for Journals by Title or ISSN
for Articles by Keywords
help

Publisher: Elsevier   (Total: 3039 journals)

 A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14 | Last   [Sort by number of followers]   [Restore default list]

Showing 2001 - 2200 of 3039 Journals sorted alphabetically
Library & Information Science Research     Hybrid Journal   (Followers: 1049, SJR: 1.629, h-index: 41)
Life Sciences     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 1.056, h-index: 132)
Life Sciences in Space Research     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 0.626, h-index: 5)
Limnologica - Ecology and Management of Inland Waters     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 0.668, h-index: 32)
Linear Algebra and its Applications     Full-text available via subscription   (Followers: 4, SJR: 0.837, h-index: 65)
Lingua     Hybrid Journal   (Followers: 14, SJR: 0.768, h-index: 37)
Linguistics and Education     Hybrid Journal   (Followers: 12, SJR: 0.669, h-index: 28)
Literatura Mexicana     Open Access  
Lithos     Hybrid Journal   (Followers: 11, SJR: 2.92, h-index: 110)
Livestock Science     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 0.837, h-index: 81)
Long Range Planning     Hybrid Journal   (Followers: 12, SJR: 1.958, h-index: 69)
Lung Cancer     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 1.923, h-index: 98)
LWT - Food Science and Technology     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.3, h-index: 84)
Machine Intelligence and Pattern Recognition     Full-text available via subscription   (Followers: 12)
Magister : Revista de Investigación Educativa     Full-text available via subscription  
Magnetic Resonance Imaging     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.139, h-index: 87)
Magnetic Resonance Imaging Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 0.746, h-index: 40)
Mammalian Biology - Zeitschrift für Säugetierkunde     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.863, h-index: 29)
Management Accounting Research     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 1.913, h-index: 56)
Manual Therapy     Hybrid Journal   (Followers: 22, SJR: 0.863, h-index: 64)
Manufacturing Letters     Full-text available via subscription   (SJR: 0.608, h-index: 5)
Manufacturing Research and Technology     Full-text available via subscription   (Followers: 3)
Marine and Petroleum Geology     Hybrid Journal   (Followers: 21, SJR: 1.372, h-index: 75)
Marine Chemistry     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 1.389, h-index: 99)
Marine Environmental Research     Hybrid Journal   (Followers: 27, SJR: 1.113, h-index: 69)
Marine Genomics     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 0.984, h-index: 17)
Marine Geology     Hybrid Journal   (Followers: 36, SJR: 1.489, h-index: 98)
Marine Micropaleontology     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.1, h-index: 68)
Marine Policy     Hybrid Journal   (Followers: 58, SJR: 1.567, h-index: 60)
Marine Pollution Bulletin     Hybrid Journal   (Followers: 25, SJR: 1.264, h-index: 113)
Marine Structures     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.746, h-index: 41)
Materials & Design     Hybrid Journal   (Followers: 41)
Materials Characterization     Hybrid Journal   (Followers: 31, SJR: 1.267, h-index: 61)
Materials Chemistry and Physics     Full-text available via subscription   (Followers: 15, SJR: 0.733, h-index: 104)
Materials Discovery     Full-text available via subscription  
Materials Letters     Hybrid Journal   (Followers: 12, SJR: 0.807, h-index: 99)
Materials Research Bulletin     Hybrid Journal   (Followers: 24, SJR: 0.753, h-index: 79)
Materials Science and Engineering: A     Hybrid Journal   (Followers: 41, SJR: 1.803, h-index: 162)
Materials Science and Engineering: B     Hybrid Journal   (Followers: 19, SJR: 0.723, h-index: 87)
Materials Science and Engineering: C     Hybrid Journal   (Followers: 19, SJR: 1.332, h-index: 80)
Materials Science and Engineering: R: Reports     Hybrid Journal   (Followers: 16, SJR: 7.616, h-index: 107)
Materials Science in Semiconductor Processing     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.577, h-index: 38)
Materials Science Monographs     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Materials Today     Open Access   (Followers: 13, SJR: 6.876, h-index: 98)
Materials Today : Proceedings     Hybrid Journal   (SJR: 0.529, h-index: 2)
Materials Today Communications     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.138, h-index: 2)
Mathematical Biosciences     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.719, h-index: 65)
Mathematical Social Sciences     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 0.493, h-index: 27)
Mathematics and Computers in Simulation     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.677, h-index: 54)
Mathematics in Science and Engineering     Full-text available via subscription  
Matrix Biology     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 1.902, h-index: 93)
Matter and Radiation at Extremes     Open Access  
Maturitas     Hybrid Journal   (Followers: 11, SJR: 1.107, h-index: 78)
Measurement     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.721, h-index: 47)
Meat Science     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.963, h-index: 113)
Mechanical Systems and Signal Processing     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.887, h-index: 100)
Mechanics of Materials     Hybrid Journal   (Followers: 20, SJR: 1.311, h-index: 74)
Mechanics Research Communications     Hybrid Journal   (Followers: 2, SJR: 0.937, h-index: 43)
Mechanism and Machine Theory     Hybrid Journal   (Followers: 8, SJR: 1.264, h-index: 72)
Mechanisms of Ageing and Development     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.737, h-index: 91)
Mechanisms of Development     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.368, h-index: 124)
Mechatronics     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 1.019, h-index: 62)
Médecine & Droit     Full-text available via subscription   (SJR: 0.115, h-index: 5)
Médecine & Longévité     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.103, h-index: 3)
Médecine des Maladies Métaboliques     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.111, h-index: 6)
Médecine du Sommeil     Full-text available via subscription   (SJR: 0.107, h-index: 4)
Médecine et Maladies Infectieuses     Full-text available via subscription   (SJR: 0.605, h-index: 23)
Médecine Nucléaire     Full-text available via subscription   (SJR: 0.119, h-index: 7)
Médecine Palliative : Soins de Support - Accompagnement - Éthique     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.155, h-index: 8)
Medical Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 5, SJR: 0.796, h-index: 67)
Medical Dosimetry     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.532, h-index: 30)
Medical Engineering & Physics     Hybrid Journal   (Followers: 9, SJR: 0.784, h-index: 76)
Medical Hypotheses     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 0.464, h-index: 65)
Medical Image Analysis     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 2.048, h-index: 89)
Medical J. Armed Forces India     Full-text available via subscription  
Medical Mycology Case Reports     Open Access   (Followers: 1, SJR: 0.37, h-index: 5)
Medical Photonics     Hybrid Journal   (Followers: 2)
Medicina     Open Access   (SJR: 0.252, h-index: 24)
Medicina Clínica     Full-text available via subscription   (Followers: 7, SJR: 0.221, h-index: 55)
Medicina Clínica (English Edition)     Hybrid Journal   (Followers: 1)
Medicina General y de Familia     Open Access  
Medicina Intensiva     Open Access   (Followers: 3, SJR: 0.334, h-index: 18)
Medicina Intensiva (English Edition)     Hybrid Journal  
Medicine     Full-text available via subscription   (Followers: 11, SJR: 0.147, h-index: 22)
Medicine - Programa de Formación Médica Continuada Acreditado     Full-text available via subscription   (SJR: 0.108, h-index: 3)
Membrane Protein Transport     Full-text available via subscription   (Followers: 2)
Membrane Science and Technology     Full-text available via subscription   (Followers: 4)
Membrane Technology     Full-text available via subscription   (Followers: 5, SJR: 0.135, h-index: 15)
Mendeleev Communications     Full-text available via subscription   (SJR: 0.436, h-index: 29)
Mental Health & Prevention     Hybrid Journal   (SJR: 0.262, h-index: 3)
Mental Health and Physical Activity     Hybrid Journal   (Followers: 13, SJR: 0.772, h-index: 19)
Meta Gene     Open Access   (SJR: 0.339, h-index: 4)
Metabolic Engineering     Hybrid Journal   (Followers: 13, SJR: 3.655, h-index: 75)
Metabolic Engineering Communications     Open Access   (Followers: 3, SJR: 1.215, h-index: 3)
Metabolism     Hybrid Journal   (Followers: 16, SJR: 1.978, h-index: 105)
Metal Finishing     Full-text available via subscription   (Followers: 17, SJR: 0.148, h-index: 20)
Metal Powder Report     Full-text available via subscription   (Followers: 20, SJR: 0.113, h-index: 14)
Metamaterials     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.344, h-index: 21)
Methods     Hybrid Journal   (Followers: 13, SJR: 2.377, h-index: 108)
Methods in Cell Biology     Full-text available via subscription   (Followers: 6, SJR: 1.15, h-index: 59)
Methods in Enzymology     Full-text available via subscription   (Followers: 11, SJR: 1.501, h-index: 141)
Methods in Geochemistry and Geophysics     Full-text available via subscription   (SJR: 0.102, h-index: 3)
Methods in Microbiology     Full-text available via subscription   (Followers: 5, SJR: 0.544, h-index: 23)
Methods in Molecular Genetics     Full-text available via subscription   (Followers: 7)
Methods in Neurosciences     Full-text available via subscription   (Followers: 5)
Methods in Oceanography : An Intl. J.     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.95, h-index: 7)
MethodsX     Open Access   (Followers: 2, SJR: 0.249, h-index: 2)
Mexican Law Review     Open Access  
Microbes and Infection     Full-text available via subscription   (Followers: 4, SJR: 1.328, h-index: 114)
Microbial Pathogenesis     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 0.932, h-index: 58)
Microbial Risk Analysis     Full-text available via subscription  
Microbiological Research     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 0.939, h-index: 48)
Microchemical J.     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.93, h-index: 61)
Microelectronic Engineering     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 0.551, h-index: 76)
Microelectronics J.     Hybrid Journal   (Followers: 9, SJR: 0.362, h-index: 49)
Microelectronics Reliability     Hybrid Journal   (Followers: 16, SJR: 0.675, h-index: 66)
Micron     Hybrid Journal   (SJR: 0.868, h-index: 63)
Microporous and Mesoporous Materials     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 1.243, h-index: 116)
Microprocessors and Microsystems     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 0.333, h-index: 29)
Microvascular Research     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.03, h-index: 75)
Middle East Fertility Society J.     Open Access   (Followers: 2, SJR: 0.202, h-index: 10)
Midwifery     Hybrid Journal   (Followers: 45, SJR: 0.902, h-index: 44)
Minerals Engineering     Hybrid Journal   (Followers: 13, SJR: 1.164, h-index: 67)
Mitochondrion     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.797, h-index: 60)
Modelling of Mechanical Systems     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Modern Cartography Series     Full-text available via subscription   (Followers: 3, SJR: 0.101, h-index: 4)
Modern Electronic Materials     Open Access  
Molecular and Biochemical Parasitology     Hybrid Journal   (Followers: 2, SJR: 1.273, h-index: 93)
Molecular and Cellular Endocrinology     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 2.116, h-index: 113)
Molecular and Cellular Neuroscience     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 2.342, h-index: 113)
Molecular and Cellular Probes     Hybrid Journal   (SJR: 0.61, h-index: 57)
Molecular Aspects of Medicine     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 6.371, h-index: 95)
Molecular Astrophysics     Full-text available via subscription  
Molecular Cell     Full-text available via subscription   (Followers: 48, SJR: 13.658, h-index: 316)
Molecular Genetics and Metabolism     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.52, h-index: 86)
Molecular Genetics and Metabolism Reports     Open Access   (Followers: 2, SJR: 0.344, h-index: 3)
Molecular Immunology     Hybrid Journal   (Followers: 12, SJR: 1.524, h-index: 95)
Molecular Metabolism     Open Access   (Followers: 3, SJR: 4.107, h-index: 18)
Molecular Oncology     Hybrid Journal   (Followers: 2, SJR: 2.857, h-index: 48)
Molecular Phylogenetics and Evolution     Hybrid Journal   (Followers: 23, SJR: 2.287, h-index: 124)
Molecular Plant     Hybrid Journal   (Followers: 8, SJR: 3.14, h-index: 58)
Mondo Ortodontico     Full-text available via subscription   (SJR: 0.101, h-index: 4)
Monograph Series on Nonlinear Science and Complexity     Full-text available via subscription  
Morphologie     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.162, h-index: 11)
Motricité Cérébrale : Réadaptation, Neurologie du Développement     Full-text available via subscription   (SJR: 0.188, h-index: 5)
Multiple Sclerosis and Related Disorders     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.616, h-index: 9)
Mutation Research/Fundamental and Molecular Mechanisms of Mutagenesis     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 0.703, h-index: 12)
Mutation Research/Genetic Toxicology and Environmental Mutagenesis     Hybrid Journal   (Followers: 9, SJR: 1.052, h-index: 88)
Mutation Research/Reviews in Mutation Research     Hybrid Journal   (Followers: 6, SJR: 2.494, h-index: 99)
Nano Communication Networks     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 0.618, h-index: 19)
Nano Energy     Open Access   (Followers: 12, SJR: 4.169, h-index: 44)
Nano Today     Hybrid Journal   (Followers: 17, SJR: 6.475, h-index: 86)
Nano-Structures & Nano-Objects     Full-text available via subscription  
Nanomedicine: Nanotechnology, Biology and Medicine     Hybrid Journal   (Followers: 8, SJR: 1.886, h-index: 76)
Natural Gas Industry B     Open Access  
Natureza & Conservação : Brazilian J. of Nature Conservation     Open Access   (SJR: 0.726, h-index: 12)
NDT & E Intl.     Hybrid Journal   (Followers: 48, SJR: 1.427, h-index: 59)
Nefrología (English Edition)     Open Access  
Neoplasia     Open Access   (SJR: 2.541, h-index: 101)
Néphrologie & Thérapeutique     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.224, h-index: 21)
Network Security     Full-text available via subscription   (Followers: 14, SJR: 0.173, h-index: 12)
Neural Networks     Hybrid Journal   (Followers: 11, SJR: 1.629, h-index: 108)
Neurobiology of Aging     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 2.613, h-index: 142)
Neurobiology of Disease     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 2.875, h-index: 130)
Neurobiology of Learning and Memory     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 1.94, h-index: 92)
Neurobiology of Sleep and Circadian Rhythms     Open Access   (Followers: 1)
Neurobiology of Stress     Open Access   (Followers: 3)
Neurochemistry Intl.     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.345, h-index: 94)
Neurochirurgie     Full-text available via subscription   (Followers: 1, SJR: 0.223, h-index: 23)
Neurocomputing     Hybrid Journal   (Followers: 7, SJR: 1.202, h-index: 84)
Neuroepigenetics     Open Access   (Followers: 1)
NeuroImage     Hybrid Journal   (Followers: 54, SJR: 4.464, h-index: 265)
NeuroImage : Clinical     Open Access   (Followers: 10, SJR: 2.145, h-index: 19)
Neuroimaging Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.625, h-index: 45)
NeuroImmune Biology     Full-text available via subscription   (Followers: 1)
Neurología     Full-text available via subscription   (SJR: 0.385, h-index: 25)
Neurología (English Edition)     Full-text available via subscription  
Neurología Argentina     Full-text available via subscription   (SJR: 0.122, h-index: 3)
Neurologia i Neurochirurgia Polska     Full-text available via subscription   (SJR: 0.34, h-index: 15)
Neurologic Clinics     Full-text available via subscription   (Followers: 2, SJR: 0.626, h-index: 64)
Neurology, Psychiatry and Brain Research     Hybrid Journal  
Neuromuscular Disorders     Hybrid Journal   (Followers: 5, SJR: 1.447, h-index: 76)
Neuron     Full-text available via subscription   (Followers: 139, SJR: 11.464, h-index: 372)
Neuropeptides     Hybrid Journal   (Followers: 2, SJR: 1.165, h-index: 55)
Neuropharmacology     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 2.506, h-index: 133)
Neurophysiologie Clinique/Clinical Neurophysiology     Full-text available via subscription   (SJR: 0.931, h-index: 48)
Neuropsychiatrie de l'Enfance et de l'Adolescence     Full-text available via subscription   (SJR: 0.194, h-index: 13)
Neuropsychologia     Hybrid Journal   (Followers: 30, SJR: 2.072, h-index: 163)
Neuroscience     Hybrid Journal   (Followers: 34, SJR: 1.768, h-index: 179)
Neuroscience & Biobehavioral Reviews     Hybrid Journal   (Followers: 20, SJR: 5.29, h-index: 172)
Neuroscience Letters     Hybrid Journal   (Followers: 19, SJR: 1.035, h-index: 137)
Neuroscience Research     Hybrid Journal   (Followers: 10, SJR: 0.985, h-index: 80)
Neurosurgery Clinics of North America     Full-text available via subscription   (Followers: 5, SJR: 0.629, h-index: 47)
NeuroToxicology     Hybrid Journal   (Followers: 1, SJR: 1.245, h-index: 88)
Neurotoxicology and Teratology     Hybrid Journal   (Followers: 3, SJR: 1.093, h-index: 76)
New Astronomy     Hybrid Journal   (Followers: 26, SJR: 0.657, h-index: 58)
New Astronomy Reviews     Full-text available via subscription   (Followers: 16, SJR: 3.956, h-index: 46)
New Biotechnology     Hybrid Journal   (Followers: 4, SJR: 1.092, h-index: 63)
New Carbon Materials     Full-text available via subscription   (Followers: 18)
New Horizons in Translational Medicine     Hybrid Journal   (SJR: 0.356, h-index: 1)

  First | 7 8 9 10 11 12 13 14 | Last   [Sort by number of followers]   [Restore default list]

Journal Cover Archives de Pédiatrie
  [SJR: 0.198]   [H-I: 32]   [0 followers]  Follow
    
   Full-text available via subscription Subscription journal  (Not entitled to full-text)
   ISSN (Print) 0929-693X
   Published by Elsevier Homepage  [3039 journals]
  • Intérêt d’une chirurgie endoscopique précoce dans la prise en charge
           du reflux vésico-urétéral de l’enfant, analyse rétrospective de
           117 patients
    • Authors: L. Percheron; O. Abbo; M. Juricic; S. Tellier; S. Decramer
      Pages: 635 - 636
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): L. Percheron, O. Abbo, M. Juricic, S. Tellier, S. Decramer
      Objectif Évaluer l’intérêt d’un traitement endoscopique précoce avec injection de produit autologue de type Deflux* dans les pyélonéphrites (PNA) à répétition de l’enfant. Matériels et méthodes Nous avons inclus tous les enfants ayant bénéficié d’une injection endoscopique de Deflux* entre le 01/01/2013 et le 01/01/2015 en Midi-Pyrénées. Deux groupes ont été définis : le premier chirurgie précoce (geste réalisé au plus tard après la première PNA), le second chirurgie tardive (geste réalisé après au moins deux épisodes de PNA). Résultats principaux Cent dix-sept patients présentant un RVU ont été opérés à un âge médian de 4,6 ans. Vingt-quatre patients ont été traités par chirurgie précoce avec un nombre médian de PNA de 1 épisode contre 3,9 dans le groupe chirurgie tardive (p <0,001). Le taux de récidive de PNA après injection était identique dans les 2 groupes après un délai de suivi médian de 15 mois. Le recours à antibioprophylaxie était plus faible dans le groupe chirurgie précoce (37,5 % vs 72,8 % [p =0,03]). De plus, l’antibioprophylaxie augmentait le risque de faire une PNA à germe résistant (RR 2,9, IC95 [1,22–12]). Conclusions L’injection précoce de Deflux* semble diminuer le nombre total de PNA et le recours à une antibioprophylaxie. Une étude prospective randomisée sera nécessaire.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.03.029
       
  • Plaidoyer pour des pôles de référence hospitaliers pédiatriques
           spécialisés en protection de l’enfance
    • Authors: N. Vabres; E. Launay; J. Fleury; M. Lemesle; G. Picherot; C. Gras-Le Guen
      Pages: 1219 - 1221
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): N. Vabres, E. Launay, J. Fleury, M. Lemesle, G. Picherot, C. Gras-Le Guen


      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.001
       
  • Société française de pédiatrie médicolégale (SFPML) : l’alliance
           de deux spécialités au service de l’enfant
    • Authors: M. Balençon; C. Garnier-Jardin; M. Lemesle; A.P. Michard Lenoir; F. Paysant; C. Rambaud; C. Rey-Salmon; V. Scolan; B. Tisseron; N. Vabres
      Pages: 1222 - 1224
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): M. Balençon, C. Garnier-Jardin, M. Lemesle, A.P. Michard Lenoir, F. Paysant, C. Rambaud, C. Rey-Salmon, V. Scolan, B. Tisseron, N. Vabres


