for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help

Publisher: Elsevier   (Total: 2586 journals)

 A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14 | Last

Handbook of Development Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 7, SJR: 2.138, h-index: 10)
Handbook of Differential Equations: Evolutionary Equations     Full-text available via subscription  
Handbook of Differential Equations: Ordinary Differential Equations     Full-text available via subscription  
Handbook of Differential Equations: Stationary Partial Differential Equations     Full-text available via subscription  
Handbook of Differential Geometry     Full-text available via subscription  
Handbook of Dynamical Systems     Full-text available via subscription  
Handbook of Econometrics     Full-text available via subscription   (Followers: 6)
Handbook of Economic Forecasting     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Economic Growth     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Environmental Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Experimental Economics Results     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Exploration and Environmental Geochemistry     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of Exploration Geochemistry     Full-text available via subscription  
Handbook of Ferromagnetic Materials     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of Game Theory with Economic Applications     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Geophysical Exploration: Seismic Exploration     Full-text available via subscription   (SJR: 0.101, h-index: 2)
Handbook of Health Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 9, SJR: 1.089, h-index: 23)
Handbook of Immunohistochemistry and in Situ Hybridization of Human Carcinomas     Full-text available via subscription  
Handbook of Income Distribution     Full-text available via subscription   (Followers: 2)
Handbook of Industrial Organization     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Intl. Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Labor Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 12)
Handbook of Law and Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 11)
Handbook of Macroeconomics     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Magnetic Materials     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 1.293, h-index: 17)
Handbook of Mathematical Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of Mathematical Fluid Dynamics     Full-text available via subscription  
Handbook of Metal Physics     Full-text available via subscription  
Handbook of Monetary Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Natural Resource and Energy Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 5)
Handbook of Numerical Analysis     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.194, h-index: 20)
Handbook of Perception and Action     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Petroleum Exploration and Production     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 0.121, h-index: 1)
Handbook of Population and Family Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Powder Technology     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Public Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of Regional and Urban Economics     Full-text available via subscription   (Followers: 6)
Handbook of Sensors and Actuators     Full-text available via subscription   (Followers: 7)
Handbook of Social Choice and Welfare     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 0.459, h-index: 7)
Handbook of Statistics     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.401, h-index: 24)
Handbook of Surface Science     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of Systemic Autoimmune Diseases     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of the Economics of Art and Culture     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Handbook of the Economics of Education     Full-text available via subscription   (Followers: 6, SJR: 3.99, h-index: 13)
Handbook of the Economics of Finance     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Handbook of the Economics of Giving, Altruism and Reciprocity     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of the Geometry of Banach Spaces     Full-text available via subscription  
Handbook of the History of Logic     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.102, h-index: 7)
Handbook of Thermal Analysis and Calorimetry     Full-text available via subscription  
Handbook of Thermal Conductivity     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Handbook of Vapor Pressure     Full-text available via subscription  
Handbook on the Physics and Chemistry of Rare Earths     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 1.043, h-index: 23)
Handbooks of Management Accounting Research     Full-text available via subscription   (Followers: 2)
Harmful Algae     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.196, h-index: 48)
HBRC J.     Open Access   (Followers: 2)
Health & Place     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 1.517, h-index: 55)
Health Outcomes Research in Medicine     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.215, h-index: 4)
Health Policy     Hybrid Journal   (Followers: 23, SJR: 0.123, h-index: 51)
Healthcare : The J. of Delivery Science and Innovation     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Hearing Research     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 1.536, h-index: 80)
Heart & Lung: The J. of Acute and Critical Care     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.624, h-index: 48)
Heart Failure Clinics     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.87, h-index: 17)
Heart Rhythm     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 3.335, h-index: 72)
Heart, Lung and Circulation     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 0.547, h-index: 24)
Hematology/Oncology and Stem Cell Therapy     Open Access   (Followers: 1, SJR: 0.298, h-index: 7)
Hematology/Oncology Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 1.349, h-index: 59)
High Energy Density Physics     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 1.098, h-index: 19)
Hipertensión y Riesgo Vascular     Full-text available via subscription   (SJR: 0.115, h-index: 5)
Historia Mathematica     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.208, h-index: 11)
History of CERN     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
HIV & AIDS Review     Full-text available via subscription   (Followers: 6, SJR: 0.124, h-index: 3)
Homeopathy     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 0.34, h-index: 26)
HOMO - J. of Comparative Human Biology     Hybrid Journal   (Followers: 2)
Hong Kong J. of Nephrology     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.11, h-index: 4)
Hong Kong J. of Occupational Therapy     Full-text available via subscription   (Followers: 12, SJR: 0.381, h-index: 5)
Hong Kong Physiotherapy J.     Full-text available via subscription   (Followers: 5, SJR: 0.151, h-index: 6)
Hormones and Behavior     Hybrid Journal   (Followers: 11, SJR: 2.064, h-index: 94)
Hospital Medicine Clinics     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.104, h-index: 1)
Human Factors in Information Technology     Full-text available via subscription   (Followers: 210)
Human Immunology     Hybrid Journal   (Followers: 8, SJR: 0.92, h-index: 73)
Human Movement Science     Hybrid Journal   (Followers: 11, SJR: 0.844, h-index: 56)
Human Pathology     Hybrid Journal   (Followers: 9, SJR: 1.483, h-index: 104)
Human Resource Management Review     Hybrid Journal   (Followers: 28, SJR: 1.904, h-index: 49)
Hydrometallurgy     Hybrid Journal   (Followers: 14, SJR: 1.657, h-index: 58)
IATSS Research     Open Access   (SJR: 0.425, h-index: 4)
Icarus     Hybrid Journal   (Followers: 9, SJR: 2.141, h-index: 102)
IDCases     Open Access  
IERI Procedia     Open Access  
IIMB Management Review     Open Access   (Followers: 2, SJR: 0.186, h-index: 3)
IJC Heart & Vessels     Open Access  
IJC Metabolic & Endocrine     Open Access   (Followers: 1)
Image and Vision Computing     Hybrid Journal   (Followers: 8, SJR: 1.51, h-index: 86)
Imagen Diagnóstica     Full-text available via subscription   (SJR: 0.102, h-index: 1)
Imagerie de la Femme     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.123, h-index: 9)
Immunity     Full-text available via subscription   (Followers: 32, SJR: 14.278, h-index: 277)
Immuno-analyse & Biologie Spécialisée     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.114, h-index: 8)
Immunobiology     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 1.464, h-index: 60)
Immunology and Allergy Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 4, SJR: 0.818, h-index: 41)
Immunology Letters     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 1.199, h-index: 67)
Immunotoxicology of Drugs and Chemicals: an Experimental and Clinical Approach     Full-text available via subscription  

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14 | Last

Journal Cover   Archives de Pédiatrie
  [SJR: 0.19]   [H-I: 29]   [3 followers]  Follow
    
   Full-text available via subscription Subscription journal
   ISSN (Print) 0929-693X
   Published by Elsevier Homepage  [2586 journals]
  • Diversification alimentaire : évolution des concepts et
           recommandations
    • Abstract: Publication date: Available online 9 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): D. Turck , C. Dupont , M. Vidailhet , A. Bocquet , A. Briend , J.-P. Chouraqui , D. Darmaun , F. Feillet , M.-L. Frelut , J.-P. Girardet , R. Hankard , O. Goulet , D. Rieu , J.-C. Rozé , U. Simeoni



      PubDate: 2015-04-11T06:22:29Z
       
  • L’interferon alfa a-t-il encore des indications dans la prise en
           charge du syndrome de Kasabach-Merrit '
    • Abstract: Publication date: Available online 6 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): R. Duclaux-Loras , A. Lachaux , L. Guibaud , Y. Bertrand
      Le syndrome de Kasabach-Merrit (SKM) est une complication des tumeurs vasculaires de type hémangio-endothéliome kaposiforme et angiome en touffes, caractérisée par une thrombopénie profonde pouvant s’associer à des troubles de la coagulation. Nous rapportons les cas de deux enfants âgés de 2 mois et de 15jours de vie lors de l’apparition des symptômes qui présentaient l’une un hémangiome cervico-occipito-scapulaire gauche avec extension parotidienne, l’autre une tumeur vasculaire localisée à l’épaule gauche avec extension rapide à la face inférieure de l’hémithorax gauche et du bras gauche. Dans les deux cas, une thrombopénie<20 G/L a été observée. Les deux enfants ont bénéficié d’un traitement associant initialement une corticothérapie à forte dose (2mg/kg) et des injections de vincristine (1mg/m2 par semaine). L’interféron (3 MUI/m2/j) a été introduit en 3e ligne de traitement. Ce traitement a été efficace cliniquement et biologiquement après 2 mois chez la première patiente. Pour l’autre, une première cure de 6 mois a été inefficace mais la réintroduction de l’interféron 8ans plus tard a été efficace. Avec respectivement 10ans et 5ans de recul, aucune complication, notamment neurologique, n’a été observée. Ces deux observations permettent de discuter la place de l’interféron, mais aussi des nouvelles thérapeutiques visant à contrôler l’angiogénèse, en cas d’échec des traitements de première intention dans les tumeurs vasculaires compliquées d’un SKM. Kasabach-Merritt syndrome (KMS), characterized by thrombocytopenia, may complicate vascular tumors such as kaposiform hemangioendothelioma and tufted angioma. We report on two infants, respectively 2 months and 15 days old at the onset of symptoms, the first of whom presented with a left cervico-occipito-scapular hemangioma with parotid extension, and the second with a vascular tumor located on the left shoulder with fast extension on the left inferior hemithorax and the left arm. Thrombocytopenia (< 20 G/L) was associated in both cases. Treatment comprised first high-dose corticosteroids (2mg/kg) in association with vincristine (1mg/m2/week). Interferon was introduced as third-line treatment at 3 MIU/m2/day. In the first patient, interferon was effective both on thrombocytopenia and tumor in 2 months. In the second patient, the first interferon treatment was not effective despite 6 months of therapy. However, a second treatment 8 years later was successful. After 10 and 3 years follow-up, respectively, there were no side effects and most particularly no neurologic complications. These two observations open the discussion of the role of interferon (3 MIU/m2/day) as well as new therapies in the control of angiogenesis in case of failure of first-line treatment of complicated KMS vascular tumors.


      PubDate: 2015-04-07T05:51:13Z
       
  • Contamination du lait maternel par une flore aérobie :
           évaluation des pertes pour un lactarium
    • Abstract: Publication date: Available online 6 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Dewitte , P. Courdent , C. Charlet , D. Dumoulin , R. Courcol , V. Pierrat
      Introduction En France, le don de lait maternel est encadré par une législation rigoureuse et soumis à des contrôles bactériologiques pré- et post-pasteurisation. La recherche de la flore aérobie est obligatoire. La question de la réelle pathogénicité de celle-ci fait débat. L’objectif de cette étude était de quantifier les pertes de lait maternel, liées à une contamination par flore totale aérobie au lactarium régional de Lille. Méthodes Il s’est agi d’une étude prospective observationnelle. Les données provenaient des 6 principaux centres de la région Nord-Pas-de-Calais, de juin 2011 à juin 2012. Les variables recueillies ont été le volume de lait personnalisé collecté par centre, de lait bactériologiquement non conforme et le type de germe identifié. Résultats Pendant la période étudiée, 4715L de lait maternel personnalisé ont été traités ; 508L (10,8 %) ont été jetés, 218L à cause d’une non-conformité de la flore totale aérobie en pré-pasteurisation alors que la culture des prélèvements post-pasteurisation était stérile. Ceci représente une perte économique de 17 440€. Il y a eu une grande disparité entre les centres concernant le pourcentage de lait jeté par rapport au volume traité (p <0,001) et le type de contamination (p <0,001). Conclusion Un volume non négligeable de lait maternel est détruit à cause d’une contamination par une flore totale aérobie alors que les avis sur la pathogénicité de cette flore sont partagés. Ce travail contribue à enrichir les données pour une réévaluation des pratiques des lactariums en matière de sécurité microbiologique. Introduction In France, human milk banks pasteurize milk for the mother's own hospitalized baby (personalized milk) and for donation. There is specific legislation regulating the activity of human milk banks with bacterial screening of donor milk before and after pasteurization. Milk should be tested for Staphylococcus aureus and total aerobic flora. Any sample of milk positive for aerobic flora and/or S. aureus before and/or after pasteurization should be discarded. The real pathogenicity of the total aerobic flora is actually debated as well as the usefulness of systematic postpasteurization screening. The aim of this study was to quantify milk losses related to prepasteurization contamination by total aerobic flora in a regional milk bank, to identify losses due to contamination with S. aureus or aerobic flora, and to analyze differences between centers. Methods This was a prospective observational study conducted in the regional human milk bank of the Nord-Pas-de-Calais area in France. Data were collected from six major centers providing 80% of the milk collected between June 2011 and June 2012. Variables were the volumes of personalized milk collected by each center, volumes of contaminated milk, and the type of bacteria identified.
      PubDate: 2015-04-07T05:51:13Z
       
