomoscintigraphie myocardique au sestamibi-99mTc sur une caméra D-SPECT avec un protocole en un jour à très faible dose (120MBq lors du stress pour 75kg de poids corporel et 360MBq au repos) et une IRM cardiaque à moins de deux mois d’intervalle. La fonction VG a été analysée au repos avec la D-SPECT, 8 phases par cycle cardiaque et le logiciel QGS®. Résultats Soixante-dix-sept patients ont été inclus et leur fraction d’éjection (FE) du VG était en moyenne de 45±13 % en IRM. En D-SPECT, l’activité moyenne dans l’aire cardiaque était de 527±104kcps, pour des durées d’acquisition de 3,5±2,2min et des activités totales injectées de 420±185MBq (doses effectives : 3,7±1,6mSv). Il y avait une très bonne corrélation entre D-SPECT et IRM pour les mesures de la FEVG (r =0,88) et des volumes télé-diastoliques (VTD, r =0,90) et télé-systoliques (VTS, r =0,96), mais avec une sous-estimation des valeurs (en moyenne, 5 % en valeur absolue pour la FEVG et −16 et −24 % en valeurs relatives pour les VTS et VTD). Conclusion L’évaluation de la fonction VG par la caméra D-SPECT, avec un protocole à faible dose et une courte acquisition, s’avère bien corrélée à celle obtenue par l’IRM chez les mêmes patients, mais avec des sous-estimations de la FEVG et surtout des volumes, conformément à ce qui a été déjà observé avec les caméras conventionnelles. Introduction New gamma camera technology with Cadmium-Zinc-Telluride (CZT) semiconductor detectors provides better myocardial perfusion imaging (MPI) resolution and, given the detector's high-sensitivity (better spatial and energy resolution), it reduces imaging time and radiopharmaceutical doses (better detection sensitivity). The purpose of this study was to evaluate the left ventricular function parameters obtained by a fast low-dose clinical protocol on a CZT camera (D-SPECT), compared to the measurement on cardiac magnetic resonance imaging. Methods We retrospectively included patients who underwent MPI on D-SPECT camera with a low-dose of Sestamibi-99mTc (120MBq for stress and 360MBq at rest for a patient of 75kg weight), and a cardiac magnetic resonance imaging, with a time less than two months. The left ventricular function was obtained at rest, with 8-frame reformatted, and analysis was performed using Quantitative Gated SPECT (QGS
      PubDate: 2015-07-18T23:55:55Z
       
  • Évaluation en TEP de l’activation microgliale après un
           accident vasculaire cérébral
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M.J. Santiago-Ribeiro , J. Vercouillie , J.P. Cottier , S. Debiais , I. Bonnaud , M. Annan , S. Maia , M. Kassiou , N. Arlicot , D. Guilloteau
      Introduction Les processus inflammatoires sont étroitement associés à de nombreuses atteintes neurologiques. La neuroinflammation aiguë survenant après un accident vasculaire cérébral (AVC) contribue, sans doute, au processus lésionnel par le renforcement de la perte neuronale. L’imagerie et la quantification de cibles moléculaires spécifiques de la neuroinflammation seraient d’un intérêt considérable pour le pronostic et surtout le suivi des nouvelles thérapies après un AVC. Le DPA-714 marqué au fluor-18 (18F-DPA-714) est un ligand de haute affinité pour la protéine translocatrice TSPO exprimée lors de l’activation microgliale. Dans cette étude, nous avons évalué l’expression de la TSPO après un AVC récent. Patients et méthodes Dix malades (5 ♂ et 5 ♀ ; âge entre 43 et 82ans) ont bénéficié d’une IRM avec injection de gadolinium et d’un examen TEP au 18F-DPA-714, entre 8 et 15jours après la survenue d’un AVC unilatéral, dans le territoire de l’artère cérébrale moyenne gauche ou droite. Les acquisitions TEP ont été réalisées en mode list pendant les 90min suivant l’injection de 3,4MBq/kg de 18F-DPA-714. La comparaison visuelle des images TEP et IRM, faites par deux médecins, a été complétée par une analyse quantitative à l’aide du logiciel Pmod. Ce logiciel a permis le recalage des images TEP et IRM, la définition de régions d’intérêt (RI) sur les régions infarcie (Inf) et contralatérale (Cl) et le cervelet ipisilatéral (Cv). Pour chaque RI, les TAC et les SUV ont été calculés. Des ratios SUVInf/SUVCl et SUVInf/SUVCv ont été obtenus (t =40 et 80min pi). Résultats Nous avons observé une augmentation de la captation du 18F-DPA-714 sur la région infarcie. Cependant, la zone de captation est plus large que celle traduisant la rupture de la barrière hémato-encéphalique visible sur l’IRM. Ceci peut traduire une augmentation de l’activité inflammatoire de la région de pénombre. Les TAC ont montré que la cinétique du 18F-DPA-714 est différente pour les trois RI. Les SUVInf/SUVCl et SUVInf/SUVCv sont similaires. Conclusion Nos résultats montrent que la captation du 18F-DPA-714 est due à la rupture de la BHE avec recrutement des cellules microgliales et que sa cinétique est différente entre les tissus infarcis et sains.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Topographie des dépôts amyloïdes dans une population de
           sujets cognitivement normaux avec une plainte cognitive subjective :
           résultats préliminaires de la cohorte Insight
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): H. Bertin , M. Labit , S. Marie , J.B. Martini , M. Locatelli , D. Mamadou , M. Bottlaender , A. Kas , B. Dubois , M.O. Habert
      Objectifs Examiner la topographie des dépôts amyloïdes en tomographie par émission de positons (TEP) cérébrale au sein d’une population âgée présentant une plainte cognitive subjective mais dont le bilan neuropsychologique est normal (étude Insight). Patients et méthodes Deux cent soixante-treize participants âgés de 69 à 86ans (76ans±2,9) ont effectué une acquisition TEP au 18F-Florbétapir. Une normalisation spatiale a été effectuée sur le template TEP Florbétapir fourni par la compagnie AVID, à l’aide du logiciel SPM8. Un SUVR a ensuite été calculé dans 6 régions d’intérêt (frontal médian orbital ; cingulaire antérieur ; temporal ; cingulaire postérieur ; precuneus et pariétal) en utilisant le cervelet entier comme région de référence. Le SUVR global (SUVRg) a été obtenu en faisant la moyenne des SUVR des régions d’intérêt. Tous les sujets avec un SUVRg≤0,91 ont été utilisés comme un groupe contrôle (n =30). Douze groupes de 20 sujets ont ensuite été créés en les rangeant par SUVRg croissant et une comparaison voxel à voxel entre chaque groupe et le groupe contrôle a été réalisée avec SPM8 (p <0,01, corrigé FWE). Résultats Le SUVRg moyen du groupe contrôle est de 0,89 (±0,2). Nous avons observé une accumulation significative du traceur à partir du groupe 2 (SUVRg=0,95±0,004) débutant dans le précuneus. Les dépôts amyloïdes apparaissent ensuite dans le cortex frontal médian et cingulaire antérieur pour les groupes 3 et 4 (SUVRg=0,96±0,003 et 0,97±0,003), puis dans le cortex frontal latéral et pariétal à partir des groupes 5 et 6 (SUVRg=0,99±0,003 et 1,00±0,004) et, enfin, dans le cortex temporal latéral lors de la comparaison avec le groupe 7 (SUVRg=1,02±0,005). À partir du groupe 8 (SUVRg=1,04±0,004), la captation du traceur apparaît significativement augmentée dans l’ensemble du cortex. Conclusions Le seuil de SUVRg recommandé par AVID pour qu’un examen TEP au Florbétapir soit considéré positif est 1,1. Ces résultats suggèrent que l’accumulation des plaques amyloïdes débute bien avant que ce seuil soit atteint. Ils soulèvent la question d’un seuil moins conservateur pour la détection des plaques à un stade très précoce.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Estimation de la résolution spatiale (RS) pour la correction optimale
           de l’effet de volume partiel (EVP) des images TEP
           cérébrales
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M. Diallo , S. Marie , J.B. Martini , M. Labit , H. Bertin , M. Locatteli , A. Kas , M.O. Habert
      Objectifs Une détermination précise de la FWHM est essentielle à la correction de l’EVP des images TEP cérébrales. Nous exposons ici une méthode d’estimation de la RS développée au sein du CATI (Fondation plan Alzheimer) pour les données de la cohorte MEMENTO. Matériels et méthodes L’estimation de la FWHM s’appuie sur 3 sphères d’un fantôme Jaszczak, remplies d’une activité connue. Pour chaque sphère, un ratio R n correspondant au rapport activité max sur activité injectée a été calculé. En parallèle, une image simulée du Jaszczak a été convoluée par une série de fonctions de dispersion ponctuelle de FWHM différentes. Pour chaque convolution, de nouveaux ratios R n F W H M ont été calculés. Le choix de la RS s’est effectué en sélectionnant la FWHM conduisant au meilleur ajustement entre R n     et     R n F W H M . Nous avons ensuite appliqué deux techniques de correction de l’EVP, la GTM et la sGTM (Sattarivand et al., 2012). Elles reposent sur une analyse par région d’intérêt (RI), en proposant le calcul d’une matrice de contamination entre RIs permettant de déterminer l’activité moyenne réelle dans chacune des RIs. Un coefficient de recouvrement CR (activité corrigée/activité injectée) a ensuite été calculé. Résultats Un fantôme de Jaszczak ainsi qu’un fantôme 3D d’Hoffman ont été acquis suivant le protocole optimisé MEMENTO, dans 3 centres différents. Pour chacun des centres, les RIs suivantes ont été corrigées de l’EVP : les sphères du Jaszczak, ainsi que la substance grise (SG), les caudés, les putamens et la substance blanche (SB) du Hoffman. En moyenne, la correction a conduit aux valeurs (CR±écart-type) suivantes : sphères du Jaszczak (1,04±0,07) contre (0,68±0,08) sans correction, SG (0,94±0,04) contre (0,67±0,03), caudés (0,93±0,06) contre (0,51±0,04), putamens (0,94±0,04) contre (0,67±0,02) et SB (1,05±0,09) contre (1,70±0,06). Conclusions Ces valeurs de CR corrigées suggèrent la justesse de la technique de mesure de la RS utilisée. En effet, l’activité dans les régions corrigées, par la GTM et la sGTM, après estimation de la RS, conduit à des valeurs de CR très proches de 1, le tout avec une dispersion moindre.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Imagerie post-mortem des sites fonctionnels et non fonctionnels des
           récepteurs 5-HT1A. Vers un nouveau concept en neuroimagerie
           TEP '
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): L. Zimmer , B. Vidal , J. Sebti , M. Verdurand , N. Streichenberger , S. Fieux , T. Billard , A. Newman-Tancredi
      Objectifs Les récepteurs sérotoninergiques 5-HT1A sont associés à de nombreux processus pathologiques du CNS et constituent une cible thérapeutique connaissant un regain d’intérêt en neuropsychiatrie. L’imagerie par tomographie par émission de positons (TEP) a fortement contribué à la recherche translationnelle en permettant de visualiser et quantifier ces récepteurs 5-HT1A chez l’homme au décours des pathologies. Cependant, la limite conceptuelle de l’imagerie TEP de la neurotransmission tient au fait que les radiopharmaceutiques cliniques sont tous des molécules antagonistes, se fixant indifféremment sur les récepteurs fonctionnels et non fonctionnels. Notre hypothèse est qu’un agoniste radiomarqué ne se fixant que sur les récepteurs couplés aux protéines G permettrait de visualiser spécifiquement les récepteurs fonctionnels, apportant davantage d’informations physiopathologiques et thérapeutiques. Matériels et méthodes Dans le but d’étayer ce nouveau concept pour la neuroimagerie TEP, notre étude autoradiographique post-mortem a consisté à comparer sur des tissus cérébraux de patients atteints de la maladie d’Alzheimer (26 sujets Alzheimer et 10 sujets contrôles), la fixation hippocampique d’un nouveau radioligand agoniste 5-HT1A, le [18F]-F13640, et d’un radiopharmaceutique antagoniste 5-HT1A, le [18F]-MPPF. Résultats La densité autoradiographique des deux radiotraceurs 5-HT1A varie selon les différentes régions hippocampiques, la plus haute densité de fixation étant dans la couche pyramidale de CA1. L’incubation par du Gpp(NH)p, un analogue non hydrolysable du GTP, réduit significativement la fixation de [18F]-F13640, confirmant ainsi sa fixation spécifique aux récepteurs fonctionnels. La fixation du [18F]-F13640, comparée à la fixation du [18F]-MPPF, révèle des modifications spécifiques de densité des récepteurs 5-HT1A fonctionnels, corrélées aux différents stades de Braak. Ces premiers résultats in vitro soutiennent le concept d’imagerie fonctionnelle utilisant des radiotraceurs TEP agonistes et ouvrant le champ à de nouvelles explorations cérébrales en médecine nucléaire.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Optimisation de la TEMP myocardique double isotope 201Tl/123I-MIBG sur