      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.002
       
  • Apport de la médecine légale à la protection de l’enfance :
           présentation d’un mode d’évaluation pluridisciplinaire
    • Authors: J. Hiquet; E. Christin; O. Dubourg; J. Fougas; C. Baup; G. Brunet; J. Millington; N. Grosleron; S. Gromb-Monnoyeur
      Pages: 1233 - 1239
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): J. Hiquet, E. Christin, O. Dubourg, J. Fougas, C. Baup, G. Brunet, J. Millington, N. Grosleron, S. Gromb-Monnoyeur
      Introduction La maltraitance des enfants constitue une problématique complexe qui nécessite une approche pluridisciplinaire encore non systématique en France. Le centre d’accueil en urgence des victimes d’agression (CAUVA) du centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux a pu rassembler dès création différents acteurs médicaux, paramédicaux et sociaux. Il a ainsi été établi une procédure d’évaluation psychosociale standardisée, qui est systématiquement diligentée en cas de suspicion de maltraitance sur mineurs. Méthode Nous avons étudié les 74 dossiers non judiciarisés de sujets mineurs (45 filles) ayant bénéficié d’une évaluation pour suspicion de violences entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015. Résultats Ils étaient âgés en moyenne de 7 ans, nous avaient été adressés par des partenaires internes (n =15) ou externes au CHU (n =37), 22 s’étant présentés spontanément et alléguaient principalement (75 %) des faits de violences sexuelles. Trente-cinq ont pu rentrer au domicile, 17 fait l’objet d’un dépôt de plainte, 19 d’un signalement au Procureur de la République et 3 d’une information préoccupante au Conseil départemental. Conclusion En l’absence de consensus national sur la méthodologie d’évaluation des cas de suspicion de violences sur mineur, nous proposons une évaluation psychosociale comportant un regard collégial qui permet non seulement de faciliter le travail des professionnels mais également le dépistage et la judiciarisation des cas de maltraitance. Introduction Maltreatment is a complex issue and therefore, requires a multidisciplinary approach, which has been commonly used in North America since the 1980s but remains unsystematic in France. Since 1999, the Centre d’Accueil en Urgence des Victimes d’Agression (emergency unit for victims of assault) of the Bordeaux University Hospital has brought together various medical, paramedical, and social actors on this issue. A standardized psychosocial assessment procedure has been introduced and is detailed in this paper, and was consistently conducted in all cases of suspicion of abuse on a minor. Method The authors studied 74 cases of minors having undergone a psychosocial assessment following suspicions of maltreatment between 1 July 2014 and 30 June 2015 that were not referred to the courts. Results Forty-five girls and 29 boys, mean age 7 years, claiming mainly (75 %) to have been subjected to sexual violence, were addressed to us by internal partners (n =15) and external partners (n =37) and 22 who came to our unit by self-referral. Following our assessment, 35 returned to their home and 36 went to court following a police complaint (n =17) and a report filed to the public prosecutor of the Republic (n =19). Three of these cases were subjected to a report on matters of concern sent to the departmental council.
      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.014
       
  • Syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible : une cause de
           céphalée en coup de tonnerre peu connue chez l’enfant
    • Authors: M. Trolliet; A. Sevely; J.-F. Albucher; N. Nasr; C. Hachon Lecamus; K. Deiva; E. Cheuret
      Pages: 1254 - 1259
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): M. Trolliet, A. Sevely, J.-F. Albucher, N. Nasr, C. Hachon Lecamus, K. Deiva, E. Cheuret
      Nous rapportons l’observation, chez un garçon de 13ans, d’un syndrome de vasoconstriction cérébrale réversible (SVCR), révélé par des céphalées en coup de tonnerre, associées à l’apparition secondaire de signes d’hypertension intracrânienne (HTIC). Cet adolescent, sans antécédent, a présenté des céphalées aiguës et sévères, suite à un effort physique. Les douleurs ont évolué en salves répétées sur quatre semaines avec un fond douloureux intercurrent. L’apparition de signes d’HTIC aiguë, trois semaines après le début des symptômes, a conduit à la réalisation d’une angio-IRM cérébrale qui a mis en évidence une vasoconstriction cérébrale segmentaire diffuse. La ponction lombaire était normale, en dehors d’une pression intracrânienne élevée à 50mmHg. Une corticothérapie a été instaurée dans l’hypothèse d’une angéite du système nerveux central, puis a été rapidement arrêtée. L’évolution a été favorable avec régression rapide des signes d’HTIC, une disparition des céphalées de fond en 2 mois et une normalisation de l’angiographie à 3 mois. Le SVCR, dont les formes pédiatriques sont rares, doit être évoqué devant des céphalées aiguës, notamment si les symptômes surviennent après des facteurs déclenchants connus. L’examen clinique est normal en dehors de l’existence de complications. Les céphalées se répètent par crises sur une à quatre semaines avec ou sans fond douloureux intercurrent. L’angiographie cérébrale montre typiquement, de manière diffuse, une alternance de rétrécissements et de dilatations artérielles segmentaires. Les inhibiteurs calciques sont utilisés par de nombreux auteurs mais aucun traitement n’a été validé à ce jour. L’évolution à court terme est le plus souvent favorable, mais des complications ischémiques ou hémorragiques peuvent survenir et une évolution catastrophique est possible. La normalisation de l’angiographie à 3 mois confirme le diagnostic. Reversible cerebral vasoconstriction syndrome (RCVS) is characterized by thunderclap headaches with diffuse segmental constriction of cerebral arteries that resolves spontaneously within 3 months. We report on a case of a 13-year-old boy presenting with acute severe headaches, triggered by physical exertion. His past medical history was uneventful. Moderate headache persisted between exacerbations for 4 weeks. He secondarily presented with signs of intracranial hypertension. Brain magnetic resonance angiography (MRA) revealed multifocal narrowing of the cerebral arteries. A glucocorticoid treatment was started based on the hypothesis of primary angiitis of the CNS. The symptoms rapidly improved, and repeat angiography at 3 months showed no vasoconstriction. Although pediatric cases are rare, RCVS should be considered in a child complaining of severe headache, especially after the use of vasoactive drugs or after Valsalva manoeuvres. RCVS is attributed to a transient, reversible dysregulation of cerebral vascular tone, which leads to multifocal arterial constriction and dilation. Physical examination, laboratory values, and initial cranial computed tomography are unremarkable, except when RCVS is associated with complications. Thunderclap headaches tend to resolve and then recur over a 1- to 4-week period, often with a milder baseline headache persisting between acute exacerbations. Angiography shows segmental narrowing and dilatation of one or more arteries, like a string of beads. Despite the absence of a proven treatment, important steps should be taken during the acute phase: removal of precipitants such as vasoactive substances, giving the patient rest, lowering blood pressure, and controlling seizures. Drugs targeted at vasospasms, such as calcium channel inhibitors, can be considered when cerebral vasoconstriction has been assessed. In most patients, the RCVS symptoms resolve spontaneously within days or weeks. Ischemic and hemorrhagic stroke are the major complications of the syndrome. A diagnosis of RCVS can only be confirmed when the reversibility of the vasoconstriction is assessed.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.07.012
       
  • Hémorragie cérébrale fatale en cours d’induction d’une leucémie
           aiguë lymphoblastique
    • Authors: P. Pardes-Chavanes; M. Afanetti; C. Boyer; M. Poirée
      Pages: 1260 - 1263
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): P. Pardes-Chavanes, M. Afanetti, C. Boyer, M. Poirée
      Les hémorragies intracérébrales (HIC) restent une cause de mortalité dans les hémopathies malignes. Dans les leucémies aiguës lymphoblastique (LAL) de l’enfant, la L-asparaginase a permis d’augmenter la survie et la guérison, mais entraîne un risque thrombotique et hémorragique pouvant favoriser les HIC. Nous rapportons un cas d’HIC fatale chez une fillette de 12ans suivie pour LAL. L’HIC est survenue après trois injections de L-asparaginase. Elle présentait alors une hypofibrinogénémie (0,36g/L) et une thrombopénie (24 000/mm3). Malgré un traitement médicochirurgical maximal, la patiente est décédée. La L-asparaginase, bien connue pour son action prothrombotique, entraîne également un risque hémorragique accru, notamment en inhibant la synthèse du fibrinogène et des facteurs V, VII, VIII et IX. Des scores prédictifs de risque de survenue d’HIC ont été établis mais il n’existe pas de consensus quant à la prise en charge des troubles de la coagulation induits par le traitement par asparaginase. Cependant, il est recommandé de doser régulièrement le fibrinogène et l’antithrombine (AT) afin de pouvoir substituer en cas de taux < 1g/L pour le fibrinogène et < 60 % pour l’AT. Le traitement des HIC induites par l’asparaginase ne diffère pas du traitement d’une HIC d’une autre origine. Le risque de décès est élevé et il n’a pas été démontré de supériorité du traitement chirurgical par rapport à un traitement médical. D’autres études seraient nécessaires afin d’établir une prise en charge consensuelle des troubles de la coagulation induits par l’asparaginase ainsi qu’une conduite à tenir précise dans les cas d’HIC dans les hémopathies malignes de l’enfant. Intracerebral hemorrhage (ICH) remains a cause of death in hematologic malignancies. Asparaginase represents a key agent in the treatment of acute lymphoblastic leukemia (ALL). The toxicity of asparaginase includes coagulopathy such as thrombotic or bleeding tendency. We report a case of fatal cerebral hemorrhage in a 12-year-old girl treated for ALL. Cerebral hemorrhage occurred after three injections of L-asparaginase. The patient presented with hypofibrinogenemia (0.36g/L), associated with thrombocytopenia (24,000/mm3). Despite maximal medical and surgical treatment (platelets and fresh-frozen plasma transfusions, red blood cells transfusion, fibrinogen replacement therapy, and craniotomy discharge), the patient died. L-asparaginase is well known for its prothrombotic action. By inhibiting the synthesis of fibrinogen and factors V, VII, VIII, and IX, it causes an increased risk of bleeding, including intracranial bleeding. Predictive scores for ICH onset have been established but there is no consensus on the management of coagulation disorders induced by L-asparaginase. It is recommended to check fibrinogen and antithrombin (AT) blood values in order to substitute them if they drop to < 1 g/L for fibrinogen and < 60% for AT. The management of asparaginase-induced ICH does not differ from that of ICH of other origin. The risk of death is high, and surgical treatment has not proven superior to medical therapy in terms of mortality rates and 6-month survival. Further studies are needed to define consensus guidelines for coagulation disorders induced by asparaginase and also to define the specific management in cases of ICH in childhood hematological malignancies.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.08.014
       
  • Leucémie myélomonocytaire juvénile : à propos de
           trois cas
    • Authors: I. Ghariani; N. Jmili-Braham; H. Regaieg; B. Achour; Y. Ben Youssef; H. Sendi; L. Bakir; M. Kortas
      Pages: 1264 - 1269
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): I. Ghariani, N. Jmili-Braham, H. Regaieg, B. Achour, Y. Ben Youssef, H. Sendi, L. Bakir, M. Kortas
      La leucémie myélomonocytaire juvénile, connue auparavant sous le nom de leucémie myéloïde chronique juvénile, est un syndrome frontière myélodysplasique/myéloprolifératif rare touchant en majorité les très jeunes enfants. Il est difficile de distinguer cette hémopathie des autres syndromes myéloprolifératifs comme la leucémie myéloïde chronique à cause de la ressemblance de leurs signes cliniques et les données du myélogramme. Cependant, ses propres caractéristiques biologiques telles que la monocytose associée à des signes de dysplasie, l’absence du chromosome Philadelphie ou la protéine de fusion BCR-ABL, l’hypergammaglobulinémie et l’élévation du taux de l’hémoglobine fœtale, lui permettent de se différencier de la leucémie myéloïde chronique ou de la leucémie myélomonocytaire chronique qui touchent surtout les personnes âgées. Nous rapportons trois observations de leucémie myélomonocytaire juvénile qui présentaient une concordance avec les données cliniques et biologiques de la littérature. Juvenile myelomonocytic leukemia (JMML), previously known as juvenile chronic myeloid leukemia (JCML), is a rare, myelodysplastic-myeloproliferative disease typically presenting in early childhood. This disorder is difficult to distinguish from other myeloproliferative syndromes such as chronic myeloid leukemia (CML) because of the similarities in their clinical and bone marrow findings. However, because of its unique biological characteristics such as absolute monocytosis with dysplasia, absence of Philadelphia chromosome or BCR-ABL fusion protein, hypergammaglobulinemia, and raised fetal hemoglobin level, this disorder does not satisfy the criteria for inclusion in the CML or chronic myelomonocytic leukemia (CMML) group, as seen in adult patients. We describe three cases of JMML, who had very similar clinical and laboratory findings.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.007
       
  • Régression psychomotrice par carence en vitamine B12
    • Authors: J. Caltagirone; A. Dupont; M. Afanetti; E. Gondon; D. Dupont
      Pages: 1270 - 1272
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): J. Caltagirone, A. Dupont, M. Afanetti, E. Gondon, D. Dupont
      Les réserves du nouveau-né en vitamine B12 dépendent du transfert placentaire, puis secondairement des apports alimentaires. Cette vitamine est impliquée dans l’hématopoïèse et dans le développement neurologique. Nous rapportons le cas d’une carence sévère en vitamine B12 chez un enfant de 7 mois. Un bilan neurologique effectué à 5 mois pour une régression psychomotrice avait révélé une atrophie corticale non spécifique. Une hospitalisation pour altération de l’état général avec aggravation du tableau neurologique a mis en évidence une bicytopénie avec anémie normocytaire et un tableau carentiel clinico-biologique. L’association de la régression psychomotrice, du tableau de malnutrition et de l’anémie a fait suspecter une origine carentielle, plus spécifiquement en vitamine B12, confirmée par le dosage sanguin<50pg/mL (N : 200–1000pg/mL). Le myélogramme a montré une dystrophie mégaloblastique caractéristique. Une régression psychomotrice, associée à des atteintes hématologiques et à un retard staturopondéral doit faire évoquer une carence en vitamine B12 et instaurer un traitement substitutif au plus tôt au regard de lésions neurologiques qui peuvent être irréversibles. The vitamin B12 reserves of newborns are dependent on transplacental transfer and secondarily on food intake. This vitamin is involved in hematopoiesis and in neurological development. We report the case of a severe vitamin B12 deficiency in a 7-month-old infant. A neurological evaluation performed at 5 months of age for psychomotor regression found nonspecific cortical atrophy. The infant was hospitalized for impaired general condition and worsening of neurological symptoms. Examinations revealed bicytopenia with normocytic anemia (Hb: 7.4g/dl, MCV : 84μm3). The combination of psychomotor regression, malnutrition, and anemia suggested there was a deficiency, specifically of vitamin B12 (blood values of < 50pg/mL, normal range=200–1000); bone marrow aspiration showed characteristics of megaloblastic dystrophy. Psychomotor regression associated with hematological disorders and a failure to thrive can be related to vitamin B12 deficiency. Replacement therapy must be established as early as possible to avoid potentially irreversible neurological damage.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.08.015
       
  • La dengue autochtone
    • Authors: F. Sorge; P. Minodier; N. Velayudhan-Deschamps
      Pages: 1284 - 1290
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): F. Sorge, P. Minodier, N. Velayudhan-Deschamps
      La dengue est l’arbovirose dont l’expansion a été la plus massive dans les populations des régions intertropicales au cours des dernières années. Elle peut être grave, son taux de létalité le plus élevé étant observé chez les enfants de moins de cinq ans. L’augmentation des cas importés et l’implantation des moustiques Aedes, vecteur compétent, en France métropolitaine depuis 2004, expliquent la survenue de quelques cas de dengue autochtone et incitent à anticiper une épidémie dans la population métropolitaine non immune. À l’instar des pédiatres des régions intertropicales, nous allons devoir nous familiariser avec la symptomatologie et la prise en charge des cas de dengue en France et en Europe, en étant vigilant au dépistage des rares formes graves, qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital. Les caractéristiques épidémiologiques, physiopathologiques, cliniques, diagnostiques et thérapeutiques de la dengue sont présentées. Dengue is the arboviral disease that has massively spread in intertropical regions these past few years. The rise in imported cases of dengue and the rapid spread of the Aedes vector mosquitoes in continental France since 2004 explain the occurrence of indigenous dengue cases among the nonimmune population and points to an epidemic risk. Severe dengue cases are rare, but lethality is highest among children under 5 years of age. Like pediatricians in tropical regions, we must learn how dengue presents in metropolitan France and how it can be managed, and pay special attention to severe and potentially fatal forms. The epidemiological, pathophysiological, clinical, diagnostic, and therapeutic characteristics of dengue are presented herein.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.009
       
  • Volémie des cardiopathies congénitales en postopératoire : apport de
           la cardiométrie électrique
    • Authors: A. Boët; E. Mokhfi; N. Jbilou; S. Demontoux; J. Horer
      First page: 1295
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): A. Boët, E. Mokhfi, N. Jbilou, S. Demontoux, J. Horer
      Objectifs La gestion de la volémie est primordiale en postopératoire d’une cardiopathie congénitale. Le but était l’évaluation du SVV (stroke volume variation) mesuré en cardiométrie électrique (CE) (ICON®, Osypka Medical) afin de prévoir besoin et efficacité du remplissage vasculaire (RV). Méthodes Les patients en retour de bloc ont été inclus prospectivement ainsi que les valeurs de CE, échographie, pression veineuse centrale et d’oreillette gauche, saturation et leurs variations respiratoires. Les résultats sont en médiane (interquartile) et les patients sont dits répondeurs au RV (10mL/Kg en 1h) si le volume d’éjection augmente de 15 %. Résultats Quatre-vingt-dix patients ont été inclus (6,5 mois [44], 6,4kg [9,8]), 46 avec RV dont 22 répondeurs. Les patients remplis étaient plus jeunes (3 vs 15,5 mois) et légers (5,2 vs 8,2kg, p =0,01). Le SVV (18 % [9] vs 10 % (5) p <0,0001) et les variations respiratoires de la courbe de saturation (55 % [74] vs 3 [0,18] p <0,0001) sont significativement plus importants pour les patients remplis. Cependant, seul le SVV présente une différence significative entre les patients répondeurs ou non avec un seuil de 19 % (p =0,015) pour les répondeurs contre 13 % (p <0,0001). Conclusion Ces résultats en CE soulignent l’utilité du SVV qui semble être le seul paramètre ciblant les patients pouvant tirer bénéfice d’un RV.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.016
       
  • Plicatures diaphragmatiques et cardiopathies congénitales : qu’en
           est-il des chirurgies univentriculaires ?
    • Authors: A. Boët; E. Mokhfi; M. Hamann; N. Jbilou; M. Ly; E. Lebret; R. Roussin; S. Demontoux; J. Horer
      First page: 1295
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): A. Boët, E. Mokhfi, M. Hamann, N. Jbilou, M. Ly, E. Lebret, R. Roussin, S. Demontoux, J. Horer
      Objectifs Une bonne fonction respiratoire est essentielle pour une palliation univentriculaire. Une paralysie diaphragmatique, par lésion du nerf phrénique, peut nécessiter une ventilation mécanique prolongée et grever le pronostic de ces patients. Le but était de comparer les résultats des plicatures diaphragmatiques après réparation biventriculaire ou palliation univentriculaire. Matériels et méthodes Il s’agit d’une analyse rétrospective de 2005–2015. Résultats Vingt-cinq patients sur les 27 cas recensés de paralysie ont bénéficié d’une plicature soit 0,3 % des 8120 patients opérés, dont 11 après palliation univentriculaire. L’âge moyen à la plicature est de 10 mois pour le groupe univentriculaire contre 2,1 mois pour le groupe biventriculaire (p =0,65), avec un délai médian chirurgie-plicature de 16 contre 14jours. Il n’y a pas de différence en termes de durée de ventilation, réanimation et hospitalisation après plicature (24h, 3j, 10 j groupe univentriculaire contre 24,5h, 3j et 11j) ou de survie entre les groupes. Conclusion L’incidence des paralysies diaphragmatiques est très faible dans notre unité. La plicature est sure et efficace, pour les réparations biventriculaires comme les palliations univentriculaires. Une réalisation précoce évite une ventilation prolongée.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.017
       
  • Corrélation entre VO2 et qualité de vie chez l’enfant
           cardiaque
    • Authors: P. Amedro; M.C. Picot; M. Stéphane; R. Dorka; H. Bertet; S. Guillaumont; C. Barrea; M.-C. Vincenti; G. De la Villeon; C. Bredy; C. Soulatges; M. Voisin; S. Matecki; P. Auquier
      First page: 1296
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): P. Amedro, M.C. Picot, M. Stéphane, R. Dorka, H. Bertet, S. Guillaumont, C. Barrea, M.-C. Vincenti, G. De la Villeon, C. Bredy, C. Soulatges, M. Voisin, S. Matecki, P. Auquier
      Objectifs Les scores de QDV sont corrélés à la VO2max chez l’adulte insuffisant cardiaque. Une telle corrélation n’a pas été établie en cardiopédiatrie. Matériels et méthodes Deux cent deux enfants belges et français porteurs d’une cardiopathie congénitale (CC) âgés de 8 à 18 ans ont effectué une VO2 (tapis roulant n =96, cycle ergomètre n =106). La sévérité de la CC a été stratifiée en 4 groupes. Tous les enfants et les parents ont rempli le Kidscreen, questionnaire générique de QdV. Les parents ont signé un consentement éclairé (ClinicalTrials.gov #NCT01202916). Résultats VO2max, seuil ventilatoire, pente VE/VCO2 et pouls d’oxygène étaient corrélés à la sévérité de la CC. Le bien-être physique était corrélé à VO2max (enfants : r =0,27, p <0,0001 et parents : r =0,43, p <0,0001) et seuil ventilatoire (parents : r =0,22, p <0,01 et enfants : r =0,31, p <0,0001). Dans le groupe « tapis roulant », la corrélation était forte entre VO2max et bien-être physique (parents : r =0,57, p <0,0001 et enfants : r =0,40, p <0,0001). Conclusions VO2max et seuil ventilatoire sont corrélés à la qualité de vie des enfants porteurs de CC dans la dimension physique. Dans un essai clinique cardiopédiatrique, nous suggérons d’utiliser les scores physiques estimés par les parents comme critère de jugement.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.018
       