  • Hépatite auto-immune associée à une granulomatose septique
           chronique chez une fille de 2 ans
    • Abstract: Publication date: Available online 19 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): L. Gargouri , F. Safi , I. Mejdoub , B. Maalej , N. Mekki , H. Mnif , I. Ben Mustapha , M.R. Barbouche , T. Boudawara , A. Mahfoudh
      Introduction La granulomatose septique chronique est un déficit immunitaire primitif rare héréditaire à l’origine d’infections à répétition et d’une susceptibilité accrue aux maladies auto-immunes. Notre but, à travers l’observation d’une fille présentant une granulomatose septique chronique associée à une hépatite auto-immune, est d’analyser les particularités cliniques, thérapeutiques et évolutives des manifestations auto-immunes dans cette situation. Observation clinique Cette enfant âgée de 18 mois a été admise pour l’exploration d’une hépatomégalie. Ses deux sœurs étaient décédées dans un contexte infectieux. Les explorations ont révélé une cytolyse hépatique avec un taux de gammaglobulines plasmatiques normal et des auto-anticorps négatifs. L’examen histopathologique d’une biopsie hépatique a montré la présence d’une fibrose portale associée à une hépatite d’interface en faveur d’une hépatite auto-immune. Sous corticothérapie et azathioprine, une amélioration clinique et la normalisation des transaminases a été observée. À l’âge de 2ans, l’enfant a été réhospitalisée dans un tableau de septicémie à staphylocoque doré avec de multiples localisations (infection cutanée, ostéoarthrite du coude droit, pneumopathie, abcès fessier). Le bilan immunitaire a mis en évidence une granulomatose septique chronique. Une antibiothérapie adaptée et une réanimation intensive n’ont pu éviter une issue fatale. Conclusion Le diagnostic d’une granulomatose septique chronique, qui peut être associée à une maladie auto-immune, doit être précoce afin d’instaurer un traitement approprié, d’améliorer la qualité de vie et de diminuer la mortalité. Background Chronic granulomatous disease is a rare inherited primary immune deficiency disease characterized by recurrent infection and an increased susceptibility to autoimmunity disorders. We report on the case of a girl with autoimmune hepatitis in chronic granulomatous disease to describe the clinical and biological features and treatment implications for patients with chronic granulomatous disease associated with autoimmune disorders. Case report An 18-month-old girl was referred to our department for investigation of hepatomegaly. She was the third child of non-consanguineous parents. Her two elder sisters had died from infectious diseases at an early age. She had elevated liver transaminase levels with a normal gamma globulin concentration. Negative results were found for all autoimmune markers (antinuclear antibody, anti-smooth muscle, anti-liver-kidney microsomal, anti-liver cytosol and anti-soluble liver antigen). Her liver biopsy showed features of interface hepatitis with portal fibrosis. The diagnosis of seronegative autoimmune hepatitis was established. Treatment with corticosteroids and azathioprine led to clinical improvement with normalization of transaminases. Six months after initial presentation, at the age of 2 years, she was readmitted for fever. Staphylococcus aureus bacteremia was identified with multiple foci of infection (skin infection, arthritis of the right elbow, pneumonia, buttock abscess). The immunological workup revealed chronic granulomatous disease. The course was marked by a fatal outcome despite appropriate antibiotics and intensive care.
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Paralysie vélaire aiguë réversible de l’enfant :
           à propos d’un cas
    • Abstract: Publication date: Available online 24 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Brecheteau , L. Laccourreye , S. Gueden , R. Breheret
      Introduction La paralysie vélopharyngée aiguë idiopathique réversible de l’enfant concerne une quarantaine de cas seulement dans la littérature. Observation Nous rapportons le cas d’un garçon de 12ans qui a consulté au service d’accueil des urgences pédiatriques pour une voix nasonnée, des régurgitations nasales et une déviation de la commissure labiale. Les explorations ont permis de diagnostiquer une rhombencéphalite à entérovirus. L’instauration d’une corticothérapie orale a été suivie d’une amélioration clinique rapide en 3jours. La surveillance à un mois a permis de constater une régression complète des symptômes. Discussion Les cas similaires de la littérature décrivent la survenue de régurgitations nasales et d’une voix nasonnée, parfois associée à l’atteinte d’autres nerfs crâniens. La pathogénie est rarement mise en évidence et l’imagerie est toujours normale. La récupération ad integrum avec ou sans corticothérapie est la règle. À la lumière de cette revue de la littérature, il est possible de conclure que la survenue d’un tableau clinique évocateur doit amener à limiter les examens complémentaires souvent coûteux et inutiles. Introduction Approximately 40 cases of acute idiopathic velopharyngeal reversible paralysis in the pediatric population have been reported in the literature. Observation We present the case of a 12-year-old boy who had consulted in pediatric emergency departments for symptomatology including rhinolalia, nasal regurgitation, and deviation of the labial commissure. Paraclinical explorations helped diagnose rhombencephalitis with enterovirus. The introduction of oral corticosteroids was followed by rapid clinical improvement in 3days. Monitoring 1month later showed complete regression of symptoms. Discussion Similar cases in the literature describe the occurrence of nasal regurgitation and rhinolalia, sometimes associated with other cranial nerve impairment. The pathogenesis is rarely highlighted and the imaging results are always normal. Ad integrum recovery with or without corticosteroids is the rule. In light of this literature review, it is possible to conclude that the occurrence of such a suggestive clinical picture should limit the often costly and unnecessary additional tests.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Surdosage en carbamazépine par interaction avec les
           psychotropes : à propos de deux cas
    • Abstract: Publication date: Available online 24 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Fernandez , E. Dor , M.-L. Menard , F. Askenazy , S. Thümmler
      Les interactions médicamenteuses sont fréquentes en pédiatrie et en pédopsychiatrie. La carbamazépine (CBZ) est un antiépileptique également utilisé en pédopsychiatrie pour son effet thymorégulateur. Elle est connue pour son rôle d’inducteur enzymatique sur différents sous-types des enzymes CYP du cytochrome P450, avec comme conséquence une diminution de la concentration plasmatique de certaines molécules associées. Nous rapportons deux cas de surdosage en CBZ, instaurée à visée thymorégulatrice, chez des adolescentes (14 et 16ans) hospitalisées en pédopsychiatrie et traitées également par rispéridone associée dans un cas à la fluoxétine et dans l’autre à la loxapine. Ces adolescentes ont présenté des manifestations cliniques typiques (altération de l’état général, signes digestifs, flou visuel). Le surdosage a été confirmé par un taux sanguin élevé de CBZ (17 et 15,5mg/L pour une fourchette thérapeutique comprise entre 4 et 12mg/L). Nous recommandons l’instauration très progressive de la CBZ chez les sujets traités par psychotropes, notamment en cas de polymédication. Une surveillance clinique et biologique associée à un dosage sanguin précoce permet de prévenir les effets de surdosage par une meilleure adaptation du traitement. Drug interaction is a frequent situation in pediatrics and child psychiatry. Carbamazepine (CBZ) is an antiepileptic drug used as a mood stabilizer in child psychiatry. CBZ is known to be a potent inducer of various CYP isoenzymes of cytochrome P450, which might result in a decrease in the plasma concentration of associated treatments. We describe two cases of CBZ overdosage in adolescent inpatients (14 and 16 years). The patients were treated with risperidone associated with fluoxetine in one and with loxapine in the other case, and CBZ was introduced as a mood stabilizer. Patients presented typical clinical symptoms (fatigue, dizziness, gastrointestinal signs, blurred vision). Overdosage was confirmed by an elevated CBZ plasma concentration (17 and 15.5mg/L, therapeutic range 4–12mg/L). We recommend introducing CBZ very progressively in patients treated with psychotropics, particularly when it is associated to several treatments. An intensification of clinical and biological follow-up with early plasma concentration testing should allow for better treatment adjustment.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Enquête nationale sur les consultations non programmées en
           pédiatrie de ville
    • Abstract: Publication date: Available online 24 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Kouche , J. Stagnara , R. Assathiany , H. Chappuy , R. Guedj
      Introduction Les consultations non programmées (CNP) sont définies par l’absence de rendez-vous ou un rendez-vous pris dans un délai de moins de 24heures. La diminution du nombre de pédiatres libéraux depuis les années 2000 pourrait être responsable de leur moins grande disponibilité pour ce type de consultation, ce qui pourrait expliquer en partie le recours aux structures d’accueil des urgences. Nous avons évalué la proportion de CNP en pédiatrie de ville et décrit la pratique quotidienne des pédiatres libéraux. Méthode Un questionnaire portant sur l’ensemble des consultations réalisées au cours d’une journée a été adressé à l’ensemble des pédiatres de ville appartenant à l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA). Résultats Le taux de réponse a été de 42,5 % (434/1022). Sur les 10 263 consultations réalisées, 4574 (44,6 % [IC–95 % : 43,6 – 45,5]) étaient des CNP. Parmi les pédiatres, 59,5 % avaient refusé au moins un patient souhaitant une CNP par manque de place et le nombre de patients n’ayant pu être vus a été de 957, soit 2,2 enfants par pédiatre et par jour. Une absence de permanence de soins pédiatriques de ville a été notifiée pour le week-end par 61 % des pédiatres (n =266) et pour la nuit par 90 % (n =391). Conclusion Les CNP représentent une part importante de l’activité des pédiatres de ville. Cependant, un grand nombre de CNP ne peut avoir lieu par indisponibilité du praticien et il existe rarement une permanence de soins la nuit et le weekend en pratique de ville. Introduction Unscheduled visits (UV) are defined as visits to the family pediatrician (FP) without an appointment or when the appointment was made less than 24h before. Because the number of FPs has decreased since the 2000s, the FP might be less available for UVs and that might be one of the reasons for the increase in emergency department visits. Objectives The main objective of the study was to evaluate the proportion of UVs among visits with a FP. The secondary objective was to describe the daily activity of FPs. Methods In February 2012, e-mail requests were sent to 1022 FPs, asking them to complete an anonymous questionnaire online at the website of the French Association of Pediatricians in Outpatient Practice (AFPA). The questionnaire was about 1 day of activity. Results A total of 434 FPs participated in the study (42.5%). Amo...
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Manifestations neurologiques associées à la varicelle :
           apport de l’amplification génique dans le liquide
           céphalo-rachidien
    • Abstract: Publication date: Available online 24 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Levy , V. Hentgen , S. Marque-Juillet , E. Fiot , G. Fagherazzi , S. Nathanson , P. Foucaud
      Les manifestations neurologiques sont responsables de 7,6 à 25 % des hospitalisations pour varicelle et leur diagnostic est le plus souvent aisé du fait de l’exanthème associé. Dans ces situations, la pertinence de l’amplification génique (PCR) qualitative de l’ADN du virus varicelle-zona (VZV) dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) n’est pas établie. Le but de notre étude était d’évaluer la valeur pronostique de cet examen et d’évaluer son impact sur la prise en charge thérapeutique. Nous avons réalisé une étude rétrospective monocentrique chez des enfants présentant des manifestations neurologiques au cours d’une varicelle, comparant ceux ayant une PCR-VZV du LCR positive à ceux pour lesquels elle était négative. Sept enfants avec PCR positive et 16 avec PCR négative ont été inclus. Leur âge médian était respectivement de 3 (1,6 à 12) et de 2ans (0,6 à 5). La durée médiane d’hospitalisation avait été de 3jours dans les 2 groupes (respectivement 0 à 6jours et 2 à 7jours) et tous les enfants avaient évolué favorablement (retour au domicile). Il n’y avait pas non plus de différence significative entre les 2 groupes en termes de fréquence de traitement ; 2 enfants (28,5 %) avaient été traités par acyclovir dans le groupe à PCR positive et 4 (25 %) dans le groupe à PCR négative. Notre étude n’a pas montré de valeur pronostique de la PCR-VZV qualitative dans le LCR sur l’évolution des patients et remet en cause sa réalisation dans le cadre d’un diagnostic clinique de varicelle avec manifestations neurologiques. Varicella-zoster virus (VZV) is, like other alphaherpes viruses, neurotropic. Of the admissions to hospital for varicella, 7.6–25% are due to neurologic manifestations. Most of the time, the concomitant skin lesions facilitate the diagnosis. The justification of qualitative PCR (polymerase chain reaction) for VZV DNA in cerebrospinal fluid in the management of these patients is not clear. The aim of this study was to evaluate the prognostic value of qualitative PCR for VZV DNA in cerebrospinal fluid and to assess its impact on patient management. We conducted a retrospective monocentric study in Versailles Hospital (France). It included every child admitted for neurologic manifestations associated with varicella and compared the patients with positive PCR for VZV DNA to those with a negative PCR in the cerebrospinal fluid. Seven patients with positive PCR and 16 patients with negative PCR were included. The median age of the children included was 3years (range, 1.6–12years) and 2years (range, 0.6–5years), respectively. In the positive PCR group, 86% of the children had fever on first examination and the average time between the onset of skin lesions and neurological signs was +1.28days (range, −2 to +5days). In comparison, in the negative PCR group, 81% of the children had fever and the average time delay was +1.75days (−2 to +7days). There was no significant difference in terms of length of hospitalization; 3days (range, 0–6days) and 3days (range, 2–7days), respectively. All patients discharged from our department went home. In addition, there was no significant difference between the two groups in terms of treatment with acyclovir; two children (28.5%) were treated in the positive PCR group versus four (25%) in the negative PCR group. Our study showed no prognostic value for qualitative PCR for VZV DNA in the cerebrospinal fluid of patients with neurologic manifestations of varicella. Therefore, its relevance can be questioned in clinical practice. However, in case of encephalitis and meningitis during primary infection with VZV, quantitative PCR for VZV DNA might have a prognostic value and therefore requires further study.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Enquête nationale sur l’organisation des activités de
           référence en maladies infectieuses et antibiothérapie de
           l’enfant dans les centres hospitaliers français
    • Abstract: Publication date: Available online 24 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): F. Angoulvant , F. Dubos , R. Cohen , A. Martinot
      Une compétence en maladies infectieuses et en antibiothérapie de l’enfant est devenue indispensable dans les hôpitaux. Les objectifs de cette enquête étaient d’évaluer la présence, les caractéristiques, la formation et le rôle des pédiatres référents en maladies infectieuses dans les hôpitaux français, ainsi que d’évaluer, en leur absence, l’organisation du conseil en antibiothérapie. Méthodes Il s’est agi d’une enquête par questionnaire via un lien internet en juin 2012 auprès des centres hospitaliers (CH) français comportant un service de pédiatrie. Les médecins référents devaient répondre et les autres transmettre les coordonnées du référent, pédiatre ou non, de ce CH ou indiquer l’absence de référent. Résultats Quatre-vingt-six réponses individuelles provenant de 76 CH (dont 26 universitaires) ont été obtenues. L’existence d’un référent était indiquée dans 53 centres. Les réponses provenaient dans 46 cas de la personne se déclarant être « le » ou un des référents, représentant 39 centres. Les pédiatres référents possédaient un diplôme de pathologie infectieuse de l’enfant (46 %), d’antibiothérapie (37 %), un diplôme d’études spécialisées complémentaires de maladies infectieuses (13 %). Leurs services de rattachement étaient des services de pédiatrie générale (61 %), accueil des urgences (15 %) ou néonatologie (15 %). Ils participaient au comité de lutte contre les infections nosocomiales (43 %), à la commission des anti-infectieux (63 %) et réalisaient des enseignements (65 %). Il existait un secteur de maladies infectieuses dans 10 % des 39 centres déclarant 1 référent et une consultation de maladies infectieuses dans 28 %. Conclusion Les référents en maladies infectieuses de l’enfant restent rares. Les efforts doivent porter sur leur formation et la reconnaissance de leur utilité. Skills in pediatric infectious disease (PID) and antibiotic management are of critical importance in hospitals. This nationwide survey aimed to assess the characteristics, training, and tasks of PID consultants in French hospitals. The management of PID and antibiotic therapy was also analyzed in hospitals lacking PID consultants. Methods An electronic survey linked to a dedicated website was sent to French hospitals with a pediatric department in June 2012. In hospitals where PID consultants were available, they were asked to answer the questionnaire. In hospitals lacking PID consultants, pediatricians were asked to send the questionnaire to their infectious disease consultant, if available. Results A total of 86 individual responses were received from 76 hospitals (including 26 academic hospitals). The existence of a PID consultant was declared in 53 hospitals. Responses were received from the person claiming to be “the” or “one of the” PID consul...
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Explorations morphologiques après un premier épisode de
           pyélonéphrite chez l’enfant
    • Abstract: Publication date: Available online 25 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): N. Bocquet , N. Biebuyck , S. Lortat Jacob , Y. Aigrain , R. Salomon , G. Chéron
      La pyélonéphrite est une infection fréquente de l’enfant qui l’expose à distance à un risque de cicatrice rénale. Une des préoccupations du médecin est donc la recherche d’uropathie exposant l’enfant à un risque de récidive de pyélonéphrite, notamment les reflux de haut grade. Il n’existe pas de recommandations françaises sur les prescriptions d’examens radiologiques à faire après une première pyélonéphrite. La cystographie était systématiquement proposée jusqu’à il y a quelques années et encore recommandée par les sociétés savantes américaines jusqu’en 1999. Mais par cette stratégie, un nombre important d’enfants subissaient un examen irradiant et douloureux, les exposant à des risques infectieux. Les recommandations américaines ont été modifiées en 2011 et la cystographie n’y est plus conseillée qu’en cas de récidive de pyélonéphrite ou en cas d’anomalies échographiques des voies urinaires. Une revue de la littérature a permis, lors d’un travail faisant collaborer les services d’accueil des urgences, de néphrologie et de chirurgie viscérale-urologique de l’hôpital Necker–Enfants-Malades de proposer un algorithme pour la prescription des examens complémentaires après pyélonéphrite chez l’enfant. L’utilisation des antécédents de l’enfant (résultats des échographies anténatales et épisodes antérieurs de pyélonéphrite), des résultats de l’échographie en période infectieuse et le dosage de la procalcitonine, rend possible une prescription restreinte de cystographies, tout en limitant le risque de méconnaître un reflux de haut grade. Les enfants considérés comme à faible risque de reflux de haut grade peuvent être surveillés par une nouvelle échographie des voies urinaires 6 mois après l’épisode initial. Pyelonephritis is a common bacterial disease in young children and is a serious infection because of its potential to produce renal scarring. One of the concerns of physicians is therefore the diagnosis of uropathy at risk for recurrence of pyelonephritis, especially high-grade reflux. There are no French recommendations on imaging evaluation after a first episode of pyelonephritis. Voiding cystography was systematically proposed years ago and recommended by the American Academy of Pediatrics until 1999. This systematic strategy exposed all children to a painful, irradiating exam, and exposed them to urinary tract infection. The American recommendations changed in 2011 and cystography is now only proposed to children with recurrence of pyelonephritis or with ultrasound abnormalities. A collaborative review of the literature involving the Pediatric Emergency, Nephrology and Surgery Departments at Necker–Enfants-Malades Hospital led us to propose an algorithm for imaging after the first episode of pyelonephritis in children. This algorithm was based on data from the past medical history (results of prenatal ultrasonography or recurrence of pyelonephritis), the results of the ultrasound exam at the time of diagnosis, and the procalcitonin concentration, to limit the indications for voiding cystography, limiting risk for delaying high-grade reflux diagnosis. Children with low risk for high-grade reflux can be followed up with an ultrasound exam 6months after acute infection.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Single-port laparoscopic ovarian transposition in an 11-year-old girl
    • Abstract: Publication date: Available online 25 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Ben Dhaou , M. Zouari , M. Jallouli , R. Mhiri
      Ovarian transposition was the first procedure proposed for children with cancer to preserve ovarian function from damage caused by abdominal and pelvic radiotherapy. In this paper, we describe the first pediatric case of single-port laparoscopic ovarian transposition.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Paralysie faciale idiopathique de l’enfant
    • Abstract: Publication date: Available online 26 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): I. Achour , A. Chakroun , S. Ayedi , Z. Ben Rhaiem , M. Mnejja , I. Charfeddine , B. Hammami , A. Ghorbel
      La paralysie faciale idiopathique est la première cause de paralysie faciale périphérique de l’enfant. Sa prise en charge est controversée. Les objectifs de notre travail étaient d’étudier ses caractéristiques cliniques et évolutives afin d’en proposer un traitement adapté. Pour ce faire, nous avons étudié rétrospectivement les dossiers de 37 enfants (24 filles) atteints de paralysie faciale idiopathique entre 2007 et 2012. Leur âge moyen était de 13,9ans. Soixante-dix-huit pour cent avaient une atteinte modérément sévère (grade IV) ou sévère (gradeV de House et Brackmann). La prise en charge avait été uniquement ambulatoire chez 27 enfants et en hospitalisation chez 3 enfants. Sept avaient eu un suivi d’abord ambulatoire puis en hospitalisation. Tous avaient reçu une corticothérapie et un traitement antiviral avait été administré chez 8 enfants. La récupération avait été complète chez 94,6 % des enfants après un délai moyen de 7,4 semaines. En conclusion, la paralysie faciale idiopathique de l’enfant est de bon pronostic et la prescription précoce de stéroïdes et d’antiviraux nous paraît justifiée. Cependant, des essais pédiatriques contrôlés randomisés seraient nécessaires pour préciser la stratégie de prise en charge. Background Idiopathic facial palsy is the most common cause of facial nerve palsy in children. Controversy exists regarding treatment options. The objectives of this study were to review the epidemiological and clinical characteristics as well as the outcome of idiopathic facial palsy in children to suggest appropriate treatment. Patients and methods A retrospective study was conducted on children with a diagnosis of idiopathic facial palsy from 2007 to 2012. Results A total of 37 cases (13 males, 24 females) with a mean age of 13.9 years were included in this analysis. The mean duration between onset of Bell's palsy and consultation was 3 days. Of these patients, 78.3% had moderately severe (grade IV) or severe paralysis (gradeV on the House and Brackmann grading). Twenty-seven patients were treated in an outpatient context, three patients were hospitalized, and seven patients were treated as outpatients and subsequently hospitalized. All patients received corticosteroids. Eight of them also received antiviral treatment. The complete recovery rate was 94.6% (35/37). The duration of complete recovery was 7.4 weeks. Discussion Children with idiopathic facial palsy have a very good prognosis. The complete recovery rate exceeds 90%. However, controversy exists regarding treatment options. High-quality studies have been conducted on adult populations. Medical treatment based on corticosteroids alone or combined with antiviral treatment is certainly effective in improving facial function outcomes in adults. In children, the recommendation for prescription of steroids and antiviral drugs based on adult treatment appears to be justified. Conclusion Randomized controlled trials in the pediatric population are recommended to define a strategy for management of idiopathic facial paralysis.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Consommation d’alcool chez les jeunes adolescents :
           enquête en milieu scolaire
    • Abstract: Publication date: Available online 30 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): D. Bailly , A. Rouchaud , C. Garcia , C. Roehrig , J.-P. Ferley
      De nombreuses études épidémiologiques établissent un lien chez les jeunes entre la précocité de la consommation d’alcool et la survenue ultérieure de troubles et de problèmes liés à l’utilisation de l’alcool. Paradoxalement, s’il existe une abondante littérature sur les problèmes posés par la consommation d’alcool chez les jeunes, peu de données sont disponibles concernant la consommation d’alcool chez les enfants et les jeunes adolescents. Notre enquête, réalisée à l’aide d’un questionnaire, a porté sur 2268 collégiens de l’Académie de Limoges entrant en classe de sixième. Parmi eux, 73,4 % ont rapporté avoir déjà expérimenté l’alcool et 3,7 % avoir déjà été ivres au moins une fois ; 5,4 % (8,5 % chez les garçons et 2,4 % chez les filles) ont rapporté consommer de l’alcool au moins une fois par mois et peuvent, à ce titre, être déjà considérés comme des consommateurs « réguliers ». Il existait une corrélation étroite entre la consommation « régulière » d’alcool, l’expérience de l’ivresse, l’usage du tabac et l’expérimentation du cannabis. Par rapport aux autres élèves, ces consommateurs « réguliers » avaient significativement plus de difficultés affectives, relationnelles et d’adaptation sociale, et ils avaient déjà intégré une image plutôt « positive » de l’alcool. Au total, cette enquête montre que les attitudes et les comportements en matière de consommation de substances se dessinent tôt, durant l’enfance, et qu’il convient d’en tenir compte dans l’élaboration et la mise en place des actions de prévention. Among young adolescents, early use of alcohol has been shown to be related to later alcohol use disorders and alcohol-related problems in numerous epidemiologic studies. However, if drinking problems are now well documented in young people, few data are available on alcohol use in children and young adolescents. The purpose of this study was to examine the perceptions and attitudes with respect to alcohol use among young adolescents entering their first year of secondary school (mean age, 11.5years). Data were collected from the ESPACE program, a preventive program conducted in the educational district of Limoges, France. Of the 2268 respondents with complete data, 73.4% (77.1% in males vs. 69.9% in females; P <0.001) reported having tasted alcohol drinks and 3.7% (4.9% in males vs. 2.6% in females; P =0.004) having experienced drunkenness at least once. Of these adolescents, 5.4% (8.5% in males vs. 2.4% in females, P <0.001) reported consuming alcohol at least once per month, which may be considered as a sort of regular drinking pattern. Taking age, sex, and level of alcohol consumption into account, experience of drunkenness (21.9% in regular users vs. 3.7% in occasional users), tobacco use (25.8% in regular users vs. 12.6% in occasional users and 1.5% in nonusers) and cannabis use (6.0% in regular users vs. 0.9% in occasional users and 0.2% in nonusers) were found to be significantly more frequent in regular alcohol users than in other students (P <0.001). Data analysis also showed that regular alcohol users felt significantly more frequently depressed, lacking self-assurance, dissatisfied with their physical appearance and their way of life, and they felt that they exhibited significantly more impairments in their interactions with parents, peers, and the school environment. Similarly, they were found to have significantly more frequently an inclination for risk behaviors and a significantly more positive view of drinking than other students. These results look almost like those reported in adolescents and young people, and show that the alcohol abuse pattern is drawn early in childhood. They also highlight the value of epidemiologic investigations for planning preventive interventions.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Syndrome de Lemierre révélé par un torticolis
    • Abstract: Publication date: Available online 31 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): R. Ben Abdallah Chabchoub , A. Riquet , A. Ramdane , L. Vallée , S. Raccoussot
      Le syndrome de Lemierre classique est une affection rare et grave qui associe une thrombose de la veine jugulaire interne et des emboles septiques. Nous rapportons un cas d’une variante séméiologique de ce syndrome secondaire à une mastoïdite, d’évolution favorable, chez un enfant en bonne santé, aux antécédents d’otite moyenne aiguë et consultant pour un torticolis non fébrile. Un diagnostic rapide et la mise en route d’un traitement adapté sont nécessaires pour réduire le taux de mortalité. Classical Lemierre syndrome is a rare and severe disease with thrombosis of the internal jugular vein and metastatic infections. We report on a case of Lemierre-like syndrome secondary to mastoiditis, with a favorable outcome, in a healthy infant presenting with torticollis. Early diagnosis and treatment with antibiotics are necessary to decrease mortality.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • L’éthique dans les services d’accueil des urgences
           pédiatriques : accès aux soins, communication et
           confidentialité
    • Abstract: Publication date: Available online 31 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): J. Benoit , L. Berdah , A. Carlier-Gonod , T. Guillou , C. Kouche , M. Patte , M. Schneider , S. Talcone , H. Chappuy
      La précarité, en constante augmentation, n’épargne pas les enfants. En France, l’accès aux soins est possible pour tous les enfants grâce à différentes structures et mesures existantes. Les modalités de prise en charge pour les patients étrangers font l’objet de textes de lois précis souvent peu connus du personnel soignant. Les services d’accueil d’urgences (SAU), par leurs locaux, leur organisation, leurs intervenants et l’affluence des patients, constituent un environnement particulier qui n’est pas toujours propice à la communication et peut favoriser des situations de maltraitance. L’urgence de la situation ne doit pas mettre la communication au second plan. La place de l’enfant dans le dialogue est souvent oubliée. Prendre en considération la relation triangulaire en respectant la parole de l’enfant et faire participer les parents lors des soins sont des garants d’une bonne alliance thérapeutique. La confidentialité et le secret médical dans les SAU pédiatriques sont régis par des lois. Cependant, l’évolution des pratiques thérapeutiques, du cadre de l’exercice médical et la multiplicité des intervenants imposent des contraintes fortes tant au niveau individuel que collectif, au détriment du secret médical. Children suffer most from today's increasing precariousness. In France, access to care is available for all children through various structures and existing measures. The support for foreign children is overseen by specific legislation often unfamiliar to caregivers. Pediatric emergencies, their location, organization, actors, and patient flow are a particular environment that is not always suitable to communication and may lead to situations of abuse. Communication should not be forgotten because of the urgency of the situation. The place of the child in the dialogue is often forgotten. Considering the triangular relationship, listening to the child and involving the parents in care are the basis for a good therapeutic alliance. Privacy and medical confidentiality in pediatric emergencies are governed by law. However, changes in treatments and medical practices along with the variety of actors involved imply both individual and collective limitations, to the detriment of medical confidentiality.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Élaboration, mise en place et analyse d’une fiche de
           traçabilité « décisions concertées –
           soins raisonnables » en soins palliatifs pédiatriques
    • Abstract: Publication date: Available online 31 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Paoletti , M.-N. Litnhouvongs , J. Tandonnet
      Introduction Le processus décisionnel des limitations et des arrêts de traitements (LAT) est encadré par la loi Leonetti. La démarche de non-réanimation s’inspire du même processus décisionnel pour les enfants en situation palliative. Pour répondre aux exigences de traçabilité et de collégialité et favoriser la communication, l’équipe ressource de soins palliatifs pédiatriques d’Aquitaine a créé une fiche de transmission transversale traçant les étapes de la réflexion. Matériel et méthodes Étude rétrospective évaluant les fiches ayant tracé les décisions de LAT. Résultats Cinquante-huit fiches avaient été remplies, majoritairement en réanimation (71 %). L’âge médian des enfants était de 1,75 mois (0,2–34,5). La collégialité avait été systématiquement respectée. La partie la moins renseignée (53 %) concernait la retranscription des entretiens d’annonce de la décision prise avec les familles. Soixante-dix-neuf pour cent des enfants avaient été transférés du service à l’origine de la rédaction de la fiche avec la transmission de ces informations. Discussion Le nombre de fiches remplies montre l’intérêt que ce document a suscité bien qu’on ne puisse pas garantir l’exhaustivité. Cet outil a permis une formalisation des décisions prises et facilité la transmission des informations. La traçabilité des échanges avec les familles doit être améliorée. La fiche a permis d’introduire la démarche palliative comme support à la réflexion de la démarche de non-réanimation. Conclusion Grâce à cet outil, les conditions de décisions de LAT, la transmission de l’information et la continuité des soins ont été améliorées. Introduction In France, a legal framework and guidelines state that decisions to limit treatments (DLT) require a collaborative decision meeting and a transcription of decisions in the patient's file. The do-not-attempt-resuscitation order involves the same decision-making process for children in palliative care. To fulfill the law's requirements and encourage communication within the teams, the Resource Team in Pediatric Palliative Care in Aquitaine created a document shared by all children's hospital units, tracing the decision-making process. This study analyzed the decision-making process, quality of information transmission, and most particularly the relevance of this new “collaborative decision-making for reasonable care” card. Material and methods Retrospective study evaluating the implementation of a traceable document relating the DLT process. All the data sheets collected between January and December 2013 were analyzed.
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Information des parents de nouveau-nés AS à la suite du
           dépistage néonatal de la drépanocytose :
           expériences lyonnaise et marseillaise (2001–2010)
    • Abstract: Publication date: Available online 1 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): P. Joly , C. Badens , S. Fekih , N. Philippe , F. Merono , I. Thuret , C. Pondarré



