for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help
  Subjects -> BIOLOGY (Total: 2691 journals)
    - BIOCHEMISTRY (207 journals)
    - BIOENGINEERING (77 journals)
    - BIOLOGY (1342 journals)
    - BIOPHYSICS (45 journals)
    - BIOTECHNOLOGY (152 journals)
    - BOTANY (205 journals)
    - CYTOLOGY AND HISTOLOGY (24 journals)
    - ENTOMOLOGY (54 journals)
    - GENETICS (141 journals)
    - MICROBIOLOGY (224 journals)
    - MICROSCOPY (9 journals)
    - ORNITHOLOGY (23 journals)
    - PHYSIOLOGY (66 journals)
    - ZOOLOGY (122 journals)

BIOLOGY (1342 journals)            First | 7 8 9 10 11 12 13 14     

The end of the list has been reached. Please navigate to previous pages.

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14     

Journal Cover Médecine Nucléaire
   Follow    
   Full-text available via subscription Subscription journal
     ISSN (Print) 0928-1258
     Published by Elsevier Homepage  [2575 journals]   [SJR: 0.128]   [H-I: 6]
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6




      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Détection des tumeurs T1 et T2 des voies aérodigestives
           supérieures : comparaison des performances diagnostiques en IRM
           et en TEP/TDM-FDG
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6
      Author(s): M. Ollivier , N. Keromnès , V. Tissot , P. Robin , R. Abgral , M. Nonent , P.Y. Salaun , M. Gouillou , J. Rousset
      Introduction Les tumeurs des voies aérodigestives supérieures (VADS) classées T1 et T2, du fait de leur petite taille, sont plus difficiles à diagnostiquer en imagerie que les tumeurs de stade plus élevé. Le but de cette étude était d’évaluer et de comparer la performance diagnostique de la TEP/TDM-FDG et de l’IRM dans la détection des tumeurs de petite taille des VADS. Patients et méthodes Une étude rétrospective a été menée sur 21 patients présentant des tumeurs histologiquement prouvées des VADS, T1 ou T2 selon la classification TNM, ayant bénéficié d’une IRM et d’une TEP/TDM-FDG préthérapeutiques. La capacité de détection tumorale était évaluée en IRM et en TEP/TDM-FDG à l’aide d’une échelle qualitative. Les sensibilités des deux modalités d’imagerie étaient comparées entre elles. Le SUVmax et le pourcentage de rehaussement étaient mesurés pour chaque tumeur et analysés en fonction du classement T. Résultats Parmi les 21 tumeurs, 17 étaient retrouvées en TEP/TDM-FDG contre 12 en IRM. Aucune des 4 lésions non identifiées en TEP/TDM-FDG n’était visible en IRM. La TEP/TDM-FDG avait correctement identifié 5 des 9 résultats faux-négatifs de l’IRM. La sensibilité de la TEP/TDM-FDG était de 80,9 % contre 57,1 % pour l’IRM, à la limite de la significativité statistique (p =0,06). Il n’a pas été retrouvé de corrélation significative entre le SUVmax et le classement T. Conclusion La TEP/TDM-FDG peut être utile pour l’identification de localisations tumorales primitives des VADS, même de petite taille, classées T1 ou T2, avec une sensibilité supérieure à celle de l’IRM. Objective Extracranial head and neck tumors classified T1 and T2, because of their small size, are more difficult to diagnose by imaging than the tumors of higher stage. The aim of this study is to evaluate and compare FDG-PET/CT and MRI accuracy for detection of small extracranial head and neck tumors. Materials and methods A retrospective study was led on 21 patients having a histopathologically proven tumors involving the upper aerodigestive tract, classified T1 or T2 according to TNM staging, which received pre-therapeutic MRI and FDG-PET/CT. Tumoral detection ability was estimated on MRI and FDG-PET/CT by a qualitative scale. Sensitivities of the two methods of imaging were compared between then. The SUVmax and the percentage of enhancement were measured for each tumor and analysed according to T staging. Results Among the 21 tumors, 17 were detected by FDG-PET/CT against 12 by MRI. None of the 4 unidentified lesions by FDG-PET/CT was visible on MRI. FDG-PET/CT correctly identified 5 of the 9 MRI false-negative results. The sensitivity was 80.9 % for FDG-PET/CT and 57.1 % for MRI,...
      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: October 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 5




      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Caractérisation de populations tumorales dans les cancers bronchiques
           non à petites cellules en TEP au FDG en fonction de critères
           anatomopathologiques et génétiques
    • Abstract: Publication date: Available online 4 November 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): Y. El Yaagoubi , F. Perraudeau , I. Barre , J. Guillet , D. Momboisse , C.Role , O. Bernard , A. Cauchois , J. Colin , T. Fagot , L. Nguyen
      Objectif étudier la relation entre la valeur du standardized uptake value maximal (SUVmax) en TEP FDG et les caractéristiques anatomopathologiques et génétiques K-ras et EGFR dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC). Matériels et méthodes nous avons réalisé une étude rétrospective portant sur 123 patients présentant un CBNPC et ayant bénéficié d’une TEP FDG lors du bilan pré-thérapeutique. Le type histologique et, dans le cas des adénocarcinomes, les données génétiques des mutations K-ras et EGFR ont été recueillies. Nous avons comparé le SUVmax entre d’une part un groupe carcinome épidermoïde (CE) et adénocarcinome (AC) et, d’autre part, entre des sous-groupes d’adénocarcinome en considérant la présence ou l’absence de mutation du gène K-ras et EGFR. Résultats 91 AC et 32 CE constituaient notre cohorte. Les mutations K-ras et EGFR ont été détectées, respectivement, chez 31 et 30 patients atteints d’AC. En utilisant un test de Mann-Whitney, il existait une différence significative de SUVmax entre les deux types histologiques au profit des CE (p=0,01). Il n’y avait pas de différence entre les populations K-ras mutées et sauvages (p=0,70), ni entre les populations EGFR mutées et sauvages (p=0,20). Conclusion le SUVmax dans les CBNPC était supérieur au sein des CE, comparativement aux AC, suggérant un potentiel d’agressivité plus important. Il n’y avait pas de différence significative entre les SUVmax des groupes K-ras mutés et sauvages ni EGFR mutés et sauvages. Purpose to investigate the relationship between the maximum standardized uptake value (SUVmax) on FDG-PET and pathological type, and K-ras/EGFR mutations status in non-small cell lung cancer (NSCLC). Material and methods we made a retrospective review of 123 patients with pathologically proven NSCLC who underwent FDG PET before treatment. Pathological type was determined and in case of adenocarcinomas, K-ras and EGFR mutations were searched. Comparisons of SUVmax were realized on the one hand between pathological type groups squamous cell carcinoma (SCC) and adenocarcinoma (AC) and on the other hand between groups depending on the K-ras or EGFR mutations status Results 91 AC and 32 SCC were diagnosed. K-ras and EGFR mutations were respectively found in 31 and 30 cases. Using a Mann-Whitney test, SUVmax was significantly different between pathological type groups. SUVmax of the SCC group was higher than that of AC group (p=0,01). No difference was found between SUVmax and K-ras mutant vs wild types (p=0,70) nor EGFR mutant vs wild types (p=0,20).
      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Index des mots-clés
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6




      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Index des auteurs
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6




      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Recherche de contamination atmosphérique dans un service de
           médecine nucléaire
    • Abstract: Publication date: Available online 18 November 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): P. Damien , V. Guilloux , F. Blanc-Béguin , P. Guillo , P.Y. Salaün
      Malgré l’application des différentes règles de radioprotection, le personnel de médecine nucléaire peut être exposé à une contamination interne, notamment par inhalation. L’arrêté 4451-30 du code du travail impose la surveillance de ces risques avec, entre autres, la réalisation de prélèvements d’air. L’intérêt était donc de prendre en compte, en plus de l’exposition externe, la contamination interne par inhalation ignorée jusqu’à présent. L’objectif de cette étude était d’évaluer la contamination atmosphérique dans un service de médecine nucléaire, tant du côté diagnostique que du côté irathérapie. La méthodologie de cette étude reposait sur le prélèvement d’un mètre cube d’air sur filtres adaptés aux isotopes recherchés. L’étude a été réalisée dans différents locaux des secteurs diagnostique et thérapeutique du service de médecine nucléaire du CHRU de Brest. Aucune contamination atmosphérique n’a été mise en évidence au niveau du secteur diagnostique. Cependant, sur le secteur d’irathérapie, la dose efficace engagée moyenne par inhalation/an/travailleur a été estimée à 0,4mSv, avec une dose efficace moyenne totale de 2,4mSv/an. Dans nos conditions actuelles de travail, la contamination par inhalation ne dépasse pas les valeurs de la réglementation. Néanmoins, des actions correctives à court et long terme ont été mises en place. Au vu des résultats obtenus, aucun changement de classement du personnel n’a été nécessaire. Despite the application of different rules in radioprotection, the nuclear medicine staff may be exposed to an internal contamination by inhalation in particular. Labour legislation (ministerial order 4451-30) requires monitoring of these risks by conducting air samples for example. The internal contamination by inhalation, ignored until now, was taken into account in addition to external exposure. The aim of this study was to assess the atmospheric contamination in a nuclear medicine department both in diagnostic and therapeutic areas. The methodology was based on air sampling on filters adapted to isotopes. The study was conducted in different areas of the nuclear medicine department in CHRU of Brest. No air contamination was showed at the diagnostic sector. However, in therapeutic area, the average effective dose was estimated at 0.4mSv/inhalation/year/worker and the total average effective dose at 2.4mSv/year. In our current working conditions, contamination by inhalation doesn’t exceed the values of the regulation. Nevertheless, short and long term corrective actions have been established. With these results, no change in staff ranking was necessary.