  • Bronchiolite : faire aussi bien en prescrivant moins
    • Authors: M. Benhamida; M. Verstraete; T. Bihouee; E. Launay; C. Gras le Guen
      First page: 1296
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): M. Benhamida, M. Verstraete, T. Bihouee, E. Launay, C. Gras le Guen
      Introduction Paru en 2012, le consensus sur la prise en charge de la bronchiolite des enfants de moins de 1 an des CHU du Grand-Ouest propose une limitation des examens paracliniques et des prescriptions médicamenteuses. Objectif Étude de la faisabilité de simplifier notre prise en charge de la bronchiolite hospitalisée. Matériel et méthodes Inclusion de tout enfant d’âge<1 an, hospitalisé pour bronchiolite au CHU de Nantes lors des 3 semaines de pic épidémique de 2011 et 2013 (années encadrant l’introduction du protocole). Résultats Deux cent quatre-vingt-onze enfants furent inclus. En 2013, on note une chute du nombre de bilan inflammatoire (CRP 8,8 % vs 24,4 % en 2011) et de radiographie thoracique (28,1 % vs 84,2 %). Les prescriptions d’antibiotiques et de corticoïdes régressent de 37,8 % à 14,6 %, et de 12,6 % à 4,7 %. L’usage de la kinésithérapie chute de 7,6 % à 0,6 %. Malgré ces réductions, aucune hausse de transfert en réanimation (4,1 % et 6,7 %), de réadmission (5,0 % et 4,7 %), ni de la durée moyenne de séjour (2,5 et 2,6jours) n’est observée. Conclusion Simplifier nos pratiques en accord avec les récentes recommandations nord-américaines est possible. Nous n’avons pas observé d’effet délétère sur la morbi-mortalité, néanmoins, des études à plus vaste échelle sont nécessaires pour le confirmer.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.019
       
  • Radiographie thoracique et bronchiolite : analyse chez
           495 nourrissons aux urgences
    • Authors: E. Rosolen; I. Vasies; M. Grall-Lerosey; P. Flahaut; C. Dumant; C. Marguet
      First page: 1296
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): E. Rosolen, I. Vasies, M. Grall-Lerosey, P. Flahaut, C. Dumant, C. Marguet
      Objectifs Une radiographie de thorax (RT) est souvent réalisée pour évaluer une bronchiolite, attitude dont le bénéfice est discuté. Notre objectif est d’évaluer les pratiques de la prescription de RT pour une bronchiolite aux urgences pédiatriques (SAUp). Sujets/matériels et méthodes Cette étude évalue les pratiques de la prescription de RT au SAUp du CHU de Rouen lors de l’épidémie 2013–14 de bronchiolite. Une double lecture des RT est confrontée aux données anamnestiques et cliniques des dossiers informatisés. Résultats principaux Parmi les 495 nourrissons inclus pour première bronchiolite (57 % garçons, âge médian : 3,8m, 49 % hospitalisés), 380 (77 %) ont une RT. La prescription est argumentée pour 216 (57 %) RT avec plus de pneumopathies dans ce groupe (p =0,015). Une atélectasie ou pneumopathie est observée pour 53 (14 %) RT. Les facteurs associés au SAUp à ces RT anormales sont : âge<3 mois, saturation en oxygène<92 %, recours à une oxygénothérapie, crépitants (p <0,005) et fièvre (p =0,068). D’autre part, y sont associées une hospitalisation prolongée (VPP 75 %) et des formes graves (p <0,005). Conclusions Seuls les enfants justifiant d’une hospitalisation pour première bronchiolite doivent avoir une RT au SAUp, ce qui permettrait de limiter le coût financier et d’irradiation.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.020
       
  • Pollution atmosphérique et consultation pour asthme aux urgences chez
           l’enfant
    • Authors: J. Mazenq; J.-C. Dubus; J. Gaudart; D. Charpin; A. Nougairede; G. Viudes; G. Noel
      Pages: 1296 - 1297
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): J. Mazenq, J.-C. Dubus, J. Gaudart, D. Charpin, A. Nougairede, G. Viudes, G. Noel
      Objectifs L’objectif principal est de mesurer l’impact des particules en suspension (PM), estimé à proximité du domicile des enfants, sur les admissions pour exacerbation d’asthme aux urgences dans le département des Bouches-du-Rhône en 2013 chez l’enfant. Matériel et méthodes Un cas témoins emboîté dans une cohorte est réalisé chez les enfants de 3 à 18 ans. L’appariement était aléatoire sur le jour de la consultation aux urgences. L’exposition aux PM 10 et PM 2,5, les données météorologiques, polliniques et virologiques du jour de consultation étaient corrélées au code géographique du domicile du patient et analysées par rapport au motif de consultation. Résultats principaux Notre étude concernait 68 897 consultations, dont 1182 asthmatiques. L’exposition à court terme aux PM 10 était associée à un excès de risque de consultation pour asthme (RR=1,02, IC 95 % :1,01–1,04 ; p =0,02). Le sexe masculin, le jeune âge et la température étaient également des facteurs de risque. Par contre, le vent était retrouvé comme facteur protecteur. Conclusion Les PM 10 et certains facteurs météorologiques, estimés au plus proche du domicile des enfants, augmentent le risque de consultation aux urgences pour exacerbation d’asthme chez les enfants de 3 à 18 ans dans les Bouches-du- Rhône.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.021
       
  • Validation expérimentale d’un nouvel outil d’analyse de la
           variabilité́ de la fréquence cardiaque : le Fetal Stress Index
    • Authors: C. Champion; E. Servan-Schreiber; D. Sharma; E. Aubry; L. Butruille; R. Besson; P. Deruelle; V. Houfflin-Debarge; L. Storme
      First page: 1297
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): C. Champion, E. Servan-Schreiber, D. Sharma, E. Aubry, L. Butruille, R. Besson, P. Deruelle, V. Houfflin-Debarge, L. Storme
      Objectif L’analyse visuelle de la variabilité́ du rythme cardiaque fœtal (VRC) dépiste mal le risque d’hypoxie et d’acidose fœtales. Nous avons développé un nouvel indice (Fetal Stress Index, FSI) basé sur l’analyse de la VRC dans les hautes fréquences, reflet du système parasympathique. Notre objectif est d’étudier les variations du FSI en fonction de l’inhibition du système parasympathique ou sympathique ou de l’activation du baroréflexe dans un modèle de fœtus de brebis. Méthodes Neuf brebis ont été́ instrumentées proche du terme. Quatre molécules ont été testées : (1) atropine 2,5mg, parasympatholytique (2) propranolol 5mg, sympatholytique (3) éphédrine 24mg, vasoconstricteur périphérique (4) nitroprussiate 1mg, vasodilatateur périphérique. Résultats L’atropine induisait une diminution significative du FSI. Le propranolol ne modifiait pas le FSI. Le FSI n’était pas modifié par l’hypertension provoquée par l’éphédrine, ni par la bradycardie réactionnelle due au baroréflexe ni par l’hypotension induite par le nitroprussiate. Conclusion Le FSI est spécifique du système parasympathique et n’est modifié ni par l’inhibition du système sympathique ni par l’activation du baroréflexe. Cette validation du FSI nous permet d’envisager son expérimentation dans des situations obstétricales pathologiques.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.022
       
  • Prophylaxie par palivizumab dans les pneumopathies interstitielles de
           l’enfant
    • Authors: D. Drummond; C. Thumerelle; P. Reix; M. Fayon; R. Epaud; A. Clément; M. Mahloul; D. Habouria D; C. Delacourt; A. Hadchouel
      First page: 1297
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): D. Drummond, C. Thumerelle, P. Reix, M. Fayon, R. Epaud, A. Clément, M. Mahloul, D. Habouria D, C. Delacourt, A. Hadchouel
      Objectifs Déterminer si une prophylaxie par palivizumab permettait de réduire le taux d’hospitalisation pour bronchiolite à virus respiratoire syncitial (VRS) chez les enfants de moins de 2 ans traités par corticothérapie systémique dans le cadre d’une pneumopathie interstitielle sévère. Matériels et méthodes Étude rétrospective nationale à partir de la base de données Respirare, chez les enfants nés entre le 1/1/2007 et le 1/1/2014. Les données étaient collectées à partir des dossiers médicaux et des carnets de santé. Résultats principaux Vingt-quatre enfants ont été inclus et évalués sur 2 saisons épidémiques, représentant 36 enfants–saisons. Le taux d’hospitalisation pour bronchiolite à VRS, 305 pour 1000 enfants–saisons, était très supérieur à celui de la population générale. Il n’existait pas de différence quant aux taux d’hospitalisation pour bronchiolite à VRS entre les enfants traités par palivizumab et les enfants non traités (respectivement 7/18 versus 4/18, p 0,47). Conclusions Les enfants suivis pour pneumopathie interstitielle et traités par corticothérapie systémique sont sujets à des bronchiolites à VRS plus fréquentes et plus graves, dont la prévention par le palivizumab reste à démontrer.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.023
       
  • Évolution du SNI de l’enfant : suivi à 5 ans de la
           cohorte NEPHROVIR
    • Authors: C. Dossier; O. Boyer; T. Ulinski; S. Azib; F. Madhi; A. May; S. Nathanson; C. Orzechowski; T. Simon; G. Deschenes
      First page: 1298
      Abstract: Publication date: December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie, Volume 23, Issue 12
      Author(s): C. Dossier, O. Boyer, T. Ulinski, S. Azib, F. Madhi, A. May, S. Nathanson, C. Orzechowski, T. Simon, G. Deschenes
      Objectifs Le syndrome néphrotique idiopathique évolue par poussées, souvent sur plusieurs années. La morbidité du SN corticosensible est liée à l’évolution prolongée et aux complications des traitements stéroïdiens et immunosuppresseurs. Mieux connaître l’évolution sous traitement est un prérequis à l’optimisation des stratégies de traitement. Méthodes Nous rapportons le suivi à 5 ans d’une cohorte exhaustive d’enfants, âgés de 6mois à 16 ans, résidant au diagnostic en Île-de-France, ayant présenté une première poussée de SNI entre décembre 2007 et mai 2010 (NEPHROVIR). Résultats Le SN était corticosensible chez 174 patients (92 %), 36 ont présenté une poussée unique (20 %). Sur 138 rechuteurs, 94 sont devenus corticodépendants, dont les deux tiers dès la première poussée. Cinquante pour cent (88) des patients corticosensibles ont reçu un ou plusieurs traitements à visée d’épargne stéroïdienne. Après 5 ans d’évolution, 1 rechuteur sur 2 et deux tiers des corticodépendants sont toujours sous traitement. Conclusions Le suivi de la cohorte NEPHROVIR montre que le protocole de traitement de la première poussée de SNI chez l’enfant conduit à une fréquence élevée de corticodépendance et une évolution prolongée malgré plusieurs lignes de traitement, faisant questionner la stratégie de traitement de la première poussée.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.025
       
  • Soins palliatifs au décours d’une réanimation néonatale : apports de
           la loi Léonetti et défis persistants
    • Authors: P. Kuhn; L. Dillenseger; N. Cojean; B. Escande; C. Zores; D. Astruc
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): P. Kuhn, L. Dillenseger, N. Cojean, B. Escande, C. Zores, D. Astruc
      La promulgation en 2005 de la loi relative à la fin de vie des malades, dite loi Léonetti, s’est accompagnée de changements de pratiques dans les processus de limitation et de retrait des thérapeutiques actives en réanimation néonatale et en particulier de l’implantation des soins palliatifs en médecine périnatale. À l’heure où une évolution de cette loi a été votée à l’Assemblée nationale et où des réflexions doivent reprendre au sein de la Société française de néonatologie, il est important de revenir sur les bénéfices et les difficultés persistantes liées à l’application de cette loi en néonatologie. La loi Léonetti a promu, en l’inscrivant dans le cadre légal, la collégialité et les pratiques de retrait et de limitation des thérapeutiques qui étaient déjà présentes dans les pratiques de beaucoup de centres. Elle a apporté de la sérénité au sein des équipes devant faire face avec les parents à des processus décisionnels difficiles pour des situations de fins de vie accompagnées d’une grande charge émotionnelle. Des questionnements nouveaux inhérents à la loi sont apparus. L’arrêt de l’alimentation-hydratation artificielle, l’exercice d’une pression temporelle dans le processus décisionnel, la gestion de la durée du temps palliatif, en sont les principales. Des difficultés demeurent pour résoudre certains dilemmes éthiques persistants tel que celui de la survie possible de nouveau-nés présentant des lésions cérébrales importantes détectées au décours d’une réanimation néonatale, ayant permis sa survie, alors que l’enfant est devenu autonome. La nouvelle loi votée et portée par Mrs Clayes et Léonetti devrait apporter des réponses à certaines de ces problématiques mais ne permettra probablement pas de toutes les résoudre. The 2005 enactment of the “Patients’ rights and end-of-life care” act, known as the Leonetti law, has been accompanied by practical changes in the processes of withdrawal and withholding of active life-sustaining treatments. This law has also promoted the implementation of palliative care in perinatal medicine to avoid unreasonable therapeutic interventions and to preserve the dying patient's quality of life and human dignity. Recently, a new law has been voted by the French National Assembly and new reflections on the ethical aspects of the end of life in neonatal medicine should resume again within the French Society of Neonatology in the working group on ethical issues in neonatology. This is why it appears important to discuss the perceived benefits and the persistent difficulties related to the implementation of the Leonetti law in neonatology. Collegiality in the decision-making processes as well as withdrawal and withholding of life-sustaining treatments that were already present in the practices of many centers has been stipulated within a legal framework and promoted in clinical practice. It has brought serenity within perinatal nursing and medical teams. It has helped them face the always-difficult end-of-life situations with parents and deal with decision-making processes in an intense emotional climate. However, new questions inherent to the law have appeared. The most important ones concern the withholding of artificial nutrition and hydration, the time pressure in the management of the decision-making process, and the management of the duration of palliative care. Challenges remain in addressing various persistent ethical dilemmas such as the possible survival of newborns with significant brain lesions detected after the period of life-sustaining treatments that have allowed their survival. The new law carried by Mr. Clayes and Mr. Léonetti should provide answers to some of these ethical issues, but it would probably not solve all of them.

      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.012
       
  • Nos prématurés sont-ils bien suivis ? Place des réseaux de
           périnatalité. Réponse à Y Aujard. Arch Pédiatr 2016;23:875–7
    • Authors: J.-M. Roué; J. Ropars; A.-L. Duigou; S. Brochard; J. Sizun
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): J.-M. Roué, J. Ropars, A.-L. Duigou, S. Brochard, J. Sizun


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.025
       
  • Détresse respiratoire révélant un corps étranger intra-œsophagien
           chez un nouveau-né
    • Authors: F.Z. Chioukh; K. Ben Ameur; M. Abdelkafi; K. Monastiri
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): F.Z. Chioukh, K. Ben Ameur, M. Abdelkafi, K. Monastiri


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.016
       
  • « Surestimation du taux de glycémie néonatal par mesure capillaire
           chez le nouveau-né à la naissance en situation extrahospitalière »
    • Authors: S. Lemoine; J.-L. Chabernaud; D. Jost; J.-P. Tourtier
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Lemoine, J.-L. Chabernaud, D. Jost, J.-P. Tourtier


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.010
       
  • Recommandations pour la prise en charge de l’ictère néonatal : du
           nouveau-né à terme ou proche du terme à l’enfant prématuré : un
           challenge pour la Société française de néonatologie !
    • Authors: A. Bedu; L. Renesme; P. Tourneux; A. Cortey
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Bedu, L. Renesme, P. Tourneux, A. Cortey


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.014
       
  • Macular hemorrhages associated with neonatal polycythemia and
           thrombocytopenia: A case report
    • Authors: Z. Cui; Y. Zhang; L. Liang; Z. Li; Q. Hao
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): Z. Cui, Y. Zhang, L. Liang, Z. Li, Q. Hao
      Background Thrombocytopenia occurs in 51% of neonates with polycythemia and is independently associated with growth restriction. Increased hematocrit is associated with decreased platelet count. The possibility of a hemorrhage should be noted. Case description A Chinese male newborn presented with elevated hemoglobin and hematocrit levels. The platelet count decreased to 10×109/L during the 1st week after birth and remained abnormal at day 12. Vitreous turbidity of the right eye was detected 2 days later and was suspected of stemming from endophthalmitis or ocular inflammation. Two weeks later, vitreous turbidity decreased and a macular hemorrhage became visible. Optical coherence tomography confirmed the diagnosis of a retinal hemorrhage. Conclusion Thrombocytopenia associated with polycythemia can induce a vitreous hemorrhage, which may be confused with ocular infection or inflammation.

      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.013
       
  • Réponse à J. Sizun. Nos prématurés sont-ils bien suivis ? Place des
           réseaux de périnatalité
    • Authors: Aujard
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): Y. Aujard


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
       
  • Une cause inhabituelle de détresse respiratoire chez un
           nouveau-né
    • Authors: F.Z. Chioukh; K. Ben Ameur; M. Abdelkafi; K. Monastiri
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): F.Z. Chioukh, K. Ben Ameur, M. Abdelkafi, K. Monastiri


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.016
       
  • Prise en charge du canal artériel du prématuré : une
           approche factuelle
    • Authors: Gournay
      Abstract: Publication date: Available online 29 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): V. Gournay
      La persistance du canal artériel, très fréquente chez le prématuré (70 % des nouveau-nés d’âge gestationnel<28 semaines), entraîne un shunt gauche–droite responsable d’un hyperdébit pulmonaire et d’un bas débit systémique. Ces perturbations hémodynamiques sont associées à une augmentation de l’incidence des complications neurologiques, respiratoires et digestives de la prématurité ainsi qu’à une surmortalité. Malgré les progrès accomplis concernant la compréhension des mécanismes de fermeture ductale et les possibilités de traitement, la prise en charge du canal artériel persistant du prématuré est encore aujourd’hui très débattue. Nous décrivons les différentes modalités de traitement, leurs bénéfices et leurs effets secondaires, et les stratégies thérapeutiques testées au cours des 40 dernières années. Basée sur ces données de la littérature, la tendance qui se dessine actuellement est une prise en charge personnalisée, adaptée chez chaque enfant en fonction de ses caractéristiques et des facteurs de risque individuels. A patent ductus arteriosus, very common in the preterm infant (incidence up to 70% in infants less than 28 weeks gestational age), causes a left-to-right shunt leading to overload of the pulmonary circulation and low systemic blood flow. These hemodynamic anomalies are associated with a higher incidence of respiratory, neurological, and digestive complications of prematurity, as well as a higher mortality rate. Although growing knowledge about the natural history, the pathophysiology, and the mechanisms of closure of the ductus arteriosus has resulted in therapeutic progress, management of the patent ductus arteriosus in the preterm infant is still a subject of intense controversy. We describe here the different treatment modalities, their benefits and side effects, and the therapeutic strategies that have been tested in the last four decades. Based on this evidence, the current trend is a personalized approach to the patent ductus arteriosus, adapted to each preterm infant's individual characteristics and risk factors.