      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Profil et sensibilité aux antibiotiques de 1879 bactéries
           urinaires pathogènes isolées chez l’enfant
           (2012–2013)
    • Abstract: Publication date: Available online 1 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Marzouk , A. Ferjani , M. Haj Ali , J. Boukadida
      Introduction Nous présentons les données concernant le profil bactériologique et la sensibilité aux antibiotiques des bactéries urinaires isolées chez des enfants de la région de Sousse (Tunisie). Population et méthodes Il s’est agi d’une étude rétrospective portant sur les examens cytobactériologiques d’urines positifs provenant d’enfants ou de nouveau-nés et parvenus à notre laboratoire durant les années 2012 et 2013. L’identification bactérienne a été réalisée selon les méthodes conventionnelles. La réalisation et l’interprétation de l’antibiogramme ont été effectuées selon les recommandations du comité de l’antibiogramme de la Société française de microbiologie. Résultats Nous avons collecté 1879 bactéries non redondantes dominées à plus de 73 % par Escherichia coli. Les bactéries provenaient majoritairement d’enfants et de nourrissons (84 %) ; la plupart (65,7 %) provenaient de milieu communautaire. Le taux de résistance des entérobactéries aux bêta-lactamines était élevé, avec production de bêta-lactamase à spectre étendu pour 12,8 % de celles provenant d’enfants vs 22,6 % des souches néonatales. Une fréquente efficacité des furadoïnes, de l’imipénème, de la fosfomycine et de la colistine a été notée. Conclusion L’impact du large usage des bêta-lactamines en milieux néonatal et pédiatrique est mesurable. La colistine, l’imipénème et la fosfomycine sont les antibiotiques les plus fréquemment actifs sur les bactéries responsables d’infections urinaires pédiatriques et néonatales ; toutefois, leur prescription ne peut se faire de manière probabiliste. Les nitrofuranes, actifs sur les bactéries uropathogènes chez l’enfant et le nouveau-né, présentent certaines limites d’utilisation sur ce terrain, et leur indication en cas de pyélonéphrite reste à discuter. Introduction We present recent data on the bacteriological profile and antibiotic susceptibility of uropathogenic bacteria isolated in children and newborns in our region over the past 2years. Materials and methods A retrospective study on the positive urine cultures from pediatric and neonatal populations during 2012–2013. Bacteria were identified using conventional methods. Susceptibility testing was performed and interpreted as recommended by the committee of the susceptibility of the French Society of Microbiology (CA-SFM). Results We collected 1879 non-redundant bacteria with more than 73% Escherichia coli. Children and infants (mean age, 32months [range, 1month to 14years]) accounted for 84% of the bacteria collected and newborns (mean age, 12days [range, 1day to 1mon...
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Déficit complet en adénosine-désaminase-1 : une erreur
           innée du métabolisme responsable d’un déficit
           immunitaire combiné sévère
    • Abstract: Publication date: Available online 1 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Giraud , M.-P. Lavocat , C. Cremillieux , H. Patural , S. Thouvenin , A. David , J.-L. Perignon , J.-L. Stephan
      Les déficits immunitaires combinés sévères (DICS) représentent un groupe hétérogène de déficits immunitaires cellulaires graves. Leur diagnostic doit être précoce afin de permettre une prise en charge adaptée avant la survenue de complications infectieuses engageant le pronostic vital ou l’administration de vaccins vivants. Le déficit en adénosine-désaminase-1 (ADA1) est une erreur innée du métabolisme responsable d’un DICS associant une lymphopénie sévère à une atteinte osseuse caractéristique. Nous présentons une observation typique de défaut d’ADA1 chez une enfant pour laquelle le diagnostic a été porté à 2 mois de vie, devant une atteinte pulmonaire non infectieuse et une lymphopénie extrême. La restauration immunitaire sous enzymothérapie substitutive par ADA bovine pégylée a été satisfaisante. L’enfant était en attente d’un traitement curateur par thérapie génique. La greffe de cellules souches hématopoïétiques était aussi considérée. À travers cette observation, nous soulignons l’importance que revêt une lymphopénie sévère chez un jeune enfant pour le diagnostic des déficits immunitaires primitifs et nous décrivons le phénotype de cette affection rare. Severe combined immune deficiencies (SCIDs) are a heterogeneous group of severe cellular immunodeficiencies. Early diagnosis is essential to allow adapted care before life-threatening systemic infections or complications associated with live vaccines. Adenosine deaminase 1 deficiency (ADA1) is an inborn error of metabolism leading to severe lymphopenia and characteristic bone lesions. Herein, we present the typical case of a child in whom ADA SCID was diagnosed at 2months of life, revealed by lung involvement and extreme lymphopenia. Immune restoration in terms of peripheral lymphocyte count with enzyme replacement therapy, namely pegylated bovine ADA, is satisfactory so far. The search for a compatible donor is underway. Correcting the genetic defect by gene transfer is also being considered. The phenotype of this very rare condition is described. A severe peripheral lymphopenia in a young child is a finding of utmost importance for the diagnosis of a primary cellular immunodeficiency.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Néphrite tubulo-interstitielle aiguë au cours d’une virose
           respiratoire à adénovirus et virus respiratoire syncytial
    • Abstract: Publication date: Available online 1 April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. de Suremain , R. Somrani , G. Bourdat-Michel , N. Pinel , C. Morel-Baccard , V. Payen
      Dans presque 10 % des cas, l’insuffisance rénale aiguë (IRA) est la conséquence d’une néphrite tubulo-interstitielle aiguë (NTIA). La plupart de ces NTIA sont d’origine médicamenteuse mais parfois la cause est virale par un mécanisme probablement indirect. Un garçon de 13 mois immunocompétent a été hospitalisé pour une IRA sévère avec anurie, dans un contexte de toux fébrile et rhinorrhée depuis une semaine. La biopsie rénale réalisée précocement a mis en évidence des lésions tubulo-interstitielles avec un infiltrat modéré de lymphocytes, sans signe de nécrose. Il n’y avait ni inclusion intranucléaire, ni hémorragie interstitielle, ni atteinte glomérulaire ou vasculaire. La recherche étiologique a infirmé une cause immunitaire, immunologique postinfectieuse ou médicamenteuse. Le prélèvement nasal analysé par amplification génique (PCR) multiplex a identifié la présence d’adénovirus (ADV) et de virus respiratoire syncytial (VRS). Les mêmes analyses sur le sang, les urines et les biopsies rénales ont en revanche été négatives. L’enfant a été dialysé pendant dix jours et une reprise de la diurèse a été observée dans les 48h suivant la mise en route d’une corticothérapie. La physiopathologie de la NTIA dans cette virose respiratoire n’est pas élucidée mais un mécanisme à médiation immunitaire est probablement en cause, pour une atteinte rénale aussi sévère dans ce contexte d’infection respiratoire à ADV ou VRS. Acute tubulointerstitial nephritis (TIN) is responsible for nearly 10% of acute renal failure (ARF) cases in children. It is mostly drug-induced, but in a few cases viruses are involved, probably by an indirect mechanism. An immune-competent 13-month-old boy was admitted to the intensive care unit for severe ARF with anuria in a context of fever, cough, and rhinorrhea lasting 1 week. The kidney biopsy performed early brought out tubulointerstitial damage with mild infiltrate of lymphocytes, without any signs of necrosis. There were no virus inclusion bodies, no interstitial hemorrhage, and no glomerular or vascular damage. Other causes of TIN were excluded: there was no biological argument for an immunological, immune, or drug-induced cause. Adenovirus (ADV) and respiratory syncytial virus (RSV) were positive in respiratory multiplex polymerase chain reaction (PCR) in nasal aspirate but not in blood, urine, and renal tissue. The patient underwent dialysis for 10 days but the response to corticosteroid therapy was quickly observed within 48h. The mechanism of TIN associated with virus infection is unknown. However, it may be immune-mediated to be able to link severe renal dysfunction and ADV and/or RSV invasion of the respiratory tract.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Commotions cérébrales chez le jeune sportif
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4
      Author(s): P. Minodier , J.-M. Guillaume , J.-M. Coudreuse , J.-M. Viton , J.-L. Jouve , T. Merrot
      Les traumatismes crâniens mineurs peuvent entraîner des commotions cérébrales définies par une perturbation transitoire de la fonction cérébrale sans lésion visible en imagerie. C’est une situation fréquente en pratique sportive, y compris chez l’enfant (rugby, hockey sur glace, football américain, boxe…). Mal évalués, ces traumatismes peuvent entraîner des troubles neurocognitifs durables avec une gêne à la pratique scolaire et sportive. En cas de récidive traumatique rapprochée, les lésions peuvent être graves. Il existe des outils de reconnaissance précoce consensuels, mais ils sont peu connus des praticiens, des entraîneurs sportifs et des sportifs eux-mêmes ou de leurs parents. Toute commotion cérébrale durant le sport doit conduire à l’arrêt immédiat de l’activité sportive. La reprise n’est possible que lorsque les signes ont disparu et elle doit être graduelle. Chez les moins de 19ans, un délai de 3 semaines est recommandé avant cette reprise. Des adaptations scolaires sont parfois nécessaires aux décours du traumatisme. La prévention repose sur une meilleure information vis-à-vis du risque, une adaptation des règles du sport ainsi que sur le port de protection à type de casque, mais l’efficacité des différents dispositifs disponibles n’a pas toujours été établie. Mild head trauma can be associated with concussion, defined as transient brain function impairment without radiological findings. Sports-related concussion is also reported in pediatrics (rugby, ice hockey, football, boxing, etc.). Misdiagnosis can lead to persistent neurocognitive signs with athletic and academic problems. Consensual tools are available, but they are not well-known by first-line doctors, coaches, and patients or parents. Concussed players should not be allowed to return to the field on the same day. Return to play should be gradual over 3weeks or more. School activities may need to be modified to favor cognitive rest. Prevention is based on risk information and knowledge transfer, rule changes, and protective helmets, whose effectiveness is not always proven.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Masse testiculaire de l’adolescent : à propos d’un
           cas de carcinome embryonnaire de découverte tardive
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4
      Author(s): P. Mauger , P. Vic , T. Le Guilchet , N. Modruz
      Le cancer du testicule est peu fréquent chez l’adolescent mais représente la première cause de cancer solide des sujets de 15–30ans. Nous rapportons l’observation d’un adolescent de 16ans qui s’était présenté au service des urgences pédiatriques avec une masse du testicule évoluant depuis plusieurs mois et dont le diagnostic s’est avéré être un cancer testiculaire multi-métastatique. Or la précocité du diagnostic conditionne en grande partie le pronostic de ce cancer. Une revue de la littérature permet de faire le point sur les facteurs pronostiques, les causes de retard diagnostique et les pratiques actuelles concernant le dépistage de la maladie. Il n’existe à l’heure actuelle en France aucune recommandation officielle. Testicular cancer is a rare disease in adolescents but is the leading cause of solid cancer in 15- to 30-year-old men. We report a clinical case of a 16-year-old who presented to the pediatric emergency unit with a testicular mass that had been enlarging for several months and the diagnosis turned out to be multimetastatic testicular cancer. However, early diagnosis largely determines the prognosis of this disease. A literature review enabled us to update the prognostic factors, the reasons for diagnostic delay, and current screening practices for this disease. There are currently no formal guidelines in France.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Syndrome d’activation macrophagique et auto-immunité
           cortico-sensible révélateurs d’une leishmaniose
           viscérale
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4
      Author(s): L. Higel , C. Froehlich , M.-P. Pages , D. Dupont , S. Collardeau-Frachon , F. Dijoud , P. Cochat , A. Belot
      Les syndromes hémophagocytaires représentent un groupe complexe de maladies caractérisées par une réponse immunitaire exagérée et mal contrôlée des lymphocytes T et des macrophages. Sur le plan étiologique, on distingue les syndromes hémophagocytaires primitifs, héréditaires et les formes secondaires. Nous rapportons le cas d’un nourrisson ayant présenté un syndrome d’activation macrophagique avec une lymphoprolifération d’évolution initialement favorable sous corticoïdes et ciclosporine. Les explorations complémentaires poussées à la recherche d’une hémopathie, d’une infection ou d’une forme génétique (lymphohistiocytose) se sont avérées négatives. En revanche, les marqueurs lupiques (anticorps antinucléaires, test de Farr) étaient positifs avec anémie à test de Coombs positif, associés à une hépatite cytolytique avec positivité des anti-LKM (liver kidney microsome). Ceci nous a conduits à suspecter un état d’auto-immunité sévère avec lymphoprolifération et à intensifier le traitement en ajoutant du mycophénolate mofétil. Sous ce traitement l’enfant a présenté une altération de l’état général et du bilan biologique. Devant cette réponse inappropriée, de nouvelles explorations incluant une biopsie hépatique et un nouveau myélogramme ont montré la présence de nombreuses leishmanies révélant une leishmaniose viscérale. L’évolution a été rapidement favorable sous amphotéricine B liposomale. La leishmaniose viscérale peut se présenter sous une forme trompeuse mimant un syndrome lupique avec lymphoprolifération et l’absence de leishmanie sur le myélogramme ne permet pas d’éliminer le diagnostic. La recherche de leishmaniose par une exploration sérologique ou par biologie moléculaire est recommandée devant toute hépatosplénomégalie avec syndrome d’activation macrophagique, y compris en présence de titres élevés d’auto-anticorps afin d’éviter l’exposition dangereuse à des traitements immunosuppresseurs. Hemophagocytic syndromes are a heterogeneous group of diseases characterized by an excessive immune response, mediated by activated cytotoxic T cells and macrophages. Among hemophagocytic syndromes, genetic and secondary forms can be distinguished. We report on the case of a male newborn who presented with macrophage activation syndrome associated with lymphoproliferation with favorable outcome under prednisone and cyclosporin. Hemopathy, infection, or genetic lymphohistiocytosis were initially ruled out. Severe autoimmunity was suspected because of positive antinuclear antibodies and Farr test associated with anemia and a positive Coombs test as well as cytolytic hepatitis with anti-liver, kidney microsome (LKM) antibodies. Treatment was therefore intensified by adding mycophenolate mofetil. This led to an unexpected deterioration of general health and lab exam results with recurrence of fever and inflammation. The initial investigations were revisited and completed by a liver biopsy, which revealed the presence of numerous leishmania parasites at the amastigote stage, enabling the diagnosis of visceral leishmaniasis. The patient's condition dramatically improved under liposomal amphotericin B treatment. Our observation shows that visceral leishmaniasis can present as lupus-like syndrome with lymphoproliferation. Moreover, the lack of leishmania on marrow aspiration cannot rule out the diagnosis of visceral leishmaniasis. Detection of leishmania by serological or molecular tests is mandatory in case of hepatosplenomegaly with hemophagocytic syndrome together with autoantibodies, in order to avoid useless and life-threatening exposure to immunosuppressive treatments.