      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Structured intercomparison of nuclear medicine physicians’ education
           and training programs in 12 EANM member-affiliated member countries
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6
      Author(s): A.P. Stefanoyiannis , A. Prigent , S. Bakalis , J. Koutsikos , N. Arslan , P. Roach , K.P. Smidt , N. Soneji , G. Farmakis , X. Geronikola-Trapali , I. Armeniakos , S.N. Chatziioannou
      Introduction The nuclear medicine physician is a member of a team responsible for the safe and correct implementation of radioactivity-based procedures. To ensure the consistent provision of high-quality services, sufficient education and training are necessary. The aim of this study was to provide a structured description of the present status of the education and training framework in 12 EANM member or affiliated member countries. Materials and methods The acquisition of data describing national education and training systems was based on a questionnaire prepared by the authors. It comprised 19 questions related to education and training, the different professional levels, the presence or not of a national register and its characteristics, and finally of other miscellaneous professional issues. Results In the majority of cases, being an accredited nuclear medicine physician is required to practice nuclear medicine. The specialty duration ranges from 4 to 6 years (or 5 to 7 years for dual accreditation). Successful completion of the specialty requires satisfaction of time-related as well as other threshold criteria. A national register is available in the majority of the countries. There can be a register renewal mechanism, based on a Continuing Professional Development system. Discussion In conclusion, a common policy is generally followed in the countries evaluated, notwithstanding the presence of a few noted differences. Certain suggestions have been made, including the proposed threshold criteria for successful specialty completion, standardization of radiology-related training, the adoption of Continuing Professional Development systems and national registers’ renewal mechanisms.


      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Face à une suspicion de cancer ou de récidive de cancer :
           pratiques, communication et difficultés des médecins
           nucléaires français
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6
      Author(s): A. Dutier , O. Couturier , T. Urban , J. Hureaux
      Les techniques d’imagerie nucléaire ont pris une place croissante dans l’exploration des anomalies morphologiques potentiellement cancéreuses. Une enquête française nationale a été réalisée auprès des membres de la Société française de médecine nucléaire pour étudier la pratique habituelle des médecins nucléaires en matière d’information et de communication dans les situations de « pré-annonce » de cancer. Soixante-six médecins (44,7ans et 16,3 années d’exercice en moyenne), travaillant en France métropolitaine, ont répondu à un questionnaire électronique entre novembre 2013 et février 2014. La majorité des médecins se disent en difficulté dans ces situations. La moitié des médecins interrogés étaient confrontés au moins 5 fois par mois à ces situations. Les habitudes de communication étaient hétérogènes : 20 % des participants adoptent une posture systématique (choix de « toujours » ou « jamais » communiquer des informations indépendamment des demandes des patients) et 80 % adaptent leur posture en fonction des situations et des patients (« cas par cas » et communication « si demande »). L’enquête montre également que les professionnels ont des perceptions très contrastées de la pertinence, de l’intérêt et des risques d’informer les patients sur les résultats de l’examen dans ces situations. Notre étude montre qu’une réflexion doit être menée sur la place des médecins nucléaires en amont du dispositif d’annonce prévu par les plans cancer pour reconnaître et répondre à leurs difficultés tout en clarifiant et aménageant leur rôle. Nuclear imaging techniques have been occupying an increasingly large place in the study of potentially cancerous morphological abnormalities. A National French survey was conducted among members of the French Society of Nuclear Medicine (Société française de médecine nucléaire) to study the usual practices of nuclear medicine physicians regarding information and communication during the “pre-announcement” stage of a cancer diagnosis. Sixty-six doctors (with an average of 44.7 years of age and 16.3 years of experience) working in mainland France responded to the online survey between November 2013 and February 2014. Most physicians said that they were uncomfortable in this kind of situation. Half of the doctors interviewed faced that situation at least 5 times a month. Communication habits were varied: 20% of them adopted a systematic approach (chose ‘always’ or ‘never’ to communicate information regardless of the patients’ demands) and 80% adapted their approach to the situations and to the patients (communication ‘on case by case basis’ and ‘upon request’). The survey also showed that professionals have contrasting views on the relevance, interest and risks of informing patients about the results of the tests in this kind of situation. Our study shows that it is necessary to discuss the position of nuclear medicine physicians in the pre-announcement procedure set out in the French Cancer Plan so as to reduce the challenges facing them while at the same time organizing and defining their roles.


      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Segmentation d’images de lésions cérébrales
           primitives en TEP FET : influence du volume de travail
    • Abstract: Publication date: December 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 6
      Author(s): C. Lemarignier , J. Kraft , R. Modzelewski , T. Fechter , I. Gardin , I. Götz , A. Grosu , P. Vera , U. Nestle
      But de l’étude (1) Évaluer la reproductibilité de méthodes de segmentation vis-à-vis du volume de travail pour la détermination du volume tumoral en TEP à la 18F-fluoro-ethyl-tyrosine (FET). (2) Évaluer la reproductibilité intra- et inter-opérateur de la délinéation manuelle. (3) Comparer cette délinéation aux méthodes de segmentation. Matériels et méthodes Dix-huit TEP FET de patients atteints de glioblastome ont été analysées. Des volumes de travail ont été définis préalablement à toute segmentation. Le volume tumoral a été déterminé manuellement, par deux médecins, par une méthode de seuillage (40 et 70 % du SUVmax) et une méthode basée sur la marche aléatoire. Le coefficient de Pearson (r) (p <0,05 pour r >0,468) et l’indice de Jaccard (IJ) ont été utilisés pour comparer les volumes. Résultats La délinéation manuelle était reproductible avec r =0,97 et IJ=0,65 en intra-opérateur et r =0,76 et IJ=0,45 en inter-opérateur. Les volumes de travail pour une même lésion étaient variables et la segmentation variait en fonction de ce volume : r =0,55 IJ=0,58 ; r =0,85 IJ=0,83 ; r =0,70 IJ=0,39, respectivement pour le seuil à 40 %, à 70 % et la marche aléatoire. La segmentation différait de la délinéation manuelle avec r =0,37 et IJ=0,16 ; r =0,54 et IJ=0,42 ; r =0,43 et IJ=0,37, respectivement pour un seuil à 40 %, à 70 % et la marche aléatoire. Conclusion La reproductibilité de la segmentation peut largement dépendre du volume de travail. La reproductibilité intra-opérateur de la délinéation des lésions cérébrales en TEP FET est satisfaisante. La reproductibilité inter-opérateur reste à améliorer. Purpose (1) Evaluate the reproducibility of segmentation methods depending on the preselection region for tumour volume determination on 18F-fluoro-ethyl-tyrosine (FET) PET. (2) Evaluate the intra and inter-operator reproducibility of the manual delineation. (3) Compare this delineation with the segmentation methods. Materials and methods Eighteen FET PET of patients with glioblastoma were analysed. Preselection regions were determined prior to any segmentation. Two physicians delineated the tumour volume manually. The tumour volume was also delineated with a threshold method (40 and 70% of SUVmax), and a random walk based method. Pearson coefficient (r) (
      PubDate: 2014-12-18T20:03:10Z
       
  • Ciblage des tissus endométriaux par la
           16α-[18F]fluoro-17β-œstradiol (PET-[18F]FES) :
           résultats préliminaires dans le diagnostic de
           l’endométriose
    • Abstract: Publication date: Available online 11 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. George , C. Lefebvre-Lacoeuille , F. Lacoeuille , P. Fosse , F. Bouchet , A. Croue , F. Hindre , P. Descamps , O.-F. Couturier
      Objectifs La tomographie par émission de positons (TEP) à la 16α-[18F]fluoro-17β-œstradiol ([18F]FES) permet d’évaluer in vivo la densité tissulaire en récepteurs aux œstrogènes (RE). Cet article rapporte les premiers cas dans le diagnostic de l’endométriose. Patientes et méthodes Dans le cadre de la mise en place du PHRC ENDOTEP, quatre patientes présentant des signes cliniques et morphologiques (échographie pelvienne±IRM) suspects d’endométriose ont bénéficié d’une TEP-[18F]FES avant cœlioscopie (analyse macroscopique et analyse histologique et immunohistochimique de l’expression en RE des lésions prélevées). Résultats Chez les quatre patientes, le diagnostic d’endométriose a été retenu macroscopiquement et après analyse histologique d’au moins une lésion. Aucune captation de [18F]FES par les lésions d’endométriose n’a été observée chez les trois premières patientes sous traitement œstroprogestatif. La quatrième patiente non traitée et en première partie de cycle menstruel lors de la réalisation de la TEP-[18F]FES présentait en revanche une hyperfixation d’une lésion d’endométriose confirmée en cœlioscopie. Conclusion Nous rapportons le premier cas de fixation de [18F]FES par une lésion d’endométriose. À travers le projet ENDOTEP, les performances de la TEP-[18F]FES pour le diagnostic d’endométriose seront évaluées chez des patientes ne recevant pas de traitement hormonal. Objectives Positron emission tomography with 16α-[18F]fluoro-17β-œstradiol (PET-[18F]FES) is used to evaluate the in vivo tissue density in estrogen receptor (ER). We report here the first cases in the diagnosis of endometriosis. Patients and methods Four patients with clinical and morphological signs (pelvic ultrasound±MRI) consistent with endometriosis were enrolled in this National Grant PHRC ENDOTEP. They underwent a PET-[18F]FES scan before laparoscopy (macroscopic and histological analysis, immuno-histochemical ER expression). Results In the four patients, the diagnosis of endometriosis was confirmed on the typical macroscopic appearance of laparoscopy plus histological analysis of at least one lesion. No uptake of [18F]FES by endometriosis lesions was observed in the first three patients with estrogen-progestin therapy. The fourth patient, untreated and in the first part of the menstrual cycle when performing PET-[18F]FES, had however an increased [18F]FES uptake of one lesion of endometriosis confirmed by laparoscopy.
      PubDate: 2014-10-12T20:43:53Z
       