      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
       
  • Réponse à la lettre à l’éditeur du Dr S. Lemoine et al. à propos de
           la publication « Fiabilité de la mesure de la glycémie capillaire par
           rapport à la glycémie plasmatique chez le nouveau-né »
    • Authors: K. Ben Ameur; F.Z. Chioukh; H. Ben Hamida; K. Monastiri
      Abstract: Publication date: Available online 28 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): K. Ben Ameur, F.Z. Chioukh, H. Ben Hamida, K. Monastiri


      PubDate: 2016-12-30T06:31:42Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.018
       
  • Protocole d’administration de l’Uvestérol ADEC® au prématuré
           nourri au lait de femme enrichi
    • Authors: V. Rigourd; I. Dridi Brahim; S. Smii; H. Razafimahefa; F. Quetin; E. Leroy; C. Pichon; A. Giuseppi; L. Berthier; B. Pommeret; R. Serreau
      Abstract: Publication date: Available online 21 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): V. Rigourd, I. Dridi Brahim, S. Smii, H. Razafimahefa, F. Quetin, E. Leroy, C. Pichon, A. Giuseppi, L. Berthier, B. Pommeret, R. Serreau
      Introduction Pour atteindre les recommandations nutritionnelles d’apports en protéines, énergie, vitamines et oligo-éléments chez le prématuré de moins de 2500g, le lait de femme doit être enrichi. Cet enrichissement entraîne un risque d’hyperosmolalité au-delà de 500 mosm/kg et probablement au-delà en cas d’ajout de médicaments ou de vitamines. Objectif Nous avons étudié l’impact de l’apport quotidien d’Uvestérol ADEC® sur l’osmolarité du lait de femme fortifié. Matériel et méthode Nous avons mesuré l’osmolalité de 36 échantillons de lait de femme pasteurisé non fortifié et fortifié (4 % Supplétine® avec 0,5 % Nutriprem® et 4 % Supplétine® avec 1 % Nutriprem®) additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC®. Le volume minimum de lait nécessaire à la dilution de l’Uvestérol ADEC® pour maintenir l’osmolalité en dessous de 500 mosm/kg a été déterminé. Résultats L’osmolalité de 2mL de lait de femme fortifié additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC® est passée de 430 à 760 mosm/kg. L’osmolalité a décru proportionnellement à l’augmentation du volume de dilution ; lorsque l’Uvestérol ADEC® était ajouté à une ration de 20mL de lait de femme enrichi l’osmolalité retombait à son niveau initial. Conclusion Nous pouvons recommander de ne prescrire l’Uvestérol ADEC® chez le prématuré que lorsque sa ration de lait de femme dépasse 20mL par prise. En dessous, l’apport en vitamine D doit être assuré par la voie parentérale ou être fractionné en 2 prises pour des rations de lait de femme dépassant 10mL. Il faut rester vigilant au risque d’hyperosmolalité du lait de femme fortifié. Background To reach nutritional standards, human milk has to have 2g/dL of protein. In 2013, Lafeber stated that when human milk is fortified up to 2g/dL, it may increase its osmolality up to 500 mOsm/kg. He also warned that care must be taken when adding a drug or vitamins to human milk. Aim We studied, for the first time, the impact of adding multivitamins (ADEC) on human fortified milk osmolality. Method The osmolality of 36 pasteurized, fortified human milk samples was measured. The amount of milk required as a solvent to maintain osmolality below 500 mOsm/kg was then determined. Results T...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.003
       
  • Protocole d’administration de l’Uvestérol ADEC® au prématuré
           nourri au lait de femme enrichi
    • Authors: V. Rigourd; I. Dridi Brahim; S. Smii; H. Razafimahefa; F. Quetin; E. Leroy; C. Pichon; A. Giuseppi; L. Berthier; B. Pommeret; R. Serreau
      Abstract: Publication date: Available online 21 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): V. Rigourd, I. Dridi Brahim, S. Smii, H. Razafimahefa, F. Quetin, E. Leroy, C. Pichon, A. Giuseppi, L. Berthier, B. Pommeret, R. Serreau
      Introduction Pour atteindre les recommandations nutritionnelles d’apports en protéines, énergie, vitamines et oligo-éléments chez le prématuré de moins de 2500g, le lait de femme doit être enrichi. Cet enrichissement entraîne un risque d’hyperosmolalité au-delà de 500 mosm/kg et probablement au-delà en cas d’ajout de médicaments ou de vitamines. Objectif Nous avons étudié l’impact de l’apport quotidien d’Uvestérol ADEC® sur l’osmolarité du lait de femme fortifié. Matériel et méthode Nous avons mesuré l’osmolalité de 36 échantillons de lait de femme pasteurisé non fortifié et fortifié (4 % Supplétine® avec 0,5 % Nutriprem® et 4 % Supplétine® avec 1 % Nutriprem®) additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC®. Le volume minimum de lait nécessaire à la dilution de l’Uvestérol ADEC® pour maintenir l’osmolalité en dessous de 500 mosm/kg a été déterminé. Résultats L’osmolalité de 2mL de lait de femme fortifié additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC® est passée de 430 à 760 mosm/kg. L’osmolalité a décru proportionnellement à l’augmentation du volume de dilution ; lorsque l’Uvestérol ADEC® était ajouté à une ration de 20mL de lait de femme enrichi l’osmolalité retombait à son niveau initial. Conclusion Nous pouvons recommander de ne prescrire l’Uvestérol ADEC® chez le prématuré que lorsque sa ration de lait de femme dépasse 20mL par prise. En dessous, l’apport en vitamine D doit être assuré par la voie parentérale ou être fractionné en 2 prises pour des rations de lait de femme dépassant 10mL. Il faut rester vigilant au risque d’hyperosmolalité du lait de femme fortifié. Background To reach nutritional standards, human milk has to have 2g/dL of protein. In 2013, Lafeber stated that when human milk is fortified up to 2g/dL, it may increase its osmolality up to 500 mOsm/kg. He also warned that care must be taken when adding a drug or vitamins to human milk. Aim We studied, for the first time, the impact of adding multivitamins (ADEC) on human fortified milk osmolality. Method The osmolality of 36 pasteurized, fortified human milk samples was measured. The amount of milk required as a solvent to maintain osmolality below 500 mOsm/kg was then determined. Results T...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.003
       
  • Protocole d’administration de l’Uvestérol ADEC® au prématuré
           nourri au lait de femme enrichi
    • Authors: V. Rigourd; I. Dridi Brahim; S. Smii; H. Razafimahefa; F. Quetin; E. Leroy; C. Pichon; A. Giuseppi; L. Berthier; B. Pommeret; R. Serreau
      Abstract: Publication date: Available online 21 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): V. Rigourd, I. Dridi Brahim, S. Smii, H. Razafimahefa, F. Quetin, E. Leroy, C. Pichon, A. Giuseppi, L. Berthier, B. Pommeret, R. Serreau
      Introduction Pour atteindre les recommandations nutritionnelles d’apports en protéines, énergie, vitamines et oligo-éléments chez le prématuré de moins de 2500g, le lait de femme doit être enrichi. Cet enrichissement entraîne un risque d’hyperosmolalité au-delà de 500 mosm/kg et probablement au-delà en cas d’ajout de médicaments ou de vitamines. Objectif Nous avons étudié l’impact de l’apport quotidien d’Uvestérol ADEC® sur l’osmolarité du lait de femme fortifié. Matériel et méthode Nous avons mesuré l’osmolalité de 36 échantillons de lait de femme pasteurisé non fortifié et fortifié (4 % Supplétine® avec 0,5 % Nutriprem® et 4 % Supplétine® avec 1 % Nutriprem®) additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC®. Le volume minimum de lait nécessaire à la dilution de l’Uvestérol ADEC® pour maintenir l’osmolalité en dessous de 500 mosm/kg a été déterminé. Résultats L’osmolalité de 2mL de lait de femme fortifié additionné de 0,3mL d’Uvestérol ADEC® est passée de 430 à 760 mosm/kg. L’osmolalité a décru proportionnellement à l’augmentation du volume de dilution ; lorsque l’Uvestérol ADEC® était ajouté à une ration de 20mL de lait de femme enrichi l’osmolalité retombait à son niveau initial. Conclusion Nous pouvons recommander de ne prescrire l’Uvestérol ADEC® chez le prématuré que lorsque sa ration de lait de femme dépasse 20mL par prise. En dessous, l’apport en vitamine D doit être assuré par la voie parentérale ou être fractionné en 2 prises pour des rations de lait de femme dépassant 10mL. Il faut rester vigilant au risque d’hyperosmolalité du lait de femme fortifié. Background To reach nutritional standards, human milk has to have 2g/dL of protein. In 2013, Lafeber stated that when human milk is fortified up to 2g/dL, it may increase its osmolality up to 500 mOsm/kg. He also warned that care must be taken when adding a drug or vitamins to human milk. Aim We studied, for the first time, the impact of adding multivitamins (ADEC) on human fortified milk osmolality. Method The osmolality of 36 pasteurized, fortified human milk samples was measured. The amount of milk required as a solvent to maintain osmolality below 500 mOsm/kg was then determined. Results T...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.003
       
  • Démarche palliative chez le nouveau-né atteint de malformations ou
           d’anomalies génétiques sévères
    • Authors: M.-L. Viallard; G. Moriette
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M.-L. Viallard, G. Moriette
      La démarche palliative est progressivement apparue comme un choix envisageable en périnatalogie, comme il l’était déjà auparavant chez l’enfant et l’adulte. La promulgation en 2005 de la loi « Léonetti », qui a fait de l’approche palliative l’alternative à l’obstination déraisonnable, a stimulé la réflexion sur cette démarche. Trois situations cliniques périnatales sont susceptibles d’aboutir à une prise en charge palliative : les naissances « aux limites de la viabilité », les décisions d’arrêt de traitements chez des nouveau-nés hospitalisés, les naissances d’enfants présentant des malformations ou des anomalies génétiques particulièrement sévères. Comme aux autres âges de la vie, la démarche palliative a pour but de prendre soin du nouveau-né, de son confort et de son bien-être, dans un projet de vie, quelle qu’en soit la durée. La présence humaine et soignante, notamment celle des parents et de la famille, y tiennent une place essentielle. Il faut que le temps de vie de l’enfant ne se résume pas à des temps de soins et de traitements mais puisse aussi être fait de moments de présence, de relation, d’intersubjectivité, d’expression, même limitée aux modalités propres au nouveau-né. Il ne s’agit ni de supprimer une vie, ni de la sacraliser à tout prix, mais bien d’être dans le juste soin, le juste traitement, la juste considération de la personne qu’est cet enfant, dans son contexte physiologique mais aussi parental, familial, sociétal. Ce qui fait la justesse de ces éléments, c’est la concordance avec le meilleur intérêt de l’enfant comme sujet à part entière. Une démarche palliative nécessite une approche pluridisciplinaire, collégiale, permettant de limiter l’influence des diverses subjectivités mobilisées et de mettre en œuvre une prise en charge, un accompagnement centrés sur le nouveau-né tout en considérant son entourage humain et sociétal. La mobilisation et la formation des équipes soignantes sont des conditions essentielles à une bonne prise en charge des enfants et de leur famille. En cas de malformations ou d’anomalies génétiques particulièrement sévères reconnues chez le fœtus, la décision de prise en charge palliative se fait au terme de plusieurs étapes pendant la période prénatale : (1) identification des anomalies, souvent lors de l’échographie du 2e trimestre ; (2) établissement du pronostic, avec la contribution des spécialistes concernés. Constatation de l’absence de possibilité raisonnable de thérapeutique curative pour l’enfant à naître ; (3) information et dialogue avec les futurs parents, lors d’entretiens pluridisciplinaires répétés si nécessaire ; (4) choix de la future mère ou du couple de poursuivre la grossesse, assentiment à un refus de l’obstination déraisonnable lorsque la naissance surviendra ; (5) réflexion avec les parents sur la durée de vie possible ou probable de l’enfant et sur le degré d’incertitude souvent important de cette évaluation ; élaboration avec eux d’un projet précis de mise en œuvre d’une démarche palliative lors de la naissance à venir ; (6) si une durée de survie de plus de quelques jours apparaît possible ou probable, réflexion sur les modalités spécifiques de cette prise en charge (sortie à domicile, HAD…) ; (7) à la naissance, le projet élaboré en prénatal est mis en œuvre et adapté selon les constatations faites à cette période. The choice of palliative care can be made today in the perinatal period, as it can be made in children and adults. Palliative care, rather than curative treatment, may be considered in three clinical situations: babies born at the limits of viability, withholding/withdrawing treatments in the NICU, and babies with severe malformations of genetic abnormalities identified during pregnancy. Only the last situation is addressed hereafter. In newborn infants as in older patients, palliative care aims at taking care of the baby and at providing comfort and well-being. The presence of human beings by the newborn infant, most importantly the parents and family, is of utmost importance. The available time should not be used only for care and medical treatments. Sufficient time should be kept for the parents to interact with the baby and for human presence and warmth. The best interests of the newborn infant are the main element for guiding appropriate care. Before birth, the choice of palliative care for newborn infants requires successive steps: (1) establishing a diagnosis of malformation(s) or genetic abnormalities; (2) making a prognosis and ruling out intensive t...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.007
       
  • Démarche palliative chez le nouveau-né atteint de malformations ou
           d’anomalies génétiques sévères
    • Authors: M.-L. Viallard; G. Moriette
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M.-L. Viallard, G. Moriette
      La démarche palliative est progressivement apparue comme un choix envisageable en périnatalogie, comme il l’était déjà auparavant chez l’enfant et l’adulte. La promulgation en 2005 de la loi « Léonetti », qui a fait de l’approche palliative l’alternative à l’obstination déraisonnable, a stimulé la réflexion sur cette démarche. Trois situations cliniques périnatales sont susceptibles d’aboutir à une prise en charge palliative : les naissances « aux limites de la viabilité », les décisions d’arrêt de traitements chez des nouveau-nés hospitalisés, les naissances d’enfants présentant des malformations ou des anomalies génétiques particulièrement sévères. Comme aux autres âges de la vie, la démarche palliative a pour but de prendre soin du nouveau-né, de son confort et de son bien-être, dans un projet de vie, quelle qu’en soit la durée. La présence humaine et soignante, notamment celle des parents et de la famille, y tiennent une place essentielle. Il faut que le temps de vie de l’enfant ne se résume pas à des temps de soins et de traitements mais puisse aussi être fait de moments de présence, de relation, d’intersubjectivité, d’expression, même limitée aux modalités propres au nouveau-né. Il ne s’agit ni de supprimer une vie, ni de la sacraliser à tout prix, mais bien d’être dans le juste soin, le juste traitement, la juste considération de la personne qu’est cet enfant, dans son contexte physiologique mais aussi parental, familial, sociétal. Ce qui fait la justesse de ces éléments, c’est la concordance avec le meilleur intérêt de l’enfant comme sujet à part entière. Une démarche palliative nécessite une approche pluridisciplinaire, collégiale, permettant de limiter l’influence des diverses subjectivités mobilisées et de mettre en œuvre une prise en charge, un accompagnement centrés sur le nouveau-né tout en considérant son entourage humain et sociétal. La mobilisation et la formation des équipes soignantes sont des conditions essentielles à une bonne prise en charge des enfants et de leur famille. En cas de malformations ou d’anomalies génétiques particulièrement sévères reconnues chez le fœtus, la décision de prise en charge palliative se fait au terme de plusieurs étapes pendant la période prénatale : (1) identification des anomalies, souvent lors de l’échographie du 2e trimestre ; (2) établissement du pronostic, avec la contribution des spécialistes concernés. Constatation de l’absence de possibilité raisonnable de thérapeutique curative pour l’enfant à naître ; (3) information et dialogue avec les futurs parents, lors d’entretiens pluridisciplinaires répétés si nécessaire ; (4) choix de la future mère ou du couple de poursuivre la grossesse, assentiment à un refus de l’obstination déraisonnable lorsque la naissance surviendra ; (5) réflexion avec les parents sur la durée de vie possible ou probable de l’enfant et sur le degré d’incertitude souvent important de cette évaluation ; élaboration avec eux d’un projet précis de mise en œuvre d’une démarche palliative lors de la naissance à venir ; (6) si une durée de survie de plus de quelques jours apparaît possible ou probable, réflexion sur les modalités spécifiques de cette prise en charge (sortie à domicile, HAD…) ; (7) à la naissance, le projet élaboré en prénatal est mis en œuvre et adapté selon les constatations faites à cette période. The choice of palliative care can be made today in the perinatal period, as it can be made in children and adults. Palliative care, rather than curative treatment, may be considered in three clinical situations: babies born at the limits of viability, withholding/withdrawing treatments in the NICU, and babies with severe malformations of genetic abnormalities identified during pregnancy. Only the last situation is addressed hereafter. In newborn infants as in older patients, palliative care aims at taking care of the baby and at providing comfort and well-being. The presence of human beings by the newborn infant, most importantly the parents and family, is of utmost importance. The available time should not be used only for care and medical treatments. Sufficient time should be kept for the parents to interact with the baby and for human presence and warmth. The best interests of the newborn infant are the main element for guiding appropriate care. Before birth, the choice of palliative care for newborn infants requires successive steps: (1) establishing a diagnosis of malformation(s) or genetic abnormalities; (2) making a prognosis and ruling out intensive t...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.007
       
  • Démarche palliative chez le nouveau-né atteint de malformations ou
           d’anomalies génétiques sévères
    • Authors: M.-L. Viallard; G. Moriette
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M.-L. Viallard, G. Moriette
      La démarche palliative est progressivement apparue comme un choix envisageable en périnatalogie, comme il l’était déjà auparavant chez l’enfant et l’adulte. La promulgation en 2005 de la loi « Léonetti », qui a fait de l’approche palliative l’alternative à l’obstination déraisonnable, a stimulé la réflexion sur cette démarche. Trois situations cliniques périnatales sont susceptibles d’aboutir à une prise en charge palliative : les naissances « aux limites de la viabilité », les décisions d’arrêt de traitements chez des nouveau-nés hospitalisés, les naissances d’enfants présentant des malformations ou des anomalies génétiques particulièrement sévères. Comme aux autres âges de la vie, la démarche palliative a pour but de prendre soin du nouveau-né, de son confort et de son bien-être, dans un projet de vie, quelle qu’en soit la durée. La présence humaine et soignante, notamment celle des parents et de la famille, y tiennent une place essentielle. Il faut que le temps de vie de l’enfant ne se résume pas à des temps de soins et de traitements mais puisse aussi être fait de moments de présence, de relation, d’intersubjectivité, d’expression, même limitée aux modalités propres au nouveau-né. Il ne s’agit ni de supprimer une vie, ni de la sacraliser à tout prix, mais bien d’être dans le juste soin, le juste traitement, la juste considération de la personne qu’est cet enfant, dans son contexte physiologique mais aussi parental, familial, sociétal. Ce qui fait la justesse de ces éléments, c’est la concordance avec le meilleur intérêt de l’enfant comme sujet à part entière. Une démarche palliative nécessite une approche pluridisciplinaire, collégiale, permettant de limiter l’influence des diverses subjectivités mobilisées et de mettre en œuvre une prise en charge, un accompagnement centrés sur le nouveau-né tout en considérant son entourage humain et sociétal. La mobilisation et la formation des équipes soignantes sont des conditions essentielles à une bonne prise en charge des enfants et de leur famille. En cas de malformations ou d’anomalies génétiques particulièrement sévères reconnues chez le fœtus, la décision de prise en charge palliative se fait au terme de plusieurs étapes pendant la période prénatale : (1) identification des anomalies, souvent lors de l’échographie du 2e trimestre ; (2) établissement du pronostic, avec la contribution des spécialistes concernés. Constatation de l’absence de possibilité raisonnable de thérapeutique curative pour l’enfant à naître ; (3) information et dialogue avec les futurs parents, lors d’entretiens pluridisciplinaires répétés si nécessaire ; (4) choix de la future mère ou du couple de poursuivre la grossesse, assentiment à un refus de l’obstination déraisonnable lorsque la naissance surviendra ; (5) réflexion avec les parents sur la durée de vie possible ou probable de l’enfant et sur le degré d’incertitude souvent important de cette évaluation ; élaboration avec eux d’un projet précis de mise en œuvre d’une démarche palliative lors de la naissance à venir ; (6) si une durée de survie de plus de quelques jours apparaît possible ou probable, réflexion sur les modalités spécifiques de cette prise en charge (sortie à domicile, HAD…) ; (7) à la naissance, le projet élaboré en prénatal est mis en œuvre et adapté selon les constatations faites à cette période. The choice of palliative care can be made today in the perinatal period, as it can be made in children and adults. Palliative care, rather than curative treatment, may be considered in three clinical situations: babies born at the limits of viability, withholding/withdrawing treatments in the NICU, and babies with severe malformations of genetic abnormalities identified during pregnancy. Only the last situation is addressed hereafter. In newborn infants as in older patients, palliative care aims at taking care of the baby and at providing comfort and well-being. The presence of human beings by the newborn infant, most importantly the parents and family, is of utmost importance. The available time should not be used only for care and medical treatments. Sufficient time should be kept for the parents to interact with the baby and for human presence and warmth. The best interests of the newborn infant are the main element for guiding appropriate care. Before birth, the choice of palliative care for newborn infants requires successive steps: (1) establishing a diagnosis of malformation(s) or genetic abnormalities; (2) making a prognosis and ruling out intensive t...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.007
       
  • Clampage tardif du cordon ombilical chez les enfants prématurés nés
           avant 37 semaines d’aménorrhée : étude observationnelle prospective
           
    • Authors: O. Dicky; V. Ehlinger; B. Guyard-Boileau; C. Assouline; C. Arnaud; C. Casper
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): O. Dicky, V. Ehlinger, B. Guyard-Boileau, C. Assouline, C. Arnaud, C. Casper
      Introduction Plusieurs études internationales ont démontré qu’un clampage tardif (CT) du cordon ombilical chez l’enfant prématuré permettait de diminuer la morbidité néonatale. Nos objectifs étaient d’évaluer la faisabilité d’un protocole de CT chez les enfants prématurés et d’évaluer son impact sur la morbidité néonatale. Patients et méthodes Nous avons réalisé une étude observationnelle prospective chez des prématurés nés avant 37 semaines d’aménorrhée entre juin 2012 et juin 2013 et hospitalisés à la naissance. Le CT était réalisé au moins 30 secondes après la naissance, autrement il s’agissait d’un clampage précoce (CP). Les critères d’exclusion étaient : l’asphyxie, un syndrome transfuseur-transfusé, une malformation congénitale ou une allo-immunisation. Plusieurs paramètres de morbidité néonatale ont été analysés. Résultats Cent vingt-trois enfants ont été inclus parmi lesquels 79 ont bénéficié d’un CT et 44 d’un CP, montrant une bonne adhésion à cette nouvelle pratique. Les deux groupes étaient comparables à la naissance. Les enfants ayant eu un CT ont eu un taux d’hémoglobine plus élevé à la naissance (17,9g/dL versus 16,6g/dL ; p =0,005), moins de transfusions (14 % versus 35 % ; p =0,03) et moins de sepsis tardif (8 % versus 26 % ; p =0,02). Discussion et conclusion La mise en place du protocole de CT pour les enfants prématurés s’est faite sans difficulté majeure. Les avantages du CT ont pu être mis en évidence sur une cohorte d’observation. Cette pratique est ainsi devenue courante dans notre établissement. Introduction and objectives Many international studies have demonstrated that delayed umbilical cord clamping reduces neonatal morbidity. However, in France, delayed umbilical cord clamping is still not performed in many neonatal units. The aims of this study were to evaluate the feasibility of developing a protocol of delayed umbilical cord clamping in the maternity ward of the Toulouse university hospital and to evaluate the impact of this new protocol on neonatal mortality. Methods We conducted a prospective observational study including 123 preterm infants born before 37 weeks of gestation between June 2012 and June 2013 and hospitalized at birth. Delayed cord clamping was performed for at least 30s after birth; otherwise, it was evaluated as early cord clamping. We excluded twin-to-twin transfusion syndrome, congenital abnormalities, alloimmunization, and perinatal asphyxia. We analyzed the reasons why delayed umbilical cord clamping was not performed and then neonatal morbidity in our population. Results Delayed umbilical cord clamping was performed on 79 infants and 44 infants had early umbilical cord clamping. The two groups had similar baseline characteristics. Preterm infants in the delayed cord-clamping group had a higher level of hemoglobin during the first 24h of life (17.9g/dL versus 16.6g/dL, P =0.005), fewer of them required transfusion (14% versus 35%, P
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.006
       