           caméra CZT dans l’exploration des zones gâchettes
           post-infarctus : les acquisitions tardives et la correction du
           diffusé sont-elles nécessaires '
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): E. d’Estanque , C. Hedon , B. Lattuca , A. Bourdon , M. Benkiran , D. De Verbizier , D. Ilonca , E. Barbotte , F. Roubille , D. Mariano-Goulart
      Objectifs Évaluer la nécessité d’une correction du diffusé dans l’évaluation des zones gâchettes (ZG) post-infarctus par TEMP myocardique double isotope 201Tl/123I-MIBG sur caméra CZT. Évaluer la nécessité de l’acquisition tardive 123I-MIBG pour l’exploration de ces ZG. Patients et méthodes Nous avons inclus 69 patients après revascularisation pour SCA ST+ pour recherche de ZG (myocarde viable mais dénervé). Trois tomoscintigraphies myocardiques de repos étaient réalisées : 201Tl simple isotope, 201Tl/123I-MIBG précoce et tardive. Les projections 201Tl de la troisième étaient reconstruites sans et avec correction du diffusé (méthode du triple fenêtrage). La viabilité et la dénervation étaient appréciées par des scores sommés de perfusion (SS Tl) et d’innervation (SS MIBG) selon un modèle à 17 segments. Un score sommé gâchette (SSG) était calculé selon le même modèle. Nous avons comparé les performances diagnostiques des différentes acquisitions 201Tl avec et sans correction du diffusé dans l’identification des nécroses considérant l’IRM ou l’ETT comme gold standard. Résultats Tous les patients présentaient des zones gâchettes (37 %±18 de la surface du VG). Sans correction du diffusé, le diffusé de l’123I induit des différences significatives entre les SS Tl simple et double isotope (p <0,0001). Les SS Tl double isotope tardif et les SSG étaient significativement plus élevés sur les acquisitions corrigées du diffusé (p <0,0001). Les acquisitions 201Tl corrigées du diffusé avaient les meilleures performances diagnostiques dans l’identification des nécroses. Les SSG tardifs étaient significativement plus élevés que les précoces (p <0,0001). Conclusions Malgré une résolution en énergie accrue des CZT, une correction du diffusé est nécessaire pour les acquisitions 201Tl/123I-MIBG dans l’exploration des zones gâchettes post-infarctus.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Sarcoïdose cardiaque : place de la TEP/TDM au 18F-FDG et de
           l’IRM pour le diagnostic et le suivi thérapeutique
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): B. Sgard , S. Djelbani , J. Tordjmann , G. Pop , J.L. Gallas , V. Eder , M. Soussan
      Objectifs L’atteinte cardiaque dans la sarcoïdose est associée à un pronostic sévère. Il n’existe actuellement aucune recommandation claire sur la place de l’imagerie dans le diagnostic et le suivi de ces patients. L’objectif de cette étude était de comparer la TEP/TDM au 18F-FDG (TEP) et l’IRM cardiaque dans le diagnostic initial et le suivi des patients suspects de sarcoïdose cardiaque. Patients et méthodes Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique incluant 57 patients non coronariens atteints de sarcoïdose prouvée histologiquement, avec suspicion d’atteinte cardiaque, ayant eu à moins de 2mois d’intervalle une IRM et une TEP (précédée d’un régime sans glucides). Soixante pour cent des patients (n =34/57) sous traitement ont eu un suivi par IRM±TEP (n =19/34). La positivité était retenue pour l’IRM s’il existait un rehaussement tardif sous-épicardique et pour la TEP s’il existait une hyperfixation focale ou multifocale du myocarde. Les résultats de la TEP et de l’IRM étaient comparés entre eux, ainsi que la réversibilité des anomalies sous traitement. Résultats Sur les 57 patients, 37 % (n =21/57) avaient une IRM positive (+) et 26 % (n =8/57) avaient une TEP (+). Les patients avec une TEP (+) avaient tous une IRM (+), avec des lésions situées dans les mêmes territoires (n =6/8 paroi septale, et n =4/8 paroi latérale du VG). Dans le groupe IRM (–), 19 % (n =7/36) avaient des fixations de FDG résiduelles (diffuses ou focales basales±pilier). Au cours du suivi thérapeutique (n =34/57), dans le groupe IRM(+)/TEP(+), 88 % (n =7/8) des lésions régressaient sur l’IRM et 100 % (n =7/7) sur la TEP. Dans le groupe IRM(+)/TEP(–), 0 % (n =0/8) régressait sur l’IRM de suivi. Conclusion La TEP permet d’identifier les lésions inflammatoires intra-myocardiques de sarcoïdose et leurs potentielles réversibilités sous traitement. Elle doit être systématiquement associée à l’IRM compte tenu du risque non négligeable de fixations résiduelles sous régime.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Comparaison de 4 logiciels commerciaux pour l’analyse
           quantitative de la fonction ventriculaire gauche par scintigraphie
           myocardique sur caméra CZT versus IRM cardiaque et
           échocardiographie
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Bouvet , L. Cassagnes , E. Coupez , B. Pereira , L. Sarry , D. Mestas , E. Jouberton , M. Tempier-Lopez , F. Cachin , C. Merlin
      Introduction Comparaison des logiciels commerciaux Emory Toolbox (ECTB), Quantitative Gated Spect (QGS), Corridor 4DM et Myometrix utilisés pour l’évaluation des paramètres quantitatifs de la fonction ventriculaire gauche (FVG) en scintigraphie myocardique sur caméra CZT (CZT-SPECT) comparativement à l’IRM, prise comme référence. Patients et méthodes Quarante-huit patients ayant présenté un SCA ST+ ont été inclus. À 6 semaines, une échocardiographie (ETT), une CZT-SPECT et une IRM ont été réalisées. La fraction d’éjection ventriculaire gauche (FEVG), les volumes télé-diastolique (VTD) et télé-systolique (VTS) ont été mesurés par les 3 techniques et selon les 4 logiciels scintigraphiques. La concordance des paramètres évalués par les différents logiciels, l’ETT et par l’IRM a été calculée par coefficient de Lin (ρ). La concordance par classe (dysfonction VG sévère FEVG<34 %, modérée entre 35 et 49 % et normale>50 %) et l’impact de l’étendue de la nécrose sur la concordance des paramètres de FVG ont été évalués. Résultats La concordance des mesures des FEVG, des VTS et VTD en CZT-SPECT avec celle de l’IRM était bonne quel que soit le logiciel utilisé, au moins équivalente à celle de l’ETT. Les mesures de Myometrix (ρ FEVG : 0,825 ; ρ VTS : 0,903 ; ρ VTD : 0,679) et QGS (ρ FEVG : 0,799 ; ρ VTS : 0,889 ; ρ VTD : 0,701) semblaient les plus proches de celles de l’IRM. Les nécroses de plus de 3 segments sur 17 n’avaient pas d’impact négatif sur la concordance des mesures de FEVG par Myometrix et QGS avec celle de l’IRM (ρ : 0,863 et 0,849 respectivement). La concordance par classe de dysfonction VG avec l’IRM était modérée pour l’ensemble des logiciels scintigraphiques et l’ETT. Myometrix et QGS restaient les méthodes les plus performantes (taux de cas concordants avec l’IRM 75 % et 72 % respectivement, kappa 0,66 et 0,63 respectivement). Conclusion L’évaluation des paramètres quantitatifs de FVG en CZT-SPECT est fiable, Myometrix et QGS paraissant être les logiciels les plus concordants avec l’IRM, sans lui être substituable lors d’un suivi de la FVG. Leur concordance avec l’IRM est au moins équivalente à celle de l’ETT.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Scintigraphie pulmonaire dans le cadre d’une suspicion
           d’embolie pulmonaire aiguë : état des lieux des
           pratiques en France en 2014
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): R. De Laroche , P. Robin , G. Le Gal , J.-P. Vuillez , P.Y. Salaun , P.Y. Le Roux
      Objectifs Aucune étude n’a récemment évalué les modalités d’utilisation de la scintigraphie pulmonaire en France, en particulier sur le mode d’acquisition (TEMP ou planaire) ou le type de critères d’interprétation utilisés. L’objectif de cette étude a été d’évaluer les pratiques actuelles des centres de médecine nucléaire français devant la suspicion d’EP aiguë. Matériels et méthodes Un questionnaire constitué de questions à choix unique a été créé en ligne et diffusé aux 210 services de médecine nucléaire français répertoriés en avril et mai 2014. Les thèmes abordés portaient sur le type d’imagerie (acquisition, radiotraceurs), les critères d’interprétation des images TEMP et planaires et l’utilisation d’images pseudoplanaires. Deux séries d’e-mail contenant un lien vers l’enquête ont été envoyées, suivies d’une sollicitation téléphonique. Une seule réponse par service a été prise en compte. Résultats Deux cent neuf réponses ont été collectées (participation : 99,5 %). Soixante-sept pour cent des centres français utilisent en pratique courante la TEMP V/P. L’examen de première intention est dans 34 % une scintigraphie planaire, 33 % une TEMP couplée à la tomodensitométrie (TDM), 23 % une TEMP sans TDM. Quatre-vingt-trois pour cent des centres utilisent un traceur de ventilation technétié contre 17 % du 81mKr. Les critères les plus utilisés pour l’interprétation des TEMP sont les critères EANM (63 %). Les critères d’interprétation des images planaires sont plus hétérogènes (EANM : 39 %, pas de critères standardisés : 28 %, PIOPED : 23 %). Cinquante-six pour cent des centres utilisent des images pseudoplanaires. Conclusions Cette enquête révèle une importante variabilité des pratiques tant sur les modalités d’acquisition que sur les critères d’interprétation utilisés dans le cadre d’une suspicion d’EP. Ces résultats soulignent la probable nécessité d’une plus grande harmonisation des pratiques.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • TEP/TDM cardiaque dynamique au 18F-FDG chez les patients suspects de
           sarcoïdose cardiaque
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): A. Lebasnier , D. Legallois , C. Desmonts , E. Bergot , G. Zalcman , J. Boutemy , B. Bienvenu , D. Agostini , A. Manrique
      Introduction Le but de l’étude était d’évaluer la valeur diagnostique de la TEP/TDM cardiaque dynamique au 18F-FDG évaluant la vitesse de métabolisme du glucose myocardique (MRGlu) chez les patients suspects de sarcoïdose cardiaque (SC). Patients et méthodes Nous avons revu les données de 30 patients présentant une sarcoïdose prouvée histologiquement, adressés pour suspicion de SC, ayant bénéficié d’une TEP/TDM cardiaque dynamique au 18F-FDG de 50minutes après respect d’un régime pauvre en hydrate de carbone et riche en lipide et injection de 4MBq/kg de 18F-FDG. Un coefficient de variation normalisé (NCOV) du métabolisme glucidique cardiaque a été déterminé par l’utilisation d’un logiciel dédié et d’un modèle à 17 segments du ventricule gauche. Le NCOV était égal au ratio : écart-type MRGlu segmentaire (μmol.mL−1.min−1)/MRGlu globale (μmol.mL−1.min−1). La SC était diagnostiquée en accord avec les critères du ministère Japonais de la Santé et du Bien-être de 2006. Une analyse des courbes ROC a été réalisée pour déterminer la sensibilité et la spécificité de la TEP/TDM cardiaque dynamique au 18F-FDG pour diagnostiquer la SC. Résultats La MRGlu était significativement hétérogène chez les patients avec une SC avec des valeurs de NCOV plus élevées en comparaison aux patients sans SC (0,517±0,180 contre 0,205±0,080, p =0,0007). En utilisant les courbes ROC, nous avons trouvé une valeur seuil à 0,38, procurant une sensibilité de 100 % et une spécificité de 91 % pour le diagnostic de SC. Conclusion Nos résultats suggèrent que l’analyse quantitative de la TEP/TDM cardiaque dynamique au 18F-FDG pourrait être un outil utile pour le diagnostic de SC.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Synopsis du programme scientifique
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3




      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Caractéristiques de la fixation du 18FDG par les valves