  • TEP au 18-FDG et carcinose péritonéale d’origine
           ovarienne : valeurs diagnostique et pronostique avant
           chimio-hyperthermie intra-péritonéale (CHIP)
    • Abstract: Publication date: Available online 7 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): C. Zwarthoed , J.-M. Bereder , P. Viau , C. Grangeon , F. Maurel , J. Darcourt , N. Mounier , M. Razzouk-Cadet
      Objectif Évaluer les performances diagnostique et pronostique de la TEP au 18-FDG lors du bilan avant chimio-hyperthermie intra-péritonéale (CHIP). Patientes et méthodes Trente-huit patientes atteintes de cancer ovarien de stade IIIC (11 primaires et 27 récidivants), ayant eu une CHIP, ont été incluses dans cette étude rétrospective monocentrique. Les examens TEP pré-CHIP ont été relus à l’aveugle, puis ont été comparés aux résultats chirurgicaux et histologiques et au suivi des patientes. Résultats Trente-deux patientes avaient une carcinose péritonéale selon les résultats chirurgicaux et histologiques et 19 selon la TEP. La TEP n’a montré aucun foyer sus-diaphragmatique suspect. Les sensibilité et spécificité étaient calculées à 56,2 et 100 %. Onze patientes parmi 14 faussement TEP négatives avaient uniquement des lésions péritonéales infracentimétriques. Il y avait significativement plus de patientes traitées par chimiothérapie dans le groupe TEP négative (p =0,02), dont 13 appartenant aux faux négatifs. Malgré un taux d’évènements légèrement plus élevé dans le groupe TEP positive pour la survie sans évènements (68 % vs 64 % dans le groupe TEP négative) et globale (26,3 % vs 17,6 %), l’analyse des courbes de survie n’a pas montré de différence significative (respectivement, p =0,62 et 0,59). Conclusion La TEP/TDM a montré une excellente spécificité et une sensibilité moindre lors du bilan avant CHIP, essentiellement due à la présence de lésions de petite taille et au traitement par chimiothérapie précédent la CHIP. Il n’a pas été observé de valeur pronostique significative de la TEP, mais celle-ci reste utile dans la détection des métastases à distance avec un impact sur la prise en charge thérapeutique. Aim Evaluate 18-FDG PET/CT diagnostic and prognostic value before HIPEC. Materials and methods This retrospective monocentric study included 38 patients with recurrent (n =27) or primary (n =11) ovarian cancer who were blinded reviewed for the presence of peritoneal lesions on PET/CT before HIPEC treatment. The results were compared to surgical and histopathological findings, and to survival curves. Results Thirty-two patients had peritoneal carcinomatosis based on surgical and histopathological findings, and 19 based on PET. There was no suspicious site of abnormal FGD uptake in the supradiaphragmatic regions. The sensitivity and specificity were respectively 56.2 and 100%. Among the 14 false negative patients, 11 had infracentimetric peritoneal implants, and most of them (n =
      PubDate: 2014-10-12T20:43:53Z
       
  • Stratégies diagnostiques devant une suspicion d’embolie
           pulmonaire aiguë : place actuelle et perspectives de la
           scintigraphie pulmonaire de ventilation–perfusion
    • Abstract: Publication date: Available online 5 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): P.-Y. Le Roux , J. Rousset , G. Le Gal , P.-Y. Salaün
      La prise en charge diagnostique d’un patient présentant une suspicion d’embolie pulmonaire ne repose pas sur la réalisation d’un seul et unique examen, mais sur l’application de stratégies diagnostiques, intégrant la probabilité clinique, les D-dimères et des examens d’imagerie. Les algorithmes diagnostiques validés à ce jour utilisent comme pierre angulaire l’angioscanner pulmonaire ou la scintigraphie pulmonaire planaire de ventilation–perfusion, chacun présentant des avantages et des inconvénients. La tomoscintigraphie pulmonaire offre des perspectives intéressantes pour se positionner comme une alternative idéale à ces deux examens. La validation d’un algorithme diagnostique intégrant la tomoscintigraphie demeure néanmoins nécessaire. Diagnostic management of a patient with suspected acute pulmonary embolism is not based on a single and definitive test but on the application of integrated diagnostic strategies including clinical probability assessment, D-dimer, and imaging tests. Currently validated diagnostic algorithm use as cornerstone either computed tomography pulmonary angiography, or planar pulmonary ventilation–perfusion, each with advantages and drawbacks. Pulmonary single photon emission computed tomography provides interesting perspectives to position itself as an ideal alternative to these two diagnostic tests. However, the validation of a diagnostic strategy including pulmonary single photon emission computed tomography is still required.


      PubDate: 2014-10-07T20:14:25Z
       
  • Précautions, pièges et artéfacts en TEP/TDM du thorax
    • Abstract: Publication date: Available online 7 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): J.-S. Arnould , C. Colavolpe , R. Ahond-Vionnet
      La TEP/TDM au 18F-FDG est un examen largement utilisé dans l’évaluation des pathologies du thorax dans des indications aussi diverses que l’oncologie et, en particulier, l’évaluation du nodule pulmonaire, les affections médiastinales, les lésions mammaires, ou bien encore la pathologie cardiaque et l’étude des valves ainsi que la paroi thoracique. Un certain nombre de précautions sont nécessaires à la bonne réalisation de l’examen et une prudence quant à l’interprétation de l’examen est de mise, étant donné les pièges et artéfacts inhérents à la technique, aux mouvements respiratoires et cardiaques, à la présentation parfois trompeuse des lésions (faux négatifs [FN] ou faux positifs [FP]) ou altérée par le traitement. La connaissance de ces pièges et artéfacts permet de minimiser leur impact sur l’interprétation, d’éviter le recours à des compléments d’investigations parfois invasifs ou l’administration d’un traitement inadapté, voire délétère. Le présent article vise à décrire les pièges et artéfacts rencontrés couramment dans la région thoracique, mais également à exposer les différentes précautions pouvant permettre la réalisation de l’examen, l’interprétation et par la même la prise en charge optimale du patient. PET/CT with 18F-FDG is a test widely used in the evaluation of chest diseases as diverse as oncology indications and in particular the evaluation of pulmonary nodules, mediastinal disorders of the chest wall, breast lesions or even heart diseases including those of infectious valves. Despite the many precautions taken to the successful completion of the examination, a caution of the interpretation of the exam is required, given the pitfalls and artifacts inherent to the technique, respiratory and cardiac movements, the misrepresentation lesions (false positives of false negatives) or altered by the treatment. Their knowledge can minimize their impact on the interpretations and avoid the use of supplements investigations, sometimes invasive, or worse, administering a noxious or inappropriate treatment. The purpose of this paper is to describe the pitfalls and artifacts of PET/CT with 18F-FDG commonly found in the thoracic region but also to expose the various precautions that can help the conduct of the exam, the interpretation and even the optimal patient management.