  • Clampage tardif du cordon ombilical chez les enfants prématurés nés
           avant 37 semaines d’aménorrhée : étude observationnelle prospective
           
    • Authors: O. Dicky; V. Ehlinger; B. Guyard-Boileau; C. Assouline; C. Arnaud; C. Casper
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): O. Dicky, V. Ehlinger, B. Guyard-Boileau, C. Assouline, C. Arnaud, C. Casper
      Introduction Plusieurs études internationales ont démontré qu’un clampage tardif (CT) du cordon ombilical chez l’enfant prématuré permettait de diminuer la morbidité néonatale. Nos objectifs étaient d’évaluer la faisabilité d’un protocole de CT chez les enfants prématurés et d’évaluer son impact sur la morbidité néonatale. Patients et méthodes Nous avons réalisé une étude observationnelle prospective chez des prématurés nés avant 37 semaines d’aménorrhée entre juin 2012 et juin 2013 et hospitalisés à la naissance. Le CT était réalisé au moins 30 secondes après la naissance, autrement il s’agissait d’un clampage précoce (CP). Les critères d’exclusion étaient : l’asphyxie, un syndrome transfuseur-transfusé, une malformation congénitale ou une allo-immunisation. Plusieurs paramètres de morbidité néonatale ont été analysés. Résultats Cent vingt-trois enfants ont été inclus parmi lesquels 79 ont bénéficié d’un CT et 44 d’un CP, montrant une bonne adhésion à cette nouvelle pratique. Les deux groupes étaient comparables à la naissance. Les enfants ayant eu un CT ont eu un taux d’hémoglobine plus élevé à la naissance (17,9g/dL versus 16,6g/dL ; p =0,005), moins de transfusions (14 % versus 35 % ; p =0,03) et moins de sepsis tardif (8 % versus 26 % ; p =0,02). Discussion et conclusion La mise en place du protocole de CT pour les enfants prématurés s’est faite sans difficulté majeure. Les avantages du CT ont pu être mis en évidence sur une cohorte d’observation. Cette pratique est ainsi devenue courante dans notre établissement. Introduction and objectives Many international studies have demonstrated that delayed umbilical cord clamping reduces neonatal morbidity. However, in France, delayed umbilical cord clamping is still not performed in many neonatal units. The aims of this study were to evaluate the feasibility of developing a protocol of delayed umbilical cord clamping in the maternity ward of the Toulouse university hospital and to evaluate the impact of this new protocol on neonatal mortality. Methods We conducted a prospective observational study including 123 preterm infants born before 37 weeks of gestation between June 2012 and June 2013 and hospitalized at birth. Delayed cord clamping was performed for at least 30s after birth; otherwise, it was evaluated as early cord clamping. We excluded twin-to-twin transfusion syndrome, congenital abnormalities, alloimmunization, and perinatal asphyxia. We analyzed the reasons why delayed umbilical cord clamping was not performed and then neonatal morbidity in our population. Results Delayed umbilical cord clamping was performed on 79 infants and 44 infants had early umbilical cord clamping. The two groups had similar baseline characteristics. Preterm infants in the delayed cord-clamping group had a higher level of hemoglobin during the first 24h of life (17.9g/dL versus 16.6g/dL, P =0.005), fewer of them required transfusion (14% versus 35%, P
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.006
       
  • Clampage tardif du cordon ombilical chez les enfants prématurés nés
           avant 37 semaines d’aménorrhée : étude observationnelle prospective
           
    • Authors: O. Dicky; V. Ehlinger; B. Guyard-Boileau; C. Assouline; C. Arnaud; C. Casper
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): O. Dicky, V. Ehlinger, B. Guyard-Boileau, C. Assouline, C. Arnaud, C. Casper
      Introduction Plusieurs études internationales ont démontré qu’un clampage tardif (CT) du cordon ombilical chez l’enfant prématuré permettait de diminuer la morbidité néonatale. Nos objectifs étaient d’évaluer la faisabilité d’un protocole de CT chez les enfants prématurés et d’évaluer son impact sur la morbidité néonatale. Patients et méthodes Nous avons réalisé une étude observationnelle prospective chez des prématurés nés avant 37 semaines d’aménorrhée entre juin 2012 et juin 2013 et hospitalisés à la naissance. Le CT était réalisé au moins 30 secondes après la naissance, autrement il s’agissait d’un clampage précoce (CP). Les critères d’exclusion étaient : l’asphyxie, un syndrome transfuseur-transfusé, une malformation congénitale ou une allo-immunisation. Plusieurs paramètres de morbidité néonatale ont été analysés. Résultats Cent vingt-trois enfants ont été inclus parmi lesquels 79 ont bénéficié d’un CT et 44 d’un CP, montrant une bonne adhésion à cette nouvelle pratique. Les deux groupes étaient comparables à la naissance. Les enfants ayant eu un CT ont eu un taux d’hémoglobine plus élevé à la naissance (17,9g/dL versus 16,6g/dL ; p =0,005), moins de transfusions (14 % versus 35 % ; p =0,03) et moins de sepsis tardif (8 % versus 26 % ; p =0,02). Discussion et conclusion La mise en place du protocole de CT pour les enfants prématurés s’est faite sans difficulté majeure. Les avantages du CT ont pu être mis en évidence sur une cohorte d’observation. Cette pratique est ainsi devenue courante dans notre établissement. Introduction and objectives Many international studies have demonstrated that delayed umbilical cord clamping reduces neonatal morbidity. However, in France, delayed umbilical cord clamping is still not performed in many neonatal units. The aims of this study were to evaluate the feasibility of developing a protocol of delayed umbilical cord clamping in the maternity ward of the Toulouse university hospital and to evaluate the impact of this new protocol on neonatal mortality. Methods We conducted a prospective observational study including 123 preterm infants born before 37 weeks of gestation between June 2012 and June 2013 and hospitalized at birth. Delayed cord clamping was performed for at least 30s after birth; otherwise, it was evaluated as early cord clamping. We excluded twin-to-twin transfusion syndrome, congenital abnormalities, alloimmunization, and perinatal asphyxia. We analyzed the reasons why delayed umbilical cord clamping was not performed and then neonatal morbidity in our population. Results Delayed umbilical cord clamping was performed on 79 infants and 44 infants had early umbilical cord clamping. The two groups had similar baseline characteristics. Preterm infants in the delayed cord-clamping group had a higher level of hemoglobin during the first 24h of life (17.9g/dL versus 16.6g/dL, P =0.005), fewer of them required transfusion (14% versus 35%, P
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.006
       
  • Accidents vasculaires cérébraux ischémiques artériels néonatals :
           synthèse des recommandations
    • Authors: E. Saliba; T. Debillon; S. Auvin; O. Baud; V. Biran; J.-L. Chabernaud; S. Chabrier; F. Cneude; A.-G. Cordier; V. Darmency-Stamboul; J.-F. Diependaele; T. Debillon; M. Dinomais; C. Durand; A. Ego; G. Favrais; Y. Gruel; L. Hertz-Pannier; B. Husson; S. Marret; S. N’Guyen The Tich; T. Perez; E. Saliba; J.-B. Valentin; C. Vuillerot
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): E. Saliba, T. Debillon, S. Auvin, O. Baud, V. Biran, J.-L. Chabernaud, S. Chabrier, F. Cneude, A.-G. Cordier, V. Darmency-Stamboul, J.-F. Diependaele, T. Debillon, M. Dinomais, C. Durand, A. Ego, G. Favrais, Y. Gruel, L. Hertz-Pannier, B. Husson, S. Marret, S. N’Guyen The Tich, T. Perez, E. Saliba, J.-B. Valentin, C. Vuillerot
      L’accident vasculaire cérébral ischémique artériel néonatal (AVCian) est une pathologie rare. Afin d’actualiser les connaissances sur ce sujet, un groupe de travail multidisciplinaire s’est constitué sous l’égide de la Société française de néonatologie et le Centre national de référence de l’AVC de l’enfant afin de proposer des recommandations sur les facteurs de risque, les modalités de transfert et de prise en charge pré-hospitalière, les modalités diagnostiques et thérapeutiques, le traitement, le pronostic et la prise en charge à court et moyen terme. Ces recommandations ont été réalisées selon la méthodologie de la Haute autorité de santé et en fonctions des thématiques proposées par un comité d’experts. Les principales recommandations issues de ce travail sont : (1) l’orientation du patient vers une unité de réanimation ou de soins intensifs néonatals disposant d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) facilement accessible et de la possibilité de réaliser une surveillance continue par électro-encéphalogramme ; (2) le phénobarbital est le médicament de première ligne pour le traitement des crises convulsives ; (3) l’IRM réalisée entre j2 et j4 après la survenue de l’AVCian est la meilleure technique pour confirmer le diagnostic et préciser son extension ; (4) un facteur biologique de risque thrombotique ne doit pas être systématiquement recherché après un AVCian, sauf en cas d’antécédent thrombotique veineux familial ; (5) un traitement thrombolytique n’est pas recommandé ; (6) une prise en charge rééducative précoce est recommandée en cas de déficience motrice évidente. Neonatal arterial ischemic stroke (NAIS) is a rare event that occurs in approximately one in 5000 term or close-to-term infants. Most affected infants will present with seizures. Although a well-recognized clinical entity, many questions remain regarding diagnosis, risk factors, treatment, and follow-up modalities. In the absence of a known pathophysiological mechanism and lack of evidence-based guidelines, only supportive care is currently provided. To address these issues, a French national committee set up by the French Neonatal Society (Société française de néonatologie) and the national referral center (Centre national de référence) for arterial ischemic stroke in children drew up guidelines based on an HAS (Haute Autorité de santé [HAS]; French national authority for health) methodology. The main findings and recommendations established by the study group are: (1) among the risk factors, male sex, primiparity, caesarean section, perinatal hypoxia, and fetal/neonatal infection (mainly bacterial meningitis) seem to be the most frequent. As for guidelines, the study group recommends the following: (1) the transfer of neonates with suspected NAIS to a neonatal intensive care unit with available equipment to establish a reliable diagnosis with MRI imaging and neurophysiological monitoring, preferably by continuous video EEG; (2) acute treatment of suspected infection or other life-threatening processes should be addressed immediately by the primary medical team. Persistent seizures should be treated with a loading dose of phenobarbital 20mg/kg i.v.; (3) MRI of the brain is considered optimal for the diagnosis of NAIS. Diffusion-weighted imaging with apparent diffusion coefficient is considered the most sensitive measure for identifying infarct in the neonatal brain. The location and extent of the lesions are best assessed between 2 and 4 days after the onset of stroke; (4) routine testing for thrombophilia (AT, PC PS deficiency, FV Leiden or FII20210A) or for detecting other biological risk factors such as antiphospholipid antibodies, high FVIII, homocysteinemia, the Lp(a) test, the MTHFR thermolabile variant should not be considered in neonates with NAIS. Testing for FV Leiden can be performed only in case of a documented family history of venous thromboembolic disease. Testing neonates for the presence of antiphospholipid antibodies should be considered only in case of clinical events arguing in favor of antiphospholipid syndrome in the mother; (5) unlike childhood arterial ischemic stroke, NAIS has a low 5-year recurrence rate (approximately 1 %), except in those children with congenital heart disease or multiple genetic thrombophilia. Therefore, initiation of anticoagulation or antithrombotic agents, including heparin products, is not recommended in the newborn without identifiable risk factors; (6) the study group recommends that in case of delayed motor milestones...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.005
       
  • Accidents vasculaires cérébraux ischémiques artériels néonatals :
           synthèse des recommandations
    • Authors: E. Saliba; T. Debillon; S. Auvin; O. Baud; V. Biran; J.-L. Chabernaud; S. Chabrier; F. Cneude; A.-G. Cordier; V. Darmency-Stamboul; J.-F. Diependaele; T. Debillon; M. Dinomais; C. Durand; A. Ego; G. Favrais; Y. Gruel; L. Hertz-Pannier; B. Husson; S. Marret; S. N’Guyen The Tich; T. Perez; E. Saliba; J.-B. Valentin; C. Vuillerot
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): E. Saliba, T. Debillon, S. Auvin, O. Baud, V. Biran, J.-L. Chabernaud, S. Chabrier, F. Cneude, A.-G. Cordier, V. Darmency-Stamboul, J.-F. Diependaele, T. Debillon, M. Dinomais, C. Durand, A. Ego, G. Favrais, Y. Gruel, L. Hertz-Pannier, B. Husson, S. Marret, S. N’Guyen The Tich, T. Perez, E. Saliba, J.-B. Valentin, C. Vuillerot
      L’accident vasculaire cérébral ischémique artériel néonatal (AVCian) est une pathologie rare. Afin d’actualiser les connaissances sur ce sujet, un groupe de travail multidisciplinaire s’est constitué sous l’égide de la Société française de néonatologie et le Centre national de référence de l’AVC de l’enfant afin de proposer des recommandations sur les facteurs de risque, les modalités de transfert et de prise en charge pré-hospitalière, les modalités diagnostiques et thérapeutiques, le traitement, le pronostic et la prise en charge à court et moyen terme. Ces recommandations ont été réalisées selon la méthodologie de la Haute autorité de santé et en fonctions des thématiques proposées par un comité d’experts. Les principales recommandations issues de ce travail sont : (1) l’orientation du patient vers une unité de réanimation ou de soins intensifs néonatals disposant d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) facilement accessible et de la possibilité de réaliser une surveillance continue par électro-encéphalogramme ; (2) le phénobarbital est le médicament de première ligne pour le traitement des crises convulsives ; (3) l’IRM réalisée entre j2 et j4 après la survenue de l’AVCian est la meilleure technique pour confirmer le diagnostic et préciser son extension ; (4) un facteur biologique de risque thrombotique ne doit pas être systématiquement recherché après un AVCian, sauf en cas d’antécédent thrombotique veineux familial ; (5) un traitement thrombolytique n’est pas recommandé ; (6) une prise en charge rééducative précoce est recommandée en cas de déficience motrice évidente. Neonatal arterial ischemic stroke (NAIS) is a rare event that occurs in approximately one in 5000 term or close-to-term infants. Most affected infants will present with seizures. Although a well-recognized clinical entity, many questions remain regarding diagnosis, risk factors, treatment, and follow-up modalities. In the absence of a known pathophysiological mechanism and lack of evidence-based guidelines, only supportive care is currently provided. To address these issues, a French national committee set up by the French Neonatal Society (Société française de néonatologie) and the national referral center (Centre national de référence) for arterial ischemic stroke in children drew up guidelines based on an HAS (Haute Autorité de santé [HAS]; French national authority for health) methodology. The main findings and recommendations established by the study group are: (1) among the risk factors, male sex, primiparity, caesarean section, perinatal hypoxia, and fetal/neonatal infection (mainly bacterial meningitis) seem to be the most frequent. As for guidelines, the study group recommends the following: (1) the transfer of neonates with suspected NAIS to a neonatal intensive care unit with available equipment to establish a reliable diagnosis with MRI imaging and neurophysiological monitoring, preferably by continuous video EEG; (2) acute treatment of suspected infection or other life-threatening processes should be addressed immediately by the primary medical team. Persistent seizures should be treated with a loading dose of phenobarbital 20mg/kg i.v.; (3) MRI of the brain is considered optimal for the diagnosis of NAIS. Diffusion-weighted imaging with apparent diffusion coefficient is considered the most sensitive measure for identifying infarct in the neonatal brain. The location and extent of the lesions are best assessed between 2 and 4 days after the onset of stroke; (4) routine testing for thrombophilia (AT, PC PS deficiency, FV Leiden or FII20210A) or for detecting other biological risk factors such as antiphospholipid antibodies, high FVIII, homocysteinemia, the Lp(a) test, the MTHFR thermolabile variant should not be considered in neonates with NAIS. Testing for FV Leiden can be performed only in case of a documented family history of venous thromboembolic disease. Testing neonates for the presence of antiphospholipid antibodies should be considered only in case of clinical events arguing in favor of antiphospholipid syndrome in the mother; (5) unlike childhood arterial ischemic stroke, NAIS has a low 5-year recurrence rate (approximately 1 %), except in those children with congenital heart disease or multiple genetic thrombophilia. Therefore, initiation of anticoagulation or antithrombotic agents, including heparin products, is not recommended in the newborn without identifiable risk factors; (6) the study group recommends that in case of delayed motor milestones...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.005
       
  • Accidents vasculaires cérébraux ischémiques artériels néonatals :
           synthèse des recommandations
    • Authors: E. Saliba; T. Debillon; S. Auvin; O. Baud; V. Biran; J.-L. Chabernaud; S. Chabrier; F. Cneude; A.-G. Cordier; V. Darmency-Stamboul; J.-F. Diependaele; T. Debillon; M. Dinomais; C. Durand; A. Ego; G. Favrais; Y. Gruel; L. Hertz-Pannier; B. Husson; S. Marret; S. N’Guyen The Tich; T. Perez; E. Saliba; J.-B. Valentin; C. Vuillerot
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): E. Saliba, T. Debillon, S. Auvin, O. Baud, V. Biran, J.-L. Chabernaud, S. Chabrier, F. Cneude, A.-G. Cordier, V. Darmency-Stamboul, J.-F. Diependaele, T. Debillon, M. Dinomais, C. Durand, A. Ego, G. Favrais, Y. Gruel, L. Hertz-Pannier, B. Husson, S. Marret, S. N’Guyen The Tich, T. Perez, E. Saliba, J.-B. Valentin, C. Vuillerot
      L’accident vasculaire cérébral ischémique artériel néonatal (AVCian) est une pathologie rare. Afin d’actualiser les connaissances sur ce sujet, un groupe de travail multidisciplinaire s’est constitué sous l’égide de la Société française de néonatologie et le Centre national de référence de l’AVC de l’enfant afin de proposer des recommandations sur les facteurs de risque, les modalités de transfert et de prise en charge pré-hospitalière, les modalités diagnostiques et thérapeutiques, le traitement, le pronostic et la prise en charge à court et moyen terme. Ces recommandations ont été réalisées selon la méthodologie de la Haute autorité de santé et en fonctions des thématiques proposées par un comité d’experts. Les principales recommandations issues de ce travail sont : (1) l’orientation du patient vers une unité de réanimation ou de soins intensifs néonatals disposant d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) facilement accessible et de la possibilité de réaliser une surveillance continue par électro-encéphalogramme ; (2) le phénobarbital est le médicament de première ligne pour le traitement des crises convulsives ; (3) l’IRM réalisée entre j2 et j4 après la survenue de l’AVCian est la meilleure technique pour confirmer le diagnostic et préciser son extension ; (4) un facteur biologique de risque thrombotique ne doit pas être systématiquement recherché après un AVCian, sauf en cas d’antécédent thrombotique veineux familial ; (5) un traitement thrombolytique n’est pas recommandé ; (6) une prise en charge rééducative précoce est recommandée en cas de déficience motrice évidente. Neonatal arterial ischemic stroke (NAIS) is a rare event that occurs in approximately one in 5000 term or close-to-term infants. Most affected infants will present with seizures. Although a well-recognized clinical entity, many questions remain regarding diagnosis, risk factors, treatment, and follow-up modalities. In the absence of a known pathophysiological mechanism and lack of evidence-based guidelines, only supportive care is currently provided. To address these issues, a French national committee set up by the French Neonatal Society (Société française de néonatologie) and the national referral center (Centre national de référence) for arterial ischemic stroke in children drew up guidelines based on an HAS (Haute Autorité de santé [HAS]; French national authority for health) methodology. The main findings and recommendations established by the study group are: (1) among the risk factors, male sex, primiparity, caesarean section, perinatal hypoxia, and fetal/neonatal infection (mainly bacterial meningitis) seem to be the most frequent. As for guidelines, the study group recommends the following: (1) the transfer of neonates with suspected NAIS to a neonatal intensive care unit with available equipment to establish a reliable diagnosis with MRI imaging and neurophysiological monitoring, preferably by continuous video EEG; (2) acute treatment of suspected infection or other life-threatening processes should be addressed immediately by the primary medical team. Persistent seizures should be treated with a loading dose of phenobarbital 20mg/kg i.v.; (3) MRI of the brain is considered optimal for the diagnosis of NAIS. Diffusion-weighted imaging with apparent diffusion coefficient is considered the most sensitive measure for identifying infarct in the neonatal brain. The location and extent of the lesions are best assessed between 2 and 4 days after the onset of stroke; (4) routine testing for thrombophilia (AT, PC PS deficiency, FV Leiden or FII20210A) or for detecting other biological risk factors such as antiphospholipid antibodies, high FVIII, homocysteinemia, the Lp(a) test, the MTHFR thermolabile variant should not be considered in neonates with NAIS. Testing for FV Leiden can be performed only in case of a documented family history of venous thromboembolic disease. Testing neonates for the presence of antiphospholipid antibodies should be considered only in case of clinical events arguing in favor of antiphospholipid syndrome in the mother; (5) unlike childhood arterial ischemic stroke, NAIS has a low 5-year recurrence rate (approximately 1 %), except in those children with congenital heart disease or multiple genetic thrombophilia. Therefore, initiation of anticoagulation or antithrombotic agents, including heparin products, is not recommended in the newborn without identifiable risk factors; (6) the study group recommends that in case of delayed motor milestones...
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.005
       