           prothétiques cardiaques non infectées
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Mathieu , N. Mikail , K. Ben Ali , B. Iung , X. Duval , P. Nataf , F. Hyafil , D. Le Guludec , F. Rouzet
      Objectifs La valeur diagnostique de la TEP au 18FDG dans l’endocardite sur valve cardiaque prothétique est limitée par un manque de spécificité. L’objectif de cette étude est de caractériser la fixation du 18FDG sur les prothèses valvulaires non infectées. Matériels et méthodes La base de données de notre centre sur deux ans a été revue rétrospectivement à la recherche de patients porteurs de prothèses valvulaires cardiaques, en excluant ceux suspects d’infection ou ayant reçu une antibiothérapie. Pour chaque patient, l’indication de la TEP, la durée depuis l’implantation, la localisation et le type de valve (biologique ou mécanique) ont été relevés. La SUV maximale de la prothèse moyennée sur 3 coupes planaires adjacentes (SUV-V) a été mesurée ainsi que le caractère homogène ou hétérogène de la fixation. Le bruit de fond circulant moyen (SUV-B) a été mesuré dans l’oreillette gauche. Les images avec et sans correction de l’atténuation ont été prises en compte pour l’interprétation. Résultats Cinquante et un patients (54 valves prothétiques) ont été identifiés, dont 32 valves biologiques. La TEP était réalisée pour une indication oncologique (n =25), une pathologie vasculaire (n =11) ou un syndrome inflammatoire (n =15). La fixation péri-prothétique était homogène ou absente chez 92 % et 94 % des patients, respectivement, avec et sans correction de l’atténuation. Les moyennes des SUV-V et du ratio SUV-V/SUV-B étaient significativement plus élevées sur les valves mécaniques que biologiques (4,4 et 2,6 vs 3,4 et 2 ; p =0,01 et 0,03). Les patients présentant une pathologie vasculaire avaient une SUV-V significativement plus élevée que pour les autres indications (5,2 vs 3,5 ; p <0,001). Il n’a pas été mis en évidence de différence significative de SUV-V entre les patients implantés depuis moins de 2mois (n =12) et les autres (3,5 vs 3,9 ; p =0,64). Conclusions Les prothèses valvulaires cardiaques non infectées présentent le plus souvent une fixation homogène, apparaissant plus intense sur les valves mécaniques et les patients porteurs d’une pathologie vasculaire. L’intensité de cette fixation ne semble pas décroître au cours du temps.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3




      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Le mot du Président. Premières Journées francophones de
           médecine nucléaire
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): R. Perdrisot



      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Fixation intestinale de radiobiphosphonates dans un cas de maladie de
           Crohn
    • Abstract: Publication date: Available online 2 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Oueriagli Nabih , A. Biyi , Y. Benameur , O. Ait Sahel , H. Bouyaallaoui , A. Doudouh
      Les fixations du tractus digestif lors d’une scintigraphie osseuse sont peu fréquentes. Les causes en sont multiples et les mécanismes variés. La recherche étiologique est d’autant plus importante qu’une pathologie méconnue nécessitant un traitement adapté peut en être la cause. À travers ce cas clinique montrant une fixation intense de radiobiphosphonates traçant le cadre colique en rapport avec une maladie de Crohn, les auteurs discutent les étiologies des fixations digestives des traceurs à tropisme osseux et leurs mécanismes. On bone scan, intestinal uptake of radiobiphosphonates is infrequent. Mechanisms are different and depend on the underlying disease. Etiological research is even more important that an unknown disease requiring special treatment may be the cause. Through this case report with significant colic uptake of radiobiphosphonates in a patient with Crohn disease, we debate causes and mechanisms of such uptake.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Rôle de la TEP/TDM au 18FDG dans la caractérisation et le suivi
           thérapeutique des histiocytoses
    • Abstract: Publication date: Available online 3 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L.-M. Vija , G. Bera , J. Haroche , F. Cohen , P. Chaumet-Riffaud , A. Prigent , P. Maksud
      Objectifs Les histiocytoses langerhansiennes (HL) et non langerhansiennes sont des maladies inflammatoires caractérisées par une infiltration tissulaire d’histiocytes. Les objectifs de l’étude ont été d’évaluer la TEP/TDM au 18F-FDG (18FDG-TEP) dans la caractérisation métabolique des histiocytoses au moment du diagnostic, puis dans le suivi thérapeutique. Patients et méthodes Cent vingt-sept bilans initiaux et 457 de suivis ont été comparés à l’imagerie morphologique (IM) (TDM et IRM). La réponse métabolique au traitement (41 patients sous interféron-α, 13 sous vémurafenib et 7 sous infliximab) a été estimée sur les fixations les plus intenses par le rapport SUVmax (initial-final)/initial. Résultats La sensibilité et la spécificité de la 18FDG-TEP par rapport à l’IM variaient, respectivement, de 33 à 100 % et de 60 à 100 %, selon le type d’histiocytose et le site lésionnel. Exprimée en pourcentage d’examens, la 18FDG-TEP initiale comparativement à l’IM a identifié plus de lésions des os longs (93 % vs 86 %) et des sinus paranasaux (50 % vs 45 %). La 18FDG-TEP de suivi a identifié 17 réponses métaboliques (complètes ou partielles, 41 %) sous interféron-α (médiane de suivi : 24 mois), une réponse complète et 8 réponses partielles (62 %) sous vémurafenib (médiane de suivi de 12 mois), enfin une réponse partielle sous infliximab (médiane de suivi 15 mois). Conclusions Les résultats de cette large étude rétrospective suggèrent que la 18FDG-TEP permet de mieux caractériser certaines localisations d’histiocytose et s’avère très utile dans l’évaluation de la réponse métabolique aux traitements immunomodulateurs. Objectives Both Langerhans’ cell histiocytosis (LCH) or non-LCH histiocytosis represent rare inflammatory diseases characterized by histiocytic infiltration. The objectives of this study were to evaluate 18F FDG PET/CT contribution to the metabolic characterization of histiocytoses and to assess the metabolic response to different immunomodulatory treatments. Patients and methods One hundred and twenty-seven initial and 457 follow-up 18F FDG PET/CT exams were compared with radiological (CT/MRI) findings. Metabolic responses to treatments (41 patients on IFN-α, 13 patients on vemurafenib and 7 patients on infliximab) were assessed by SUVmax (initial-final)/initial after measuring lesions with highest uptake. Results 18F FDG PET/CT sensitivity and specificity varied with the organ and the histiocytosis subtype explored from 33 to 100% and from 60 to 100%. In comparison with CT/MRI and expressed in numbers of positive exa...
      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Continuité des soins chez les patients en post-scintigraphie et
           exposition du personnel à la radioactivité
    • Abstract: Publication date: Available online 4 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Fayad , S. Maia , A. Zilnus , V. Secchi , B. Erra , C. Perault , A. Bakhsh , D. Casset-Senon , M.-J. Santiago-Ribeiro , Y. Venel
      Objectif Évaluer le niveau d’exposition du personnel soignant amené à prendre en charge un patient ayant bénéficié d’un examen diagnostique de médecine nucléaire. Matériel et méthodes Des mesures de débits d’équivalent de dose ont été effectuées au contact, à distance (30cm/50cm/100cm) et à des délais post-injection multiples pour 30 patients du service de médecine nucléaire du CHRU de Tours lors de scintigraphies réalisées avec les radionucléides suivants : Tc99m (scintigraphies osseuses et myocardiques), I123 (scintigraphies thyroïdiennes), In111 (scintigraphie des récepteurs à la somatostatine) et F18 (TEP au fluorodésoxyglucose). Les moyennes et écart-types ont été calculés pour chacune de ces catégories et pour l’ensemble des examens, 3heures post-injection (p.i.) du radiopharmaceutique et ce au contact, à 30cm, à 50cm et à 1 mètre de distance. Résultats Les débits d’équivalent de dose à 1m étaient en grande majorité inférieurs à 10μSv/h, 1h p.i. et atteignaient une moyenne de 3,05±1,72, seulement 3h p.i. et à cette même distance. La moyenne des débits d’équivalent de dose selon des délais en rapport avec la durée totale de l’examen (délai post-injection+durée de l’acquisition) et à 1m étaient de 3,37±1,29μSv/h pour les scintigraphies osseuses (3h p.i.), 0,05±0,1μSv/h pour les scintigraphies thyroïdiennes (4h p.i.), 4±0,61μSv/h pour les scintigraphies myocardiques (3h après la première injection), 2,52±0,85μSv/h pour les scintigraphies à l’Octréoscan® (6h p.i.), 6,83±1,58μSv/h pour les TEP/TDM au [18F]-FDG (1 h 30 p.i.). Selon ces données, l’exposition du personnel médical affecté au soin des patients sortant d’un service de médecine nucléaire est bien en deçà des limites du risque scientifiquement établi et, a fortiori, réglementairement posées, dans les situations communément observées. Conclusion Cette étude, en objectivant les niveaux d’irradiation potentiellement liés au patients ayant reçu une injection de radiopharmaceutique lors d’une scintigraphie diagnostique, permet après comparaison aux seuils réglementaires et aux données scientifiques disponibles d’écarter l’existence d’un danger pour les personnels soignants amenés à les prendre en charge après leur sortie du service de médecine nucléaire. Aim To evaluate the sanitary impact of the exposure of a patient after a scintigraphy, for the caregivers and medical staff. Materials and methods
      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Performance et reproductibilité de TOMPOOL pour l’estimation
           des fractions d’éjection, volumes et débits
           bi-ventriculaires
    • Abstract: Publication date: Available online 10 July 2015
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Dercle , P. Pascal , T. Giraudmaillet , M. Ouali , O. Lairez , M.-A. Marachet , H. Rousseau , M. Sinigaglia , A.-L. Aziz , D. Bastié , I. Berry
      But de l’étude Évaluation des performances du logiciel de ventriculographie isotopique à l’équilibre 3D (V3D) TOMPOOL. Comparaison avec un logiciel de référence : BP-SPECT. Comparaison avec l’IRM et le cathétérisme droit. Évaluation de la reproductibilité des mesures. Matériel (ou patients) et méthodes Quatre-vingt-dix-neuf V3D furent traitées par deux observateurs en utilisant les logiciels TOMPOOL et BP-SPECT. Les résultats furent comparés à 35 IRM (VTD, VTS, FE) et 21 cathétérismes droits (QD). Résultats Les résultats sont donnés dans l’ordre suivant : corrélation avec BP-SPECT (n =99) ; corrélation avec le standard de référence (IRM, n =35 ; cathétérisme droit, n =21, référence uniquement pour l’estimation du débit droit) ; corrélation inter-observateur. FEVD : r =0,67 ; r =0,70 ; r =0,81. VTDVD : r =0,74 ; r =0,49 ; r =0,77. VTSVD : r =0,76 ; r =0,64 ; r =0,81. Débit droit : r =0,68 ; 0,63 ; 0,78. FEVG : r =0,88 ; r =0,79 ; r =0,94. VTDVG : r =0,82 ; r =0,80 ; r =0,90. VTSVG : r =0,89 ; r =0,90 ; r =0,95. Conclusion Les résultats dépendent du logiciel de V3D utilisé. Une calibration par IRM est nécessaire pour permettre une analyse quantitative (valeurs moyennes différentes) ou une analyse qualitative (seuils différents) de la fonction ou des volumes bi-ventriculaires. En routine, une analyse quantitative à gauche et qualitative à droite est sans doute à privilégier. Background To evaluate the diagnostic accuracy of TOMPOOL (gated blood pool SPECT). Comparison with a reference-algorithm: BP-SPECT. Comparison with MRI and right heart catheter measurement. Estimation of the inter-observer reproducibility. Methods and results Ninety-nine consecutive patients underwent GBPS and two physicians performed the measurement using TOMPOOL and BP-SPECT. Results were compared to the recommended reference-standard: cardiac magnetic resonance imaging [CMR] (EDV, ESV, EF, n =35), catheter measurements from thermodilution [TD] (CO, n =21).