      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Étude prospective de l’écologie virale hivernale dans un
           service de réanimation pédiatrique
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4
      Author(s): G. Mortamet , R. Morello , M. Jokic , A. Vabret , M. Leroux , J. Brouard , J. Dina
      Le but de cette étude prospective était d’évaluer l’épidémiologie des virus respiratoires chez les enfants hospitalisés dans une unité de réanimation et de soins continus pédiatriques pendant 3 mois d’hiver, en 2012–2013. Ont été inclus tous les enfants admis en réanimation pédiatrique du centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen et ayant bénéficié d’une recherche d’infection par un virus respiratoire à partir d’un prélèvement nasal analysé par amplification génique (PCR) multiplex. Sur 105 enfants admis, 84 répondaient aux critères d’inclusion. Trente-sept enfants présentaient un ou plusieurs symptômes respiratoires à l’admission. Cinquante-quatre échantillons étaient positifs (64,3 %) avec 70 virus détectés. Le virus dont la prévalence était la plus élevée était le virus respiratoire syncytial (VRS) (n =28 ; 40,0 %), suivi par le rhinovirus (n =24 ; 34,3 %). Parmi les enfants sans symptômes respiratoires, 42,6 % étaient infectés par un ou plusieurs virus. Aucune différence de durée d’hospitalisation, de durée de ventilation mécanique n’a été mise en évidence en fonction du virus détecté. La principale limite de cette étude est l’analyse par PCR, beaucoup plus sensible que d’autres méthodes de détection, notamment chez des sujets asymptomatiques sur le plan respiratoire. Cette étude révèle cependant un taux élevé d’infections respiratoires causées par des virus chez les enfants qui ne présentent pas de symptômes respiratoires à leur admission en unité de réanimation et soins continus. Elle suggère un intérêt du dépistage de ces infections virales à l’admission des enfants et un bénéfice à l’extension des mesures d’isolement pour tous les enfants en réanimation pédiatrique. Introduction Viral respiratory infections are common in children, most of which are due to a virus. They can lead to serious infections, and these children may require treatment in a pediatric intensive care unit (PICU). This prospective study evaluated the epidemiology of respiratory viruses and associated illnesses among children hospitalized in a PICU during the three winter months of 2012–2013. Methods All the children admitted to the PICU, University Hospital of Caen, France, were included. Nasal swabs were collected and specimens were tested using a single real-time PCR (polymerase chain reaction). Results Of the 105 patients admitted to the PICU during the study period, 84 fulfilled the inclusion criteria. The “respiratory group” included 37 patients with respiratory symptoms at admission while the “nonrespiratory group” included 47 patients with no respiratory symptoms. The 84 nasal swabs collected included 54 that were considered positive (64.3%) and 70 viruses were detected. The most commonly detected virus was RSV (n =28; 40.0% positive samples), followed by HRV (n =24; 34.3%). Viruses were more frequently detected in the respiratory (86.5%) than in the nonrespiratory (42.6%) group (P <0.001). Statistical analysis by subgroups revealed that RSV infections were significantly more frequent in the respiratory group (54.1%) than in the nonrespiratory group (6.4%) (P <0.001). There was no difference for HRV (32.4% and 27.7%) or for the other viruses. No difference in duration of hospitalization or duration of mechanical ventilation was demonstrated depending on the virus detected.
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4