  • Le phénotype complexe du syndrome ARC : une nouvelle observation
    • Authors: A. Giraud; F. Ramond; C. Cremillieux; R. Touraine; H. Patural; J.-L. Stephan
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Giraud, F. Ramond, C. Cremillieux, R. Touraine, H. Patural, J.-L. Stephan
      Le syndrome ARC (arthrogrypose-atteinte rénale [tubulopathie proximale]-cholestase) est une maladie génétique rare, autosomique récessive, responsable d’une atteinte multisystémique rapidement létale. Un nouveau-né, né de parents apparentés, a développé à partir de 10jours de vie un ictère cholestatique associé à une déshydratation et un syndrome de Fanconi. Le frottis sanguin a montré un aspect très caractéristique de plaquettes « grises » et une mutation à l’état homozygote a été mise en évidence dans le gène VPS33B (l’un des deux gènes responsables du syndrome, codant pour une protéine impliquée dans le trafic des vésicules intracellulaires). Cette mutation (c.604-2A>G), présente à l’état hétérozygote chez les parents, affecte une base invariante du site accepteur d’épissage et n’a pas été encore rapportée à notre connaissance. L’enfant est décédé à l’âge de 3 mois. Un diagnostic prénatal ayant pu être proposé à la famille une nouvelle grossesse a été menée à son terme et une petite fille hétérozygote est née, indemne de la maladie. Cette affection rare s’ajoute à la liste des cholestases néonatales. Le diagnostic évoqué sur la complexité du phénotype est grandement facilité par l’examen du frottis sanguin. ARC syndrome (arthrogryposis – renal dysfunction – cholestasis) is a rare lethal multisystemic autosomal recessive disease. A newborn of consanguineous parents of Algerian descent presented cholestatic jaundice, dehydration, and Fanconi syndrome at 10 days of life. The blood smear showed a very characteristic gray appearance of platelets. A homozygous mutation was evidenced in the VPS33B gene. This gene codes for a protein involved in trafficking of intracellular vesicles. The mutation (c.604-2A>G) present in the heterozygous state in the parents affects an invariant base of the splice acceptor site and to our knowledge has not been reported yet. This child died at the age of 3 months. Prenatal diagnosis was offered to the family; another pregnancy was carried to completion and a girl was born without the disease. The combination of cholestasis and proximal tubulopathy should suggest the diagnosis in a newborn with orthopedic problems. A blood smear greatly facilitates diagnosis.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.004
       
  • Le phénotype complexe du syndrome ARC : une nouvelle observation
    • Authors: A. Giraud; F. Ramond; C. Cremillieux; R. Touraine; H. Patural; J.-L. Stephan
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Giraud, F. Ramond, C. Cremillieux, R. Touraine, H. Patural, J.-L. Stephan
      Le syndrome ARC (arthrogrypose-atteinte rénale [tubulopathie proximale]-cholestase) est une maladie génétique rare, autosomique récessive, responsable d’une atteinte multisystémique rapidement létale. Un nouveau-né, né de parents apparentés, a développé à partir de 10jours de vie un ictère cholestatique associé à une déshydratation et un syndrome de Fanconi. Le frottis sanguin a montré un aspect très caractéristique de plaquettes « grises » et une mutation à l’état homozygote a été mise en évidence dans le gène VPS33B (l’un des deux gènes responsables du syndrome, codant pour une protéine impliquée dans le trafic des vésicules intracellulaires). Cette mutation (c.604-2A>G), présente à l’état hétérozygote chez les parents, affecte une base invariante du site accepteur d’épissage et n’a pas été encore rapportée à notre connaissance. L’enfant est décédé à l’âge de 3 mois. Un diagnostic prénatal ayant pu être proposé à la famille une nouvelle grossesse a été menée à son terme et une petite fille hétérozygote est née, indemne de la maladie. Cette affection rare s’ajoute à la liste des cholestases néonatales. Le diagnostic évoqué sur la complexité du phénotype est grandement facilité par l’examen du frottis sanguin. ARC syndrome (arthrogryposis – renal dysfunction – cholestasis) is a rare lethal multisystemic autosomal recessive disease. A newborn of consanguineous parents of Algerian descent presented cholestatic jaundice, dehydration, and Fanconi syndrome at 10 days of life. The blood smear showed a very characteristic gray appearance of platelets. A homozygous mutation was evidenced in the VPS33B gene. This gene codes for a protein involved in trafficking of intracellular vesicles. The mutation (c.604-2A>G) present in the heterozygous state in the parents affects an invariant base of the splice acceptor site and to our knowledge has not been reported yet. This child died at the age of 3 months. Prenatal diagnosis was offered to the family; another pregnancy was carried to completion and a girl was born without the disease. The combination of cholestasis and proximal tubulopathy should suggest the diagnosis in a newborn with orthopedic problems. A blood smear greatly facilitates diagnosis.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.004
       
  • Le phénotype complexe du syndrome ARC : une nouvelle observation
    • Authors: A. Giraud; F. Ramond; C. Cremillieux; R. Touraine; H. Patural; J.-L. Stephan
      Abstract: Publication date: Available online 20 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): A. Giraud, F. Ramond, C. Cremillieux, R. Touraine, H. Patural, J.-L. Stephan
      Le syndrome ARC (arthrogrypose-atteinte rénale [tubulopathie proximale]-cholestase) est une maladie génétique rare, autosomique récessive, responsable d’une atteinte multisystémique rapidement létale. Un nouveau-né, né de parents apparentés, a développé à partir de 10jours de vie un ictère cholestatique associé à une déshydratation et un syndrome de Fanconi. Le frottis sanguin a montré un aspect très caractéristique de plaquettes « grises » et une mutation à l’état homozygote a été mise en évidence dans le gène VPS33B (l’un des deux gènes responsables du syndrome, codant pour une protéine impliquée dans le trafic des vésicules intracellulaires). Cette mutation (c.604-2A>G), présente à l’état hétérozygote chez les parents, affecte une base invariante du site accepteur d’épissage et n’a pas été encore rapportée à notre connaissance. L’enfant est décédé à l’âge de 3 mois. Un diagnostic prénatal ayant pu être proposé à la famille une nouvelle grossesse a été menée à son terme et une petite fille hétérozygote est née, indemne de la maladie. Cette affection rare s’ajoute à la liste des cholestases néonatales. Le diagnostic évoqué sur la complexité du phénotype est grandement facilité par l’examen du frottis sanguin. ARC syndrome (arthrogryposis – renal dysfunction – cholestasis) is a rare lethal multisystemic autosomal recessive disease. A newborn of consanguineous parents of Algerian descent presented cholestatic jaundice, dehydration, and Fanconi syndrome at 10 days of life. The blood smear showed a very characteristic gray appearance of platelets. A homozygous mutation was evidenced in the VPS33B gene. This gene codes for a protein involved in trafficking of intracellular vesicles. The mutation (c.604-2A>G) present in the heterozygous state in the parents affects an invariant base of the splice acceptor site and to our knowledge has not been reported yet. This child died at the age of 3 months. Prenatal diagnosis was offered to the family; another pregnancy was carried to completion and a girl was born without the disease. The combination of cholestasis and proximal tubulopathy should suggest the diagnosis in a newborn with orthopedic problems. A blood smear greatly facilitates diagnosis.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.004
       
  • Soins palliatifs néonatals à domicile : apport des équipes régionales
           de soins palliatifs pédiatriques
    • Authors: N. Cojean; C. Strub; P. Kuhn; L. Calvel
      Abstract: Publication date: Available online 19 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): N. Cojean, C. Strub, P. Kuhn, L. Calvel
      La loi « Léonetti » a permis l’implantation des soins palliatifs en néonatologie, avec mise en place de projet de vie, axé sur le confort du nouveau-né et l’accompagnement des familles. Pour qu’un retour à domicile des enfants concernés soit envisageable, il faut un étayage médical. Nous décrivons dans cet article ce que peut apporter l’intervention d’une équipe régionale de soins palliatifs pédiatriques (ERRSPP) dans la prise en charge d’un nouveau-né en soins palliatifs, tant à l’hôpital qu’à domicile. Notre description est illustrée par la présentation de deux histoires cliniques et complétée par une enquête rétrospective auprès des 22 ERRSPP françaises sur leur modalité de prise en charge de nouveau-nés en 2014. Cette enquête a montré qu’un total de 26 nouveau-nés avaient bénéficié en 2014 de cet accompagnement à domicile. Seize étaient issus d’un projet de naissance en soins palliatifs et 10 d’une décision de limitation ou arrêt des thérapeutiques (LAT). Douze d’entre eux étaient partis à domicile avant le 20e jour de vie. Seize sont décédés, dont six à domicile. Les ERRSPP ont un premier temps d’intervention hospitalière : aide à la réflexion éthique dans l’élaboration du projet de vie, rencontres avec l’enfant et sa famille, aide à l’organisation du parcours de soins et à la sortie à domicile. Quand l’enfant est chez lui, l’ERRSPP peut soutenir les soignants de proximité, assurer des visites pour poursuivre la surveillance clinique et le travail d’accompagnement de la famille. Le suivi de deuil et l’analyse des pratiques avec les soignants font également partie de ses missions. The “patients’ rights and end-of-life care” act, known as the Leonetti law, has allowed implementation of palliative care in neonatology as an alternative to unreasonable therapeutic interventions. A palliative care project can be offered to newborns suffering from intractable diseases. It must be focused on the newborn's quality of life and comfort and on family support. Palliative care for newborns can be provided in the delivery room, in the neonatal unit, and also at home. Going home is possible but requires medical support. Here we describe the potential benefits of the intervention of a regional team of pediatric palliative care for newborns, both in the hospital and at home. Two clinical situations of palliative care at home started in the neonatal period and the neonatal unit are presented. They are completed by a retrospective national survey focusing on the type of support to newborns in palliative care in 2014, which was conducted in 22 French regional pediatric palliative care teams. It shows that 26 newborns benefited from this support at home in 2014. Sixteen infants were born after a pregnancy with a palliative care birth plan and ten entered palliative care after a decision to limit life-sustaining treatments. Twelve of them returned home before the 20th day of life. Sixteen infants died, six of them at home. The regional pediatric palliative care team first receives in-hospital interventions: providing support for ethical reflection in the development of the infant's life project, meeting with the child and its family, helping organize the care pathway to return home. When the child is at home, the regional pediatric palliative care team can support the caregiver involved, provide home visits to continue the clinical monitoring of the infant, and accompany the family. The follow-up of the bereavement and the analysis of the practices with caregivers are also part of its tasks.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.001
       
  • Soins palliatifs néonatals à domicile : apport des équipes régionales
           de soins palliatifs pédiatriques
    • Authors: N. Cojean; C. Strub; P. Kuhn; L. Calvel
      Abstract: Publication date: Available online 19 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): N. Cojean, C. Strub, P. Kuhn, L. Calvel
      La loi « Léonetti » a permis l’implantation des soins palliatifs en néonatologie, avec mise en place de projet de vie, axé sur le confort du nouveau-né et l’accompagnement des familles. Pour qu’un retour à domicile des enfants concernés soit envisageable, il faut un étayage médical. Nous décrivons dans cet article ce que peut apporter l’intervention d’une équipe régionale de soins palliatifs pédiatriques (ERRSPP) dans la prise en charge d’un nouveau-né en soins palliatifs, tant à l’hôpital qu’à domicile. Notre description est illustrée par la présentation de deux histoires cliniques et complétée par une enquête rétrospective auprès des 22 ERRSPP françaises sur leur modalité de prise en charge de nouveau-nés en 2014. Cette enquête a montré qu’un total de 26 nouveau-nés avaient bénéficié en 2014 de cet accompagnement à domicile. Seize étaient issus d’un projet de naissance en soins palliatifs et 10 d’une décision de limitation ou arrêt des thérapeutiques (LAT). Douze d’entre eux étaient partis à domicile avant le 20e jour de vie. Seize sont décédés, dont six à domicile. Les ERRSPP ont un premier temps d’intervention hospitalière : aide à la réflexion éthique dans l’élaboration du projet de vie, rencontres avec l’enfant et sa famille, aide à l’organisation du parcours de soins et à la sortie à domicile. Quand l’enfant est chez lui, l’ERRSPP peut soutenir les soignants de proximité, assurer des visites pour poursuivre la surveillance clinique et le travail d’accompagnement de la famille. Le suivi de deuil et l’analyse des pratiques avec les soignants font également partie de ses missions. The “patients’ rights and end-of-life care” act, known as the Leonetti law, has allowed implementation of palliative care in neonatology as an alternative to unreasonable therapeutic interventions. A palliative care project can be offered to newborns suffering from intractable diseases. It must be focused on the newborn's quality of life and comfort and on family support. Palliative care for newborns can be provided in the delivery room, in the neonatal unit, and also at home. Going home is possible but requires medical support. Here we describe the potential benefits of the intervention of a regional team of pediatric palliative care for newborns, both in the hospital and at home. Two clinical situations of palliative care at home started in the neonatal period and the neonatal unit are presented. They are completed by a retrospective national survey focusing on the type of support to newborns in palliative care in 2014, which was conducted in 22 French regional pediatric palliative care teams. It shows that 26 newborns benefited from this support at home in 2014. Sixteen infants were born after a pregnancy with a palliative care birth plan and ten entered palliative care after a decision to limit life-sustaining treatments. Twelve of them returned home before the 20th day of life. Sixteen infants died, six of them at home. The regional pediatric palliative care team first receives in-hospital interventions: providing support for ethical reflection in the development of the infant's life project, meeting with the child and its family, helping organize the care pathway to return home. When the child is at home, the regional pediatric palliative care team can support the caregiver involved, provide home visits to continue the clinical monitoring of the infant, and accompany the family. The follow-up of the bereavement and the analysis of the practices with caregivers are also part of its tasks.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.001
       
  • Soins palliatifs néonatals à domicile : apport des équipes régionales
           de soins palliatifs pédiatriques
    • Authors: N. Cojean; C. Strub; P. Kuhn; L. Calvel
      Abstract: Publication date: Available online 19 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): N. Cojean, C. Strub, P. Kuhn, L. Calvel
      La loi « Léonetti » a permis l’implantation des soins palliatifs en néonatologie, avec mise en place de projet de vie, axé sur le confort du nouveau-né et l’accompagnement des familles. Pour qu’un retour à domicile des enfants concernés soit envisageable, il faut un étayage médical. Nous décrivons dans cet article ce que peut apporter l’intervention d’une équipe régionale de soins palliatifs pédiatriques (ERRSPP) dans la prise en charge d’un nouveau-né en soins palliatifs, tant à l’hôpital qu’à domicile. Notre description est illustrée par la présentation de deux histoires cliniques et complétée par une enquête rétrospective auprès des 22 ERRSPP françaises sur leur modalité de prise en charge de nouveau-nés en 2014. Cette enquête a montré qu’un total de 26 nouveau-nés avaient bénéficié en 2014 de cet accompagnement à domicile. Seize étaient issus d’un projet de naissance en soins palliatifs et 10 d’une décision de limitation ou arrêt des thérapeutiques (LAT). Douze d’entre eux étaient partis à domicile avant le 20e jour de vie. Seize sont décédés, dont six à domicile. Les ERRSPP ont un premier temps d’intervention hospitalière : aide à la réflexion éthique dans l’élaboration du projet de vie, rencontres avec l’enfant et sa famille, aide à l’organisation du parcours de soins et à la sortie à domicile. Quand l’enfant est chez lui, l’ERRSPP peut soutenir les soignants de proximité, assurer des visites pour poursuivre la surveillance clinique et le travail d’accompagnement de la famille. Le suivi de deuil et l’analyse des pratiques avec les soignants font également partie de ses missions. The “patients’ rights and end-of-life care” act, known as the Leonetti law, has allowed implementation of palliative care in neonatology as an alternative to unreasonable therapeutic interventions. A palliative care project can be offered to newborns suffering from intractable diseases. It must be focused on the newborn's quality of life and comfort and on family support. Palliative care for newborns can be provided in the delivery room, in the neonatal unit, and also at home. Going home is possible but requires medical support. Here we describe the potential benefits of the intervention of a regional team of pediatric palliative care for newborns, both in the hospital and at home. Two clinical situations of palliative care at home started in the neonatal period and the neonatal unit are presented. They are completed by a retrospective national survey focusing on the type of support to newborns in palliative care in 2014, which was conducted in 22 French regional pediatric palliative care teams. It shows that 26 newborns benefited from this support at home in 2014. Sixteen infants were born after a pregnancy with a palliative care birth plan and ten entered palliative care after a decision to limit life-sustaining treatments. Twelve of them returned home before the 20th day of life. Sixteen infants died, six of them at home. The regional pediatric palliative care team first receives in-hospital interventions: providing support for ethical reflection in the development of the infant's life project, meeting with the child and its family, helping organize the care pathway to return home. When the child is at home, the regional pediatric palliative care team can support the caregiver involved, provide home visits to continue the clinical monitoring of the infant, and accompany the family. The follow-up of the bereavement and the analysis of the practices with caregivers are also part of its tasks.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.001
       
  • La fermeture percutanée du canal artériel persistant chez les
           enfants de faible poids
    • Authors: M. Hassine; S. Hamdi; D. Mlayeh; W. Jomaa; K. Ben Hamda; H. Gamra; F. Maatouk
      Abstract: Publication date: Available online 16 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Hassine, S. Hamdi, D. Mlayeh, W. Jomaa, K. Ben Hamda, H. Gamra, F. Maatouk
      Introduction Le canal artériel persistant (CAP) est une pathologie congénitale fréquente. Sa fermeture percutanée est généralement déconseillée chez les nourrissons de moins de 6kg. But de l’étude L’objectif de ce travail était d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’utilisation de la prothèse Amplatzer Duct Occluder (ADO) chez les enfants de faible poids. Patients et méthodes Les dossiers d’enfants de moins de 6kg ayant bénéficié d’une fermeture de CAP par cette prothèse entre janvier 2010 et décembre 2014 ont été analysés rétrospectivement. Résultats Quatorze enfants (poids moyen : 5,7kg [4,8–6] ; âge moyen : 6,5 mois [3–12]) ont été inclus. La prothèse avait été implantée avec succès dans 93 % des cas. Le taux d’occlusion angiographique immédiat avait été de 71 %. Deux complications étaient survenues chez 2 patients, une tamponnade drainée en cours de procédure sans incidents et une protrusion partielle du disque de l’ADO dans la lumière aortique. Un CAP de type C (forme tubulaire) et un ratio diamètre du CAP/poids de l’enfant supérieur à 0,95 avaient été significativement associés à un échec d’intervention ou à une complication majeure, alors qu’un poids inférieur à 6kg n’a pas été retenu comme facteur prédictif d’échec. Aucune embolisation tardive n’avait été nécessaire après 11 mois de recul médian. Conclusion Notre étude s’intègre parmi les quelques registres rapportés dans la littérature évaluant la faisabilité de la fermeture percutanée chez les nourrissons de faible poids. Elle confirme l’efficacité de cette procédure sur ce terrain et le faible taux de complications. Introduction The persistent ductus arteriosus remains a common congenital pathology. Although percutaneous closure of wide channels using an Amplatzer Duct Occluder is an attractive alternative to the surgical treatment, this prosthesis is not recommended for infants weighing less than 6kg. Aim of the study The objective was to evaluate the efficacy and safety of this prosthesis in low-weight children. Patients and methods The records of children weighing less than 6kg who underwent closure with the Amplatzer Duct Occluder prosthesis between January 2010 and December 2014 were retrospectively analyzed. Results Fourteen patients (mean weight: 5.7kg [range: 4.8–6]; mean age: 6.5months [range: 3–12]) were included. The main circumstance for discovery was difficulty in breathing (93% of children). The average angiographic persistent ductus arteriosus diameter was 3.5
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.008
       