      PubDate: 2014-10-07T20:14:25Z
       
  • Pièges, précautions et artefacts en scintigraphie
           myocardique : illustrations sur caméras semi-conducteurs
    • Abstract: Publication date: Available online 5 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): C. Valla , C. Merlin , F. Comte , A. Kelly , C. Bouvet , E. Jouberton , D. Mestas , F. Cachin
      Depuis de nombreuses années, la scintigraphie de perfusion myocardique joue un rôle de premier ordre dans la prise en charge des coronaropathies en raison de ses excellentes performances pour le diagnostic de l’ischémie myocardique. Cet examen présente également une valeur largement reconnue pour la stratification du risque, l’évaluation de l’efficacité des traitements et la recherche de viabilité myocardique. La réalisation de cet examen est composite avec de nombreuses étapes et intervenants, potentiellement pourvoyeurs d’artefacts. L’avènement des caméras semi-conducteurs a permis de réduire nettement certains artefacts, mais ne s’est pas accompagné d’une suppression complète de ces derniers, qui pour certains d’entre eux peuvent être exacerbés. L’utilisation de ce type de caméras nécessitera donc une phase d’apprentissage pour appréhender ces évolutions. Dans cet article, nous vous proposons une illustration clinique des artefacts de centrage spécifiques aux caméras à semi-conducteur, des exemples d’artefacts de mouvements (respiratoire et mouvement du patient) et d’artefacts apicaux. Ces anomalies sont couramment rencontrées lors d’une pratique quotidienne de la scintigraphie myocardique. Since many years, the myocardial perfusion scintigraphy plays a leading role in the management of coronary artery disease because of its excellent performance for the diagnosis of myocardial ischemia. This exam has also a value widely recognized for risk stratification, assessment of the effectiveness of treatments and research of myocardial viability. The realization of this review is composite with many steps and persons which can potentially provide artefacts. The advent of semiconductor cameras significantly reduce some artefacts, but was not accompanied by a complete removal of these latters, which for some of them may be exacerbated. The use of such cameras will therefore require a learning curve to understand these evolutions. In this article, we propose a clinical illustration of centering artefacts specific of semiconductor cameras, examples of motion artefacts (respiratory and patient motion) and apical artefacts. These abnormalities are commonly encountered during daily practice of myocardial scintigraphy.


      PubDate: 2014-10-07T20:14:25Z
       
  • Précautions, pièges et artefacts en TEP/TDM au 18FDG :
           généralités et cas particulier des pathologies de
           l’abdomen et du pelvis
    • Abstract: Publication date: Available online 1 October 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): J.B. Pinaquy , P. Gordien , G. Tlili , N. Alberti , C. Salut , L. Bordenave
      La tomographie par émission de positons couplée à la tomodensitométrie utilisant du 18F-fluorodesoxyglucose (TEP au 18F-FDG) est une technique d’imagerie complexe combinant l’acquisition d’images scintigraphiques et tomodensitométriques. La tomodensitométrie associée se voit de plus en plus souvent réalisée avec l’adjonction de produit de contraste oral ou intraveineux (PDCI) pour faciliter la localisation et la caractérisation de la lésion. Les différentes étapes de la réalisation de l’examen peuvent être source d’artefacts. De plus, le 18F-FDG est un traceur peu spécifique pouvant s’accumuler dans des cellules malignes mais aussi inflammatoires, tumorales bénignes ou simplement de façon physiologique dans certaines zones consommatrices en glucose. Tous ces éléments sont importants à considérer afin d’optimiser l’interprétation de la TEP/TDM et, dans cet article, nous allons essayer d’illustrer les pièges et les artefacts potentiels pouvant conduire à une mauvaise interprétation de l’imagerie abdominale et pelvienne. The PET-CT with 18F-FDG is a complex technique imaging combining the acquisition of scintigraphic and CT images. CT is often performed with the addition of product oral or intravenous contrast (PDCI) to facilitate localization and characterization of the lesion. All these steps can be a source of artifacts. Furthermore, 18F-FDG is a non-specific tracer and may accumulate in malignant cells but also inflammatory, benign tumor or just in certain physiologically consuming glucose areas. All these elements are important to consider in order to optimize the interpretation of PET-CT and in this article, we will try to illustrate potential pitfalls and artifacts that could lead to misinterpretation in abdominal and pelvic imaging.


      PubDate: 2014-10-03T20:04:28Z
       
  • Précautions, pièges et artefacts en TEP/TDM au 18FDG :
           généralités et cas particulier des pathologies de la
           tête et du cou
    • Abstract: Publication date: Available online 27 September 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): P. Fernandez , H. de Clermont-Gallerande
      L’imagerie TEP/TDM au 18FDG représente un outil diagnostique essentiel dans la prise en charge de nombreuses pathologies aujourd’hui. Néanmoins, du fait de sa nature fonctionnelle et métabolique, elle nécessite pour sa réalisation le respect de certaines précautions pour éviter les images anormales ou les examens faussement négatifs. Par ailleurs, dans le cadre des pathologies ORL, la connaissance de l’anatomie et des fixations physiologiques apparaît indispensable pour une interprétation de qualité. Dans cet article, nous illustrerons à l’aide de plusieurs cas personnels ou de la littérature des situations particulières témoignant des pièges et artefacts potentiels pouvant conduire à des erreurs d’interprétation. The PET/CT imaging with 18F-FDG is an essential diagnostic tool in the management of many diseases today. However, because of its functional and metabolic nature, it requires for its realization the respect of certain precautions to avoid abnormal images or false negative tests. Moreover, in the context of head and neck diseases, knowledge of anatomy and physiological uptakes appears essential for quality interpretation. In this paper, we illustrate with several personal circumstances or particular clinical situations from literature, the potential pitfalls and artifacts that could lead to misinterpretation.


      PubDate: 2014-09-28T19:47:07Z
       
  • Pièges et artéfacts en imagerie TEP/TDM :
           intérêts des post-traitements
    • Abstract: Publication date: Available online 23 September 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): F. Lamare , P. Fernandez
      En imagerie TEP, la quantification des données acquises peut être assurée en utilisant une série de techniques de correction pour minimiser les effets inhérents au processus d’imagerie par émission de positons. Des images quantitatives peuvent ainsi être reconstruites après avoir corrigé les données d’émission détectées de la présence de coïncidences aléatoires et diffusées, des effets d’atténuation, des effets associés aux différentes sensibilités des détecteurs, des effets liés à la géométrie de l’appareil et des effets du temps-mort. Tous ces effets sont bien pris en compte dans les imageurs TEP commercialisés. Néanmoins, d’autres effets viennent entacher d’erreurs les images TEP, comme la résolution spatiale finie engendrant des effets de volume partiel ou encore les mouvements du patient et, notamment, les mouvements respiratoires et cardiaques. Au niveau thoraco-abdominal, les effets du mouvement respiratoire sur les images d’émission tomographiques se caractérisent par une perte de sensibilité dans la détection en raison du flou qui lui est associé. De nombreuses méthodes ont été développées pour corriger ces effets, mais sans réellement encore trouver une légitimité en routine clinique. Ces domaines de recherche sont ainsi toujours très actifs. In PET imaging, quantification of the acquired data can be achieved by using a series of correction techniques to minimize the effects inherent in the imaging process of emission tomography. Quantitative images can be reconstructed after correcting the detected emission data for the presence of random and scattered coincidences, attenuation effects, effects associated with the variable detectors sensitivity, effects related to the geometry of the device and the effects of dead-time. All these effects are well accounted for in the PET imaging market. However, other effects can degrade the quality of the PET images, such as the finite spatial resolution generating partial volume effects, or the patient movements including respiratory and cardiac physiological movements. In the thoracic field, the effects of respiratory motion on PET images are characterized by a loss of detection sensitivity due to the associated blur. Several methods have been developed to correct for these effects, but still without a wide acceptance in clinical routine. These research areas are therefore still very active.


      PubDate: 2014-09-24T19:33:33Z
       
  • Apport de la TEP/TDM au FDG en cancérologie de l’intestin
           grêle
    • Abstract: Publication date: Available online 23 September 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): F. Montravers , V. Loi
      Cet article fait le point sur le rôle de la TEP/TDM au FDG dans les tumeurs de l’intestin grêle, tumeurs neuro-endocrines exclues. Les adénocarcinomes, les lymphomes et les sarcomes (dont les tumeurs stromales ou GIST) sont étudiés. Il n’existe pas de recommandation spécifique de la TEP/TDM FDG pour les adénocarcinomes primitifs du grêle, extrêmement rares en comparaison des adénocarcinomes colorectaux. Néanmoins, l’utilité de l’examen a été rapportée dans quelques cas cliniques pour leur détection et stadification en particulier chez les patients à risque de développer ce cancer (la maladie de Crohn étant le facteur de risque le plus important). Les lymphomes primitifs du grêle sont également très rares. Ce sont toujours des lymphomes non hodgkiniens (LNH) pour lesquels le rôle de la TEP FDG est reconnu pour les types histologiques suivants : lymphome folliculaire, lymphome B à grandes cellules, lymphome de Burkitt. Les tumeurs stromales correspondent aux sarcomes les plus fréquents. Elles concernent plus rarement le grêle que l’estomac. Le rôle de la TEP/TDM FDG est bien établi pour évaluer l’extension de la maladie et pour suivre l’efficacité du traitement par les antityrosines kinases, l’évaluation de la réponse étant possible en TEP dès les premiers jours du traitement. La TEP FDG pour l’évaluation de la réponse thérapeutique est d’autant plus utile que la réponse radiologique est difficile à apprécier, devant se baser non sur un critère de diminution de taille mais sur un critère de diminution de densité et de prise de contraste des lésions. This article focuses on the indication for FDG PET/CT in case of tumours of the small intestine, neuro-endocrine tumours excluded. The adenocarcinomas, lymphomas and sarcomas (including stromal tumours or GIST) are studied. There is no specific recommendation for FDG PET/CT in adenocarcinomas, extremely rare in comparison with colorectal adenocarcinomas. However, the utility of FDG PET/CT has been reported in clinical cases for detection and staging, especially in patients with high risk of developing the disease (Crohn's disease being the most important risk factor). The primary lymphomas of the small gut are also very rare, corresponding in all cases to non-Hodgkin lymphomas, for which the role of FDG PET/CT is recognised in follicular lymphoma, large B-cell lymphoma and Burkitt lymphoma. The stromal tumours correspond to the most frequent sarcomas. Stromal tumours in the small intestine are less frequent in the small intestine than in the stomach. The role of FDG PET/CT is well established in stromal tumours for the staging of the disease and for determining the efficacy of therapy with tyrosine kinase inhibitor. FDG PET is especially effective to evaluate the response since the radiologic criteria are difficult to assess, based not on the decrease of size of the lesions but on the decrease of density and of contrast enhance.