      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Effet à un an de la campagne nationale de prévention de
           l’acidocétose au moment du diagnostic de diabète de type 1
           chez l’enfant et l’adolescent
    • Abstract: Publication date: April 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 4
      Author(s): C. Choleau , J. Maitre , C. Elie , P. Barat , A.M. Bertrand , M. de Kerdanet , C. Le Tallec , M. Nicolino , N. Tubiana-Rufi , C. Levy-Marchal , M. Cahané , J.-J. Robert
      L’objectif de cette étude était d’évaluer, au cours de la première année suivant une campagne nationale d’information, l’effet sur la fréquence et la sévérité de l’acidocétose au moment du diagnostic de diabète de type 1 (DT1) chez l’enfant et l’adolescent. Les données suivantes ont été colligées pendant deux années consécutives chez les jeunes de moins de 15ans ayant un DT1 débutant dans 146 services de pédiatrie : âge, sexe, durée des symptômes, parcours du patient, signes cliniques et biologiques, antécédents familiaux de DT1. L’acidocétose était définie par un pH<7,30 ou une réserve alcaline (RA)<15mmol/L ; l’acidocétose sévère par un pH<7,10 ou une RA<5mmol/L. Pendant la deuxième année, une campagne ayant pour but d’informer les professionnels de santé et les familles a débuté pour éviter les retards au diagnostic. Les données de la première année de campagne (année 1) ont été comparées à celles de l’année avant la campagne (année 0). Le nombre de nouveaux cas de DT1 a été de 1299 pour l’année 0 et 1247 pour l’année 1. Entre l’année 0 et l’année 1, la fréquence de l’acidocétose a diminué, de 43,9 % à 40,5 % (p =0,08), exclusivement du fait d’une diminution des acidocétoses sévères, de 14,8 à 11,4 % (p =0,01). Dans les groupes d’âge 0–5ans et 5–10ans, la baisse relative de la fréquence de l’acidocétose a été respectivement de 13 % et 15 %, et celle des formes sévères de 23 % et 41 %. Chez les enfants adressés à l’hôpital par un pédiatre ou venus à l’initiative de la famille, elle a été respectivement de 34 et 7 %, et celle des formes sévères de 39 et 32 %. Aucun changement n’a été observé pour les jeunes de 10–15ans et pour ceux qui ont été adressés par un médecin généraliste. En analyse multivariée, une fréquence plus élevée de l’acidocétose était associée avec le jeune âge de l’enfant (<5ans), le fait d’être venu à l’hôpital à l’initiative de la famille plutôt qu’adressé par un médecin, et l’absence d’antécédent familial de DT1. Une fréquence plus élevée d’acidocétose sévère était associée à ces deux derniers facteurs mais pas à l’âge de l’enfant. La fréquence de l’acidocétose sévère au moment du diagnostic de DT1 chez l’enfant et l’adolescent reste élevée, mais la campagne nationale d’information a permis de la diminuer dès la première année. Les résultats ont aussi permis de préciser la stratégie et les cibles de la campagne qui se poursuit, afin de réduire de manière de plus en plus efficace la morbi-mortalité au moment du diagnostic du DT1 chez l’enfant en France. The aim of the study was to evaluate, after the first year of a national information campaign, the effect on the frequency and severity of diabetic ketoacidosis (DKA) at diagnosis of type 1 diabetes (T1D) in children and adolescents in France. The following data were collected during a 2-year period in people younger than 15 years of age at diagnosis of T1D, in 146 pediatric centers: age, sex, duration of symptoms, patient's previous care, clinical and biological signs, and family history of T1D. DKA was defined as pH<7.30 or bicarbonate<15mmol/L, severe DKA as pH<7.10 or bicarbonate <5mmol/L. During the 2nd year, an information campaign targeting health professionals and families was launched with the objective of reducing the time to diagnosis. Data were compared between the year before the campaign (year 0) and the first year of the campaign (year 1). The number of new cases of T1D was 1299 for year 0 and 1247 for year 1. Between year 0 and year 1, the rate of DKA decreased from 43.9% to 40.5% (P =
      PubDate: 2015-04-03T05:35:27Z
       
  • Traitement par propranolol des hémangiomes infantiles
    • Abstract: Publication date: Available online 6 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Léauté-Labrèze
      Le propranolol a été récemment approuvé par les autorités de santé pour traiter l’hémangiome infantile (HI). Il est indiqué chez le nourrisson de moins de 5 mois présentant un HI avec risque vital et/ou fonctionnel, un HI ulcéré douloureux ou un HI risquant d’entraîner un dommage esthétique permanent. L’initiation du propranolol doit être faite à l’hôpital, par une équipe médicale ayant une expérience dans le domaine des HI et capable de faire face à une situation d’urgence (bradycardie en particulier). La surveillance est ensuite mensuelle avec un ajustement de la dose au poids par le médecin suivant habituellement l’enfant. Les parents doivent être bien informés du risque d’hypoglycémie et de bronchoconstriction, en particulier lors d’épisodes infectieux respiratoires. La durée recommandée du traitement est de 6 mois, sans diminution progressive de dose. Des rechutes sont possibles à l’arrêt, dans ce cas une seconde cure de 3 à 6 mois est possible. Propranolol has been recently approved by health authorities to treat infantile haemangiomas (IH). Propranolol is indicated in infants less than 5months of age with an IH requiring systemic therapy: IH at life-threatening and/or functional risk, painful ulcerated IH and IH that may cause permanent disfigurement. Propranolol should be initiated by physicians who have expertise in the diagnosis, treatment and management of IH. In addition, the first intake and every escalation should be administrated in a controlled clinical setting where adequate facilities for handling of adverse reactions, including those requiring urgent measures, are available. Then a monthly monitoring with dose adjustment weight is mandatory by the family doctor. Parents should be informed of the risk of hypoglycaemia and bronchoconstriction, especially during respiratory infectious outbreaks. The recommended duration of treatment is 6months without tapering. Relapses are possible necessitating a second course of 3 to 6months of treatment.


      PubDate: 2015-03-10T01:18:22Z
       
  • Rachitisme carentiel compliquant une maladie de Chanarin-Dorfman
    • Abstract: Publication date: Available online 5 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Barraud , A. Cano , C. Boulay , M. Milh , G. Bollini , B. Chabrol
      Le rachitisme acquis par carence en vitamine D reste un problème de santé publique dans de nombreuses parties du monde. En France, ce diagnostic a quasiment disparu depuis 1992 avec la supplémentation systématique en vitamine D des enfants. De ce fait, les médecins ont plus de difficultés à identifier les facteurs de risque ainsi que les signes précoces de cette maladie. Nous rapportons un diagnostic de rachitisme acquis par carence en vitamine D réalisé à l’âge de 9ans et demi devant l’apparition d’un genu valgum et d’une difficulté à la marche chez un enfant d’origine comorienne suivi depuis sa naissance pour une maladie de Chanarin-Dorfman. Cette maladie rare, environ 80 cas rapportés, fait partie du groupe des lipidoses avec surcharge en triglycérides ou neutral lipid storage disease (NLSD) comportant une atteinte cutanée particulière à type d’ichtyose. Cet enfant présentait des facteurs de risque de carence en vitamine D (couleur foncée de la peau, allaitement maternel exclusif prolongé, arrêt prématuré de la supplémentation et surtout ichtyose sévère) qui auraient dû nous alerter sur ce risque et la nécessité d’une supplémentation adaptée en vitamine D. Ce cas souligne l’importance de la vitamine D surtout s’il existe des facteurs de risque telle l’ichtyose et la nécessité de rester vigilant au cours du suivi de toutes les maladies chroniques. Vitamin D deficiency rickets remains a public health issue in many parts of the world. In France, this diagnosis has almost disappeared since 1992 with routine vitamin D supplementation for children. Therefore, it is more difficult for doctors to identify risk factors and early signs of this disease. In this article, we report a rickets diagnosis acquired by vitamin D deficiency in a child who presented with the onset of a genu valgum and difficulty walking at the age of 9½ years. This patient was a Comorian child followed up from his birth for Dorfman-Chanarin syndrome. Dorfman-Chanarin syndrome is a rare disease, with about 80 cases reported in the literature. It belongs to the group of neutral lipid storage diseases (NLSD) characterized especially on the skin by ichthyosis. This child presented risk factors for vitamin D deficiency (dark skin color, prolonged and exclusive breastfeeding, premature end of supplementation, and particularly severe ichthyosis) that should have alerted us to the risk of vitamin D deficiency and the need for supplementation. This case highlights the importance of vitamin D, especially if there are risk factors such as ichthyosis, and the need to remain watchful in monitoring all chronic diseases.


      PubDate: 2015-03-06T00:52:53Z
       
  • Prise en charge des morts inattendues du nourrisson par les centres de
           référence français : état des lieux des pratiques
           en 2013
    • Abstract: Publication date: Available online 4 March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): K. Levieux , H. Patural , I. Harrewijn , M. Hanf , C. Gras Leguen
      En France, approximativement 500 nourrissons de moins de 2ans décèdent annuellement de manière inattendue. En 2007, la Haute Autorité de santé (HAS) a publié des recommandations de prise en charge des morts inattendues du nourrisson (MIN) destinées aux centres de référence « MIN » ; ces recommandations décrivaient les modalités diagnostiques pour réaliser un bilan étiologique exhaustif. En 2009, l’Institut national de veille sanitaire (InVS) a montré qu’elles étaient inégalement suivies, compromettant l’obtention de données statistiques fiables. L’objectif de notre travail était de réaliser un état des lieux en France en 2013 de la prise en charge des MIN et d’évaluer son adéquation aux recommandations de la HAS. Nous avons mené une étude épidémiologique transversale multicentrique par courriel auprès des 36 centres de référence sur leurs pratiques ; 29 centres (80,5 %) ont répondu. Parmi les examens recommandés, seules les hémocultures, la culture du liquide céphalorachidien (LCR) et la proposition d’autopsie étaient pratiquées par 100 % des équipes ; les autres explorations n‘étaient pas systématiques : toxicologie sanguine (62 %), fond d’œil (20,7 %), tomodensitométrie cérébrale (58 %), radiographies de squelette (65,5 %). Les principales raisons invoquées par les équipes ne suivant pas les recommandations étaient par ordre de fréquence liées aux habitudes locales, l’absence de moyens, des difficultés techniques et le coût des examens complémentaires. Ce travail montre également les difficultés rencontrées par les équipes concernant la classification diagnostique des décès et l’interprétation des résultats (50 % ont déclaré ne pas avoir connaissance des normes biologiques post-mortem). Cette enquête illustre l’hétérogénéité de la prise en charge, des MIN, montrant une application non exhaustive des recommandations et la nécessité de clarifier la classification étiologique des décès. In France, nearly 500 infants still die unexpectedly every year. In 2009, the French Institute for Public Health Surveillance published a survey showing great heterogeneity in the management of sudden unexpected infant death (SUID) cases. The aim of this study was to evaluate the actual diagnostic approach to SUID in the different reference centers in France and to determine the degree to which the 2007 recommendations of the French National Authority for Health (Haute Autorité de santé [HAS]) are applied. We conducted a multicenter cross-sectional epidemiological study by email sent to the 36 SIDS reference centers with questions on examinations usually performed in SIDS cases. We also submitted six SUID test cases for death classification to the different reference physicians. Twenty-nine of 36 centers (80.5%) responded. Among the recommended tests, only blood cultures, analysis of cerebrospinal fluid, and a proposal to autopsy are done in 100% of the centers. Other investigations are not carried out systematically: skeleton radiography (65.5%), cranial CT scan (58%), eye fundus (20.7%), metabolic analysis (65.5%), and blood toxicology (62%). The main reasons for non-completion of these tests were hospital practices, lack of resources, technical difficulties, cost of tests, and difficulty in interpreting results (50% reported not knowing the postmortem biological standards). None of the institutions apply the HAS recommendations entirely. The classification of causes-of-death test cases also varied between the centers, with a maximum of 62% concordance in their responses. In 2013, in France, there is still substantial heterogeneity in the diagnostic set-up of SUIDS, a non-exhaustive implementation of the recommendations of the French National Authority for Health, and an unsatisfactory SUIDS classification tool because of considerable discordance between physicians. These results explain the current difficulties in obtaining reliable epidemiological data, because many teams do not use all the investigations recommended to find the cause of death. Therefore, the establishment of a national registry would provide accurate and up-to-date epidemiological, environmental, medical, and biological data to identify the events causing death and propose appropriate means of prevention.


      PubDate: 2015-03-06T00:52:53Z
       
  • Thérapie par remédiation cognitive chez les enfants :
           données de la littérature et application clinique dans un
           service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent
    • Abstract: Publication date: Available online 28 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Doyen , Y. Contejean , V. Risler , M. Asch , I. Amado , C. Launay , P. De Bois Redon , I. Burnouf , K. Kaye
      La remédiation cognitive (RC) est une nouvelle approche thérapeutique dont le postulat repose sur l’hypothèse de la plasticité cérébrale permettant ainsi à des sujets présentant des défaillances cognitives spécifiques d’améliorer leurs fonctions exécutives ainsi que leur qualité de vie. Des programmes ont été appliqués et validés chez des adultes présentant un trouble schizophrénique et sont à l’origine du développement de programmes dédiés aux enfants présentant divers troubles psychiatriques pour lesquels des dysfonctionnements exécutifs ont été repérés. C’est le cas des enfants présentant un trouble du spectre autistique, un trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H) ou encore une anorexie mentale. Le centre hospitalier Sainte-Anne qui a créé un centre de référence de remédiation et de réhabilitation psychosociale (C3RP) a développé, en parallèle de prises en charge destinées aux adultes, des programmes destinés aux enfants présentant des troubles du développement. Inspirés de programmes validés, français et anglo-saxons, la méthode associe des tâches papier-crayon et des jeux de société pour optimiser les fonctions d’attention, de mémorisation, de planification et de flexibilité mentale chez des enfants présentant un TDA/H ou des troubles des apprentissages. Ce programme, mené en parallèle de programmes classiques de prise en charge, témoigne dans une étude de faisabilité de sa bonne acceptation par l’enfant et sa famille ainsi que d’un impact positif sur les fonctions exécutives même si ce résultat demande à être répliqué. The hypothesis of cerebral plasticity in psychiatric disorders has encouraged clinicians to develop cognitive remediation therapy (CRT), a new therapeutic approach based on attention, memory, planning, and mental flexibility tasks. The first cognitive remediation programs were developed and validated for adults with schizophrenia and were shown to have a positive impact on executive functions as well as on quality of life. In children and adolescents, researchers emphasized the existence of executive dysfunction in neurodevelopmental disorders such as autistic spectrum disorder, attention deficit disorder, and eating disorders. For these disorders, neuropsychological studies suggest that memory, planning, attention and mental flexibility are impaired. Despite the paucity of studies on cognitive remediation (CR) in children, preliminary results have suggested, as in adults with schizophrenia, good compliance and optimization of executive functioning. Consequently, programs dedicated to young subjects were developed in English-speaking countries, and the Department of Child and Adolescent Psychiatry of Sainte Anne Hospital (Paris) developed a new CR program for children with attention deficit disorder, academic problems, or eating disorders. These programs complete the field of CRT proposed by Sainte Anne Hospital's Remediation and Psychosocial Rehabilitation Reference Center, initially designed for adults with schizophrenia. Our team used and adapted validated tools such as Delahunty and Wykes's CRT program (translated and validated in French by Amado and Franck) and Lindvall and Lask's CRT Resource Pack. One program was developed for an adolescent with anorexia nervosa and applied to the subject and her family, but the purpose of this paper is to present a CR approach for children with attention deficit disorder or academic disorder, a 6-month program based on paper-pencil tasks and board and card games. The team was trained in different kinds of cognitive remediation, and the program was applied by a clinical nurse with the supervision of a child and adolescent psychiatrist and the department's neuropsychologists. Paper-pencil tasks were adapted from the CRT program for adults; the card and board games used were geometric figures, illusions, Rush Hour®, Set®, Jungle Speed®, Color Addict®, etc. These games are available in stores and the program can be applied at home, which helps families set aside their preoccupations with their child's academic performance. Diagnostic and neuropsychological evaluations were done before the beginning of the therapy and repeated at the end of the 6-month program. This program does not ignore the metapsychological impact of the therapy, and work on self-esteem is also done. The presence of the therapist is necessary, which seems better than a computer program, which cannot encourage the young subject in the same personalized and empathetic way. We therefore conducted the first clinical feasibility trial of cognitive remediation in young subjects and present a clinical case of a 6-year-old...
      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Pièges de la mesure de la saturation de l’hémoglobine en
           oxygène : à propos d’un cas de désaturation
           chronique
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Eguienta , L. Martigne , S. Dulucq , M. Fayon
      La mesure de la saturation pulsée en oxygène (SpO2) est simple et rapide. Cette technique non invasive, très répandue, est le reflet du contenu en oxygène du sang. Bien que la méthode soit fiable, il existe des pièges susceptibles d’égarer la démarche du clinicien. L’objectif de ce travail est de répertorier les principaux pièges de la mesure de SpO2 ainsi que les précautions à prendre lors de cette mesure afin d’optimiser l’interprétation des résultats. À travers le cas d’une enfant de 3ans ayant présenté un état de désaturation chronique de l’hémoglobine en oxygène, nous reprenons un algorithme décisionnel permettant d’éviter des examens complémentaires inutiles, coûteux et stressants pour les enfants. The measurement of oxygen saturation by pulse oximetry (SpO2) is simple and fast. This non-invasive and widespread technique gives an indication of the oxygen level in arterial blood. While the method is reliable, there are limitations that can compromise the diagnostic procedure. The objective of the present paper is to list these limitations and discuss the precautions to be taken to optimize the interpretation of the results. Based on the case of a 3-year-old patient who presented with chronic hemoglobin oxygen desaturation, we discuss a decision-making algorithm in order to avoid unnecessary, expensive, and stressful investigations.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Info-médicaments
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): F. Beau-Salinas , C. Lengellé , T. Bejan-Angoulvant , A.-P. Jonville-Béra