  • La fermeture percutanée du canal artériel persistant chez les
           enfants de faible poids
    • Authors: M. Hassine; S. Hamdi; D. Mlayeh; W. Jomaa; K. Ben Hamda; H. Gamra; F. Maatouk
      Abstract: Publication date: Available online 16 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Hassine, S. Hamdi, D. Mlayeh, W. Jomaa, K. Ben Hamda, H. Gamra, F. Maatouk
      Introduction Le canal artériel persistant (CAP) est une pathologie congénitale fréquente. Sa fermeture percutanée est généralement déconseillée chez les nourrissons de moins de 6kg. But de l’étude L’objectif de ce travail était d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’utilisation de la prothèse Amplatzer Duct Occluder (ADO) chez les enfants de faible poids. Patients et méthodes Les dossiers d’enfants de moins de 6kg ayant bénéficié d’une fermeture de CAP par cette prothèse entre janvier 2010 et décembre 2014 ont été analysés rétrospectivement. Résultats Quatorze enfants (poids moyen : 5,7kg [4,8–6] ; âge moyen : 6,5 mois [3–12]) ont été inclus. La prothèse avait été implantée avec succès dans 93 % des cas. Le taux d’occlusion angiographique immédiat avait été de 71 %. Deux complications étaient survenues chez 2 patients, une tamponnade drainée en cours de procédure sans incidents et une protrusion partielle du disque de l’ADO dans la lumière aortique. Un CAP de type C (forme tubulaire) et un ratio diamètre du CAP/poids de l’enfant supérieur à 0,95 avaient été significativement associés à un échec d’intervention ou à une complication majeure, alors qu’un poids inférieur à 6kg n’a pas été retenu comme facteur prédictif d’échec. Aucune embolisation tardive n’avait été nécessaire après 11 mois de recul médian. Conclusion Notre étude s’intègre parmi les quelques registres rapportés dans la littérature évaluant la faisabilité de la fermeture percutanée chez les nourrissons de faible poids. Elle confirme l’efficacité de cette procédure sur ce terrain et le faible taux de complications. Introduction The persistent ductus arteriosus remains a common congenital pathology. Although percutaneous closure of wide channels using an Amplatzer Duct Occluder is an attractive alternative to the surgical treatment, this prosthesis is not recommended for infants weighing less than 6kg. Aim of the study The objective was to evaluate the efficacy and safety of this prosthesis in low-weight children. Patients and methods The records of children weighing less than 6kg who underwent closure with the Amplatzer Duct Occluder prosthesis between January 2010 and December 2014 were retrospectively analyzed. Results Fourteen patients (mean weight: 5.7kg [range: 4.8–6]; mean age: 6.5months [range: 3–12]) were included. The main circumstance for discovery was difficulty in breathing (93% of children). The average angiographic persistent ductus arteriosus diameter was 3.5
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.008
       
  • La fermeture percutanée du canal artériel persistant chez les
           enfants de faible poids
    • Authors: M. Hassine; S. Hamdi; D. Mlayeh; W. Jomaa; K. Ben Hamda; H. Gamra; F. Maatouk
      Abstract: Publication date: Available online 16 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Hassine, S. Hamdi, D. Mlayeh, W. Jomaa, K. Ben Hamda, H. Gamra, F. Maatouk
      Introduction Le canal artériel persistant (CAP) est une pathologie congénitale fréquente. Sa fermeture percutanée est généralement déconseillée chez les nourrissons de moins de 6kg. But de l’étude L’objectif de ce travail était d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’utilisation de la prothèse Amplatzer Duct Occluder (ADO) chez les enfants de faible poids. Patients et méthodes Les dossiers d’enfants de moins de 6kg ayant bénéficié d’une fermeture de CAP par cette prothèse entre janvier 2010 et décembre 2014 ont été analysés rétrospectivement. Résultats Quatorze enfants (poids moyen : 5,7kg [4,8–6] ; âge moyen : 6,5 mois [3–12]) ont été inclus. La prothèse avait été implantée avec succès dans 93 % des cas. Le taux d’occlusion angiographique immédiat avait été de 71 %. Deux complications étaient survenues chez 2 patients, une tamponnade drainée en cours de procédure sans incidents et une protrusion partielle du disque de l’ADO dans la lumière aortique. Un CAP de type C (forme tubulaire) et un ratio diamètre du CAP/poids de l’enfant supérieur à 0,95 avaient été significativement associés à un échec d’intervention ou à une complication majeure, alors qu’un poids inférieur à 6kg n’a pas été retenu comme facteur prédictif d’échec. Aucune embolisation tardive n’avait été nécessaire après 11 mois de recul médian. Conclusion Notre étude s’intègre parmi les quelques registres rapportés dans la littérature évaluant la faisabilité de la fermeture percutanée chez les nourrissons de faible poids. Elle confirme l’efficacité de cette procédure sur ce terrain et le faible taux de complications. Introduction The persistent ductus arteriosus remains a common congenital pathology. Although percutaneous closure of wide channels using an Amplatzer Duct Occluder is an attractive alternative to the surgical treatment, this prosthesis is not recommended for infants weighing less than 6kg. Aim of the study The objective was to evaluate the efficacy and safety of this prosthesis in low-weight children. Patients and methods The records of children weighing less than 6kg who underwent closure with the Amplatzer Duct Occluder prosthesis between January 2010 and December 2014 were retrospectively analyzed. Results Fourteen patients (mean weight: 5.7kg [range: 4.8–6]; mean age: 6.5months [range: 3–12]) were included. The main circumstance for discovery was difficulty in breathing (93% of children). The average angiographic persistent ductus arteriosus diameter was 3.5
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.008
       
  • Parler de la vie et de la mort en néonatologie : comment optimiser la
           communication avec les parents '
    • Authors: T. Pennaforte; A. Moussa; A. Janvier
      Abstract: Publication date: Available online 15 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): T. Pennaforte, A. Moussa, A. Janvier
      Les progrès technologiques et l’amélioration des connaissances cliniques ont repoussé les limites de la médecine. Il en résulte la survie de nombreux nouveau-nés qui seraient auparavant décédés. Le potentiel de survie s’accompagne parfois de risques élevés de complications graves à court ou long terme. Devant ces risques, la prise de décision peut devenir complexe lorsqu’elle concerne une nouvelle intention du projet de soin, par exemple l’abstention, la limitation ou le retrait des traitements médicaux essentiels au maintien de la vie. La grande majorité des décès dans une unité de soins intensifs en néonatologie (USIN) survient après une décision de retirer ou de limiter le support vital. Une telle décision est parmi les plus difficiles à prendre en médecine. Elle implique généralement des interactions chargées d’émotion avec les parents. De nombreux articles abordent ces interactions et rapportent la nécessité pour les professionnels de la santé d’être chaleureux, empathiques, humains, compatissants et éthiques, sans offrir toutefois de conseils clairs et pratiques. Dans cet article, nous examinerons dans quelles circonstances décèdent les nouveau-nés. À l’aide d’une analyse de cas, nous évaluerons les enjeux éthiques présents dans les décisions de fin de vie. L’objectif est de préparer les professionnels de la santé à réfléchir à la conduite pratique de ces discussions et décisions difficiles en optimisant l’interaction avec les familles. Technological progress and improved clinical knowledge have increased survival of neonates who would previously have died. Survival is sometimes accompanied by a risk of short- or long-term adverse outcomes, which may lead to complex decisions about withholding or withdrawing life-sustaining interventions. These decisions are among the most difficult decisions in pediatric practice. They also involve communicating with parents and are emotionally charged. Many articles examining end-of-life decisions in neonatology state the need for healthcare providers to be caring, compassionate, and human without offering clear, practical advice. In this article, the way in which neonates die and the ethical decision-making surrounding these decisions will be reviewed. Guidelines to reflect on the life trajectories of neonates will be offered, as well as recommendations to optimize communication with families during these difficult moments.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.002
       
  • Parler de la vie et de la mort en néonatologie : comment optimiser la
           communication avec les parents '
    • Authors: T. Pennaforte; A. Moussa; A. Janvier
      Abstract: Publication date: Available online 15 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): T. Pennaforte, A. Moussa, A. Janvier
      Les progrès technologiques et l’amélioration des connaissances cliniques ont repoussé les limites de la médecine. Il en résulte la survie de nombreux nouveau-nés qui seraient auparavant décédés. Le potentiel de survie s’accompagne parfois de risques élevés de complications graves à court ou long terme. Devant ces risques, la prise de décision peut devenir complexe lorsqu’elle concerne une nouvelle intention du projet de soin, par exemple l’abstention, la limitation ou le retrait des traitements médicaux essentiels au maintien de la vie. La grande majorité des décès dans une unité de soins intensifs en néonatologie (USIN) survient après une décision de retirer ou de limiter le support vital. Une telle décision est parmi les plus difficiles à prendre en médecine. Elle implique généralement des interactions chargées d’émotion avec les parents. De nombreux articles abordent ces interactions et rapportent la nécessité pour les professionnels de la santé d’être chaleureux, empathiques, humains, compatissants et éthiques, sans offrir toutefois de conseils clairs et pratiques. Dans cet article, nous examinerons dans quelles circonstances décèdent les nouveau-nés. À l’aide d’une analyse de cas, nous évaluerons les enjeux éthiques présents dans les décisions de fin de vie. L’objectif est de préparer les professionnels de la santé à réfléchir à la conduite pratique de ces discussions et décisions difficiles en optimisant l’interaction avec les familles. Technological progress and improved clinical knowledge have increased survival of neonates who would previously have died. Survival is sometimes accompanied by a risk of short- or long-term adverse outcomes, which may lead to complex decisions about withholding or withdrawing life-sustaining interventions. These decisions are among the most difficult decisions in pediatric practice. They also involve communicating with parents and are emotionally charged. Many articles examining end-of-life decisions in neonatology state the need for healthcare providers to be caring, compassionate, and human without offering clear, practical advice. In this article, the way in which neonates die and the ethical decision-making surrounding these decisions will be reviewed. Guidelines to reflect on the life trajectories of neonates will be offered, as well as recommendations to optimize communication with families during these difficult moments.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.002
       
  • Parler de la vie et de la mort en néonatologie : comment optimiser la
           communication avec les parents '
    • Authors: T. Pennaforte; A. Moussa; A. Janvier
      Abstract: Publication date: Available online 15 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): T. Pennaforte, A. Moussa, A. Janvier
      Les progrès technologiques et l’amélioration des connaissances cliniques ont repoussé les limites de la médecine. Il en résulte la survie de nombreux nouveau-nés qui seraient auparavant décédés. Le potentiel de survie s’accompagne parfois de risques élevés de complications graves à court ou long terme. Devant ces risques, la prise de décision peut devenir complexe lorsqu’elle concerne une nouvelle intention du projet de soin, par exemple l’abstention, la limitation ou le retrait des traitements médicaux essentiels au maintien de la vie. La grande majorité des décès dans une unité de soins intensifs en néonatologie (USIN) survient après une décision de retirer ou de limiter le support vital. Une telle décision est parmi les plus difficiles à prendre en médecine. Elle implique généralement des interactions chargées d’émotion avec les parents. De nombreux articles abordent ces interactions et rapportent la nécessité pour les professionnels de la santé d’être chaleureux, empathiques, humains, compatissants et éthiques, sans offrir toutefois de conseils clairs et pratiques. Dans cet article, nous examinerons dans quelles circonstances décèdent les nouveau-nés. À l’aide d’une analyse de cas, nous évaluerons les enjeux éthiques présents dans les décisions de fin de vie. L’objectif est de préparer les professionnels de la santé à réfléchir à la conduite pratique de ces discussions et décisions difficiles en optimisant l’interaction avec les familles. Technological progress and improved clinical knowledge have increased survival of neonates who would previously have died. Survival is sometimes accompanied by a risk of short- or long-term adverse outcomes, which may lead to complex decisions about withholding or withdrawing life-sustaining interventions. These decisions are among the most difficult decisions in pediatric practice. They also involve communicating with parents and are emotionally charged. Many articles examining end-of-life decisions in neonatology state the need for healthcare providers to be caring, compassionate, and human without offering clear, practical advice. In this article, the way in which neonates die and the ethical decision-making surrounding these decisions will be reviewed. Guidelines to reflect on the life trajectories of neonates will be offered, as well as recommendations to optimize communication with families during these difficult moments.

      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.11.002
       
  • Nuisances sonores en réanimation néonatale : impact
           d’un outil de monitorage
    • Authors: C. Degorre; L. Ghyselen; L. Barcat; L. Dégrugilliers; G. Kongolo; A. Leké; P. Tourneux
      Abstract: Publication date: Available online 14 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Degorre, L. Ghyselen, L. Barcat, L. Dégrugilliers, G. Kongolo, A. Leké, P. Tourneux
      Contexte Les bruits en réanimation induisent des effets indésirables chez les nouveau-nés, leurs familles et le personnel. L’étude a évalué les niveaux sonores en réanimation pédiatrique avant et après la mise en place d’un outil de monitorage du bruit de type SoundEar® associée à une formation du personnel. Matériel et méthodes Une cartographie du service a déterminé la zone la plus exposée au bruit et les périodes du nycthémère les plus bruyantes. Une formation a alors été organisée avec sensibilisation du personnel aux niveaux sonores, aux effets néfastes sur les nouveau-nés et un monitorage SoundEar® a été installé. Les niveaux sonores ont été mesurés avant et 1, 2 et 3 mois après le début de la formation. Résultats Le niveau sonore moyen était élevé notamment au niveau du poste central de l’unité et durant les transmissions (Leq moyen : 60,6±3,6dB(A) ; pics sonores : 94,8±6,8dB(A)). Une diminution (p <0,001) a été observée à 1 et 2 mois mais pas à 3 mois après la formation, ces niveaux restant trop élevés par rapport aux recommandations. Conclusion Une formation du personnel et l’utilisation continue d’un outil de monitorage du bruit réduit les niveaux sonores à 1 et 2 mois, mais 3 mois après la mise en place du dispositif cet effet disparaît. La réduction du niveau sonore est significative, mais modeste, sans atteindre les valeurs recommandées. Ainsi, l’utilisation combinée et régulière de ces deux actions en réanimation doit être envisagée et répétée au moins tous les 3 mois. Background The sound level in the neonatal intensive care unit (NICU) may induce adverse effects for neonates, their family, and the staff. This study evaluated the sound level in a NICU before and after the implementation of an educational program. Material and methods A baseline audit determined the most exposed area of the NICU and the most exposed periods over 24 h. Then an educational program started, including sound level measurement methods, side effects for neonates, results from the baseline audit, and new visual monitoring equipment (SoundEar®). Sound levels were measured before, 1, 2, and 3 months after starting the educational program and the use of SoundEar®. The NICU staff was blind to the periods of sound level measurements. Results The base noise level was high, especially near the central part of the NICU and during transmission time (mean Leq: 60.6±3.6dB(A); sound peaks: 94.8±6.8dB(A)). A decrease in the sound level (P <0.001) was found 1 and 2, but not 3 months after starting the educational program. It remained high compared to the guidelines. Conclusion
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.023
       
  • Nuisances sonores en réanimation néonatale : impact
           d’un outil de monitorage
    • Authors: C. Degorre; L. Ghyselen; L. Barcat; L. Dégrugilliers; G. Kongolo; A. Leké; P. Tourneux
      Abstract: Publication date: Available online 14 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Degorre, L. Ghyselen, L. Barcat, L. Dégrugilliers, G. Kongolo, A. Leké, P. Tourneux
      Contexte Les bruits en réanimation induisent des effets indésirables chez les nouveau-nés, leurs familles et le personnel. L’étude a évalué les niveaux sonores en réanimation pédiatrique avant et après la mise en place d’un outil de monitorage du bruit de type SoundEar® associée à une formation du personnel. Matériel et méthodes Une cartographie du service a déterminé la zone la plus exposée au bruit et les périodes du nycthémère les plus bruyantes. Une formation a alors été organisée avec sensibilisation du personnel aux niveaux sonores, aux effets néfastes sur les nouveau-nés et un monitorage SoundEar® a été installé. Les niveaux sonores ont été mesurés avant et 1, 2 et 3 mois après le début de la formation. Résultats Le niveau sonore moyen était élevé notamment au niveau du poste central de l’unité et durant les transmissions (Leq moyen : 60,6±3,6dB(A) ; pics sonores : 94,8±6,8dB(A)). Une diminution (p <0,001) a été observée à 1 et 2 mois mais pas à 3 mois après la formation, ces niveaux restant trop élevés par rapport aux recommandations. Conclusion Une formation du personnel et l’utilisation continue d’un outil de monitorage du bruit réduit les niveaux sonores à 1 et 2 mois, mais 3 mois après la mise en place du dispositif cet effet disparaît. La réduction du niveau sonore est significative, mais modeste, sans atteindre les valeurs recommandées. Ainsi, l’utilisation combinée et régulière de ces deux actions en réanimation doit être envisagée et répétée au moins tous les 3 mois. Background The sound level in the neonatal intensive care unit (NICU) may induce adverse effects for neonates, their family, and the staff. This study evaluated the sound level in a NICU before and after the implementation of an educational program. Material and methods A baseline audit determined the most exposed area of the NICU and the most exposed periods over 24 h. Then an educational program started, including sound level measurement methods, side effects for neonates, results from the baseline audit, and new visual monitoring equipment (SoundEar®). Sound levels were measured before, 1, 2, and 3 months after starting the educational program and the use of SoundEar®. The NICU staff was blind to the periods of sound level measurements. Results The base noise level was high, especially near the central part of the NICU and during transmission time (mean Leq: 60.6±3.6dB(A); sound peaks: 94.8±6.8dB(A)). A decrease in the sound level (P <0.001) was found 1 and 2, but not 3 months after starting the educational program. It remained high compared to the guidelines. Conclusion
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.023
       
  • Nuisances sonores en réanimation néonatale : impact
           d’un outil de monitorage
    • Authors: C. Degorre; L. Ghyselen; L. Barcat; L. Dégrugilliers; G. Kongolo; A. Leké; P. Tourneux
      Abstract: Publication date: Available online 14 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Degorre, L. Ghyselen, L. Barcat, L. Dégrugilliers, G. Kongolo, A. Leké, P. Tourneux
      Contexte Les bruits en réanimation induisent des effets indésirables chez les nouveau-nés, leurs familles et le personnel. L’étude a évalué les niveaux sonores en réanimation pédiatrique avant et après la mise en place d’un outil de monitorage du bruit de type SoundEar® associée à une formation du personnel. Matériel et méthodes Une cartographie du service a déterminé la zone la plus exposée au bruit et les périodes du nycthémère les plus bruyantes. Une formation a alors été organisée avec sensibilisation du personnel aux niveaux sonores, aux effets néfastes sur les nouveau-nés et un monitorage SoundEar® a été installé. Les niveaux sonores ont été mesurés avant et 1, 2 et 3 mois après le début de la formation. Résultats Le niveau sonore moyen était élevé notamment au niveau du poste central de l’unité et durant les transmissions (Leq moyen : 60,6±3,6dB(A) ; pics sonores : 94,8±6,8dB(A)). Une diminution (p <0,001) a été observée à 1 et 2 mois mais pas à 3 mois après la formation, ces niveaux restant trop élevés par rapport aux recommandations. Conclusion Une formation du personnel et l’utilisation continue d’un outil de monitorage du bruit réduit les niveaux sonores à 1 et 2 mois, mais 3 mois après la mise en place du dispositif cet effet disparaît. La réduction du niveau sonore est significative, mais modeste, sans atteindre les valeurs recommandées. Ainsi, l’utilisation combinée et régulière de ces deux actions en réanimation doit être envisagée et répétée au moins tous les 3 mois. Background The sound level in the neonatal intensive care unit (NICU) may induce adverse effects for neonates, their family, and the staff. This study evaluated the sound level in a NICU before and after the implementation of an educational program. Material and methods A baseline audit determined the most exposed area of the NICU and the most exposed periods over 24 h. Then an educational program started, including sound level measurement methods, side effects for neonates, results from the baseline audit, and new visual monitoring equipment (SoundEar®). Sound levels were measured before, 1, 2, and 3 months after starting the educational program and the use of SoundEar®. The NICU staff was blind to the periods of sound level measurements. Results The base noise level was high, especially near the central part of the NICU and during transmission time (mean Leq: 60.6±3.6dB(A); sound peaks: 94.8±6.8dB(A)). A decrease in the sound level (P <0.001) was found 1 and 2, but not 3 months after starting the educational program. It remained high compared to the guidelines. Conclusion
      PubDate: 2016-12-23T05:58:24Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.023
       
  • Expression néonatale d’un trait bêta-thalassémique associé à une
           sphérocytose héréditaire chez deux jumelles monozygotes
    • Authors: H. Ben Hamouda; B. Mahjoub; H. Soua; S. Laradi; A. Miled; M.T. Sfar
      Abstract: Publication date: Available online 12 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): H. Ben Hamouda, B. Mahjoub, H. Soua, S. Laradi, A. Miled, M.T. Sfar
      Le trait bêta-thalassémique est une bêta-thalassémie hétérozygote, caractérisée par un déficit partiel de la synthèse des chaînes bêta-globine de l’hémoglobine. Il est généralement asymptomatique et son diagnostic est souvent posé à l’occasion de la réalisation d’un hémogramme systématique ou d’une enquête familiale. Son expression clinique au cours de la période néonatale est impossible et son association à une sphérocytose héréditaire est fréquente. Nous rapportons les observations de deux jumelles monozygotes ayant présenté au 3e jour de vie, un ictère intense à bilirubine non conjuguée associé à une anémie sans hépato-splénomégalie. Le bilan biologique a conclu à une anémie hémolytique non immunologique avec microcytose et hypochromie justifiant des transfusions sanguines itératives. L’enquête étiologique a conclu à une bêta-thalassémie hétérozygote associée à une sphérocytose héréditaire. L’enquête familiale et l’analyse moléculaire ont objectivé une mutation IVS1nt110 (G→A) à l’état hétérozygote chez les deux jumelles, le père, la mère et chez l’un des deux frères. Devant toute anémie hémolytique non immunologique chez le nouveau-né, l’enquête étiologique doit être systématique afin de poser un diagnostic précoce et planifier une prise en charge adaptée. The beta-thalassemia trait is a heterozygous beta-thalassemia characterized by a partial deficiency of the synthesis of beta-globin chains of hemoglobin. It is usually asymptomatic and the diagnosis is often made on the occasion of the completion of a systematic blood count or a family survey. Clinical expression during the neonatal period is impossible and its association with hereditary spherocytosis is common. We report two monozygotic twins who, on the 3rd day of life, presented intense jaundice, unconjugated bilirubin associated with anemia, without hepatosplenomegaly. Laboratory tests found nonimmune hemolytic anemia with microcytosis and hypochromia justifying iterative blood transfusions. The etiological investigation found heterozygous beta-thalassemia associated with hereditary spherocytosis. The family investigation and molecular analysis objectified the beta-thalassemic mutation IVS1nt110 (G→A) in the heterozygous state in the twins, the father, the mother, and in one of the two brothers. With any nonimmune hemolytic anemia in newborns, the etiological investigation should be systematic for early diagnosis and to plan appropriate treatment.