      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Distribution cérébrale de la charge amyloïde par TEP au
           18F-Florbétapir dans l’atrophie corticale postérieure
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M.J. Santiago-Ribeiro , E. Beaufils , J. Vercouillie , D. Dufour , V. Camus , K. Mondon , D. Guilloteau , C. Hommet
      Introduction L’atrophie corticale postérieure (ACP) ou syndrome de Benson est un syndrome clinique caractérisé par un déclin sélectif et progressif des fonctions visuelles complexes. L’ACP peut résulter de processus neuropathologiques différents dont le plus fréquent est la maladie d’Alzheimer (MA). La place des biomarqueurs en imagerie TEP avec marquage des plaques amyloïdes reste encore à définir dans cette forme clinique atypique. L’objectif de notre étude a été de comparer la charge amyloïde en TEP au 18F-Florbétapir chez des patients présentant une ACP versus une MA typique de forme amnésique. Méthodes Onze sujets présentant une ACP ont ainsi bénéficié d’une évaluation multimodale comprenant une TEP au 18F-Florbétapir, une analyse des biomarqueurs du LCR et un bilan neuropsychologique. La charge amyloïde de ces patients a été comparée à celle observée chez 12 sujets présentant une MA typique. Résultats Cette étude montre une charge amyloïde et une distribution des plaques amyloïdes identiques entre les deux groupes. Aucune corrélation n’a été observée entre la charge amyloïde globale, les biomarqueurs du LCR et les marqueurs cognitifs chez les patients présentant une ACP. Conclusion Cette première étude en TEP au 18F-Florbétapir chez des patients atteints d’ACP ne montre pas de profil de fixation spécifique dans cette pathologie. Nos résultats suggèrent que les dépôts anormaux de plaques amyloïdes ne suffisent pas à eux seuls à expliquer l’hétérogénéité des présentations cliniques de la MA. D’autres pistes de recherche doivent donc être explorées pour comprendre la physiopathogénie de ces formes atypiques de MA.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Effets de la stimulation cérébrale unilatérale du noyau
           sous-thalamique dans la maladie de Parkinson : premiers
           résultats d’une étude au 18F-FDG-TEP
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): P.M. David , S. Drapier , M. Verin , F. Le Jeune
      Objectifs De nombreuses études cliniques sur la stimulation cérébrale profonde (SCP) bilatérale des noyaux sous-thalamiques (NST) dans la maladie de Parkinson (MP) ont démontré une réelle amélioration motrice chez ces patients parkinsoniens au prix de troubles neuropsychologiques liés à une atteinte des circuits associatifs et limbiques. La stimulation unilatérale du NST pourrait être une alternative thérapeutique intéressante. Nous avons étudié les effets sur le métabolisme cérébral en TEP de la SCP unilatérale du NST dans la MP. Matériels et méthodes Deux TEP au 18F-FDG ont été acquises en préopératoire (M–3) et postopératoire (M+3) en période ON-dopa. L’analyse statistique du métabolisme glucidique cérébral a porté sur huit patients parkinsoniens opérés d’une SCP de type NST unilatérale : cinq à droite, trois à gauche. Résultats Tous les patients opérés de façon unilatérale présentent une amélioration des performances motrices avec un score clinique moteur UPDRS III amélioré de façon significative à M+3 en période ON-dopa. L’analyse des cinq patients opérés à droite met en évidence la diminution du métabolisme dans l’hémisphère droit, en particulier dans les régions du lobe temporal (aires de Brodmann 20, 21, 22, 38) et du cortex frontal dorso-latéral (aires 6, 8, 47). Aucune modification significative du métabolisme cérébral des trois patients opérés à gauche n’a été retrouvée. Conclusions Ces premiers résultats sur la SCP unilatérale du NST sont encourageants, mettant en évidence une amélioration motrice chez ces patients, mais avec des anomalies métaboliques moins étendues que lors de la SCP bilatérale et n’atteignant pas les régions limbiques (cortex cingulaires, pré-frontaux et orbito-frontaux). Ces résultats permettraient d’expliquer l’absence de troubles émotionnels et motivationnels en postopératoire chez ces patients unilatéraux. Les inclusions dans cette étude se poursuivent actuellement afin de confirmer ces résultats.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • TEP/TDM à la 18F-FDOPA pour le diagnostic d’insulinome chez
           l’adulte. Intérêt de la prémédication par
           carbidopa et des acquisitions pancréatiques précoces
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): A. Imperiale , F. Sebag , M. Vix , F. Castinetti , L. Kessler , P. Bachellier , B. Guillet , I.J. Namer , O. Mundler , D. Taieb
      Objectifs Évaluer les performances diagnostiques de la TEP/TDM à la 18F-FDOPA avec acquisitions précoces et prémédication par carbidopa (CD) chez les patients avec hypoglycémie hyperinsulinémique (HH). Méthodes Étude rétrospective bi-centrique incluant 16 patients (17 examens) avec HH, explorés entre janvier 2011 et décembre 2013. Tous les examens TEP/TDM ont été réalisés après prémédication par CD (200mg per os, 1 à 2h avant l’injection du radiotraceur). Le protocole d’acquisition comprenait une acquisition précoce abdominale supérieure (5min après injection de 18F-FDOPA) et une acquisition corps entier 20 à 30min plus tard. De plus, 8 patients avec HH explorés avant 2011 (acquisitions corps entier 60min après injection de 18F-FDOPA sans prémédication par CD) ont constitué un groupe témoin pour comparaison. Résultats La TEP/TDM à la 18F-FDOPA avec prémédication par CD a montré une hyperfixation tumorale lors des acquisitions précoces chez 8 des 11 patients (73 %) avec insulinome prouvé histologiquement, et seulement chez 5 d’entre eux (45 %) lors des images corps entier. À ce titre, le rapport de fixation tumeur/parenchyme pancréatique sain n’était pas significativement différent entre les acquisitions précoces et corps entier. Considérant tous les patients avec HH (17 études), comprenant ceux sans anomalie à l’imagerie conventionnelle, le taux de détection tumorale de la TEP/TDM à la 18F-FDOPA avec prémédication par CD est de 53 %. Dans le groupe témoin, la TEP/TDM à la 18F-FDOPA a été considérée comme négative ou non contributive pour les 8 patients étudiés, parmi lesquels 4 insulinomes bénins et 1 nésidioblastose ont été retrouvés. Conclusion Selon notre expérience, l’administration de CD avant l’injection de 18F-FDOPA réduit la fixation pancréatique physiologique en préservant la captation tumorale du traceur, permettant la détection d’un insulinome chez plus de la moitié des patients et dans plus de 70 % des cas avec un diagnostic final d’insulinome. Dès lors, nous recommandons de combiner une prémédication par CD à une acquisition précoce centrée sur le pancréas chez les patients explorés pour HH.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • La TEP/TDM à la 18F-DOPA chez les patients porteurs d’une
           mutation prédisposant aux paragangliomes et aux
           phéochromocytomes
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M. Claudin , E. Chevalier , L. Imbert , N. Veran , V. Roch , S. Poussier , G. Karcher , P. Olivier
      Objectifs Cette étude a pour but d’évaluer le rôle de la TEP/TDM à la 18F-DOPA chez les patients porteurs d’une mutation prédisposant aux paragangliomes (PGL) et aux phéochromocytomes, associée aux données quantitatives, biologiques et cliniques. Patients et méthodes Nous avons inclus rétrospectivement tous les patients porteurs d’une mutation prédisposant aux PGL/PCC et ayant bénéficié d’une TEP/TDM à la 18F-DOPA dans la période du 01/01/2012 au 01/07/2014 dans les services de médecine nucléaire du CHU de Nancy, symptomatiques ou non. Nous avons également étudié les données biologiques et cliniques et une analyse quantitative à l’aide du SUVmax a été réalisée sur les TEP. Résultats Vingt-cinq patients ont été inclus, porteurs des mutations SDHD (7), SDHB (10), SDHA (1), VHL (2), RET (4) et NF1 (1). Quatorze patients avaient des TEP positives, tous les patients mutés SDHD ont eu une TEP positive, avec au moins une localisation cervicale. La moyenne du SUVmax était élevée pour les localisations cervicales des patients mutés SDHB et SDHD et les lésions surrénaliennes des patients mutés SDHD. La quantification était reproductible d’une TEP à l’autre. Il existait une seule TEP/TDM à la 18F-DOPA faussement négative, chez une patiente métastatique mutée SDHB. Sinon les résultats concordaient avec les autres imageries (scanner et IRM) et l’histologie. Les PGL sécrétants ou non ont été détectés, indifféremment du type de mutation. 3 patients sur 8 ont eu une TEP positive dans le cadre d’un dépistage. Conclusions La TEP/TDM à la 18F-DOPA a toute sa place dans le dépistage, la classification et le diagnostic de récidive des PGL/PGG sécrétants ou non, chez les patients symptomatiques ou non, mutés SDHD ou SDHB pour les formes unifocales et multifocales. Pour les patients mutés RET, VHL et NF1, une TEP/TDM à la 18F-DOPA doit faire partie du bilan complémentaire.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Apport de la TEP au 18FDG dans le bilan préopératoire des
           phéochromocytomes. Étude rétrospective comparative par
           rapport à la scintigraphie à la MIBG
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): A. Denis , C. Blanchard , D. Drui , K. Autain-Renaudin , M. Le Bras , T. Eugène , C. Caillard , E. Mirallié , F. Kraeber-Bodéré , C. Ansquer
      Objectifs La scintigraphie à la mIBG est l’examen fonctionnel de référence pour l’exploration des phéochromocytomes (PHEO). La place de la TEP au 18FDG est moins bien établie dans la littérature. Notre étude analyse rétrospectivement les données des patients opérés d’un PHEO et ayant bénéficié des deux examens avant chirurgie au CHU de Nantes entre juin 2006 et décembre 2014. Patients et méthodes Vingt et un hommes et 18 femmes d’âge médian 49ans [13–78] ont bénéficié d’une scintigraphie mIBG±TEMP/TDM (n =31) et d’une TEP-FDG. Une prédisposition génétique était identifiée chez 10 patients (1 VHL, 1 SDHD, 5 RET, 3 NF1), non retrouvée chez 20 patients et restait indéterminée chez 9 autres. Les imageries étaient analysées visuellement et considérées positives quand la fixation du PHEO atteignait ou dépassait celle du foie pour la mIBG ou dépassait celle du foie pour la TEP. Résultats Quarante-deux PHEO ont été réséqués (taille médiane : 40mm), bilatéraux dans 3 cas (2 RET, 1 NF1) et associé à un PGL dans 1 cas (VHL), aucun malin au terme du suivi. Trente PHEO (71,4 %) étaient mIBG positifs et 39 (92,9 %) FDG positifs. Les examens étaient concordants dans 31 cas, dont 2 cas d’examens négatifs (30 et 70mm, non mutés). Les examens étaient discordants dans 11 cas, avec 10 PHEO mIBG négatifs/FDG positifs (taille de 25 à 50mm, dont 1 mutation RET, 1 NF1et 3 indéterminées) et 1 PHEO mIBG positif/FDG négatif (30mm, non muté). Les médianes des SUVmax et des ratios de SUVmax lésion/foie étaient pour l’ensemble des PHEO de 5,6 et 1,6 et pour les PHEO mIBG négatifs de 5,8 et 1,7, respectivement. Conclusions Le FDG, traceur non spécifique du tissu entérochromaffine, est plus sensible que la mIBG pour la détection des PHEO et peut s’avérer utile dans le bilan préopératoire, notamment quand la fixation de la mIBG est faible ou nulle et que la TEP DOPA n’est pas disponible. Dans ces situations, la TEP-FDG sera à privilégier pour le suivi des patients, en particulier lors des suspicions de récidive. L’impact du statut génétique et sécrétoire des PHEO sur l’intensité de fixation du FDG sera à évaluer sur une plus grande série de patients.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Valeur pronostique de l’envahissement ganglionnaire microscopique