      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Bronchiolite aiguë du nourrisson : enquête nationale dans
           les services d’accueil des urgences pédiatriques
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Pailhous , V. Bresson , A. Loundou , C. Gras-Le-Guen , C. Marguet , B. Chabrol , J.-C. Dubus
      Des critères d’hospitalisation pour la bronchiolite aiguë du nourrisson ont été établis lors de la conférence de consensus de 2000. Cette étude avait pour objectif d’évaluer leur impact sur l’hospitalisation dans les services d’accueil des urgences pédiatriques (SAUP). Matériel et méthodes Il s’est agi d’une enquête observationnelle multicentrique un jour donné dans 66 SAUP répartis sur l’ensemble du territoire. Le questionnaire portait sur la structure évaluée et étudiait le parcours de soin, l’état clinique, la prise en charge et le devenir de chaque nourrisson présentant un premier épisode de dyspnée sifflante. Une question ouverte permettait de détailler sur quel(s) critère(s) l’hospitalisation était décidée. Le modèle de régression logistique a été utilisé pour identifier des critères cliniques indépendants conduisant à l’hospitalisation. Les données ont été comparées par le test t de Student ou le test de Chi2. Résultats Pour 338 enfants inclus, 145 ont été hospitalisés (45,1 %). Les critères ayant le plus de poids dans le choix d’hospitalisation ont été un aspect toxique (OR: 3 [IC 95 %: 1,0–8,5], p =0,04), une fréquence respiratoire supérieure à 60/minute (OR: 3,4 [IC 95 %: 1,3–8,8], p =0,02), un âge inférieur à 6 semaines (OR: 29,8 [IC 95 %: 7,0–125,4], p <0,001), une saturation pulsée en oxygène inférieure à 94 % (OR: 15,8 [IC 95 %: 4,2–60,1], p <0,001), une prise alimentaire de moins de la moitié de la ration habituelle (OR: 4,9 [2,2–9,9,10], p <0,001), et un âge compris entre 6 semaines et 3 mois (OR: 3,2 [1,2,4–7], p =0,007). Conclusion Les critères cliniques de gravité de la conférence de consensus de 2000 influencent la décision d’hospitalisation. Cependant d’autres critères sont retenus dans près de 1/3 des cas. The 2000 French guidelines for acute viral bronchiolitis management underlined clinical criteria for hospitalization. We aimed to assess the impact of these guidelines on admission rates in pediatric emergency departments. Methods A prospective multicentric observational study was conducted over 24h in 66 pediatric emergency departments. Questions were asked about the structure, the course of care, clinical data, resource utilization, and hospitalization or discharge of every patient under 2 years of age with acute viral bronchiolitis. An open-ended question allowed clinicians to explain the reason for hospitalization. Multivariable logistic regression analyses were performed to identify independent risk factors for severe disease to assess potential clinical factors associated with hospitalization. Responses were compared using the Student t-test and the Chi2 test.
      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Hyperthyroïdie néonatale et maladie de Basedow maternelle
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): K. Ben Ameur , F.Z. Chioukh , H. Marmouch , H. Ben Hamida , M. Bizid , K. Monastiri
      L’apparition d’une maladie de Basedow au cours de la grossesse expose au risque d’hyperthyroïdie néonatale par un passage transplacentaire des anticorps antirécepteurs de la thyréostimuline (TSH). La surveillance du nouveau-né, les modalités thérapeutiques sont importantes à connaître pour une prise en charge précoce, rapide et adaptée du nouveau-né. Nous rapportons l’observation d’un enfant né à terme, d’une mère dont la maladie de Basedow avait été découverte au cours de la grossesse. L’hyperthyroïdie clinique n’est apparue qu’après quelques jours et a été confirmée par les dosages hormonaux. Sous antithyroïdiens de synthèse et propranolol, l’évolution clinique et biologique a été favorable. L’hyperthyroïdie néonatale doit être systématiquement recherchée chez tout nouveau-né de mère atteinte de maladie de Basedow. L’absence de signes cliniques durant les premiers jours n’écarte pas le diagnostic. La durée du traitement est liée à la disparition des anticorps antirécepteurs de la TSH. The onset of Graves disease during pregnancy exposes the neonate to the risk of hyperthyroidism. The newborn must be monitored and treatment modalities known to ensure early treatment of the newborn. We report on the case of an infant born at term of a mother with Graves disease discovered during pregnancy. He was asymptomatic during the first days of life, before declaring the disease. Neonatal hyperthyroidism was confirmed by hormonal assays. Hyperthyroidism was treated with antithyroid drugs and propranolol with a satisfactory clinical and biological course. Neonatal hyperthyroidism should be systematically sought in infants born to a mother with Graves disease. The absence of clinical signs during the first days of life does not exclude the diagnosis. The duration of monitoring should be decided according to the results of the first hormonal balance tests.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Lymphangiomatose diffuse : une cause rare d’anémie
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): R. Ben Abdallah Chabchoub , F. Kamoun , S. Hidouri , A. Nouri , M. Hachicha , A. Mahfoudh
      Le lymphangiomatose est une malformation vasculaire congénitale rare des vaisseaux lymphatiques. Différentes localisations sont possibles dont certaines sont inhabituelles et peuvent faire errer le diagnostic. Sa prise en charge thérapeutique fait appel à la chirurgie, la sclérothérapie ou l’interféron. Nous rapportons un cas de lymphangiomatose diffuse révélé par une anémie chez une adolescente de 13ans. Disseminated lymphangiomatosis is a congenital lymphovenous vascular malformation. It can occur in different regions, some of which are unusual. The treatment of this vascular malformation is based on surgical excision, sclerotherapy, or recombinant interferon therapy. We report the case of disseminated lymphangiomatosis in a 13-year-old girl who presented with anemia.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Syndrome du nævus éruptif de l’enfant à propos
           d’un cas
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Mazaud , B. Chevallier , M.-L. Sigal , E. Mahé
      Introduction Le syndrome du nævus éruptif (SNE) est un phénomène caractérisé par l’apparition rapide et simultanée de multiples nævi. Il se développe principalement sur trois terrains : l’immunodépression, les maladies bulleuses chroniques et la prise de médicaments stimulant la mélanogénèse. Nous rapportons l’observation d’un garçon de 11ans suivi pour une leucémie aiguë lymphocytaire chez qui, quelques mois après l’introduction de la polychimiothérapie, sont apparues de petites lésions pigmentées sur l’ensemble des téguments. Le SNE a été décrit dans 29 observations pédiatriques, dans le cadre de dermatoses bulleuses et d’immunosuppression. Les nævi apparaissent le plus souvent sur le tronc et les extrémités des membres, notamment sur les pieds dans le contexte d’une immunosuppression. Ils sont le plus souvent localisés en place d’anciennes bulles dans les pathologies bulleuses. À notre connaissance, il n’a pas été rapporté de dégénérescence maligne de ces nævi. Du fait de l’accroissement possible du risque de mélanome chez les enfants atteints de SNE, un examen dermatologique régulier devrait être la règle et une prévention solaire proposée. “Eruptive nevi” is a phenomenon characterized by a rapid appearance of multiple melanocytic nevi. It is mainly developed in three groups of patients: those with systemic immunosuppression, bullous cutaneous disorders, and a melanocytic stimulation drug. We report on the case of an 11-year-old boy who was diagnosed with acute lymphoblastic leukemia. A few months after the beginning of the chemotherapy, he developed multiple pigmented lesions over the skin. Eruptive nevi syndrome has been described in the literature in 29 cases in the context of severe bullous disease and in immunosuppression. Nevi most often appear on the trunk and extremities, notably on the feet in the context of immunosuppression. They are localized in areas of bullous lesions in bullous diseases. Due to an increased melanocytic stimulation in eruptive nevi patients, long-term surveillance of individuals who have developed eruptive nevi is required, and increased sun prevention should be suggested.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Conséquences fatales de l’ouverture d’un
           « airbag » chez un nourrisson. Un danger
           méconnu '
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Cabasson , I. Bauvin , N. Firah , A. David , P. Bèze-Beyrie , S. Gréteau , A. Mensire-Marinier , L. Oilleau , T. Mansir
      Nous rapportons le cas d’un nourrisson âgé de 8 mois décédé lors d’un accident d’automobile en raison de l’ouverture de l’airbag du côté du passager avant, alors qu’il était correctement attaché dans un siège spécifique dos à la route. Il s’est agi d’un accident de faible cinétique dont l’impact avait eu lieu à l’avant-gauche de la voiture. La mère qui était la conductrice n’a pas été blessée. Le mécanisme lésionnel a été celui d’un impact à très haute vitesse entre le coussin gonflable et l’arrière du siège, provoquant une fracture occipitale, une hémorragie méningée, mais également des lésions axonales diffuses et des lésions rétiniennes, témoignant d’un mécanisme de « va-et-vient » proche de celui du bébé secoué. En France, les nourrissons peuvent être positionnés sur le siège passager à condition que l’airbag soit désactivé, mais ceci n’est pas possible sur tous les modèles de voiture, et il n’existe pas d’uniformité dans la procédure. Les airbags deviennent alors un danger extrême et cela mérite d’être mieux connu de la population. L’interdiction complète du positionnement des nourrissons sur le siège du passager semble illusoire, mais une plus grande vigilance des forces de l’ordre et une meilleure information des conducteurs, y compris lors de l’apprentissage de la conduite, paraissent nécessaires. We report the case of an 8-month-old baby killed by the deployment of an airbag. He was correctly positioned, in a safety seat designed for his age class, on the passenger side, and rear-facing. The accident occurred at low speed, on the left front of the car, without provoking any harm to the mother who was driving the vehicle, but the impact led to airbag deployment. A CT scan showed an occipital fracture, hemorrhagic parenchymal contusions, subarachnoid hemorrhage and edema, which quickly led to fatal intracranial hypertension. Severe retinal hemorrhages were also noted. Brain death was declared 24h later. Both direct impact and violent projection of the head are involved in the severity of brain lesions. Retinal hemorrhages are similar to what is observed in shaken-baby syndrome. To our knowledge, this is the first French publication on this topic in childhood. In France, children are allowed to be positioned on the passenger side seat, but the airbag, if present, is supposed to be deactivated, which is not always possible. In recent cars, depowering the airbag is easy, with on/off switches, but these systems are not uniform between models. Moreover, it is very likely that this possibility is ignored by numerous parents. A widespread communication on this topic should be initiated in France to prevent such events. Banning infants from front passenger seats completely does not seem possible. Nevertheless, greater attention on the part of police departments and better information to drivers appear necessary.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Embolies pulmonaires multiples compliquant une endocardite infectieuse sur
           cardiopathie congénitale
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Ajdakar , M. Elbouderkaoui , N. Rada , G. Drais , M. Bouskraoui
      L’embolie pulmonaire chez l’enfant est rare mais associée à une mortalité importante. Nous rapportons l’observation d’une fille âgée de 6ans, sans antécédents pathologiques particuliers, qui présentait depuis quatre mois une dyspnée d’effort, compliquée trois mois plus tard par une hémoptysie fébrile. À l’examen clinique, il existait des signes d’insuffisance cardiaque avec un souffle systolique. Le diagnostic retenu a été celui d’une endocardite infectieuse à streptocoque du groupe D compliquant une communication interventriculaire. Un traitement diurétique et antibiotique a été entrepris. Deux semaines plus tard, l’enfant a présenté brutalement une douleur thoracique. La scintigraphie pulmonaire a montré des embolies pulmonaires multiples. L’évolution a été favorable sous traitement antibiotique, sans traitement anticoagulant. Pulmonary embolism in children is a rare condition, associated with high mortality. Clinical presentation is nonspecific. Pulmonary embolism may present initially similar to bacterial endocarditis of the right heart, septic thrombophlebitis, or osteomyelitis. We report the case of a 6-year-old girl who had dyspnea over the four months before consultation, complicated three months later by hemoptysis. She was diagnosed with subacute bacterial endocarditis secondary to group D Streptococcus, developed upon a ventricular septal defect. Two weeks later, the child had sudden chest pain and tachypnea. Lung scintigraphy showed multiple pulmonary embolisms. The therapeutic approach was to continue antibiotics without anticoagulant treatment. The outcome was favorable with apyrexia and stabilization on the respiratory level. Pulmonary embolism is a rare disease in children with an incidence of 3.7%. Classically, it presents with fever, hemoptysis, and nonspecific infiltrates on chest X-ray. These signs were noted in our patient, although the infiltrates on the chest X-ray were hidden by the pulmonary edema associated with heart failure. The persistence of these left basal opacities after antidiuretic treatment suggested an infectious origin. Subsequently, lung scintigraphy showed that it was a pulmonary infarct. The therapy of septic pulmonary embolism is the same as that for infective endocarditis. Antibiotic treatment alone was maintained without anticoagulants because of the high risk of bleeding at the seat of the pulmonary embolism and the insubstantial significant benefit of this therapy. Pulmonary embolism in children is a rare disease, but its incidence is underestimated. Better knowledge on its actual impact and etiologies in children is necessary. Multicenter studies are needed to establish recommendations.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Prévention de la transmission materno-infantile du virus de
           l’hépatite B
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): Y. Bacq , C. Gaudy-Graffin , S. Marchand
      La prévention de la transmission materno-infantile du virus de l’hépatite B (VHB) repose principalement sur la (séro-) vaccination du nouveau-né. En France, la recherche prénatale de l’antigène (Ag) HBs est obligatoire au 6e mois de la grossesse chez toutes les femmes enceintes. Lorsque cette recherche est positive, le nouveau-né doit recevoir dès sa naissance, par voie intramusculaire et dans deux sites différents, une injection de vaccin et une d’immunoglobulines anti-HBs. La vaccination est ensuite poursuivie selon un schéma à 3 injections (4 s’il s’agit d’un prématuré). L’efficacité de cette sérovaccination est supérieure à 90 %. Ses échecs s’observent chez des femmes porteuses de l’Ag HBe et ayant une charge virale>200 000 UI/mL. Chez ces femmes, un traitement antiviral en fin de grossesse et durant le 1er mois du post-partum par un analogue nucléosidique ou nucléotidique (lamivudine, telbivudine ou ténofovir) permet d’en réduire la fréquence. La valeur seuil de charge virale justifiant un traitement antiviral n’est pas consensuelle. L’efficacité de la prévention de la transmission du VHB doit être contrôlée par un examen sérologique effectué chez l’enfant après la dernière injection vaccinale. Hepatitis B virus (HBV) infection is a worldwide health problem and mother-to-infant (or vertical) transmission is the main source of chronic infection in Asian countries. Administration of HBV vaccine to the infant at birth, with or without concurrent specific immunoglobulin, efficiently prevents such transmission (efficacy>90%). In France, testing Ag HBs is mandatory during pregnancy in all pregnant women. Infants born to Ag HBs-positive mothers should receive the first injection of vaccine and one injection of specific immunoglobulins at birth. Vaccination should thereafter be completed according to a three-injection protocol (at 1 and 6 months) or a four-injection protocol in case of prematurity. Failure of immunoprophylaxis can be observed when the viral load is very high in the mother during pregnancy (HBV-DNA levels>200,000 IU/mL). In such women, antiviral therapy with analogs (lamivudine, telbivudine, or tenofovir) during the third trimester of pregnancy and 1 month post-partum, in association with accurate immunoprophylaxis, may prevent vertical transmission. The optimal cut-off value of maternal viral load for antiviral therapy in late pregnancy and post-partum to prevent vertical transmission is still under debate.