      PubDate: 2014-09-24T19:33:33Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: September 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 4




      PubDate: 2014-09-06T18:33:38Z
       
  • 68Ga : mise en oeuvre pour des applications diagnostiques et
           théranostiques. Éviter le piège des pseudo-métastases
           en TEMP/TDM ou TEP/TDM du squelette. Signification d’un foyer
           prostatique en TEP au FDG
    • Abstract: Publication date: September 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 4
      Author(s): F. Paycha , J.-N. Talbot



      PubDate: 2014-09-06T18:33:38Z
       
  • Tumeurs du grêle et du côlon : importance de
           l’anatomie en coupes
    • Abstract: Publication date: Available online 20 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Houdebine , P. Meingan , I. Doutriaux , D. Geffroy , C. Labbe , D. Nenciu , M. Ricaud
      Le but de cet article est de décrire les caractéristiques morphologiques des principales tumeurs digestives, de montrer l’intérêt de l’injection intraveineuse de produit de contraste et du balisage intestinal. Quelques rappels sur les aires ganglionnaires et l’anatomie du péritoine seront faits. The aim of this article is to describe the anatomic specificities of each different digestive tumors in CT imaging and to show the interest of contrast-enhanced CT and bowel opacification. Some specific points about lymph nodes of the abdomen and peritoneum anatomy will be discussed.


      PubDate: 2014-09-01T18:18:15Z
       
  • Dépistage du cancer du sein
    • Abstract: Publication date: Available online 21 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): S. Houdebine , I. Doutriaux , D. Geffroy , C. Labbe , D. Nenciu , P. Meingan , M. Ricaud
      L’objectif de cet article est de rappeler pourquoi et comment le dépistage de masse organisé du cancer du sein s’est développé puis généralisé en France en 2004, et d’expliquer ce qu’est le classement BI-RADS de l’ACR. Des perspectives sur le futur du dépistage seront données. The purpose of this article is to remind why and how the screening mammographic program has been developed in France, and generalized in 2004, and to explain what is the BI-RADS of ACR. Perspectives on emerging new technologies that may change breast cancer screening will be discussed.


      PubDate: 2014-09-01T18:18:15Z
       
  • Gallium-68 : considérations pratiques pour le succès des
           applications cliniques au sein d’un service de médecine
           nucléaire
    • Abstract: Publication date: Available online 7 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Chomet , T. Cross , B. Géraudie , A.-S. Chipan , J.-N. Talbot , V. Nataf
      Le gallium-68 est un radionucléide qui présente, du fait de ses caractéristiques physiques favorables proches de celles du fluor-18, un intérêt pour le marquage de certains traceurs pour la TEP. De plus, il est disponible dans la radiopharmacie, par élution d’un générateur 68Ge/68Ga qui peut être conservé un an, ce qui le rapproche de la souplesse d’utilisation du 99mTc pour le marquage des traceurs en scintigraphie. Après un bref rappel historique, cet article énumère les équipements et composants nécessaires et les choix à effectuer (actuellement et dans un avenir proche) pour mettre en œuvre, dans une radiopharmacie, le marquage au 68Ga des traceurs pour l’imagerie TEP du service de médecine nucléaire. Gallium-68 is a radionuclide, which has, because of its favorable physical characteristics similar to those of fluorine-18, gained a great interest for labeling PET tracers. Furthermore, it is available onsite at the radiopharmacy, by elution of a 68Ge/68Ga generator that has a shelf life of around one year, which approximates the versatility of 99mTc in the labeling of tracers for scintigraphy. After a brief historical overview, this article lists the necessary equipment and components, and the choices to be made (currently and in the near future) to implement, in a radiopharmacy, 68Ga-labelling of PET tracers for a nuclear medicine department.


      PubDate: 2014-08-12T17:54:48Z
       
  • Signification d’une hyperfixation prostatique du
           fluorodésoxyglucose (18F) chez un patient sans antécédent
           de cancer de la prostate. Cas cliniques, revue et méta-analyse de la
           littérature
    • Abstract: Publication date: Available online 7 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Kaliska , S. Balogova , K. Kerrou , L. Michaud , V. Huchet , M. Bartovic , J. Ohnona , J.-N. Talbot
      Le FDG n’est pas adapté à la détection du cancer de la prostate. Cependant, une hyperfixation prostatique mise en évidence de façon inattendue lors de la TEP/TDM au FDG demandée pour une autre indication peut être l’élément révélateur d’un cancer de la prostate, même si une origine bénigne est plus fréquente. Nous rapportons 4 cas d’incidentalome prostatique décelé sur une hyperfixation du FDG, correspondant à 4 images et circonstances typiques : fixation diffuse, fixation focale avec divers niveaux de SUVmax et de concentration sérique du PSA dosée au vu de la TEP/TDM. Nous présentons une méta-analyse des 6 séries actuellement rapportées dans la littérature sur un total de 47 935 TEP au FDG : la fréquence moyenne de cet incidentalome est de 1,5 % ; il a été caractérisé dans 68 % des cas, correspondant à un cancer dans 16 % des cas caractérisés, un adénocarcinome dans 75 cas/78. Il n’y avait pas de corrélation entre le score de Gleason et le SUVmax ; des adénocarcinomes Gleason=6 peuvent être décelés avec le FDG. Parmi les facteurs de risque pour une origine maligne, on trouve un SUVmax >3, une localisation périphérique au sein de la prostate et l’absence de calcification dans la zone hyperfixante. La biopsie prostatique est utile dans la mesure où on envisage de modifier la prise en charge du patient si le cancer de la prostate est confirmé ; elle est alors indiquée en cas d’élévation franche de la concentration sérique du PSA mais aussi lorsque cette valeur est normale s’il existe un ou plusieurs facteurs de risque sur la TEP/TDM au FDG. FDG is not suited for the detection of prostate cancer. However, high prostate uptake demonstrated unexpectedly on FDG PET/CT requested for another indication may lead to the detection of prostate cancer, although a non-malignant origin is more common. We report 4 cases of prostate incidentaloma detected on high FDG prostate uptake, corresponding to 4 typical images and circumstances: diffuse uptake, focal uptake with various levels of SUVmax and of serum PSA level assayed on the basis of PET/CT result. We performed a meta-analysis of the 6 series in the literature currently reporting characterisation of prostate incidentalomas, in a total of 47,935 FDG PET, the average frequency of this incidentaloma is 1.5%; it was characterised in 68% of cases, corresponding to cancer in 16% of characterised cases, adenocarcinoma in 75 cases/78. There was no correlation between the Gleason score and the SUVmax; adenocarcinoma Gleason=6 can be unexpectedly detected with FDG. Among the risk factors for malignancy, there is a SUVmax >3, a peripheral location within the prostate and no calcification in the hypermetabolic area. Prostate biopsy may be indicated only in case the management of the patient would be modified if prostate cancer is confirmed; it is prompted in the case of clear elevation of serum PSA level, but also when serum PSA level is normal but there is one or several risk factors on FDG PET/CT images.