           dans le cancer papillaire de la thyroïde
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): S. Bardet , R. Ciappuccini , E. Quak , J.P. Rame , D. Blanchard , D. De Raucourt , E. Babin , J.J. Michels , D. Vaur D , N. Heutte
      Objectifs L’impact de l’envahissement ganglionnaire microscopique sur le risque de maladie résiduelle ou récidivante (MRR) reste controversé dans le cancer papillaire de la thyroïde (CPT). L’objectif de l’étude est d’évaluer le risque de MRR et le statut évolutif à 4ans chez des patients atteints de CPT en fonction du statut ganglionnaire initial (pNx, pN0, pN1 microscopique [cN0/pN1] ou pN macroscopique [cN0/pN1]. Patients et méthodes Trois cent cinq patients consécutifs ayant eu une dose ablative d’I131 entre 2006 et 2011 ont été inclus dans cette étude (128 pNx, 84 pN0, 44 pN1 micro et 49 pN1 macro). À l’ablation, la maladie résiduelle a été évaluée sur la scintigraphie post-thérapeutique à l’I131 associant un corps entier et une tomographie cervico-thoracique couplée à un scanner de repérage (TEMP/TDM). Résultats Sur un suivi de 48 mois (13–84), 51 patients (17 %) ont présenté une MRR (32, cou ; 11, à distance ; 8, cou et à distance) détectée sur la scintigraphie post-ablation dans 63 % des cas et la TEP-FDG dans 31 % des cas. Le risque cumulé de MRR à 4ans est plus faible chez les pN1 micro que chez les pN1 macro (24 vs 49 %, p =0,03), mais plus élevé que chez les pN0 (12 %, p =0,01) ou pNx (6 %, p <0,001). La taille tumorale≥20mm (RR=3,4, p =0,0001), l’extension extra-thyroïdienne (RR=2,6, p <0,003), le pN1 macro (RR=4,5, p <0,0001) mais aussi le pN1 micro (RR=2,5, p <0,02) sont des facteurs de risque indépendants de MRR. À la dernière visite, la rémission complète est obtenue chez 98 % des pNx, 93 % des pN0, 89 % des pN1 micro et 70 % des pN1 macro (p <0,0001). L’extension extrathyroidienne (OR=9,7, p <0,0001) et le pN1 macro (OR=4,9, p <0,001) sont des facteurs de risque indépendant de maladie persistante à la dernière visite, mais pas le pN1 micro. Conclusions Les patients avec un envahissement ganglionnaire microscopique ont un pronostic intermédiaire entre les pNx-pN0 et les pN1 microscopique justifiant de modifier les échelles de risque actuellement utilisées.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Immuno-TEP pré-ciblée avec l’anticorps bi-spécifique
           anti-ACE et le peptide IMP-288 marqué au gallium-68 pour
           l’imagerie des récidives de CMT
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Bodet-Milin , C. Ansquer , C. Rousseau , A. Faivre-Chauvet , A. Rauscher , O. Couturier , T. Carlier , D. Goldenberg , J. Barbet , F. Kraeber-Bodere
      Objectifs Cette étude compare la sensibilité de l’immuno-TEP/CT (i-TEP) à celle du bilan conventionnel d’imagerie chez des pts porteurs de récidives de carcinomes médullaires de la thyroïde (CMT). Patients et méthodes Quatorze pts inclus dans une étude d’optimisation ont bénéficié d’une i-TEP, respectivement, 1h et 2h après l’injection de 150MBq de 68Ga-IMP288 pré-ciblée par 120 nmoL de TF2 injecté 24h à 42h plus tôt. Le bilan conventionnel d’imagerie comprenait 1 TDM thoraco-abdomino-pelvien, 1 IRM pelvi-rachidienne (PR), 1 IRM hépatique et 1 TEP à la fluoro-DOPA (DOPA-TEP). Le gold standard (GS) était l’histologie et/ou le suivi évolutif et/ou la visualisation d’une lésion par au moins 2 modalités d’imagerie différentes. Résultats Cent vingt lésions ont été détectées par l’i-TEP, 71 par le TDM, 12 par l’IRM PR, 14 par l’IRM hépatique et 71 par la DOPA-TEP. Quatre-vingt dix-huit lésions ont été confirmées comme pathologiques par le GS : ganglions : 51, poumon :12, foie : 18, os : 16 et cœur :1. La sensibilité globale de l’i-TEP était de 91 % dont 100 % pour les ganglions et le foie, 88 % pour les os et 42 % pour les poumons. Les sensibilités globales du TDM, des IRM PR et hépatique, de la DOPA-TEP étaient, respectivement, de 81 %, 86 %, 78 % et 67 %. Le TDM et la DOPA-TEP avaient des sensibilités de 75 et 76 % pour les ganglions, 78 et 78 % pour le foie, 100 et 16 % pour les poumons, respectivement. La sensibilité de la DOPA-TEP pour les lésions osseuses était de 63 %. La lésion cardiaque était détectée par l’i-PET, le CT et la DOPA-TEP. Les valeurs médianes de SUVmax pour l’i-TEP à 1h et 2h et la DOPA-TEP étaient, respectivement, 15,25 (4,09 à 94,14), 12,34 (5,14 à 100,20) et 5,69 (2,10 à 57,24). Aucune lésion n’était visualisée uniquement sur l’i-TEP 2h. Conclusion Ces résultats démontrent l’impact potentiel de l’i-TEP utilisant l’anticorps anti-ACE pré-ciblé pour le bilan d’extension des récidives de CMT, notamment pour l’extension ganglionnaire, hépatique et osseuse avec une sensibilité globale supérieure à celle du TDM et de la DOPA-TEP. Le TDM reste plus efficace pour détecter les métastases pulmonaires et, pour des valeurs de sensibilité proches, l’i-TEP permet de voir des lésions osseuses dans des zones non explorées par l’IRM.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Étude pilote comparant TEP/TDM à la fluorocholine-18F,
           scintigraphie double phase double isotope 123I/MIBI et échographie
           pour localiser les parathyroïdes anormales en cas
           d’hyperparathyroïdie primaire ou secondaire
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): L. Michaud , S. Balogova , V. Huchet , V. Nataf , K. Kerrou , J. Ohnona , F. Montravers , S. Périé , J.N. Talbot
      Objectifs Nous avons comparé la TEP/TDM à la FCH, l’échographie (E) et la scintigraphie double isotope 123I/99mTc-sestamibi (MIBI) double phase chez des patients atteints d’hyperparathyroïdie (HPT) avec résultats discordants ou équivoques de E ou de MIBI. Patients et méthodes TEP/TDM débutée après injection de 3 MBq/kg de FCH chez 17 patients avec HPT soit primaire (n =11), soit induite par le lithium (n =1), soit rénale (1 dialysée, quatre greffés). L’étalon de vérité était basé sur les résultats de l’exploration chirurgicale avec histologie des glandes prélevées. Les résultats d’imagerie ont été évalués, en ouvert (O) puis en insu (I), aux niveaux patient et lésion. Résultats Dans une première approche, les images douteuses ont été considérées comme négatives. Par patient, la sensibilité Se (au moins une glande parathyroïde anormale détectée dans son site correct) a été pour E de 38 %, pour MIBI 69 % en O et 94 % en I, pour FCH 88 % en O et 94 % en I. Par lésion, Se a été pour E de 42 %, pour MIBI 58 % en O et 83 % en I, pour FCH 88 % en O et 96 % en I. Seul un adénome ectopique a été manqué par les 3 modalités d’imagerie. Considérer les images douteuses comme positives améliore Se en O pour MIBI et FCH, mais pas E. La TEP/TDM FCH a été significativement supérieure à E dans toutes les approches, alors qu’elle était plus sensible que MIBI seulement pour la lecture en O considérant les images douteuses comme négatives (p =0,04). Il y avait une tendance à une plus forte fixation de la FCH par les adénomes que par les glandes parathyroïdes hyperplasiques. Des lésions de la thyroïde peuvent induire des résultats faux-positifs comme dans un adénome oncocytaire de la thyroïde ou faux négatifs comme dans un cas d’adénome de la parathyroïde intra-thyroïdien. Un nodule de cancer de la thyroïde (4 cas) peut être visualisé avec FCH ou avec MIBI, fixant avec une intensité modérée, analogue à l’hyperplasie d’une parathyroïde. Conclusions La TEP/TDM à la FCH est adéquate en imagerie de HPT primaire ou secondaire. Elle pourrait remplacer le MIBI pour l’HPT, mais l’échographie resterait utile pour signaler les lésions de la thyroïde.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Comparaison de deux méthodes de reconstructions itératives
           optimisées dans le cadre de TEMP/TDM osseux
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): D. Bourhis , V. Boncoeur , S. Querellou , P.Y. Le Roux , P. Robin , P.Y. Salaün
      Objectifs Le standard actuel de la reconstruction TEMP sur les gamma-caméras Siemens est l’algorithme FLASH3D®. Depuis 2013, une nouvelle méthode basée sur la méthode OSCGM (Ordered Subset Conjugate Gradient Minimization), nommée xSPECT®, est disponible sur les caméras Intevo. Les objectifs sont de définir sur fantôme les paramètres de reconstruction optimaux en fonction de la qualité image (QI), puis de comparer les reconstructions optimisées sur des critères quantitatifs de la QI. Matériels et méthodes Un fantôme NEMA NU2-2007 et un fantôme de résolution spatiale (RS) ont été utilisés, avec une concentration de 99mTc de 4MBq.mL−1 dans les sphères et le fantôme de RS, et de 0,1MBq.mL−1 dans le fond. Les acquisitions ont été réalisées en 128 projections de 15s et 2562. La matrice a dû être réduite à 1282 en FLASH3D par soucis de stabilité de l’algorithme. Les paramètres de reconstruction étaient compris entre 4 et 396 itérations équivalentes MLEM pour FLASH3D, entre 1 et 99 pour xSPECT, avec un filtre gaussien compris entre 0 et 12mm. La qualité image a été mesurée en terme de résolution spatiale (RS), bruit (N), indice de non uniformité (Ur), facteur de recouvrement (fi) et indice de déformation des sphères (ri). Résultats Le paramétrage optimal est de 48 itérations filtre 9,6mm pour xSPECT et de 120 itérations filtre 9,6mm pour FLASH3D. la qualité image est alors de RS=11mm, N=0,58, Ur=0,92, f1=76 %, f2=66 %, f3=49 %, f4=38 %, f5=28 %, r1=1,1, r2=1, r3=1, r4=1,5, r6=1,3 pour FLASH3D et de RS=9,5mm, N=0,61, Ur=0,46, f1=77 %, f2=66 %, f3=47 %, f4=37 %, f5=25 %, r1=1, r2=1,1, r3=1,1, r4=1,2, r6=1 pour xSPECT. Conclusions Les paramètres optimaux ont été définis pour les deux méthodes. xSPECT permet d’améliorer la résolution spatiale et l’uniformité sans dégrader les autres aspects de la qualité image.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Évaluation de critères d’interprétation de la TEMP au
           99mTC-HMDP pour le diagnostic des complications des arthrodèses
           rachidiennes
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Heimburger , F. Hubele , Y.P. Charles , N. Muller , I.J. Namer , J.P. Steib , E. Rust
      Objectifs Les complications tardives des arthrodèses rachidiennes sont généralement diagnostiquées par l’imagerie morphologique (radiographies standards et dynamiques, scanner ou IRM). Mais ces examens peuvent s’avérer non conclusifs principalement en raison d’artéfacts métalliques. L’objectif de ce travail est d’évaluer les performances d’un plan de lecture systématisé de la TEMP/TDM au 99mTc-HMDP pour le diagnostic des complications tardives chez des patients opérés d’une arthrodèse rachidienne rapportant des douleurs dont le bilan d’imagerie morphologique a été jugé insuffisamment conclusif par les chirurgiens. Patients et méthodes Cinquante-quatre patients avec arthrodèse rachidienne et étalon de vérité ont été rétrospectivement retenus pour l’analyse. Les TEMP/TDM au 99mTc-HMDP réalisées ont été interprétées grâce à une grille de lecture évaluant la présence d’une hyperfixation au niveau des articulations sus ou sous-jacentes évoquant une dégénérescence mécanique adjacente (DMA), au niveau des greffes inter-somatiques ou postérieures évoquant une pseudarthrose (PA) ou au contact du matériel d’ostéosynthèse évoquant un descellement. Les résultats ont ensuite été confrontés aux données opératoires en cas de ré-intervention, aux résultats de geste de radiologie interventionnelle ou au suivi clinico-radiologique. Résultats Ce plan de lecture a permis d’obtenir des valeurs de sensibilité et de spécificité de, respectivement, 88,2 % et 93,9 % pour le diagnostic de DMA, 80,7 % et 82,7 % pour le diagnostic de PA postérieure, 100 % et 60 % pour le diagnostic de PA inter-somatique, 68,2 % et 91,7 % pour le diagnostic de descellement. Conclusions Malgré certaines limites que nous discuterons, la TEMP/TDM au 99mTc-HMDP est une modalité d’imagerie pertinente pour orienter le diagnostic des complications post-opératoires des arthrodèses rachidiennes.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Rôle de la TEP/TDM au 18-FDG dans l’évaluation