      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Lichen scléro-arophique vulvaire chez l’enfant :
           diagnostic différentiel d’abus sexuel
    • Abstract: Publication date: Available online 25 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): E. Delmarre , C. Delteil , S. Mallet , C. Boval , F. Capasso , M.-D. Piercecchi-Marti
      Introduction Face à la fréquence croissante des plaintes pour agression sexuelle, la prise en charge des victimes doit être de qualité. L’examen génital est de réalisation difficile en particulier chez l’enfant, cependant c’est un élément clé du diagnostic. Observation Des attouchements sexuels ont été suspectés sur des jumelles de deux ans et demi. Les examens réalisés initialement sur l’une d’elles avaient identifié des micro-hématomes vulvaires, des lésions de dépigmentation, des lèvres discrètement scléreuses et atrophiques et un début de lichénification. L’autre jumelle présentait une lésion érythémateuse aspécifique de la grande lèvre. L’éviction du milieu supposé dangereux et une consultation à distance ont permis de montrer une évolution infirmant l’hypothèse initiale et l’établissement du diagnostic de lichen scléreux atrophique vulvaire. Discussion La coexistence d’allégations et de lésions des régions génitales tend à soutenir l’hypothèse de violences physiques à caractère sexuel. Cependant, des dermatoses à tropisme génito-anal peuvent mimer des lésions traumatiques. Un exemple est le lichen scléreux, souvent méconnu des praticiens. Ce cas clinique montre que la temporisation et la pluridisciplinarité des avis peuvent permettre de proposer un diagnostic différentiel. Il faut toutefois rappeler que l’identification d’une affection expliquant les lésions ne permet pas de rejeter les dires d’enfants concernant des gestes à caractère potentiellement sexuel dont l’établissement de la réalité et l’identification de l’auteur restent du ressort de la justice. Introduction With the frequency of lawsuits for sexual abuse increasing, high-quality care for victims is of utmost importance. Genital examination is difficult to perform, especially on children, but is a key item for diagnosis. A case report is presented herein to illustrate this issue. Case presentation A sexual assault was suspected on 2.5-year-old female twins. Clinical examination primarily detected vulvar micro-hematoma and hypopigmentation, discreetly sclerosing, as well as atrophic labia and a beginning of lichenification on one of them. The other twin showed an unspecific and erythematous lesion. Elimination of the supposedly dangerous environment and a remote consultation brought out a paradoxical development to the story and confirmed the diagnosis of vulvar lichen sclerosus. Discussion Traumatic lesions caused by sexual abuse are uncommon. Coexisting allegations and lesions in the genital area lend support to the hypothesis of sexual abuse. However, genital-anal tropism dermatosis can mimic traumatic injuries. Lichen sclerosus is an example of a differential diagnosis of vulvar traumatic lesions, which is quite often unknown to physicians, including pediatricians. This case report shows that taking the appropriate time in multidisciplinary councils can suggest a differential diagnosis. Nonetheless, it should be remembered that identifying the pathology behind the lesions cannot allow the physician to negate the child's story about potentially sexual acts, although the truth of this story and the perpetrator must still be proven by a court of law....
      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Les recommandations Afssaps de 2005 n’ont pas modifié la
           prise en charge parentale de la fièvre de l’enfant
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Sellier-Joliot , P. Di Patrizio , L. Minary , J.-M. Boivin
      Introduction La fièvre de l’enfant est fréquente. Souvent bénigne, sa prise en charge initiale incombe aux parents. Malheureusement, l’efficience parentale est médiocre. En 2005, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a réactualisé ses recommandations. Notre travail a eu pour but de comparer leur impact 1 puis 7ans après leur parution, en décrivant et en comparant les connaissances et le comportement des parents. Matériel et méthode Cette enquête a été réalisée auprès de familles d’enfants scolarisés dans les écoles maternelles de l’agglomération messine 2012, 6ans après notre enquête de 2006. Le même questionnaire a été distribué afin d’évaluer les connaissances sur la prise en charge et les signes de gravité de la fièvre. Les résultats ont été traités selon le nombre d’enfants et la catégorie socioprofessionnelle de la famille. Résultats En 2006, 1038 questionnaires avaient été exploités, et 1273 en 2012. Le seuil de fièvre n’était pas mieux connu en 2012. Le bain et découvrir l’enfant restaient les méthodes physiques dominantes. Le traitement reposait sur la pratique de l’alternance thérapeutique et l’usage des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les modalités d’administration des médicaments étaient bien maîtrisées en 2012 mais les causes et les motifs de consultation n’étaient pas mieux appréhendés. Les principales sources d’information étaient les médecins. Discussion Le message diffusé depuis 2005 n’est pas efficace. Sa complexité n’a pas eu raison des anciennes croyances et des pratiques parentales inadaptées. Il faut organiser une campagne reposant sur un message simple et bref, plus à même d’être intégré par le grand public et harmoniser les pratiques médicales. Introduction Fever in children is frequent. Often mild, initial care is the parents’ responsibility: medicinal treatments and medical consultations. Unfortunately, the efficiency of parental care is poor. Therefore, in 2005 the AFSSAPS updated its recommendations. One and 6 years after publication of the guidelines, this study rates their impact by describing and comparing parents’ knowledge and behavior when faced with fever in their children. Material and methods This survey was conducted in families whose children were attending preschool in and near Metz (France) in 2006 and 2012. The same questionnaire was given to assess the knowledge, care, and symptoms of serious fever. The results were processed based on the number of children in the family and the family's socioeconomic category. Results In 2006, 1038 questionnaires were distributed and 1273 in 2012. The fever threshold was not better known in 2012. Bathing and...
      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Le difficile passage à l’âge adulte en matière de
           soins : l’exemple de l’épilepsie
    • Abstract: Publication date: Available online 26 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A.-O. Affdal , M.-L. Moutard , T. Billette de Villemeur , N. Duchange , C. Hervé , G. Moutel
      Objectif Le but de cette étude était d’analyser les modalités de la transition des soins en épilepsie d’un service pédiatrique vers un service pour adultes et par-là même l’acquisition de l’autonomie du patient. Méthode Notre enquête a été menée à l’aide d’un guide d’entretien composé de trois grandes parties : les critères du passage du patient vers une prise en charge pour adultes (éléments pris en compte, anticipation, opinion du patient…), les conditions (travail commun avec les neurologues, transmission du dossier médical, continuité des soins…), la place des travailleurs sociaux et des psychologues (leur rôle…). Dix médecins appartenant aux 6 grands services des hôpitaux de Paris impliqués dans le suivi d’enfants et d’adolescents épileptiques et travaillant dans les services de neuropédiatrie de la région Île-de-France ont été interviewés. Résultats Pour la majorité des médecins, l’âge de 18ans était le principal argument retenu pour envisager la transition. D’après eux, les parents sont en général très angoissés à l’idée que leur enfant change de médecin (7/10). Pour 8 médecins sur 10, c’est le neurologue hospitalier qui est retenu pour le relais. Les médecins reconnaissent l’importance des psychologues et des travailleurs sociaux bien qu’ils ne soient pas systématiquement sollicités. Le processus d’autonomisation dépend fortement du rôle du pédiatre et des parents qui se montrent pour certains très protecteurs. Ce comportement fragilise l’élan d’autonomisation du patient et varie, bien sûr, selon le degré des troubles physiques ou moteurs. De plus, cette problématique soulève la nécessité d’un travail interdisciplinaire qui est aujourd’hui encore très approximatif. Conclusion Le manque de structures adaptées à la singularité de chaque patient et de coordination entre les différentes institutions ne favorise pas l’acquisition de l’autonomie. Une prise en charge globale des patients épileptiques au sein d’un réseau répondant au mieux à leurs besoins pourrait être un élément de réponse ainsi qu’une médecine adaptée aux adolescents. Objective The purpose of this study was to analyze modalities of the transition from pediatric to adult epilepsy care and patients’ acquisition of autonomy. Method This study was conducted using semidirected interviews composed of three major parts: the patient's criteria of transition toward adult healthcare (factors taken into account, anticipation, the patient's opinion, etc.), conditions (teamwork with the neurologists, transmission of the medical record, continuity of health care, etc.), and the role played by social workers and psychologists. We interviewed 10 doctors belonging to six major Parisian hospital units involved in the monitoring of children and adolescents with epilepsy and working in Pediatric Neurology Departments of the Île-de-France region.
      PubDate: 2015-03-01T00:19:42Z
       
  • Editorial board
    • Abstract: Publication date: March 2015
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 22, Issue 3




      PubDate: 2015-02-19T23:17:54Z
       
  • Toux traînantes chez l’enfant et l’adolescent
    • Abstract: Publication date: Available online 7 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): G. Benoist , E. Bidat
      Une toux évoluant depuis plus de 4–8 semaines est considérée comme « traînante ». L’anamnèse et le cliché thoracique occupent une place centrale dans la démarche diagnostique. Les causes les plus fréquentes de toux chronique chez l’enfant sont la rhinosinusite (avec sécrétions mucopurulentes postérieures) et la toux équivalent d’asthme (à argumenter par une exploration fonctionnelle respiratoire dès que l’âge le permet). Le reflux gastro-œsophagien est souvent suspecté mais le lien de causalité avec la toux est difficile à établir. La bronchite bactérienne persistante, les toux post-infectieuses (coqueluche, mycoplasme), ainsi que les troubles respiratoires somatoformes (dont le syndrome d’hyperventilation) sont également à évoquer. Des signes d’alerte justifiant le recours indispensable au pneumologue et à des examens spécialisés permettent d’orienter vers des causes spécifiques plus rares : les corps étrangers inhalés, la mucoviscidose et les dilatations des bronches, les malformations et tumeurs endothoraciques, les pathologies infiltrantes diffuses. L’assimilation de la toux chronique réfractaire à une neuropathie sensorielle permet d’envisager la compréhension de l’auto-entretien de certaines formes de toux traînante. A persistent cough lasting more than 4–8weeks should lead to a diagnostic workup. A detailed history and a full clinical examination, with a chest X-ray, are essential for initial assessment. Most reported causes of chronic cough in children are post-nasal drip syndrome, cough variant asthma (a spirometry with test of bronchodilator responsiveness should be attempted in children old enough to perform the manoeuvres). GERD is often suspected but a causal relationship is difficult to establish. Protracted bacterial bronchitis, post-infectious cough (B. pertussis, Mycoplasma) and somatoform respiratory disorders (including hyperventilation syndrome) are also common. Signs which are pointers suggesting an underlying respiratory or systemic disease require further investigation: inhaled foreign bodies, cystic fibrosis and chronic lung diseases with bronchiectasis, airway abnormalities, interstitial lung diseases need to be considered. Recent reports of refractory coughs have identified features of a sensory neuropathy disorder, and might explain persistent cough triggers.


      PubDate: 2015-02-08T22:21:43Z
       
  • Tentatives de suicide chez les enfants de moins de 12 ans
    • Abstract: Publication date: Available online 2 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Stordeur , E. Acquaviva , L. Galdon , J.-C. Mercier , L. Titomanlio , R. Delorme
      Les tentatives de suicide (TS) chez l’enfant sont souvent considérées comme rares et sont encore peu étudiées. L’objectif de ce travail était de décrire les caractéristiques cliniques des TS chez les enfants de moins de 12 ans. Pour cela, nous avons conduit une étude descriptive rétrospective chez les enfants de moins de 12 ans pris en charge au Service d’accueil des urgences (SAU) du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Robert-Debré à Paris de 2007 à 2010 ou au SAU du CHU de Besançon de 2000 à 2008. L’ensemble des suicidants ont été évalués directement sur le plan somatique et sur le plan psychiatrique. Trente enfants ont été inclus. La moyenne d’âge était de 10,2±0,8ans et le sex-ratio de 0,9. Les modalités employées lors de la TS étaient : une intoxication médicamenteuse volontaire (53,3 %), une pendaison ou strangulation (23,3 %), une défenestration (16,7 %), une intoxication par des produits chimiques (3,3 %) et des lésions auto-infligées par l’utilisation d’objet tranchant (3,3 %). Les TS avaient eu une létalité élevée dans 43,7 % des cas, ce qui contraste avec une intentionnalité suicidaire modérée (56,2 %) ou faible (43,8 %). En conclusion, nos résultats suggèrent que les TS des enfants diffèrent de celles des adolescents par leur plus grande létalité du fait de la dangerosité des moyens utilisés et par leur moindre intentionnalité. Suicide attempts (SA) in children are often considered rare and poorly studied. The aim of this study was to explore the clinical characteristics of SA in children under 12 years of age. A retrospective assessment was conducted in 30 consecutive SAs reported in children under 12 years of age admitted to the emergency department at the Robert-Debré University Hospital (Paris, France) from 2007 to 2010 and the Regional University Hospital (Besançon, France) from 2000 to 2008. All suicide attempters were directly assessed at the somatic and psychiatric level. Patients were 8–11 years old (mean, 10.2±0.8). The sex ratio was 0.9 boys for 1 girl. The leading SA methods were poisoning by medication (53.3%), hanging or strangulation (23.3%), jumping from a height (16.7%), poisoning by chemicals (3.3%), and lesions inflicted by sharp objects (3.3%). In addition, SAs were characterized by high lethality (43.7%) contrasting with their low to moderate suicidal intentionality (43.8% and 56.2%, respectively). In conclusion, we reported that SA in children differs from those of adolescents by their greater lethality related to the methods used, but contrasting with the low intentionality mentioned by these patients.