      PubDate: 2014-08-12T17:54:48Z
       
  • Lésion vertébrale froide en TEP/TDM au FNa-(18F) :
           n’oubliez pas l’ostéonécrose vertébrale (ou
           maladie de Kümmell) !
    • Abstract: Publication date: Available online 7 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Leblanc
      Il s’agit d’une patiente de 75ans prise en charge pour une compression médullaire. L’IRM montrait un tassement vertébral, vraisemblablement d’origine ostéoporotique, de T11 avec refoulement du mur postérieur. Ces constatations radiocliniques conduisaient à réaliser en urgence une laminectomie de décompression de T10–T12. Lors d’une récidive douloureuse rapprochée, des radiographies montraient un nouveau tassement en T10 avec réaction condensante. Une seconde IRM révélait un nouveau tassement mais assorti d’anomalies de signal suspect de processus infiltratif. Dans ce contexte, une TEP/TDM au (18F)-FNa était programmée. La TEP révélait un hypométabolisme complet des corps vertébraux de T10 et T11 avec un liseré d’hypermétabolisme intense au pourtour. La portion anatomique TDM de l’imagerie hybride objectivait des séquelles fracturaires de T10 et T11 avec présence d’air dans une fente des corps vertébraux. Une biopsie était alors effectuée au niveau de T10 qui ne ramène que du tissu nécrotique. L’image anatomo-pathologique complète et confirme le tableau clinique, les données de l’imagerie non invasive pour évoquer le diagnostic de maladie de Kümmell (ostéonécrose du corps vertébral) et exclure tout diagnostic différentiel de fracture-tassement vertébrale d’origine néoplasique. Longtemps considérée comme pathognomonique d’ostéonécrose vertébrale, la dissection intravertébrale est maintenant considérée par certains auteurs comme un signe de pseudarthrose. La présence d’un vide intrasomatique sur les radiographies simples et/ou la TDM est associée avec une probabilité élevée à la maladie de Kümmell mais ce diagnostic doit demeurer un diagnostic d’exclusion. A 75-year-old woman presented with a history of severe backache and spinal cord compression syndrome. MRI revealed a well-circumscribed, homogeneous, wedge-shaped lesion involving T11 vertebral body, which was hypointense on T1- and hyperintense on T2-weighted images with bulging posterior border. Patient benefited from a decompressive T10–T12 laminectomy. Four months later, a new vertebral collapse of T10 was evidenced on plain X-rays. A second MRI exam displayed worrisome diffuse signal abnormalities of T10 pointing to a space-occupying lesion. A (18F)-NaF PET/CT was ordered and disclosed an hypometabolic (“cold”) activity of T10 and T11 vertebral bodies with a partial postero-lateral hypermetabolic rim. Twined low dose CT evidenced fracture sequelae and air-filled cleft within vertebral bodies. Histopathologic examination of the biopsy specimen of T10 revealed thinned out trabeculae surrounded by hyalinized fatty marrow cells and fibrovascular tissue, thus ascertaining the diagnosis of avascular necrosis of the vertebra. The radiographic and CT sine qua non for Kümmell's disease is intraosseous vacuum phenomenon. That is to say, vacuum clefts (VCs) of the vertebral bodies are radiographically recognized as a vacuum or air-filled cleft within the collapsed vertebrae. This sign is felt to be suggestive of ischemic necrosis but not specific as VCs of the vertebral bodies have also been associated with delayed union or non-union of osteoporotic fractures. Because of often misleading MRI abnormalities, integrative interpretation of (18F)-NaF PET/CT pattern should be undertaken in order to suspect Kümmell's disease and to discard some of the differentials.


      PubDate: 2014-08-12T17:54:48Z
       
  • La TEP des tumeurs neuroendocrines de l’intestin grêle
    • Abstract: Publication date: Available online 10 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): F. Montravers , V. Nataf , M. Bartovic , D. Cich , M. Chomet , T. Cross , B. Géraudie , A.-S. Chipan , S. Balogova , J.-N. Talbot
      Cet article fait le point sur l’indication et le choix du traceur pour la TEP/TDM en cas de tumeurs neuroendocrines (TNE) de l’intestin grêle qui sont les plus fréquentes des TNE digestives. La TEP/TDM peut être utilisée pour la recherche de la TNE primitive en cas de découverte d’une métastase, pour la stadification afin de déterminer la résécabilité, pour la restadification, l’optimisation et la détermination de l’efficacité des modalités thérapeutiques dans les formes étendues ou récidivantes. Actuellement, trois types de traceurs TEP sont utilisés de façon courante : le FDG en cas de tumeur agressive surtout au niveau du duodénum ou du jéjunum proximal, la FDOPA en cas de tumeur du jéjunum distal ou de l’iléon, les analogues de la somatostatine marqués au 68Ga en cas de tumeur bien différenciée du duodénum ou du jéjunum proximal ou bien quelle que soit la localisation de la TNE primitive si un traitement par analogue de la somatostatine est envisagé afin de s’assurer de la surexpression des récepteurs de la somatostatine par les lésions. This article focuses on the indication and the choice of tracer for PET/CT in case of neuroendocrine tumours (NET) of the small intestine, which are the most common digestive NETs. PET/CT can be used to search for the primary NET in case of detection of a metastasis, for staging and determination of resectability, for restaging, for optimising and determining the efficacy of therapeutic modalities in extended or recurrent forms. Currently, three types of PET tracers are routinely used: FDG can be useful in the case of aggressive NET especially the duodenum and proximal jejunum, FDOPA is the best tracer in the case of NET of distal jejunum or of ileum, the labeled somatostatin analogues 68Ga in the case of well-differentiated NET from the duodenum or proximal jejunum, or irrespective of the location of primary NET if treatment with somatostatin analogue is intended, to confirm the overexpression of somatostatin receptors by lesions.


      PubDate: 2014-08-12T17:54:48Z
       
  • Prise en charge du cancer du sein, avancées et perspectives
    • Abstract: Publication date: Available online 10 August 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Mériaux , M. Colombié , S. Houdebine
      La prise en charge du cancer du sein a évolué rapidement ces 15 dernières années grâce à une meilleure connaissance de la biologie tumorale. Les thérapies ciblées sont en plein essor : immunothérapie, chimiothérapie vectorisée, hormonothérapie sensibilisée par les inhibiteurs de mTOR. Les traitements devenant personnalisés, il devient nécessaire de refaire des biopsies au cours de la maladie pour ne pas méconnaître un changement de profil moléculaire tumoral. Cet article s’intéressera aux avancées principales des thérapies systémiques sans prétendre à l’exhaustivité. Breast cancer treatment has developed rapidly for the last 15 years, promoted by a better understanding of tumour growth biology. Targeted therapies have been rapidly expending: immunotherapy, targeted chemotherapy, endocrine therapy efficacy enhanced by mTOR inhibitors. Changes of molecular profiling tumours during the illness need to perform regularly biopsies and to adapt drugs. This article will focus on a high-level overview of main advances across systemic treatment.


      PubDate: 2014-08-12T17:54:48Z
       
  • Lésion lytique douloureuse solitaire du tibia chez un homme de 23ans
           correspondant à un fibrome non ossifiant : une
           pseudo-tumeur… si mal nommée !
    • Abstract: Publication date: Available online 30 July 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): O. Rager , F. Paycha
      Un patient de 23ans consulte pour des douleurs mécaniques chroniques du tibia droit. La radiographie montre une zone lytique intra-corticale mal délimitée de la diaphyse tibiale droite. La scintigraphie osseuse planaire met en évidence une hyperfixation solitaire focalisée sur le tibia droit. Sur la TEMP-TDM, l’hyperfixation correspond à une zone de résorption intra-corticale. L’IRM montre un aspect hétérogène avec une plage lésionnelle en d’hyposignal T1 et T2. Il est décidé de réaliser une biopsie osseuse. L’image anatomo-pathologique est celle d’un fibrome non ossifiant (NOF). À partir de cette observation clinique, les aspects physio-pathologiques et anatomo-pathologiques, l’histoire naturelle, l’imagerie multimodalité et le diagnostic différentiel du NOF sont développés. A 23-year-old patient is referred for long-standing mechanical pain of right tibia. X-rays disclose an intra-cortical lytic area of tibial diaphysis. A bone scintigraphy including a SPECT-CT study discloses a hot spot matching with roentgenographic lytic focus. MRI exhibits heterogeneous signal abnormalities. A bone biopsy is decided. Pathological findings are consistent with a non-ossifying fibroma (NOF). From this case report, pathophysiology, pathology, natural history, multimodality imaging and differential diagnosis of NOF are sketched out.


      PubDate: 2014-08-04T17:52:11Z
       
  • Hyperfixations costales bifocales découvertes à la TEP au
           fluorure (18F) de sodium lors de la stadification d’un cancer de la
           prostate
    • Abstract: Publication date: Available online 31 July 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): L. Michaud , V. Huchet , J.N. Talbot , F. Paycha
      Une biopsie prostatique systématique de dépistage (PSA total=2ng/mL) a révélé un adénocarcinome de la prostate à score de Gleason 8 (4+4) chez un patient âgé de 62ans à risque familial élevé de cancer de la prostate. Afin de stadifier l’adénocarcinome prostatique, une TEP/TDM au fluorure (18F) de sodium (FNa) et une TEP/TDM au fluorodésoxyglucose (18F) FDG ont été réalisées. La TEP/TDM au FNa a mis en évidence deux foyers hyperfixants costaux en correspondance de condensations hétérogènes sur la TDM de repérage. La TEP/TDM au FDG a découvert un foyer hypermétabolique prostatique gauche et un discret foyer hypermétabolique ganglionnaire ilio-obturateur gauche mais sans détecter de foyer hypermétabolique osseux. Le patient a été stadifié comme métastatique. Le patient a bénéficié d’un traitement par hormonothérapie et radiothérapie externe pelvienne. Un an plus tard, une TEP/TDM à la 18F-fluorocholine (FCH), préconisée devant les atypies du dossier, a mis en évidence une lacune de fixation du lobe gauche de la prostate en faveur d’une réponse métabolique complète du foyer prostatique connu et un foyer douteux du lobe droit mais pas de foyer hypermétabolique osseux ni des relais ganglionnaires ilio-obturateurs gauches. Rétrospectivement, les lésions osseuses visibles en TEP/TDM au FNa apparaissaient déjà à l’identique sur des radiographies standards et une TDM réalisée pour d’autres motifs une dizaine d’années auparavant. Un nouvel avis en milieu spécialisé en imagerie ostéo-articulaire a évoqué une origine bénigne pour ces lésions costales anciennes dont la nature exacte était difficile à établir. Une distribution bicostale atypique des lésions, une matrice de chacune des deux lésions différentes de la plage de condensation hétérogène habituellement rencontrée en cas de métastase condensante, enfin un aspect radiologique stable sur une décennie constituait un faisceau d’arguments convergents, réfutant l’hypothèse de métastases osseuses. Deux ans plus tard, le patient était asymptomatique et son PSA était dosé à 0,03ng/mL. A prostate biopsy screening (PSA=2ng/mL) evidenced a prostate adenocarcinoma featuring a Gleason score of 8 (4+4) in a 62-year-old patient incurring an increased familial risk of prostate cancer. In order to stage the prostate adenocarcinoma, 2 PET scans were ordered. A PET/CT examination with FNa disclosed two hot spots on distinct ribs matching with heterogeneous sclerotic areas on low dose CT. A PET/CT examination with FDG disclosed a hypermetabolic focus of prostate left lobe and a weak intensity hypermetabolic focus of left ilio-obturator node but no bone metabolic abnormality. Staging was categorized distant (bone) metastatic disease upon FNa PET/CT findings. The patient benefited from pelvic external beam radiation therapy and hormone therapy. One year later, a PET/CT examination with FCH while patient was still on hormone therapy depicted a photopaenic area of prostate left lobe and a questionable hypermetabolic focus of right lobe but no bone metabolic abnormality. Retrospectively, bone lesions visible on PET with FNa were already conspicuous on plain X-rays and a CT examination performed a decade before. A new advice in a center specialized in bone and joint imaging suggested a benign condition for these protracted rib lesions even if the exact benign condition was elusive (fibrous dysplasia, aneurysmal bone cyst…). Two years later, the patient is symptom-free and his PSA level is 0.03ng/mL.