      PubDate: 2016-12-14T04:50:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.024
       
  • Utilisation des lunettes nasales à haut débit chez les nourrissons
           hospitalisés en service d’accueil des urgences pédiatriques pour
           bronchiolite : étude observationnelle
    • Authors: M. Guimaraes; M. Pomedio; M. Viprey; L. Kanagaratnam; K. Bessaci
      Abstract: Publication date: Available online 9 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): M. Guimaraes, M. Pomedio, M. Viprey, L. Kanagaratnam, K. Bessaci
      L’oxygénothérapie avec lunettes nasales à haut débit (LNHD) est une technique de ventilation non invasive utilisée en unité de soins intensifs pédiatriques en cas de détresse respiratoire, notamment en cas de bronchiolite aiguë. Son utilisation est en augmentation dans les services de pédiatrie malgré le faible niveau de preuve des études publiées. Elle a été introduite dans l’unité d’hospitalisation temporaire du centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims en 2013 pour la prise en charge des nourrissons atteints de bronchiolite aiguë virale modérée à sévère. Cette étude rétrospective observationnelle visait à étudier l’usage qu’il en a été fait, en décrivant les groupes de nourrissons atteints de bronchiolite aiguë virale traités, soit par oxygénothérapie conventionnelle, soit par LNHD, au décours de leur passage au service d’accueil des urgences pédiatriques. Quatre-vingt-neuf nourrissons âgés de moins de 6 mois ont été inclus entre décembre 2013 et avril 2014. Le choix du type d’oxygénothérapie appartenait au pédiatre présent, selon son évaluation de la gravité clinique du patient, orienté par un protocole d’utilisation des LNHD pour la prise en charge de bronchiolites modérées à sévères et limité par la disponibilité d’un unique appareil dans le service. Cette pratique avait conduit au traitement par oxygénothérapie conventionnelle de 76 nourrissons (85,4 %) et par LNHD de 13 nourrissons (14,6 %). À l’entrée, les nourrissons avec LNHD avaient un poids moyen plus faible (p =0,03), une saturation en oxygène à 86,7 % contre 93,5 % (p =0,03), un score de Wood modifié plus élevé (p =0,02) et une pression veineuse en CO2 à 61,1 contre 49,9mmHg (p <0,01). Six nourrissons traités initialement par oxygénothérapie conventionnelle (7,9 %) et 6 par LNHD (46,1 %) avaient été transférés secondairement en réanimation. L’oxygénothérapie avec LNHD semble être une piste thérapeutique intéressante dans la prise en charge précoce des nourrissons présentant une bronchiolite modérée à sévère, mais des études complémentaires seraient nécessaires pour préciser ses indications et son efficacité. High-flow nasal cannula oxygen therapy (HFNC) is a technique for noninvasive ventilation commonly used in pediatric intensive care units for respiratory distress, particularly in acute bronchiolitis. HFNC was introduced in the pediatric emergency department of the Reims university hospital for the treatment of infants with moderate to severe acute viral bronchiolitis. This retrospective observational study aimed to investigate the use of HFNC in a pediatric emergency ward, describing the groups of infants with acute viral bronchiolitis to be treated either with conventional oxygen therapy or with HFNC therapy. A total of 89 infants aged less than 6 months were included between December 2013 and April 2014. The choice of the type of oxygen used belonged to the pediatrician, according to his or her assessment of the clinical severity of the patient's condition, guided by a protocol of HFNC use for the treatment of moderate to severe bronchiolitis and limited by the availability of a single device in the department. Eighty-nine infants were included; 64% were boys. Fifty-seven infants (64%) had no medical history. At admission, 39 infants (46.4%) had tachypnea and 75 (84.3%) intercostal indrawing. RSV was found in 75 infants (97.4% of infants had a positive respiratory virology test). Seventy-six infants (85.4%) were treated with conventional oxygen therapy and 13 (14.6%) with HFNC. At admission, the mean weight for infants treated with HFNC was lower (P =0.03), the oxygen saturation level was 86.7% versus 93.5% (P =0.03) for conventional oxygen therapy. Moreover, modified Wood's score was higher and the mean PCO2 was 61.1 versus 49.9mmHg (P <0.01). Six infants treated with conventional oxygen therapy (7.9%) and six with HFNC (46.1%) were then transferred to an intensive care unit. HFNC therapy in the pediatric emergency ward seems to be an advantageous therapeutic option in the early treatment of infants with moderate to severe bronchiolitis, but further studies are needed to specify its indications and effectiveness.

      PubDate: 2016-12-14T04:50:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.009
       
  • À propos de 6 cas de purpura linéaire des bras de l’enfant : une
           présentation clinique stéréotypée
    • Authors: S. Hosteing; C. Uthurriague; F. Boralevi; J. Mazereeuw-Hautier
      Abstract: Publication date: Available online 7 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Hosteing, C. Uthurriague, F. Boralevi, J. Mazereeuw-Hautier
      Parmi les causes de purpura de l’enfant, il faut savoir évoquer l’origine mécanique qui peut être hétéro- ou auto-induite, comme le purpura factice. Cette étiologie est peu connue des pédiatres, ce qui peut conduire à une errance diagnostique. Nous rapportons les cas de 6 enfants vus en consultation de dermatologie entre 1998 et 2014 pour un purpura linéaire des bras d’aspect stéréotypé. Les enfants étaient tous de sexe féminin et âgés de 6 à 14 ans. Une des patientes avait des antécédents psychiatriques et les autres traversaient une période jugée stressante. Les lésions évoluaient par poussée. Une errance diagnostique était notée pour toutes les patientes. Les lésions se présentaient sous la forme de macules purpuriques, groupées en une bande linéaire discontinue. Toutes concernaient les bras, isolément ou en association à d’autres localisations. Les bilans biologiques étaient normaux et l’histologie cutanée ne montrait pas de vasculite. Le diagnostic de purpura mécanique induit a été retenu chez ces patientes. Une prise en charge psychologique a été proposée pour 4 patientes. L’une d’entre elles a déclaré que le purpura avait été provoqué par des camarades par succion, et une autre qu’elle avait provoqué elle-même ses lésions, sans en expliquer le mécanisme. L’évolution a été favorable chez les 5 patientes que nous avons pu recontacter. En conclusion, le purpura mécanique induit de l’enfant, peu décrit dans la littérature, doit être connu. Un bilan étiologique est néanmoins à réaliser en cas de doute diagnostique. Il faut savoir rechercher une éventuelle souffrance psychologique sous-jacente. Among causes of childhood purpura, other- or self-induced mechanical purpura, such as factitious purpura, needs to be considered. This cause is unfamiliar to pediatricians, usually compromising early diagnosis. We report on the cases of six children, seen between 1998 and 2014 at the Toulouse and Bordeaux Departments of Dermatology, presenting with a stereotypical linear purpura on the arms. All were females, aged 6–14 years. One patient had a psychiatric history, whereas the others were undergoing a stressful time period. All had several relapses and diagnosis was delayed in all. The patients presented with multiple oval or square purpuric macules, forming a discontinuous linear band. Some patients reported functional discomfort such as pain or pruritus. Lesions were always located on the arms and sometimes on other areas of the body. Biological assessments were normal and there was no vasculitis at skin histology. We retained the diagnosis of induced mechanical purpura. Psychological support was offered to four patients. One of them declared that the lesions were induced by classmates using suction. Another child declared that she caused the lesions herself, without explaining the mechanism. Outcome was favorable in five children (one was lost to follow-up), 1–4 years after diagnosis. In conclusion, induced mechanical purpura in children, although rarely described in the medical literature, must be kept in mind. Investigations should be carried out in cases with uncertain diagnosis. Underlying psychological distress should be sought.

      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.022
       
  • Cause rare d’obstruction nasale chez le nourrisson :
           tératome rhinopharyngé
    • Authors: L. Bahbah; K. Chbani; Z. Baroudi; S. Salam; H. Elmahfoudi; L. Ouzidane
      Abstract: Publication date: Available online 5 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): L. Bahbah, K. Chbani, Z. Baroudi, S. Salam, H. Elmahfoudi, L. Ouzidane


      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.004
       
  • Obstruction nasale chez un nourrisson
    • Authors: L. Bahbah; K. Chbani; Z. Baroudi; S. Salam; H. Elmahfoudi; L. Ouzidane
      Abstract: Publication date: Available online 5 December 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): L. Bahbah, K. Chbani, Z. Baroudi, S. Salam, H. Elmahfoudi, L. Ouzidane


      PubDate: 2016-12-08T04:14:05Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.10.004
       
  • Morbidité et impact sur la participation sociale du craniopharyngiome
           de l’enfant
    • Authors: C. Olivari-Philiponnet; F. Roumenoff; M. Schneider; C. Chantran; M. Picot; P. Berlier; C. Mottolese; J.-C. Bernard; C. Vuillerot
      Abstract: Publication date: Available online 11 November 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): C. Olivari-Philiponnet, F. Roumenoff, M. Schneider, C. Chantran, M. Picot, P. Berlier, C. Mottolese, J.-C. Bernard, C. Vuillerot
      Le craniopharyngiome est une tumeur cérébrale bénigne rare, à l’origine d’une morbidité importante qui retentit sur la participation sociale des patients au sens de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé. L’objectif principal de cette étude était de mesurer avec le questionnaire MHAVIE (Mesure des habitudes de vie) la participation sociale d’enfants ayant présenté un craniopharyngiome. Nous avons également recherché les liens entre les caractéristiques de la tumeur, les complications et la participation sociale. Patients et méthodes Étude descriptive, incluant tous les patients ayant développé un craniopharyngiome avant 18 ans, pris en charge par le service de neurochirurgie pédiatrique du centre hospitalier universitaire (CHU) de Lyon puis suivis dans la région lyonnaise entre 2007 et 2013. Le critère de jugement principal était les résultats du questionnaire MHAVIE, rempli par le patient ou un aidant. Résultats Sur 21 patients inclus, 14 ont répondu au questionnaire, en moyenne 6,7±3,9 ans après le diagnostic du craniopharyngiome. Le score MHAVIE total moyen était de 8,4±1,03 (normale estimée à 10). Les scores les plus abaissés concernaient la nutrition, la vie communautaire et les loisirs. Les 21 patients inclus avaient un déficit endocrinien, 91 % une atteinte neurocognitive, les autres complications étant le syndrome hypothalamique, un trouble de la satiété, des troubles visuels et une atteinte neurologique. Une adaptation de la scolarité avait été nécessaire chez 67 % d’entre eux. Conclusion Ces patients souffraient de défauts de participation sociale principalement dans les domaines impliquant un rôle social. Ils bénéficieraient donc d’un dépistage systématique de ces problématiques afin de leur proposer une prise en charge pluridisciplinaire adaptée. Craniopharyngioma is a rare, benign central nervous system tumor, which may be a source of multiple complications, from endocrinology to vision, neurology and neurocognitive functions. This morbidity can lead to reduced participation in life activities, as described in the International Classification of Functioning, Disability, and Health. The primary objective of this study was to measure participation in life activities in a population of children and young adults affected by childhood craniopharyngioma, using the LIFE-H questionnaire (Assessment of Life Habits), validated as a social participation measurement tool in various pediatric disabilities. We also describe complications in our population and examined the potential links between tumor characteristics, complications, and participation in life activities. Patients and methods This was a descriptive study, including all patients having presented childhood craniopharyngioma (before 18 years of age), followed in the Lyon region between 2007 and 2013. The main criterion was the LIFE-H results, completed by the patient or the carer. Results Of 21 patients included in the study, 14 completed the questionnaire, a mean 6.7 years after the diagnosis (SD: 3.9 years). The mean total LIFE-H score was 8.4 (SD: 1.03) for a normal score estimated at 10 in the general population. The lowest scores affected the nutrition, community life, and recreation dimensions. No patient had a normal score on all dimensions; 57% of the patients had more than three dimensions affected. The variability of the results between patients wa...
      PubDate: 2016-11-17T00:11:51Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.005
       
  • Une perte de poids néonatale avec dégradation neurologique
    • Authors: L. Cardoen; M. Schiff; J. Lambron; A. Rega; A.-L. Virlouvet; V. Biran; S. Eleni Dit Trolli; M. Elmaleh-Bergès; M. Alison
      Abstract: Publication date: Available online 2 November 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): L. Cardoen, M. Schiff, J. Lambron, A. Rega, A.-L. Virlouvet, V. Biran, S. Eleni Dit Trolli, M. Elmaleh-Bergès, M. Alison


      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.012
       
  • Leucinose à révélation néonatale
    • Authors: L. Cardoen; M. Schiff; J. Lambron; A. Rega; A.-L. Virlouvet; V. Biran; S. Eleni Dit Trolli; M. Elmaleh-Bergès; M. Alison
      Abstract: Publication date: Available online 2 November 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): L. Cardoen, M. Schiff, J. Lambron, A. Rega, A.-L. Virlouvet, V. Biran, S. Eleni Dit Trolli, M. Elmaleh-Bergès, M. Alison


      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.011
       
  • Troubles d’apprentissage dans le trouble de déficit de l’attention
           avec ou sans hyperactivité : quelle est la nature du lien '
    • Authors: P. Fourneret; H. Poissant
      Abstract: Publication date: Available online 27 October 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): P. Fourneret, H. Poissant
      Les difficultés scolaires en général, et les troubles d’apprentissage en particulier, sont une donnée quasi constante d’un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). En dépit d’un important effort de recherche, l’étendue et la diversité de ces manifestations comorbides soulèvent encore nombre d’interrogations quant à la nature exacte de leur statut étiopathogénique (simples conséquences du TDA/H ou troubles spécifiques associés '), et par conséquent, sur la meilleure façon de les prendre en charge. Cet article se propose de présenter une brève revue des principales données actuelles sur l’état de la question. Learning difficulties in general and learning disabilities in particular are almost constant in attention deficit disorder with or without hyperactivity (ADHD). Despite a major research effort, the extent and diversity of these comorbid events still raise many questions about the exact nature of their pathogenetic condition (simple consequences of ADHD or specific related disorders') and consequently the best way to support them. This article aims to present a brief review of the current data.

      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.006
       
  • Management of cholestatic pruritus in children with Alagille syndrome:
           Case report and literature review
    • Authors: S. Ben Ameur; I. Chabchoub; J. Telmoudi; Y. Belfitouri; O. Rebah; F. Lacaille; H. Aloulou; A. Mehrzi; M. Hachicha
      Abstract: Publication date: Available online 27 October 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): S. Ben Ameur, I. Chabchoub, J. Telmoudi, Y. Belfitouri, O. Rebah, F. Lacaille, H. Aloulou, A. Mehrzi, M. Hachicha
      Alagille syndrome causes intractable pruritus and disfiguring xanthomas because of retained bile acids and cholesterol. Drug therapy in addition to surgical intervention may be effective in many patients in reducing serum bile acids, cholesterol levels, pruritus, and skin xanthomas. In this report, we describe a child with Alagille syndrome who presented with severe pruritus and xanthomas as a consequence of severe hypercholesterolemia and discuss the treatment modalities.

      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.004
       
  • Accidental intravenous administration of paracetamol syrup in a child
    • Authors: D. El Mazloum; A. Boner; A. Pietrobelli
      Abstract: Publication date: Available online 27 October 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): D. El Mazloum, A. Boner, A. Pietrobelli
      Objective and importance Medication administration errors occur frequently in clinical practice. Clinical presentation An 18-month-old child presented with vomiting and diarrhea. Due to a rise in temperature, paracetamol syrup was prescribed, but a nurse inadvertently administered the drug IV through the peripheral venous access. Intervention The child was referred to the pediatric intensive care unit where his clinical condition improved and the risk of peripheral venous and pulmonary embolism was excluded. Conclusion The use of specific oral syringes should become a standard of practice in every healthcare organization and more supervision of new nurse graduates is necessary. Also, attention to the relationship with parents should be guaranteed because the communication of medical errors is a highly challenging aspect of these errors.

      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.008
       
  • Violences en milieu scolaire : étude prospective dans un centre
           d’accueil en urgence des victimes d’agression
    • Authors: O. Dubourg; J. Hiquet; P. Saint-Martin; E. Christin; J. Fougas; S. Gromb-Monnoyeur
      Abstract: Publication date: Available online 27 October 2016
      Source:Archives de Pédiatrie
      Author(s): O. Dubourg, J. Hiquet, P. Saint-Martin, E. Christin, J. Fougas, S. Gromb-Monnoyeur
      Introduction Si la violence au sein des établissements scolaires est bien relayée sur le plan médiatique, les données françaises dans la littérature restent parcellaires et les chiffres dont nous disposons sont issus principalement d’enquêtes de victimation. L’objectif de ce travail était double : contribuer à enrichir les données épidémiologiques nationales sur ce phénomène et mener une réflexion sur les actions susceptibles d’être menées par les praticiens susceptibles d’y être confronté. Matériel et méthodes Il s’agit d’une étude prospective descriptive monocentrique réalisée au centre d’accueil d’urgence des victimes d’agression (CAUVA) du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux du 1er septembre 2014 au 30 juin 2015. Ont été incluses dans cette étude toutes personnes alléguant des faits de violence sur le trajet, en périphérie ou au sein d’un établissement d’enseignement et examinée au CAUVA dans le cadre d’une réquisition judiciaire. Résultats Quarante et un sujets ont été inclus sur dix mois, 29 garçons (70,7 %) et 12 filles (29,3 %) âgés en moyenne de 14 ans et 5 mois [7–49 ans]. Parmi eux ne figuraient qu’une très faible proportion de professionnels de l’enseignement (n =2), les victimes étant essentiellement des élèves (n =39). Le délai entre les faits et l’examen médico-légal au CAUVA avait été inférieur ou égal à 7jours (n =18), entre 7 et 15jours (n =14), entre 15 et 30jours (n =6) ou >30jours (n =3). Vingt-six agressions (63 %) avaient eu lieu dans l’établissement dont 21 dans des collèges, 8 à proximité et 7 sur le trajet entre le domicile et l’établissement. Dans l’établissement les faits avaient eu lieu lors d’une pause (n =15), en classe (n =9) ou lors de sorties culturelles (n =2). Pour 25 élèves, il s’agissait du premier épisode avec récit d’actes de violences physiques (n =37), psychologiques (n =20) et sexuelles (n =2). Dans 6 cas l’agresseur avait été un enseignant et dans 34 cas un autre élève, de la même classe (n =19), d’une autre classe (n =14), ou ancien élève (n =1). Vingt-neuf des 41 patients avaient eu recours à un médecin généraliste (MG). La répartition du temps d’incapacité totale de travail (ITT) attribué par le MG ou par le CAUVA était respectivement de 14 et 13 pour 0 jour, 12 et 23 entre 1 et 8jours (p <0,05) et 3 et 5 pour 8jours ou plus. Conclusion Cette étude a permis de dresser des tendances sur lesquelles le praticien peut s’aider lors de consultations de violences. Le dépistage, la description du retentissement physique et psychologique et l’orientation vers une unité médico-judiciaire (UMJ) pour les situations complexes ou les agressions sexuelles font du médecin généraliste, de l’urgentiste ou du pédiatre des acteurs essentiels dans la prise en charge.
      PubDate: 2016-11-02T22:36:32Z
      DOI: 10.1016/j.arcped.2016.09.010
       
 
 
JournalTOCs
School of Mathematical and Computer Sciences
Heriot-Watt University
Edinburgh, EH14 4AS, UK
Email: journaltocs@hw.ac.uk
Tel: +00 44 (0)131 4513762
Fax: +00 44 (0)131 4513327
 
Home (Search)
Subjects A-Z
Publishers A-Z
Customise
APIs
Your IP address: 54.197.136.128
 
About JournalTOCs
API
Help
News (blog, publications)
JournalTOCs on Twitter   JournalTOCs on Facebook

JournalTOCs © 2009-2016