      PubDate: 2015-02-02T21:47:19Z
       
  • Registre épidémiologique du diabète chez l’enfant en
           Languedoc-Roussillon
    • Abstract: Publication date: Available online 2 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Trellu , S. Lacombe , D. Morin , F. Dalla-Vale
      Le registre PEDIAB-LR recense les nouveaux cas de diabète chez l’enfant de moins de 16ans en Languedoc-Roussillon depuis le 1er janvier 2000, pour en suivre l’incidence et les caractéristiques épidémiologiques. Fin décembre 2010, 745 enfants avaient été colligés. Parmi les caractéristiques de ces enfants, on retiendra l’égalité filles/garçons, l’âge moyen de 8ans au diagnostic et les antécédents familiaux de diabète de type 1 au 1er degré dans 8,4 % des cas. Une acidocétose inaugurale avait été constatée chez 69,5 % des patients, dont 23,7 % en acidocétose sévère. En relais de l’insuline intraveineuse, le traitement comportait 2 injections d’insuline matin et soir dans 76,5 % des cas, un schéma multi-injections basal-bolus dans 16 % des cas, et une pompe à insuline sous-cutanée dans 7,5 % des cas. Entre 2000 et 2010, une tendance non significative à l’augmentation de l’incidence et à un rajeunissement de l’âge au diagnostic a été observée. Le registre PEDIAB-LR est actuellement le seul registre français concernant le diabète de l’enfant, analysant de nombreux facteurs tels l’incidence, l’âge au diagnostic ou le mode de révélation. Since 1st January 2000, the PEDIAB-LR registry has listed new cases of diabetes in children under 16years of age in the Languedoc-Roussillon region of France, in order to assess the incidence and epidemiological characteristics of children affected by diabetes. At the end of December 2010, 745 children had been registered. The characteristics of these children included an identical proportion of girls and boys, a mean age of 8years at diagnosis, and a family history of type 1 diabetes in 8.4% of the cases. Inaugural ketoacidosis was observed in 69.5% of the patients and was severe in 23.7% of these cases. To replace intravenous insulin, a two-injection dosing regimen (in the morning and before dinner) was prescribed in 76.5% of cases, multi-injections of basal-bolus in 16%, and subcutaneous insulin infusion (insulin pump therapy) in 7.5% of cases. Between 2000 and 2010, there was no increase in overall incidence. It is noteworthy that age at diagnosis tended to decrease, but this was not statistically significant. In conclusion, the PEDIAB-LR registry is currently the only French registry on diabetes in children, analyzing many factors related to its incidence, such as age at diagnosis and the existence of ketoacidosis.


      PubDate: 2015-02-02T21:47:19Z
       
  • Parcours scolaire et prise en charge médico-éducative des
           enfants avec déficience intellectuelle légère
    • Abstract: Publication date: Available online 2 February 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. David , A. Billette de Villemeur , F. Devillard , K. Dieterich , P.-S. Jouk , C. Prado , A. Descotes , J.-L. Guillon , J. Counillon , J. Bloch , C. Cans
      Les études menées sur la déficience intellectuelle légère (DIL) sont peu nombreuses. L’objectif de cette étude était de décrire le parcours scolaire et la prise en charge des enfants avec DIL en Isère et d’en préciser les déterminants. La population d’étude a concerné les enfants nés en 1997 et résidant en Isère en 2008. La définition de la DIL retenue était un quotient intellectuel (QI) compris entre 50 et 69. Cette définition a été ajustée avec les intervalles de confiance (IC) pour prendre en compte la relativité de mesure du QI et son hétérogénéité. Ont été repérés 267 enfants, dont 180 (67 %) par la maison départementale des personnes handicapées de l’Isère et 87 (33 %) par l’éducation nationale. Les 181 parents ayant accepté de participer à l’étude (68 %) ont répondu à un questionnaire téléphonique retraçant le parcours médico-scolaire de l’enfant. Les enfants avec DIL présentaient fréquemment des signes cliniques associés et des comorbidités. Les parcours scolaires étaient très diversifiés avec une majorité d’enfants (52,9 %) orientés en sections d’enseignement général et professionnel adapté (SEGPA) à l’entrée en 6e. L’orientation en SEGPA était plus fréquente en présence d’un trouble du langage écrit plus important que le justifierait la DIL, ou en l’absence de trouble envahissant du développement (TED) ou de signes cliniques associés. L’accompagnement se faisait majoritairement en orthophonie (76,2 %) et en psychothérapie (55,8 %). La diversité des parcours scolaires de ces enfants témoigne de l’application de la loi Handicap 2005. Studies on mild intellectual disability (MID) are scarce. The aim of this study was to describe the educational and medical care trajectories and their determinants in children with MID. The study population concerned children born in 1997 and resident in a French county (Isère) in 2008. MID was defined as an overall IQ score between 50 and 69. For the present study, this definition was adjusted by integrating the IQ confidence intervals so that the risk of IQ measurement relativity and possible score discrepancy could be taken into account. Of the 267 children included, 180 (67%) were identified through an institute that decides upon special education and allowances (MDPH) and 87 (33%) through the educational system. The parents of 181 children (68%) accepted to answer a telephone questionnaire, describing their child's educational and medical history. Children with MID frequently presented clinical signs and comorbidities. Educational trajectories were quite varied: a majority of the children (52.9%) were oriented toward sections with adapted general and professional education (SEGPA) after finishing primary school, a minority (41.3%) were oriented towards specialized schools, such as medical-educational institutions, and a small proportion of children (5.8%) stayed in ordinary school. Children followed the SEGPA orientation more frequently when a relative written language disorder was present, and autism-spectrum disorders or other clinical signs were absent. Concerning follow-up care and rehabilitation, children mostly took part in speech therapy (76.2%) and psychotherapy (55.8%). The French law dating from 2005, ensuring equal opportunity for people with disabilities, has borne fruit in the diversification of educational trajectories.


      PubDate: 2015-02-02T21:47:19Z
       
  • Dépistage de la vasculopathie cérébrale drépanocytaire
           par doppler transcrânien au Mali
    • Abstract: Publication date: Available online 27 January 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Dorie , A. Guindo , Y.S. Saro , B.A. Touré , B. Fané , A.K. Dembelé , D.A. Diallo
      La vasculopathie drépanocytaire expose à un risque élevé d’accident vasculaire cérébral (AVC) pouvant entraîner le décès ou un handicap important. Le doppler transcrânien (DTC) permet d’identifier les drépanocytaires à risque de cette complication majeure de la maladie, afin de réduire par un traitement approprié, la morbidité et la mortalité qu’elle peut engendrer. De 2008 à 2013, nous avons effectué un dépistage systématique de la vasculopathie cérébrale par DTC chez 572 drépanocytaires, âgés de 1 à 17 ans et répartis entre 375 sujets SS, 144 SC, 26 S/β0 et 27 S/β+ thalassémiques. Après exclusion de 30 cas de DTC incomplets et d’un cas de DTC pathologique observé dans un contexte de défaillance multiviscérale, nous avons constaté un résultat pathologique ou limite chez 18 % des 541 enfants examinés à l’état basal. Les prévalences de DTC pathologique les plus élevées ont été observées chez les homozygotes SS (8,1 %). Aucun cas de DTC anormal n’a été observé chez les enfants S/β+thalassémiques. Les taux d’hémoglobine (Hb) étaient significativement plus bas en cas de résultat au DTC limite ou pathologique. Parmi 68 enfants dont les résultats étaient limites, 9 (13 %) ont présenté des résultats pathologiques au bout d’un an de suivi. Dans ce groupe, une diminution ou une augmentation du taux d’Hb de base était prédictive d’un résultat limite ou pathologique au contrôle. Les enfants dont le résultat était pathologique ont bénéficié, autant que possible, de transfusions ou d’échanges transfusionnels mensuels. Un cas d’AVC transitoire sans signe neurologique, dans un contexte de déglobulisation massive par paludisme et un décès ont été observés. Ces résultats soulignent la nécessité de la pratique systématique du DTC au cours du suivi de l’enfant drépanocytaire et l’urgence de la mise en œuvre de programmes de transfusions chroniques adaptés aux contextes de difficultés d’accès à des transfusions régulières et sécurisées. Cerebral vasculopathy exposes patients to a high risk of stroke, a major complication of sickle cell disease (SCD) associated with a high risk of death and disability. Transcranial doppler (TCD) ultrasonography used to identify SCD patients at risk of stroke may contribute to significantly reducing morbidity and mortality in these patients by indicating appropriate treatment. From March 2008 to February 2013, we conducted systematic screening for cerebral vasculopathy using TCD in 572 SCD patients (including 375 SS, 144 SC, 26 S/β0, and 27 S/β+ thalassemia patients) aged 1–17 years in a comprehensive center for follow-up and research on sickle cell disease in Bamako, Mali. After exclusion of 30 inadequate results and one case of abnormal TCD observed in a multiple organ failure patient, we found an abnormal or conditional TCD in 18% of 541 children examined in a steady state. The highest prevalence of abnormal cases concerned homozygous SS patients (8.1%). No case of abnormal or conditional TCD was observed in children with S/β+ thalassemia. Hemoglobin concentrations were significantly lower in patients with conditional or abnormal TCD (P <0.01). In a subgroup of 68 patients with conditional TCD, nine (13%) converted to abnormal TCD over 1 year. In this subgroup of 68 conditional TCD patients, a decrease or increase in baseline hemoglobin concentration was predictive of conditional or abnormal TCD at the follow-up visit. Progression towards conditional TCD was observed in four patients (0.9%) who initially had normal TCD. Children with abnormal TCD had, whenever possible, a monthly exchange transfusion program. One case of transient stroke in the context of P. falciparum malaria with low hemoglobin concentration and one death were observed. These findings highlight the need for systematic TCD in sickle cell disease monitoring and implementing regular blood transfusion programs in the context of limited access to regular and secure blood transfusions.


      PubDate: 2015-01-27T21:18:21Z
       
  • Déshydratation et malnutrition : deux facteurs de risque de
           décès indépendants chez l’enfant sénégalais
           hospitalisé
    • Abstract: Publication date: Available online 19 January 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Sylla , M. Guéye , Y. Keita , N. Seck , A. Seck , F. Mbow , O. Ndiaye , S. Diouf , M.G. Sall
      La mortalité hospitalière est un indicateur de qualité des soins. Nous avons analysé la mortalité des enfants de moins de cinq ans dans notre service de pédiatrie pour actualiser nos données dix ans après une première étude. Méthodes Nous avons analysé retrospectivement les dossiers des enfants de moins de cinq ans hospitalisés du 1er janvier au 31 décembre 2012. Pour chaque enfant, nous avons relevé les paramètres anthropométriques transformés en z-score selon les normes de l’Organisation mondiale de la santé et les données clinico-biologiques. L’issue de la maladie a été précisée. La régression logistique a permis d’identifier les facteurs associés au décès. Résultats Parmi les 393 enfants inclus, la mortalité cumulée avait été de 10 % (n =39). En régression logistique, les facteurs associés au décès étaient : l’émaciation sévère (OR=8,27 ; intervalle de confiance ou IC à 95 % [3,79–18]), le sexe masculin (odds ratio ou OR=2,98 ; IC à 95 % [1,25–7,1]) et la déshydratation (OR=5,4 ; IC à 95 % [2,54–13,43]) dans le modèle utilisant l’indice poids/taille ; le sexe masculin (OR=2,5 ; IC à 95 % [1,11–5,63]) et la déshydratation (OR=8,43 ; IC à 95 % [3,83–18,5]) dans celui utilisant l’indice taille/âge ; le sexe masculin (OR=2,7 ; IC à 95 % [1,19–6,24]), la déshydratation (OR=7,5 ; IC à 95 % [3,39–16,76]) et l’insuffisance pondérale sévère (OR=2,4 ; IC à 95 % [1,11–5,63]) dans le modèle utilisant l’indice poids/âge ; et enfin le sexe masculin (OR=2,5 ; IC à 95 % [1,11–5,63]) et la déshydratation (OR=8,43 ; IC à 94 % [3,83–18,5]) dans celui utilisant le périmètre brachial. Conclusion La déshydratation et la malnutrition sont deux facteurs indépendants de risque de mortalité. Nos protocoles de prise en charge de la déshydratation et de la malnutrition doivent être audités. Inpatient mortality is an indicator of the quality of care. We analyzed the mortality of under 5-year-old hospitalized children in the pediatric ward of Aristide Le Dantec Hospital for updating our data 10 years after our first study. Methods We analyzed the data of the children hospitalized between 1 January and 31 December 2012. For each child, we collected anthropometric measurements converted to a z-score related to World Health Organization growth data. Logistic regression-generating models built separately with different anthropometric parameters were used to assess the risk of mortality according to children's characteristics.
      PubDate: 2015-01-23T20:57:36Z
       
  • Un circuit court pour désengorger les services d’accueil des
           urgences pédiatriques
    • Abstract: Publication date: Available online 19 January 2015
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): D. Demonchy , H. Haas , L. Gillet Vittori , I. Montaudie , C. Piccini-Bailly , A. Tran
      Introduction Devant une importante fréquentation du service d’accueil des urgences pédiatriques (SAUP) du centre hospitalier universitaire (CHU) Lenval à Nice, il a été instauré un système de circuit court avec des consultations délocalisées (CsD). L’objectif était d’évaluer l’intérêt de sa mise en place en termes de durée d’attente et de prise en charge, de satisfaction des patients et des soignants. Méthode Étude prospective, mono-centrique réalisée en période d’ouverture des CsD (le week-end de 13h à 20h) du 21 janvier au 18 mars 2012. Tous les enfants consultant au SAUP en période d’ouverture des CsD pour raison médicale ont été inclus. Parmi les enfants étiquetés stade 5, un sur deux était transféré aux CsD. Les données évaluées ont été les délais d’attente, la durée de consultation, le temps de passage et la satisfaction des patients et du personnel soignant. Résultats Un total de 875 patients a été inclus. Les stades 1–2, 3, 4, 5 non délocalisés et délocalisés avaient respectivement des durées moyennes d’attentes entre la prise en charge par l’infirmière d’accueil et la consultation médicale de 39,1 ; 57,7 ; 54,8 ; 70,5 et 52,7minutes (min). La durée moyenne de consultation était plus longue pour les stades 1–2 (61,6min). Le temps global passé aux urgences était plus long pour les stades 5 non délocalisés (121,3min). L’ensemble de la population des urgences (patients et équipe médicale) semblait satisfait par la mise en place des CsD. Conclusion Les délais d’attente et de prise en charge ont diminué pour les patients ayant bénéficié des CsD. Introduction The number of emergency pediatric consultations continues to rise in France. The pediatric emergency department (PED) introduced relocated consultations (RlCs) for unwarranted visits to relieve the overload of emergency medical consultations. The objective of this study was to assess the advantages of implementing these RlCs. Methods A single-center prospective study was undertaken from 21st January to 18 March 2012, with RlCs opened on weekends from 1 to 8 pm in the PED of the Nice Lenval University Hospital Center. All children referred for medical reasons during this period were included. One out of two children labeled stage 5 were transferred to the RlCs. The data evaluated were waiting time, duration of the medical consultation, transit time, and patient and medical staff satisfaction. Results Eight hundred and seventy-five patients were included. All patients in stages 1–2, 3, 4, and 5, relocated or not, had a mean waiting time before the medical consultation lasting 39.1, 57.7, 54.8, 70.5, and 52.7min, respectively. The mean duration of the medical...
      PubDate: 2015-01-19T20:25:34Z
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2015