      PubDate: 2014-08-04T17:52:11Z
       
  • Place de la tomographie d’émission de positons (TEP) pour
           l’évaluation thérapeutique et le suivi du cancer du sein
    • Abstract: Publication date: Available online 19 June 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Colombié , D. Goulon , F. Kraeber-Bodéré , C. Rousseau
      La tomographie par émission de positons (TEP) au fluorodésoxyglucose (FDG) est une technique d’imagerie nucléaire dont l’intérêt en oncologie n’a fait que croître ces quinze dernières années. Cet article résume ses résultats dans le suivi et l’évaluation thérapeutique du cancer du sein. Pour la recherche d’une récidive locorégionale ou à distance, les performances de la TEP-FDG sont très intéressantes. L’impact de la TEP-FDG sur la prise en charge thérapeutique est indéniable. Lors de l’évaluation thérapeutique, cet examen est utile pour évaluer l’efficacité de la chimiothérapie néoadjuvante et de l’hormonothérapie. La TEP-FDG est indiquée en cas de suspicion de récidive (clinique, biologique, imagerie suspecte). C’est l’examen le plus sensible pour la détection des métastases osseuses ou viscérales. Elle permet la re-stadification lors d’une rechute avérée qu’elle soit locale ou à distance et peut modifier la prise en charge thérapeutique. Positron emission tomography (PET) with fluorodeoxyglucose (FDG) is a nuclear imaging method whose interest in oncology has only grown over the past fifteen years. This article summarizes the results in monitoring and therapeutic evaluation of breast cancer. For the search of locoregional or distant recurrence, the performance of FDG-PET are very interesting. The impact of FDG-PET on the therapeutic management is undeniable. For therapeutic evaluation, this imaging is useful to evaluate the neoadjuvant chemotherapy and hormonotherapy efficacy. FDG-PET is indicated in cases of suspected recurrence (clinical, biological or imaging suspicious). It is the most sensitive exam for the detection of bone or visceral metastases. It allows the re-staging during a relapse proved whether local or remote, and can change the therapeutic management.


      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Intérêt d’une semi-quantification et d’une analyse
           statistique automatique pour l’interprétation de la
           tomoscintigraphie cérébrale de perfusion dans la maladie
           d’Alzheimer
    • Abstract: Publication date: Available online 20 June 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): E. Bouhassira , D. Vilain , H.T. Turoglu , S. Bakchine , D. Papathanassiou
      Introduction L’interprétation visuelle de la tomographie par émission monophotonique (TEMP) de perfusion cérébrale pour le diagnostic de maladie d’Alzheimer pouvant être difficile, on souhaite bénéficier de techniques permettant d’augmenter les performances diagnostiques, notamment pour des observateurs peu expérimentés. Matériel et méthodes Trois observateurs ont rétrospectivement interprété en aveugle 77 TEMP à l’ECD-99mTc demandées dans un contexte de neurodégénérescence suspectée. La probabilité de maladie d’Alzheimer a été cotée de 1 à 5 et la sensibilité et la spécificité optimales ont été déterminées à partir de courbes ROC. Les observateurs ont aussi attribué un score d’hypoperfusion à 13 régions cérébrales ; un diagnostic a été porté à partir de cette semi-quantification en utilisant une règle logique simple. Les TEMP ont aussi été analysées avec le logiciel Planet Neuro et un diagnostic porté à partir d’un seuil pour 2 des 90 régions analysées. Le diagnostic de référence était établi par un bilan neurologique spécialisé avec au moins 5ans de recul. Résultats La sensibilité et la spécificité des trois observateurs étaient 50 %, 56 %, 28 % et 76 %, 83 % et 90 %, respectivement, pour l’interprétation visuelle. Avec la semi-quantification, elles étaient de 50 %, 67 %, 61 % et 54 %, 85 % et 69 % et les résultats de deux observateurs étaient plus homogènes. Avec la quantification automatique, on obtenait 78 % et 81 %. Conclusions La semi-quantification paraît améliorer les résultats de certains observateurs et la cohérence entre certains observateurs. La quantification automatique semble toutefois le meilleur moyen d’aider tous les observateurs à améliorer leurs performances diagnostiques. Introduction As the visual interpretation of the brain perfusion SPECT for the diagnosis of Alzheimer's disease might be difficult, it is wished to benefit from techniques allowing to improve the diagnostic accuracy especially for the inexperienced readers. Materials and methods Three readers retrospectively interpreted 77 99mTc-ECD SPECT studies within the context of suspected neurodegenerative disease. The probability of Alzheimer's disease was quoted from 1 to 5, and the optimum sensitivity and specificity values were determined from ROC curves. The readers also attributed a hypoperfusion score to 13 brain regions; a diagnosis was obtained from this semi-quantification using a simple logic rule. The SPECT scans were also analyzed using the Planet Neuro software and a diagnosis was reached from a threshold for 2 of the 90 analyzed regions. The gold standard was established by a comprehensive neurological evaluation with at least 5years of follow-up.
      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Scintigraphie de perfusion cérébrale positionnelle :
           résultats physiologiques et applications cliniques
    • Abstract: Publication date: Available online 14 July 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): J. Godefroy , V. Noblet , V. Wolff , V. Lauer , O. Rouyer , C. Marescaux , G. Dromson , I.-J. Namer
      Afin d’étudier l’impact de l’orthostatisme sur la perfusion cérébrale et ses répercussions cliniques, 125 scintigraphies de perfusion cérébrale en position couchée et debout, représentant une population de 108 patients, ont été réalisées. Les valeurs de perfusion ont été analysées de façon quantitative, en utilisant une segmentation par territoire vasculaire à l’aide d’un atlas de perfusion cérébrale conçu pour l’occasion. À l’échelle de la population étudiée, il est mis en évidence une discrète redistribution de la vascularisation cérébrale au profit des territoires du système vertébro-basilaire. Le cas d’une patiente avec une symptomatologie neurologique d’orthostatisme est présenté, avec une explication physiopathologique à l’appui des résultats de la scintigraphie en position couchée et debout. L’impact de l’orthostatisme sur la perfusion en aval de sténoses artérielles athéromateuses ou post-dissection est discuté. To assess the impact of standing on brain perfusion, 125 brain perfusion scans in the upright and supine position were performed, including 108 patients. Perfusion values were compared using a relative quantitative approach and a segmentation of vascular territories with the help of an atlas of brain perfusion. We found a change in the distribution of the perfusion in favor of the vertebro-basilar system in the upright position. We discuss the case of a patient whose symptoms could be explained with the help of the comparison of brain perfusion scans in the upright and supine position. Atheromatous and post-dissection stenosis and their influence on perfusion are also discussed.


      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Le diagnostic et le suivi thérapeutique des tumeurs
           cérébrales intra-parenchymateuses par l’imagerie par
           résonance magnétique multimodale
    • Abstract: Publication date: Available online 18 June 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): A. Housni , S. Boujraf , M. Maaroufi , M. Benzagmout , K. Ezzaher , S. Tizniti
      L’imagerie par résonance magnétique multimodale occupe une place importante en cancérologie. Cette technique, non invasive et non ionisante, donne des informations capitales pour le diagnostic et répond aux différentes questions posées par le clinicien avant, pendant et après le traitement. Elle permet aussi de préciser la localisation du processus expansif, son extension locale, d’établir le diagnostic différentiel entre une tumeur cérébrale et une lésion circonscrite d’une autre nature, d’approcher le diagnostic de la nature tumorale d’une lésion, de même que le grade histologique en cas de tumeur gliale et, enfin, d’assurer la surveillance de la lésion après traitement. L’imagerie par résonance magnétique multimodale (IRM), complètement non invasive, contribue ainsi d’une façon majeure aux avancées réalisées dans le domaine de la prise en charge des tumeurs cérébrales. Cet article est une revue de ces modalités d’IRM dans la prise en charge diagnostique et thérapeutique des tumeurs cérébrales. The multimodal magnetic resonance imaging (MMRI) has an important role in cancer care. This non-invasive and non-ionizing technique provides vital information for the diagnosis and answers to various questions of clinicians before, during and after treatment. The MMRI can specify the localization expanding process; it allows establishing the differential diagnosis of a brain tumor and a circumscribed lesion of another type, to approach the diagnosis of the tumor lesion nature as well as establishing the histological grade of glial tumor in view of lesion monitoring after treatment. The multimodal magnetic resonance imaging has a major contribution to the management progress of the brain tumors. Thus, this paper reviews the value of these MRI modalities in the diagnosis, management and therapy of brain tumors.