           thérapeutique de la pseudo-polyarthrite rhizomélique
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): X. Palard , S. Querellou , M. Gouillou , A. Saraux , S. Jousse , F. Garrigues , R. Abgral , P.Y. Le Roux , P.Y. Salaun , V. Devauchelle-Pensec
      Objectifs Déterminer s’il existe une corrélation entre l’amélioration des hyperfixations en TEP/TDM au 18-FDG et l’amélioration clinique et/ou biologique des patients traités pour une pseudo-polyarthrite rhizomélique (PPR) par tocilizumab (TCZ). Patients et méthodes Les patients ont été prospectivement inclus dans un protocole de phase 2 (TENOR) multicentrique évaluant l’efficacité du TCZ dans la PPR. Le score d’activité clinique (DAS-PPR), la CRP et VS ainsi qu’une TEP/TDM au 18-FDG ont été réalisés avant traitement, après la 1re injection de TCZ (TCZ 1) et après la dernière injection de TCZ (TCZ 3). La SUVmax quantifiait l’activité dans les régions habituellement atteintes (processus épineux, hanches, épaules et tubérosités ischiatiques). Le test de Wilcoxon testait la différence de chaque paramètre avant et après traitement (par patient et par région pour le SUVmax) et le test de Spearman testait la corrélation entre les valeurs de SUVmax et celles du DAS-PPR, de la CRP et de la VS. Résultats Dix-huit patients ont été analysés. Tous les paramètres mesurés ont significativement diminué après TCZ 1 (SUVmax de 5,9 à 5,4, DAS-PPR de 37 à 18, CRP de 82 à 1mg/L et VS de 56 à 4mm ; tous les p <0,05) et après TCZ 3 (SUVmax de 5,9 à 4,6, DAS-PPR de 37 à 4, CRP de 82 à 1mg/L et VS de 56 à 4mm ; tous les p <0,05). Par région, les SUVmax de toutes les régions ont significativement diminué après TCZ 3, exceptés des processus épineux cervicaux et des épaules. Concernant l’analyse de corrélation, le ΔSUVmax par patient était significativement corrélée au ΔDAS-PPR après TCZ 1 (r =0,5, p =0,04) et le ΔSUVmax de la hanche gauche était significativement corrélé au ΔCRP après TCZ 1 (r =0,64, p =0,01). Conclusions La fixation en TEP/TDM au 18-FDG reflète l’activité de la PPR chez les patients traités par TCZ en 1re intention. La réponse métabolique est corrélée à la réponse clinique et biologique.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Tc99m-HDP-SPECT/CT corps entier versus FDG-PET/CT pour le bilan
           métastatique osseux des cancers du sein : la scintigraphie
           a-t-elle toujours sa place '
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Tabouret-Viaud , S. Lee-Felker , E. Felker , O. Ratib , O. Rager
      Objectifs La NCCN (National Comprehensive Cancer Network) propose de se passer de scintigraphie osseuse dans le bilan des cancers du sein lorsqu’une TEP/TDM est réalisée. Le but de notre étude est de comparer la TEMP/TDM corps entier à la TEP/TDM pour la recherche de lésions osseuses secondaires sur une analyse par lésion. Patients et méthodes Vingt-cinq patientes consécutives [âge moyen (±SD) : 55±13ans] qui ont bénéficié d’une TEMP/TDM et d’une TEP/TDM pour un cancer du sein ont été incluses dans cette étude rétrospective. Les résultats ont été comparés avec le suivi à l’imagerie [médiane (±SD) : 21 mois±11,7]. Les courbes JAFROC (jacknife free-response receiver operating characteristic) et ROC (receiver operating characteristic), selon les deux modalités, ont été comparées. Résultats Cent dix-sept lésions ont été examinées : 91 malignes, 24 bénignes (2 lésion exclues en raison de l’absence de suivi). Les courbes JAFROC mettaient en évidence une différence significative en défaveur de la TEP/TDM (différence de la figure de mérite=–0,11, 95 % CI [–0,21 ; –0,02], p =0,021). La TEMP/TDM était plus sensible et plus spécifique que la TEP/TDM. Nos résultats suggèrent que la TEMP/TDM corps entier pourrait être la modalité de choix pour la détection des métastases osseuses du cancer du sein.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Rôle de la TEP/TDM au 18F-FDG dans la caractérisation et le
           suivi thérapeutique des histiocytoses
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): L.M. Vija , G. Bera , J. Haroche , F. Cohen , P. Chaumet-Riffaud , A. Prigent , P. Maksud
      Objectifs Les histiocytoses langerhansiennes (HL) et non langerhansiennes sont des maladies inflammatoires caractérisées par une infiltration tissulaire d’histiocytes. Les objectifs de l’étude étaient de caractériser par TEP/TDM au 18F-FDG sur le plan métabolique des sujets atteints d’histiocytose, ceci au moment du diagnostic puis dans le suivi thérapeutique. Matériels et méthodes Cent vingt-sept bilans initiaux et 457 de suivi ont été comparés à l’imagerie morphologique (TDM et IRM). La réponse métabolique au traitement (41 patients sous interféron-α, 13 sous vémurafenib et 7 sous infliximab) a été estimée sur les fixations les plus intenses, par le rapport SUVmax (initial–final)/initial. Résultats La sensibilité et la spécificité de la TEP/TDM au 18F-FDG par rapport à l’imagerie morphologique étaient comprises, respectivement, entre 33 à 100 % et entre 60 à 100 %, selon le type d’histiocytose et le site lésionnel analysé. Exprimée en pourcentage d’examens, la TEP/TDM au 18F-FDG initiale comparativement à l’imagerie morphologique a identifié plus de lésions des os longs (93 % vs 86 %), pleuropulmonaires (43 % vs 33 %) et des sinus paranasaux (50 % vs 45 %). La TEP/TDM au 18F-FDG de suivi a identifié 17 réponses métaboliques complète ou partielle sous interféron-α (RC+RP=41 % ; médiane de suivi 24 mois), une réponse complète et 8 réponses partielles sous vémurafenib (RC+RP=62 % ; médiane de suivi 12 mois), enfin une réponse partielle sous infliximab (médiane de suivi 15 mois). Conclusions Les résultats de cette large étude rétrospective suggèrent que la TEP/TDM au 18F-FDG permet de mieux caractériser certaines localisations d’histiocytose et qu’elle se révèle très utile dans l’évaluation de la réponse métabolique de cette maladie aux traitements immunomodulateurs.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Radiothérapie métabolique au radium 223 (Xofigo®) chez des
           patients atteints de cancer prostatique métastatique osseux
           douloureux : premiers résultats
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): S.E. Carai , B.A. Pichon , A.U. Rauscher , N.I. Varmenot , M.A. Colombie , P.I. Baumgartner , D.O. Doulon , D.A. Rusu , F.R. Kraeber-Bodere , C.A. Rousseau
      Objectifs Analyse descriptive d’une première expérience de radiothérapie métabolique au radium 223 en routine pour s’approprier les données de tolérance et d’efficacité. Matériels et méthodes Étude rétrospective sur 11 patients traités par une activité médiane de 50,3kBq/kg (38,4–63,5) de radium 223 pour des adénocarcinomes prostatiques hormonorésistants métastatiques osseux douloureux. Le délai médian entre chaque injection était de 21jours (21–41). Compte tenu de l’arrêt de la production du traceur, les patients ont reçu entre 2 à 5 injections. Une consultation mensuelle et des bilans biologiques (M0, J15, J21, M1, M2, M3, M4) ont été organisés pour suivre l’efficacité clinique et biologique (PSA, phosphatases alcalines PAL) ainsi que la tolérance clinique et biologique (hémoglobine Hb, plaquettes et polynucléaires neutrophiles PNN). Résultats Les patients (pts) ont au moins reçu 2 injections. Pour 4 pts : 3 inj, pour 1 pt : 4 inj et 1 seul a eu 5 inj. À M1, 50 % des patients objectivaient une baisse médiane de 1 point sur l’EVA initial. Deux pts sur 11 ont bénéficié à M2 d’une désescalade antalgique. Dès M1, on observait une baisse médiane de 28,3 % des PAL, une augmentation des PSA de 31,9 %, une baisse médiane de 0,7 points Hb (–0,1 ; –3,4), de 41500 plaquettes (–12000 ; –143000) et de 1410 PNN/mm3 (–300 ; –3040). La toxicité biologique a été contrôlée en décalant de 15jours le traitement suivant, sans autre mesure corrective. Un seul patient a présenté des douleurs abdominales majeures : un traitement digestif adapté à la RCH a été institué avec succès. Un patient a présenté des troubles neurologiques transitoires (œdème péri-métastatique probable d’une métastase crânienne). Conclusions Bien qu’aucun patient n’ait reçu la séquence thérapeutique complète, il a été observé un bénéfice antalgique osseux et biologique (PAL) et une toxicité simple à contrôler. L’ascension des PSA est en revanche déstabilisante pour les patients et les cliniciens et nécessite des explications spécifiques.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Comparaison de l’immuno-TEP pré-ciblée (anti-ACE et
           peptide marqué au 68GA) à une imagerie conventionnelle et la
           TEP-FDG chez des patientes métastatiques d’un cancer du sein
           (CS)
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): C. Rousseau , A. Rauscher , A. Faivre-Chauvet , T. Carlier , L. Ferrer , P. Baumgartner , D.M. Goldenberg , R.M. Sharkey , J. Barbet , F. Kraeber-Bodéré
      Objectifs De nouvelles méthodes diagnostiques, non invasives, utilisant les anticorps ont été testées dans le CS métastatique dans des études pré-cliniques et cliniques. Une nouvelle génération d’anticorps trivalent humanisé (TF2 : anti-ACE x anti-HSG) et de peptide (68Ga-IMP288 HSG) est disponible. Cette étude a pour but de comparer la sensibilité de l’immuno-TEP préciblée avec celle d’une imagerie morphologique et de la TEP-FDG chez des patientes métastatiques du CS. Patients Dix patientes ont été incluses et ont bénéficié d’une immuno-TEP 1h et 2h après l’injection de 150MBq de 68Ga-IMP288 pré-ciblé par 120nmoL de TF2 injecté 24h ou 30h avant. Le bilan comprenait une TDM thoraco-abdomino-pelvienne et une TEP-FDG. Une IRM osseuse (n =5) et cérébrale (n =2) ont été réalisées pour analyser les anomalies non vues par les autres imageries. Le gold standard était basé sur le suivi des patientes et une lésion détectée par au moins 2 imageries était considérée comme positive. Résultats Les médianes respectives du CA15-3 et de l’ACE étaient de 264,1 kUI/L (31,6–2448) et 48,25μg/L (9,5–1359,0). Un total de 537 lésions a été détecté par immno-TEP, 247 par TDM, 160 par IRM osseuse et 428 par TEP FDG. Le gold standard a classé 524 lésions comme pathologiques. La sensibilité globale de l’immuno-TEP a été de 92,8 %, mais de 100 % pour l’os, le foie, la peau et le cerveau, 92,8 % pour les ganglions et 28,6 % pour les poumons. Les sensibilités de la TDM et de la TEP-FDG ont été, respectivement, de 74 % et 95,2 %. L’IRM osseuse avait une sensibilité de 92,3 %. Les lésions cérébrales ont été uniquement détectées par immuno-TEP et confirmées par IRM. La médiane de la SUVpeak tumorale en immuno-TEP à 1h et en TEP FDG était, respectivement, de 5,05 (3,52–24,55) et 3,3 (0,47–10,95). Chez 5/9 des patientes, une augmentation de la fixation tumorale entre 1 et 2h a été constatée, sans lésion détectée à 2h uniquement. Conclusion Ces résultats démontrent la grande exactitude de l’immuno-TEP anti-ACE pré-ciblée pour le bilan des patientes métastatiques de CS, surtout pour l’évolution osseuse, hépatique et cérébrale. L’immuno-TEP permet la détection de lésions osseuses dans des zones non explorées par l’IRM.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Identification de biomarqueurs prédictifs de la réponse des
           cancers du sein triple-négatifs : intérêt de la
           TEP/TDM au 18FDG