      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Apport de la médecine nucléaire dans le cancer du sein :
           à propos de 3 cas cliniques
    • Abstract: Publication date: Available online 18 June 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): M. Colombié , S. Houdebine , E. Mériaux , F. Kraeber-Bodéré , C. Rousseau
      Présentation de trois cas cliniques qui illustrent la prise en charge actuelle pluridisciplinaire du cancer du sein et la place de la médecine nucléaire dans ces stratégies diagnostiques. Presentation of three clinical cases that illustrate the current multidisciplinary management in breast cancer, and the role of nuclear medicine in diagnostic strategies.


      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Comparaison de différents indices métaboliques et de la
           méthode SULTAN dans l’évaluation de la réponse
           thérapeutique par TEP au 18FDG dans le cancer du sein
           métastatique
    • Abstract: Publication date: Available online 17 July 2014
      Source:Médecine Nucléaire
      Author(s): D. Goulon , C. Rousseau , H. Necib , T. Carlier , B. Hennaf , D. Rusu , M. Lacombe , M. Colombie , F. Kraeber-Bodere
      Objectif La TEP au 18FDG est un outil précieux dans l’évaluation de la réponse thérapeutique dans le cancer du sein. Cette étude rétrospective avait pour but de comparer les performances de six indices métaboliques et de définir leur seuil optimal chez des patientes traitées par chimiothérapie ou hormonothérapie pour cancer du sein métastatique. Les performances d’une analyse paramétrique par la méthode SULTAN étaient également évaluées. Méthodes Vingt patientes, ayant réalisées 2 à 7 TEP au cours de leur suivi, ont été analysées. Pour chaque cible, six indices ont été mesurés : SUVmax (maximum standardized uptake value), SUVpeak, SAM (standardized added metabolic activity), le volume métabolique (VM), SUVmean en utilisant un seuil adaptatif et TLG (total lesion glycolysis). Le pourcentage de variation de chaque cible entre chaque TEP a été calculé. Une méthode reposant sur l’imagerie paramétrique (SULTAN) a également été appliquée à chaque patiente. Les résultats ont été comparés au gold standard, défini par l’évaluation clinique, biologique et l’imagerie morphologique selon les critères RECIST 1.1. Des analyses par lésion et par patient ont été réalisées et les seuils optimaux de chaque indice ont été calculés. Résultats Dans l’analyse par lésion, 61 cibles et 111 évolutions avec 67 répondeurs (R) et 44 non répondeurs (NR) ont été étudiées. D’après les courbes ROC et l’analyse d’inter-comparaison, SUVmax, SUVpeak et SUVmean étaient significativement meilleurs que SAM, TLG et le VM (p <0,05). En utilisant respectivement les seuils optimaux de –21 %, –34 %, –48 % et –23 % pour SUVmax, SUVpeak, SUVmean, SAM et TLG, ces 5 indices étaient significativement corrélés au gold standard. SUVmax, SUVpeak et SUVmean présentaient les meilleures performances en termes de sensibilité (88 %, 87 % et 78 %, respectivement), de spécificité (93 %, 93 % et 98 %, respectivement) et de valeur prédictive négative (84 %, 69 % et 74 %, respectivement). Dans l’analyse par patient, 42 paires de TEP avec 22 R et 20 NR ont été étudiées. Seules SUVmax et SUVpeak étaient corrélées au gold standard selon le seuil de 30 % de PERCIST et selon les seuils optimaux, avec des performances de sensibilité de 73 % et 77 % respectivement, de spécificité de 95 % et de valeur prédictive négative de 76 % et 79 %. L’analyse paramétrique SULTAN montrait d’excellentes performances dans l’analyse par lésion et par patient (sensibilité 84 % et 82 %, spécificité 98 % et 90 %, VPN 80 % et 82 %, respectivement). Conclusion SUVmax et SUVpeak apparaissaient les meilleurs indices pour évaluer la réponse métabolique dans le cancer du sein métastatique. La méthode SULTAN représentait une méthode fiable d’aide à l’interprétation. Objective 18F-FDG PET is a valuable tool in the evaluation of therapeutic response in breast cancer. This retrospective study was designed to compare the performance of six metabolic indices and to define their optimal thresholds, in patients treated wit...
      PubDate: 2014-07-26T17:51:22Z
       
  • Caractérisation différentielle de l’atteinte temporale
           interne dans la MA et la DFT : comparaison inter-groupe et approche
           de la connectivité fonctionnelle par corrélation
           inter-régionale en imagerie TEMP de perfusion cérébrale
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): M. Basely , M. Ceccaldi , L. Boyer , O. Mundler , E. Guedj



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Impact de la TEP à la 18F-DOPA sur la décision
           thérapeutique en RCP lors du diagnostic différentiel entre
           radionécrose et récidive de néoplasie cérébrale
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): M.A. Dufour , C. Papin-Michaud , F. Vandenbos , V. Bourg , P.Y. Bondiau , S. Chanalet , F. Fauchon , D. Fontaine , E. Saada , J. Darcourt



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Corrélation entre expression de LAT1 et fixation de la 18F-DOPA
           dans le diagnostic différentiel entre radionécrose et
           récidive de tumeur cérébrale
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): M.A. Dufour , C. Papin-Michaud , F. Vandenbos , V. Bourg , L. Mondot , P.Y. Bondiau , F. Almairac , E. Saada , C. Zwarthoed , J. Darcourt



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3




      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Le mot du Président
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): E. Gremillet



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Intérêt pronostique du volume métabolique tumoral
           mesuré sur la TEP/TDM pré-thérapeutique dans les lymphomes
           à cellules T à présentation ganglionnaire
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): A.S. Cottereau , S. Becker , P. Vera , M. Meignan , H. Tilly



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • L’association TEP/TDM au 18FDG et lympho-TEMP/TDM peut-elle
           autoriser la procédure du ganglion sentinelle dans les cancers du
           sein T2/T3 '
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): C. Soler , C. Bouteille , B. Geissler , A. Steiner-Emptaz , E. Gremillet



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Suivi à long terme de 1671 patientes après tumorectomie
           mammaire et procédure du ganglion sentinelle
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): C. Soler , C. Bouteille , E. Grémillet , B. Geissler , A. Steiner-Emptaz



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Évaluation thérapeutique par TEP/TDM au 18F-FDG du cancer du
           sein métastatique : peut-on diminuer le temps
           d’acquisition ou l’activité injectée '
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): D. Métivier , P. Decazes , J. Ohnona , J. Gligorov , L. Michaud , V. Nataf , P. Chauchat , J.N. Talbot , K. Kerrou



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Résultats préliminaires de la phase I avec 90Y-OTSA101-DTPA pour
           le traitement de synoviolosarcomes métastatiques
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): A.L. Giraudet , J.N. Badel , P. Cassier , C. Desuzinges , S. Rey , G. Garin , D. Kryza , T. Mognetti , D. Perol , J.Y. Blay



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Dosimétrie chez le lapin et dosimétrie extrapolée chez
           l’homme de l’[131I]ICF01012 en vue de son utilisation
           pour le traitement du mélanome métastatique par
           radiothérapie interne vectorisée
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): C. Valla , Y. Perrot , E. Jouberton , B. Dirat , C. Millardet , L. Maigne , J.M. Chezal , E. Miot-Noirault , F. Degoul , F. Cachin



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Analyse quantitative de la prostate en TEP/TDM à la 18F-Fluorocholine
           guidée par l’IRM multimodale lors de la récidive
           biochimique du cancer prostatique
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): S. Kanoun , P. Walker , G. Créhange , O. Humbert , A. Berriolo-Riedinger , I. Dygai-Cochet , M. Toubeau , E. Depardon , F. Brunotte , A. Cochet



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Repérage et prélèvement du ganglion sentinelle pour les
           cancers de la prostate de faible risque métastatique. À propos
           de 108 patients
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): C. Soler , Y. Perraut , E. Grémillet , B. Geissler , A. Steiner-Emptaz



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
  • Utilisation de l’etarfolatide 99mTC pour sélectionner les
           
    • Abstract: Publication date: May 2014
      Source:Médecine Nucléaire, Volume 38, Issue 3
      Author(s): T. Cassou-Mounat , B. Nguyen , F. Selle



      PubDate: 2014-05-11T06:17:09Z
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2014