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): O. Humbert , J.M. Riedinger , C. Charon-Barra , A. Berriolo-Riedinger , I. Desmoulins , I. Cochet , E. Depardon , P. Fumoleau , F. Brunotte
      Objectifs Étudier les modifications précoces de la perfusion et du métabolisme glucidique des cancers du sein triple-négatifs traités par chimiothérapie néoadjuvante (CNA), mesurés lors de 2 TEP au 18FDG successives, afin de prédire la réponse complète histologique (RCH) en fin de traitement. Comparer leurs valeurs prédictives avec celles d’autres biomarqueurs cliniques et biologiques des cancers triple-négatifs. Patientes et méthodes Inclusion prospective de 50 patientes présentant un cancer du sein triple négatif de stade IIA à IIIC, éligibles à une CNA. Différents biomarqueurs pré-thérapeutiques cliniques, biologiques et histologiques ont été étudiés, tels que le grade SBR, l’expression tumorale par le Ki-67, l’expression des récepteurs androgéniques, de l’EGFR et des cytokératines 5/6. Une première TEP au 18FDG a mesuré le métabolisme glucidique tumoral pré-thérapeutique (SUV1) et une seconde TEP, après la première cure de chimiothérapie néoadjuvante, a mesuré la réponse métabolique tumorale précoce (ΔSUV). Une acquisition dynamique précoce, immédiatement après injection du FDG, a permis la mesure des modifications du flux sanguin tumoral (ΔBF) selon un modèle de premier passage tumoral (méthode de Mullani). Résultats Le taux de RCH est de 42 % (21/50). En analyse univariée, une expression tumorale élevée de Ki-67 (p =0,03), un statut EGFR négatif (p =0,04), le ΔBF tumoral (p =0,02) et le ΔSUV (p =0,001) sont les facteurs prédictifs de la RCH. Parmi ces biomarqueurs, le ΔSUV tumoral est le paramètre le plus discriminant pour prédire la RCH (AUC=0,81 ; seuil=–60 % ; VPP=80 % ; VPN=76 %). En analyse multivariée, le statut EGFR négatif (Odds Ratio=9,3 ; p =0,034) et un ΔSUV élevé (Odds Ratio=6,8 ; p =0,049) sont les deux facteurs prédictifs indépendants de la RCH. Conclusions L’absence d’expression tumorale d’EGFR et une bonne réponse métabolique précoce permettant d’identifier les patientes dont la probabilité de RCH est faible. Des études multicentriques s’avèrent nécessaires pour évaluer le bénéfice d’une adaptation thérapeutique précoce chez les patientes non répondeuses.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Impact de la TEP/TDM à la 18Fcholine dans le cancer prostatique
           à risques élevé et intermédiaire lors du staging
           initial et de la récidive biologique
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M. Chicart , H. De Clermont , G. Pasticier , M. Gross-Goupil , T. Haaser , G. Robert , P. Fernandez
      Objectif Évaluation de l’impact de la TEP/TDM à la 18FCholine (FCh) dans la prise en charge du cancer prostatique à risques élevé et intermédiaire lors du staging initial et de la récidive biologique, chez des patients sélectionnés en fonction de l’intention de traitement. Patients et méthodes Étude prospective de 84 patients porteurs d’un adénocarcinome prostatique dont l’indication de la TEP FCh était posée en réunion multidisciplinaire selon les caractéristiques des patients, de l’imagerie standard et des possibilités thérapeutiques. Quatre-vingt-six TEP ont été réalisées après injection de 4MBq/kg de FCh dans le cadre du bilan d’extension initial (BEI) (43 %/37 TEP) et de la rechute biologique (57 %/49 TEP). L’âge, le taux de PSA et le score de Gleason moyens étaient, respectivement, de 63ans (48–76), 16ng/mL (2,42–55) et 8 (6–10) dans le BEI et de 71ans (59–82), 4,9ng/mL (0,12–32,8) et 7 (6–9) dans la récidive biologique. Résultats Dans le cadre du BEI, la lésion primitive a été identifiée chez tous les patients, avec dans 23 cas (62 %) une maladie localisée à la prostate, une extension ganglionnaire locorégionale dans 8 cas (22 %) et la présence de métastases dans 6 cas (16 %). La TEP a confirmé l’intention thérapeutique dans 49 % des cas et entraîné une modification de la stratégie de traitement dans 43 % des cas en modifiant les champs d’irradiation (25 %) et en évitant la chirurgie dans 25 % des cas. Dans le cadre de la récidive biologique, la TEP objectivait une récidive locale dans 14 cas (29 %), locorégionale dans 10 cas (20 %) et la présence de métastases dans 18 cas (37 %). Elle n’a pas permis d’identifier la récidive dans 7 cas (14 %). La TEP FCh a confirmé l’intention thérapeutique dans 24 % des cas et a entraîné une modification de traitement dans 61 % des cas. Conclusions Une sélection rigoureuse des patients permet d’améliorer l’impact de la TEP/TDM à la FCh sur leur prise en charge. Dans notre étude, cette sélectivité permet de modifier le traitement chez 55 % des patients.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Caractérisation de l’hétérogénéité
           intra-tumorale en TEP au 18FDG : reflet du transcriptome
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): F. Tixier , D. Visvikis , G. Valette , X. Dufour , G. Potard , L. Corcos , C. Cheze Le Rest
      Objectifs La quantification de l’hétérogénéité tumorale en TEP au 18FDG s’est révélée être un outil pronostique utile aussi pour prédire la réponse thérapeutique. Ces paramètres sont supposés refléter des processus physiopathologiques tumoraux. Pour le vérifier, nous avons confronté l’hétérogénéité tumorale quantifiée en TEP et les données d’expression de gènes issues d’une analyse transcriptomique. Patients et méthodes Quarante-deux pts ayant un cancer ORL traité par radio-chimiothérapie concomitante ont été recrutés prospectivement. Tous les patients ont bénéficié avant traitement d’une TEP/TDM au 18FDG et de biopsies des tissus tumoraux et de tissus sains (référence) qui ont fait l’objet d’une analyse transcriptomique. Quinze paramètres dérivés des images TEP ont été considérés (volume tumoral métabolique, SUVmax et 13 paramètres d’hétérogénéité). L’analyse transcriptomique a été réalisée en 3 séries de puces Agilent 4×44k sur lesquelles les gènes différentiellement exprimés ont été sélectionnés. Un algorithme de réseau de modules a ensuite été utilisé pour identifier des groupes de gènes dont la différence d’expression entre le tissu sain et tumoral peut être reliée à des paramètres issus de la TEP. Enfin, une étape d’annotation fonctionnelle a été réalisée pour relier éventuellement les paramètres TEP à des voies biologiques altérées dans les cancers ORL. Résultats L’analyse des puces a permis d’identifier 1177 gènes différentiellement exprimés entre le tissu sain et tumoral avec un fold change supérieur à 2 (p <0,05). L’algorithme de réseau a permis de diviser ces gènes en 33 groupes qui sont corrélés à 4 paramètres TEP. Enfin, l’annotation fonctionnelle des gènes de ces modules a confirmé qu’ils intervenaient bien dans des voies de signalisation connues pour être altérées dans les cancers. Conclusions Ces résultats préliminaires mettent en évidence un lien potentiel entre la caractérisation de l’hétérogénéité intra-tumorale en imagerie TEP et des voies de signalisation altérées. L’analyse approfondie des images TEP semble donc pouvoir fournir des informations relatives à la physiopathologie des cancers qui, à ce titre, pourraient être utilisées pour encore améliorer la prise en charge des patients.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Valeur pronostique d’indices extraits d’images TEP au FDG dans
           
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): F. Tixier , M. Hatt , P. Lambin , R. Larue , L. Vercellino , A. Martineau , L. Quero , D. Groheux , C. Cheze-Le-rest , D. Dimitris
      Objectifs Les images TEP au FDG peuvent fournir différents indices, tels que la valeur d’absorption maximale du radiotraceur (SUVmax), l’hétérogénéité ou la forme du volume tumoral, qui se sont révélés utiles pour améliorer la prise en charge des patients. La plupart des études se sont focalisées sur des cohortes provenant d’une seule institution. L’objectif de cette étude était d’inclure des patients provenant de différents centres cliniques et d’étudier la valeur pronostique des images TEP et la complémentarité de ces paramètres par rapport aux critères cliniques. Patients et méthodes Cent soixante-dix-neuf patients provenant de 3 centres différents ont été rétrospectivement analysés. Tous les patients ont eu une image TEP au FDG dans le cadre du diagnostic clinique et disposent d’un suivi minimum de 3ans. Les tumeurs ont été segmentées avec l’algorithme FLAB démontré comme robuste et précis. Le volume tumoral métaboliquement actif (MATV), le SUVmax, l’hétérogénéité et la forme ont été quantifiés. La valeur pronostique de la survie globale a été évaluée avec le modèle de Cox et des courbes de Kaplan–Meier (avec une détermination des valeurs de seuil à l’aide de courbes ROC). Ces résultats ont été confrontés à ceux obtenus à partir des paramètres cliniques. Résultats La survie médiane des patients était de 16 mois (intervalle de 1 à 75 mois) avec une survie à 1, 2 et 3ans de 68 %, 35 % et 26 %, respectivement. Le volume, l’hétérogénéité, la forme, le traitement par chirurgie et le stade clinique se sont révélés être des facteurs pronostiques de la survie. De plus, la majorité des paramètres extraits des images TEP ont été identifiés comme indépendants des variables cliniques usuelles. Une combinaison des paramètres a permis de définir 3 groupes de patients avec une survie significativement distincte (hazard ratios de 1,7 et 2,1, p <0,0001). Conclusions Les paramètres volumétriques, d’hétérogénéité et de forme de la fixation tumorale en FDG TEP permettent une stratification des patients supérieure à celle offerte par les paramètres d’image et clinique usuels.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Complications tumorales ou infectieuses dans le suivi des patients avec
           greffe d’organe : rôle de la TEP/TDM au 18F-FDG
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): N. Muller , C. Blondet , C. Heimburger , R. Kessler , S. Caillard , E. Epailly , F. Hubele , I.J. Namer , A. Imperiale
      Objectifs Le cancer et l’infection représentent les complications les plus fréquentes chez les patients ayant bénéficié d’une greffe d’organe. À ce jour, la TEP/TDM au 18F-FDG est un outil diagnostique reconnu dans la gestion des patients oncologiques, avec des pathologies inflammatoires ou infectieuses. En conséquence, l’objectif de cette étude a été de déterminer l’efficacité diagnostique de la TEP/TDM au 18F-FDG chez les patients greffés suspectés de complication. Patients et méthodes L’ensemble des patients greffés ayant bénéficié entre 2004 et 2012 d’une TEP/TDM au 18F-FDG au CHU de Hautepierre à Strasbourg pour suspicion de complication secondaire à la greffe a été inclus dans cette étude rétrospective monocentrique. Les résultats de la TEP/TDM au 18F-FDG étaient comparés au diagnostic final retenu par le médecin référent en charge du patient. Résultats Cinquante-neuf patients ayant bénéficié d’une greffe de rein (31), de poumon (16) ou de cœur (13) ont été analysés. Le diagnostic final suivant a été établi chez 19 patients (32 %) : 8 cas d’infections profondes, 2 septicémies, 1 cas de sacroiliite inflammatoire, 2 cas de LNH, 1 cas de lymphome de Hodgkin, 4 cas de carcinomes bronchiques non à petites cellules et 1 cas de réaction greffon vs hôte (GVH). Pour les 40 autres patients, la symptomatologie clinique et les anomalies biologiques ont régressé spontanément pendant le suivi clinique après la TEP/TDM. La sensibilité de la TEP/TDM était de 74 %, la spécificité de 90 %, la VPP de 78 % et la VPN de 88 %. Lorsque le médecin prescripteur avait spécifié une hypothèse diagnostique pré-test (42 patients), la TEP/TDM montrait alors de meilleures sensibilité (80 %) et spécificité (94 %), avec une exactitude diagnostique de 91 %. De plus, 36 % des patients ont bénéficié d’un changement thérapeutique suite au résultat de la TEP/TDM. Conclusions La TEP-TDM au 18F-FDG apparaît comme une technique performante dans le diagnostic des complications d’origine tumorale ou infectieuse secondaires à une greffe d’organe, permettant une modification de la prise en charge pour environ un tiers des patients.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Évaluation de la concordance dans les études d’imagerie
           diagnostique : une analyse globale de la qualité des
           données publiées dans un échantillon
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): J. Zhang-Yin , V. Chekib , A. Prigent , P.H. Chaumet-Riffaud
      Objectifs Afin qu’une nouvelle procédure d’imagerie diagnostique puisse être utilisée en routine clinique, il est nécessaire d’établir la concordance entre les résultats de cette nouvelle méthode et ceux donnés par la technique de référence. Cette étude évalue la qualité méthodologique et la pertinence des analyses statistiques dans un échantillon d’études en imagerie diagnostique récemment publiées. Matériels et méthodes Nous avons effectué une revue systématique de la littérature dans Medline (via PubMed) pour huit journaux (4 en médecine nucléaire et 4 en radiologie) avec facteur d’impact élevé et publié depuis dix ans. Deux premières sélections (par mots clés puis par résumés) d’articles potentiellement pertinents ont été réalisées et suivies d’une analyse complète. Un formulaire standardisé d’extraction de données a été généré qui comprenait 29 items relatifs à la qualité de l’étude, et notamment sur les biais méthodologiques. Tous les articles sélectionnés ont été analysés par trois relecteurs indépendants (1 interne et 2 médecins expérimentés). Résultats Quatre-vingt articles ont été analysés en intégralité. Onze items analysés méritent d’être discutés. Plus de 90 % des articles avaient cinq éléments manquants : présence du mot « concordance » dans les « mots clés », mentionner si les évaluateurs appartiennent au même centre, « justification de la taille de l’échantillon », « notification des écarts au protocole » et « discussion de la pertinence clinique de l’interprétation ». Plus d’un tiers des articles étaient » des études rétrospectives », « sans détail du plan d’analyse statistique », « expériences des évaluateurs non décrites », « pas de respect de l’insu réel entre les évaluateurs » et « sans comparaison avec un gold standard ». Conclusions plusieurs points pourraient être améliorés dans la présentation des résultats des études d’imagerie diagnostique afin d’assurer la fiabilité de leurs conclusions.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Contrôle de qualité et tests de performance de la gamma
           caméra hybride TEMP/TDM type Brightview XCT Philips
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): S. Hannoufa , M.Z. Allouche , D. Imatoukene , E.M. Haffaf
      Objectifs (1) Suivi des tests de réception des systèmes Brightview XCT lors de leur installation par le représentant du fournisseur ; (2) évaluation des performances des systèmes Brightview XCT selon les recommandations en usage ; (3) implémentation d’un programme de contrôle de qualité de routine. Matériels et méthodes Le système TEMP/TDM type Brightview XCT englobe le système gamma caméra, le système TDM et le logiciel d’exploitation, ainsi que les dispositifs utilisés pour le contrôle de qualité : les sources radioactives liquides de Tc-99m, le fantôme NEMA, le fantôme Jaszak et le fantôme catphan 503. Résultats Les résultats sont de deux types : documents réalisés pour le programme de contrôle de qualité proposé pour le service de médecine nucléaire et les valeurs de références obtenues à travers les tests réalisés. L’ensemble des résultats est présenté avec l’analyse et l’interprétation concernant les paramètres les plus significatifs. Ces résultats concernent essentiellement l’uniformité, le centre de rotation pour la modalité TEMP et l’uniformité CT, le bruit, la linéarité, la résolution ainsi que l’épaisseur de la coupe CT pour la modalité TDM. Conclusions Le souci du service de médecine nucléaire du HCA lié à la qualité du diagnostic l’a poussé à initier des actions permettant d’implémenter un programme de contrôle de qualité en routine. Dans cette vision, le travail présenté contribue à consolider une démarche de qualité basée sur les recommandations internationales, en termes de suivi d’installation des systèmes TEMP/TDM, l’établissement d’un programme de contrôle de qualité pour la modalité TEMP/TDM et enfin l’évaluation des performances des systèmes Brightview XCT selon la norme NEMA pour la partie TEMP, et suivant les recommandations de l’EANM et la SFPM pour la partie TDM.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Influence de la fenêtre d’énergie DU Tc-99m d’une
           acquisition TEMP sur la qualité de l’image
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): M.Z. Allouche , S.E. Hannoufa , G. Chalal , E.M. Haffaf
      Objectifs Le but de ce travail est d’évaluer l’influence sur l’uniformité des images TEMP de deux paramètres liés à la fenêtre d’énergie du Tc-99m. Les paramètres testés sont la largeur de la fenêtre d’acquisition, ainsi que le décalage de cette dernière par rapport au pic photo-électrique. Matériels et méthodes Une source ponctuelle de Tc-99m (0,8mCi environ) est placée à 2,7m des deux détecteurs de la TEMP/TDM type Brightview (Philips). L’activité de cette source doit produire un taux de comptage dans la gamme de 25Kc/s à 50Kc/s sur chaque détecteur. L’uniformité intégrale (UI), l’uniformité différentielle des lignes (UDL) et les colonnes (UDC) ont été obtenues pour des largeurs de fenêtre d’énergie de 5, 10, 15, 20, 25 et 30 %. De même, une fenêtre d’énergie de 20 %, centrée à 130, 135, 140, 145 et 150keV, a été utilisée pour l’estimation de l’influence du décalage de la fenêtre. Résultats Les valeurs calculées en pourcentage des UI, UDL et UDC, pour le champ de vue utile (UFOV) et le champ de vue central (CFOV), montrent une baisse de l’uniformité dans la gamme de la largeur de la fenêtre d’énergie entre 5 et 15 % et entre 20 et 30 %, ce qui indique une dégradation de la qualité des images. Par ailleurs, on constate une nette amélioration de l’uniformité dans la gamme de 15 et 20 %. De plus, les résultats du décalage de la fenêtre d’énergie du Tc-99m présentent une uniformité intégrale inférieure à 2,5 % (norme NEMA) dans la gamme de décalage de −3keV et +3keV par rapport à la valeur de 140keV. Conclusions La valeur optimale de l’uniformité est obtenue pour les largeurs de fenêtre d’acquisition pour le Tc-99m se situant entre 15 et 20 %. Par ailleurs, un décalage de la fenêtre d’acquisition par rapport au pic du Tc-99m supérieur à ±3keV peut dégrader sensiblement l’uniformité des images de la gamma caméra. Un contrôle de qualité hebdomadaire de l’uniformité doit être scrupuleusement effectué.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Automatisation du traitement des images acquises pour la
           détermination des sites de séquestration des plaquettes
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): A. Fiedler , S. Reuze , D. Bourhis , F. Blanc-Beguin , P.Y. Salaun
      Objectifs Le changement de l’une de nos γ caméras a été l’occasion de créer un nouveau programme de traitement des images acquises lors d’une détermination des sites de séquestration des plaquettes. Le but était de simplifier le traitement des images en l’automatisant au maximum et d’homogénéiser les critères d’interprétation au sein du service. Matériels et méthodes La première étape a consisté en une recherche bibliographique permettant de recenser les différents moyens d’expression et d’interprétation des résultats. Une sélection de critères qui nous paraissaient importants pour le diagnostic a été faite et présentée en staff (médecins nucléaires, radiopharmacien, radiophysiciens, internes) pour validation. Le nouveau programme a été écrit en script imageJ. Les ROIs sont dessinées par l’opérateur sur le foie (F) la rate (R) et le cœur (C) et le bruit de fond. Les images de dynamique précoces et tardives sont automatiquement recalées entre elles par transformation affine. Une correction de la décroissance radioactive ainsi qu’une correction de l’activité circulante sont appliquées. Des courbes en fonction du temps sont tracées (F/F0 ; R/R0 ; R/F). En dernier lieu, les manipulateurs en électroradiologie médicale ont été formés à l’utilisation de ce nouveau programme. Résultats L’élaboration de ce programme a permis de supprimer le repérage des organes à j−3, d’automatiser le recalage des images acquises pendant 5jours pour un meilleur placement des ROIs. Les critères d’interprétation retenus sont les rapports R/F, F/F0, R/R0 avec 0,8<R/R0 <1,2 et 0,8<F/F0 <1,2 comme critères de normalité. Conclusions La création du nouveau programme de traitement des images et la révision des critères d’interprétation ont permis de réduire la durée de l’examen, de faciliter le traitement des images et d’harmoniser les critères d’interprétation.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
  • Optimisation du temps d’acquisition en scintigraphie planaire à
           l’111In grâce au traitement d’image Oncoflash®
    • Abstract: Publication date: May 2015
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 39, Issue 3
      Author(s): D. Bourhis , P. Thuillier , P. Robin , P.Y. Le Roux , P.Y. Salaün , R. Abgral
      Objectifs Le traitement Oncoflash® commercialisé par Siemens est basé sur la méthode Pixon®. Cette dernière permet un lissage spatialement corrélé aux variations de signal, sans perte de résolution spatiale. L’objectif est de vérifier sur fantôme que ce traitement permette de réduire de moitié le temps d’acquisition à qualité image égale dans le cas de scintigraphies à l’111In. Matériels et méthodes Un fantôme NEMA NU2-2007 a été utilisé. Les sphères étaient remplies d’une concentration de 5MBq.L−1 d’111In. Les rapports de concentration sphère/fond étaient de 40:1, 20:1 et 10:1. Les acquisitions ont été réalisées sur une gamma caméra Siemens Ecam en mode planaire durant 30min, 15min et 7min 30. L’analyse quantitative de la qualité image a été réalisée en termes de rapport signal sur bruit (SNR), contraste sur bruit (CNR) et de résolution spatiale (RS). Une analyse statistique de détectabilité a été également réalisée. Un programme informatique plaçait aléatoirement une image contenant une sphère chaude à peine visible et 3 images de bruit, pour 3 sphères chaudes différentes, sur les acquisitions de 15min non traitées, 7min 30+Oncoflash® et 7min 30 non traitées. Vingt-sept lecteurs devaient choisir l’image de la sphère parmi celles de bruit. Le pourcentage de bonnes réponses a été calculé. Résultats Il n’a pas été observé de différence significative entre les images acquises en 30min non traitées et 15 min+Oncoflash ni entre celles de 15min non traitées et 7min 30+Oncoflash, du point de vue du SNR et du CNR pour les 3 rapports d’activité. La RS est stable sur l’ensemble des acquisitions traitées ou non. L’analyse de détectabilité donne, respectivement, les taux de réussite suivants : 15min non traitées : 92 %, 58 % et 38 %, 7min 30+Oncoflash® : 96 %, 58 % et 42 %, 7min 30 non traitées : 84 % 34 % et 19 %. Conclusions Cette étude sur fantôme montre une excellente corrélation entre les images rapides traitées par Oncoflash® et les images standards non traitées.


      PubDate: 2015-07-14T20:45:31Z
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2015